Chers utilisateurs, veuillez noter que l'assistance en français n'est pas disponible. Pour une assistance en anglais, appeler le +44 207 0700961. Veuillez nous excuser pour les inconvénients.


Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Unilever

- 25/10/2015 11:07
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1074 - Membre depuis: 24/6/2003
Intraday Stock Chart: Unilever (delisted)Graphiques historiques: Unilever (delisted)
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

CercleFinance.com) - A données comparables, la croissance des ventes d'Unilever (NYSE: UL - actualité) a connu de juillet à septembre une accélération nettement plus marquée que prévu. Et ce bien que l'effet de changes positif s'atténue. Au 3e trimestre (T3) 2015, le géant néerlandais des produits de grande consommation a enregistré un CA (NasdaqGS: CA - actualité) de 13,4 milliards d'euros en hausse organique (hors effets de périmètres et de changes) de 5,7%, taux qui se décompose entre 4,1 points de pourcentage de hausse des volumes et 1,5 point pour les prix. Or le marché n'attendait qu'une progression de l'ordre de 4%.

Autant dire que dire que la tendance s'est améliorée puisque sur les neuf premiers mois de l'exercice, la croissance organique des ventes de 40,4 milliards d'euros se limitait à 3,8%, dont 2,1 points pour les volumes et 1,6 point pour les prix.

A la Bourse d'Amsterdam, l'action Unilever prend 4,3% à 39,2 euros, tenant ainsi la tête de l'indice AEX 25.

Principaux facteurs : une meilleure contribution des pays émergents, en hausse organique de 8,4% au T3 contre + 6,8% sur neuf mois, avec des volumes nettement mieux orientés (+ 4,8% au T3, contre + 2,9% sur neuf mois). De plus, la division Soins personnels (grosso modo les produits d'hygiène ; environ 37% du CA) a affiché au T3 une croissance organique de 6,2%, contre 4,1% sur neuf mois. Enfin la division Rafraîchissements (qui comprend les thés Lipton et les glaces Magnum (BSE: MAGNUML.BO - actualité) ), soit un cinquième des ventes, a vu la hausse de ses ventes comparables bondir de 4,7% sur neuf mois à 8,5% au T3.

En données publiées, les ventes trimestrielles augmentent de 9,4%, ce qui comprend près de trois points d'effets de changes positifs, et de 11,1% de janvier à septembre, avec 7,6 points attribuables aux effets de changes.

Le directeur général du groupe, Paul Polman, estime que ces chiffres traduisent les efforts stratégiques du groupe en direction de la croissance. De plus, la base de comparaison était favorable en Chine, et les ventes de crème glacée ont été bien orientées.

M. Polman reste mesuré vis-à-vis de l'évolution de marchés qualifiés de 'mous', 'sans aucun signe immédiat de soutien provenant de l'amélioration des tendances de l'économie mondiale'.

En guise de prévision, Unilever chiffre désormais ses perspectives annuelles. Précédemment, le groupe tablait sur 'une croissance de ses volumes supérieure à celle de ses marchés et à une amélioration de la marge opérationnelle 'core''.

Les choses se précisent : Unilever attend désormais en 2015 une croissance organique dans le haut de la fourchette allant de 2 à 4%. Et toujours une amélioration de la marge et du cash-flow.



Réponses
14 Réponses
1
1 de 14 - 25/10/2015 11:08
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1074 - Membre depuis: 24/6/2003

CercleFinance.com) - A données comparables, la croissance des ventes d'Unilever (NYSE: UL - actualité)

a connu de juillet à septembre une accélération nettement plus marquée

que prévu. Et ce bien que l'effet de changes positif s'atténue. Au 3e

trimestre (T3) 2015, le géant néerlandais des produits de grande

consommation a enregistré un CA (NasdaqGS: CA - actualité)

de 13,4 milliards d'euros en hausse organique (hors effets de

périmètres et de changes) de 5,7%, taux qui se décompose entre 4,1

points de pourcentage de hausse des volumes et 1,5 point pour les prix.

Or le marché n'attendait qu'une progression de l'ordre de 4%.



Autant

dire que dire que la tendance s'est améliorée puisque sur les neuf

premiers mois de l'exercice, la croissance organique des ventes de 40,4

milliards d'euros se limitait à 3,8%, dont 2,1 points pour les volumes

et 1,6 point pour les prix.



A la Bourse d'Amsterdam, l'action Unilever prend 4,3% à 39,2 euros, tenant ainsi la tête de l'indice AEX 25.



Principaux

facteurs : une meilleure contribution des pays émergents, en hausse

organique de 8,4% au T3 contre + 6,8% sur neuf mois, avec des volumes

nettement mieux orientés (+ 4,8% au T3, contre + 2,9% sur neuf mois). De

plus, la division Soins personnels (grosso modo les produits d'hygiène ;

environ 37% du CA) a affiché au T3 une croissance organique de 6,2%,

contre 4,1% sur neuf mois. Enfin la division Rafraîchissements (qui

comprend les thés Lipton et les glaces Magnum (BSE: MAGNUML.BO - actualité) ), soit un cinquième des ventes, a vu la hausse de ses ventes comparables bondir de 4,7% sur neuf mois à 8,5% au T3.



