ENTRETIEN: Le profil "unique" de GE Water justifiait une augmentation de capital - dirfin

Date : 20/03/2017 @ 10h18
Source : Dow Jones News
Valeur : Engie Eur1 (GSZ)
Cours : 17.56  0.0 (0.00%) @ 05h53
Engie Eur1 Cours Graphique

ENTRETIEN: Le profil "unique" de GE Water justifiait une augmentation de capital - dirfin

Engie Eur1 (EU:GSZ)
Graphique Historique de l'Action

6 Mois : De Fév 2017 à Août 2017

Plus de graphiques de la Bourse Engie Eur1


- Le profil "unique" de GE Water justifiait son prix d'achat - directeur financier



- Le prix d'aquisition de GE Water est moins élevé qu'il y paraît - directeur financier



- L'appel au marché permet de préserver le bilan de Suez - directeur financier



- Les synergies de coûts issues du rapprochement sont clairement identifiées - directeur financier



- Un premier contrat mêlant eau industrielle et déchets espéré cette année - directeur financier





PARIS (Agefi-Dow Jones)--La qualité "unique" du dossier GE Water justifiait amplement de racheter le spécialiste américain des eaux industrielles pour un montant pourtant jugé élevé de 3,2 milliards d'euros, a estimé le directeur financier de Suez (SEV.FR). Même si pour financer son acquisition, le groupe de services aux collectivités français devra procéder à une augmentation de capital de 750 millions d'euros.



"GE Water est unique parce que, contrairement à ses plus grands concurrents, la société est présente à la fois dans les équipements et les services", a déclaré Christophe Cros, directeur général adjoint de Suez chargé des finances et des achats, à l'agence Agefi-Dow Jones.



"Les services génèrent environ les deux tiers des revenus de GE Water. L'adhérence de ses clients est extrêmement forte : les deux tiers de ses revenus sont récurrents. La société sert les plus grands noms de l'industrie, mais ne dépend d'aucun d'entre eux", a-t-il souligné pendant un entretien.



En outre, GE Water trouve naturellement sa place dans la stratégie de Suez, selon le dirigeant. "L'acquisition de GE Waters nous permet d'accélérer sur trois de nos quatre priorités stratégiques en une seule et même opération", s'est-il félicité.



"Elle nous renforce dans l'eau industrielle, accélère notre internationalisation hors d'Europe, notamment en Amérique du Nord et dans les pays émergents, et nous fait faire une avancée considérable dans le domaine du smart, en particulier dans l'eau", grâce à sa plate-forme digitale Insight, a-t-il expliqué.



Le 8 mars dernier, Suez a annoncé la signature d'un accord avec le conglomérat américain General Electric (GE) pour lui racheter GE Water, sa filiale dédiée au traitement de l'eau industrielle, ou eau utilisée à des fins industrielles.



L'opération permettra notamment à Suez d'accroître de près de 15% son périmètre total, et de renforcer son profil de croissance en multipliant par 5, à environ 2,5 milliards d'euros, son exposition à un marché en hausse d'environ 5% par an.





Le prix de rachat de GE Water plus élevé qu'attendu





Résultant d'un appel d'offres, le prix d'acquisition de GE Water a toutefois été jugé élevé par de nombreux observateurs. A 3,2 milliards d'euros, ce montant est ressorti au-dessus de la fourchette de 2 à 3 milliards initialement évoqué par la presse.



Il valorise la société américaine 12,5 fois son excédent brut d'exploitation (Ebitda) 2016, un ratio qui même ramené à 10 après synergies reste sensiblement supérieur à celui de Suez, de 8,5 au moment de l'annonce du rachat.



Mais pour Christophe Cros, ce prix est moins élevé qu'il y paraît de prime abord.



"Le prix auquel nous nous apprêtons à reprendre GE Water est perçu comme relativement élevé mais il est justifié", a affirmé le dirigeant. "En termes de valeur d'entreprise sur résultat opérationnel (Ebit), nous achetons GE Water sur des multiples proches de ceux de Suez sur le marché", a-t-il souligné.



"Le fait de valoriser GE Water en comparant sa valeur d'entreprise à son résultat opérationnel (Ebit) me semble plus pertinent qu'en la rapportant à son excédent brut d'exploitation (Ebitda), comme le font généralement les analystes pour Suez", a-t-il expliqué.



"GE Water est en effet beaucoup moins capitalistique que Suez. Cela signifie que le taux de conversion de l'Ebitda en Ebit de GE Water est proche de 75%, contre environ 50% pour Suez", selon lui.