En

données publiées, les ventes trimestrielles augmentent de 9,4%, ce qui

comprend près de trois points d'effets de changes positifs, et de 11,1%

de janvier à septembre, avec 7,6 points attribuables aux effets de

changes.



Le directeur général du groupe, Paul Polman, estime que

ces chiffres traduisent les efforts stratégiques du groupe en direction

de la croissance. De plus, la base de comparaison était favorable en

Chine, et les ventes de crème glacée ont été bien orientées.



M.

Polman reste mesuré vis-à-vis de l'évolution de marchés qualifiés de

'mous', 'sans aucun signe immédiat de soutien provenant de

l'amélioration des tendances de l'économie mondiale'.



En guise

de prévision, Unilever chiffre désormais ses perspectives annuelles.

Précédemment, le groupe tablait sur 'une croissance de ses volumes

supérieure à celle de ses marchés et à une amélioration de la marge

opérationnelle 'core''.



Les choses se précisent : Unilever

attend désormais en 2015 une croissance organique dans le haut de la

fourchette allant de 2 à 4%. Et toujours une amélioration de la marge et

du cash-flow.

2 de 14 - 08/12/2015 17:21
waldron Messages postés: 7782 - Membre depuis: 17/9/2002

(CercleFinance.com) - Credit Suisse (London: 0QP5.L - actualité) a relevé mardi son opinion sur le titre Unilever (NYSE: UL - actualité) de 'sous-performance' à 'neutre', avec un objectif de cours rehaussé de 39,5 à 41 euros.



Le

broker, qui a récemment rencontré la direction du groupe de produits de

grande consommation, évoque une équipe de management qui lui a paru

bien plus confiante qu'il y a un an, malgré un environnement toujours

difficile, notamment dans les pays émergents.



'Le groupe n'essaie

plus de rattraper son retard par rapport aux meilleurs de la classe,

mais commence à imposer son propre standard', résume Credit Suisse.



En

Asie du Sud-Est, Unilever parvient ainsi à prendre des parts de marché

(42% en moyenne sur tous les segments) alors que beaucoup de

multinationales cèdent du terrain face aux acteurs locaux.



Le courtier attribue cette bonne tenue à la volonté d'Unilever d'adapter ses marques et ses offres aux spécificités locales.

3 de 14 - 17/1/2016 12:01
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1074 - Membre depuis: 24/6/2003

Unilever 4Q 2015 -- Forecast

15/01/2016 1:16pm

Dow Jones News


Unilever Dr (EU:UNA)
Intraday Stock Chart

Today : Sunday 17 January 2016

Click Here for more Unilever Dr Charts.


FRANKFURT--The following is a summary of analysts' forecasts for
Unilever NV (UN) fourth-quarter results, based on a poll of eight
analysts conducted by Dow Jones Newswires (figures in million euros,
growth in percent, dividend and target price in euro, according to
IFRS). Earnings figures are scheduled to be released January 19.

=== 
Underl.Sales
Underl.Sales growth rate
4th Quarter Sales growth rate FY
AVERAGE 12,669 3.9 3.8
Prev. Year 12,094 2.1 2.9
+/- in % +4.8 -- --

MEDIAN 12,688 3.7 3.8
Maximum 13,087 4.5 4.0
Minimum 12,277 3.2 3.6
Amount (a) 8 7 8

Baader-Helvea 12,430 3.7 3.8
Barclays 12,277 3.5 3.7
Berenberg 12,699 4.4 3.9
Deutsche Bank 12,677 3.4 3.6
Exane BNP Paribas 12,883 4.5 4.0
Kepler Cheuvreux 13,087 4.5 3.9
Nomura 12,786 3.2 3.8

Target price Rating DPS 2015
AVERAGE 41.50 positive 4 AVERAGE 1.21
Prev. Quarter 39.21 neutral 2 Prev. Year 1.14
+/- in % +5.8 negative 1 +/- in % +6.0

MEDIAN 43.00 MEDIAN 1.21
Maximum 44.00 Maximum 1.21
Minimum 36.00 Minimum 1.20
Amount 7 Amount 5

Baader-Helvea 43.00 Buy --
Barclays 43.00 Overweight 1.20
Berenberg 43.50 Buy 1.21
Credit Suisse 41.00 Neutral 1.21
Deutsche Bank 44.00 Buy 1.21
Kepler Cheuvreux 40.00 Hold 1.21
Nomura 36.00 Reduce --
===


Year-earlier figures are as reported by the company.


(a) Including anonymous estimates from one more analyst.

DJG/voi 


(END) Dow Jones Newswires


January 15, 2016 08:01 ET (13:01 GMT)

Copyright (c) 2016 Dow Jones & Company, Inc.