Et d'ajouter : "D'une manière plus générale, le prix pour lequel nous reprenons GE Water respecte l'ensemble de nos critères financiers d'acquisition. En termes de retour sur investissement rapporté au coût moyen pondéré du capital, la transaction devrait être créatrice de valeur à partir de la troisième année d'intégration."





Un appel au marché et à la CDPQ pour préserver le bilan du groupe





Pour la financer, Suez devra néanmoins ponctionner ses actionnaires à hauteur de 750 millions d'euros. Une facture moins élevée qu'elle aurait pu l'être, dans la mesure où la Caisse de dépôt et de placement du Québec apportera 700 millions d'euros à Suez contre 30% de l'entité devant réunir GE Waters et les actifs du français dans l'eau industrielle.



Les trois principaux actionnaires de Suez, à savoir Engie (ENGI.FR), CriteriaCaixa et Caltagirone, qui cumulent ensemble 42% de son capital, ont annoncé leur intention de participer à sa levée de fonds.



Lundi vers 9h30, l'action Suez s'échangeait 13,71 euros. Mercredi 8 mars, avant l'annonce de son opération, elle avait terminé la séance à 13,63 euros.



Pour Suez, faire appel au marché était nécessaire car le groupe veut préserver sa note de crédit et son bilan.



"Nous tenons beaucoup à notre note d'investissement 'A3' auprès de Moody's. Au-delà des économies réalisées sur les frais financiers, elle envoie un message fort à nos partenaires et à nos clients", a souligné Christophe Cros.



"De même, nous tenons à conserver un ratio dette nette sur excédent brut d'exploitation (Ebitda) de l'ordre de trois, même si le fait de dépasser ce levier d'endettement ne remettrait pas en cause notre note de crédit."



"Si Suez avait voulu reprendre GE Water seul, le groupe aurait pu le faire sans voir sa note dégradée par Moody's", a-t-il affirmé.





Les synergies attendues de l'opération en ligne de mire





Dès lors, la capacité du groupe à dégager, voire à dépasser les synergies promises sera particulièrement scrutée. "Le retour sur investissement sera très sensible à la bonne réalisation des objectifs de synergies et de croissance", a souligné Oddo Securities en réaction à l'annonce du rachat de GE Water.



Au moment de cette annonce, Suez a indiqué viser des synergies de coûts pour 65 millions d'euros, dont 80% devraient réalisées dans les trois premières années, et des synergies de revenus dans le traitement de l'eau pour environ 200 millions.



"Les synergies de coûts proviendront notamment d'économies sur les achats et de la réalisation de gains d'efficience dans un certain nombre de domaines, comme l'informatique ou la gestion de la comptabilité", a précisé Christophe Cros à l'agence Agefi-Dow Jones.



"Il va falloir faire vite mais nos synergies sont bien identifiées", a-t-il souligné pendant cet entretien.



Quant aux synergies de revenus, "elles proviendront de la complémentarité de nos offres dans l'eau avec celles de GE Water", a expliqué le dirigeant.



"Ensemble, nos activités couvrent l'ensemble de la chaîne de l'eau industrielle. Nous allons donc pouvoir faire des ventes croisées et aller voir de nouveaux clients avec une offre complète", a-t-il expliqué.



Enfin, Suez vise des synergies provenant de la mise en place d'offres combinant le traitement de l'eau et celui du recyclage des déchets, son autre grand métier.



"Le potentiel de développement lié à ces synergies est considérable, mais elles ne sont pas pour le moment intégrées dans notre business plan", a cependant précisé Christophe Cros.



"Par exemple, un de nos grands clients dans le secteur pétrolier nous a immédiatement demandé quand nous serions en mesure de leur faire une offre alliant retraitement de l'eau et recyclage et valorisation des déchets", a illustré le directeur financier du groupe.



"Dans ce domaine, nous espérons signer au moins un premier accord symbolique avant la fin de l'année", a-t-il indiqué.





- Ambroise Ecorcheville, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 90; aecorcheville@agefi.fr ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



March 20, 2017 04:58 ET (08:58 GMT)




Copyright (c) 2017 Dow Jones & Company, Inc.
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

Les cours EURONEXT (CAC 40, etc. ) et FOREX (les devises) sont en direct si connecté.
NYSE, AMEX, et ASX sont en différé d'environ 20 minutes. Les autres cours sont en différé d'environ 15 minutes.

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P:43 V:fr D:20170820 05:40:02