1 Year Unilever Dr Chart


1 Year Unilever Dr Chart



1 Month Unilever Dr Chart


1 Month Unilever Dr Chart


4 de 14 - 17/1/2016 12:21
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1074 - Membre depuis: 24/6/2003

DIVI DATES

19 JAN 5 FEB

14 AVRIL 29 AVRIL

21 JULI 5 AVRIL

13 OCT 25 OCT

5 de 14 - 19/1/2016 09:46
Ariane Messages postés: 770 - Membre depuis: 29/9/2002

(CercleFinance.com) - Unilever (NYSE: UL - actualité)

, le géant néerlandais des produits de grande consommation, a terminé

son exercice 2015 sur un résultat net part du groupe en baisse de 5% à

4,9 milliards d'euros. La croissance organique des ventes est cependant

restée soutenue en fin d'année, bien qu'elle a ralenti entre le 3e et le

4e trimestre (de 5,7% à 4,9%). Patron du groupe, Paul Polman se montre

de plus prudent pour 2016 et ?se prépare à des conditions de marché plus

difficiles ainsi qu'à une forte volatilité?.



Quoi qu'il en soit à la Bourse d'Amsterdam ce matin, l'action Unilever prend près de 3% à 38,5 euros.



Sur la période, le chiffre d'affaires du groupe qui parmi ses marques compte Ben & Jerry's à Magnum (BSE: MAGNUML.BO - actualité)

, Knorr, Domestos, Persil ou Omo, a augmenté en données publiées de 10%

à 53,3 milliards d'euros. A périmètre et changes comparables, la

croissance atteint 4,1%. Elle demeure plus forte dans les pays émergents

: + 7,1%.



Par division, et toujours en 2015, la dynamique a été

tirée par la division Produits ménagers (+ 5,9%) et les Soins

personnels (+ 4,1% également), la division Alimentaire restant en

retrait (+ 1,5%).



Pour mémoire, sur les neuf premiers mois de l'année, la croissance organique des ventes d'Unilever (London: 0NXN.L - actualité)

était de 3,8%, ce qui comprenait une accélération à 5,7% au seul 3e

trimestre. Elle a ensuite ralentit au 4e trimestre (+ 4,9%), tout en

restant élevée.



Ce matin, les analystes d'Aurel BGC commentent

que 'sur le dernier trimestre, la croissance est surtout tirée par les

prix (+2,9% contre +1,6% attendu) alors que les volumes déçoivent un peu

(+1,9% vs +2,5% attendu)'.En effet, en 2015, la croissance organique de

4,1% se décomposait entre 2,1% de hausse des volumes et 1,9% de hausse

des prix. Or au 3e trimestre, la contribution des volumes (4,1% sur une

croissance organique de 5,7%) était plus forte.



L'an dernier, le

résultat opérationnel ajusté a progressé plus rapidement de 12% à 7,9

milliards d'euros, ce qui a permis une amélioration de 30 points de base

de la marge correspondante, à 14,8%. Le résultat opérationnel brut a

cependant reculé de 6% à 7,5 milliards en tenant comptes des cessions

intervenues l'an dernier.



Du côté de la trésorerie, la génération de cash a atteint 4,8 milliards d'euros, en hausse de 1,7 milliard sur un an.



Commentant

ces comptes, le directeur général Paul Polman s'est félicité

qu'Unilever ait de nouveau surperformé ses marchés en 2015 'malgré une

moindre croissance économique, une instabilité géopolitique croissante,

et une forte volatilité des devises et des matières premières'. Ces

(Shenzhen: 300469.SZ - actualité)

résultats traduisent selon lui un Unilever rendu 'plus résilient' par

les actions stratégiques menées ces dernières années, qui 'portent leurs

fruits'.



En guise de perspectives, par la voix de Paul Polman,

Unilever se veut très prudent : il indique 'se préparer, en 2016, à des

conditions de marchés plus difficiles et à une forte volatilité, comme

les événements des dernières semaines l'ont mis en lumière'.



'Nos

priorités sont toujours les mêmes : une croissance supérieure à celle

du marché portée par les volumes, une robuste amélioration de la marge

opérationnelle ajustée, et une forte génération de cash-flow', a terminé

M. Polman.

6 de 14 - 19/1/2016 14:27
waldron Messages postés: 7782 - Membre depuis: 17/9/2002

Unilever Unit Head's Resignation Reignites Spin-off Speculation -- 2nd Update

19/01/2016 9:41am

Dow Jones News


Unilever (LSE:ULVR)
Intraday Stock Chart

Today : Tuesday 19 January 2016

Click Here for more Unilever Charts.

By Saabira Chaudhuri 


LONDON-- Unilever PLC reported little progress in its margarine
business and confirmed that the division's chief executive had resigned,
sparking further speculation that the slow-growing business could
eventually be sold.


The Wall Street Journal reported Tuesday that Sean Gogarty had
stepped down to pursue other opportunities, according to the contents of
an internal memo. He has been replaced by Nicolas Liabeuf, formerly
senior vice president of marketing operations.


A person familiar with Mr. Gogarty's departure said it was
motivated by incompatible views on how the spreads business should be
run, after Unilever's foods head Antoine de Saint-Affrique left to
become CEO of Barry Callebaut and was replaced by Amanda Sourry.


Mr. Gogarty's initial brief was to "return the business to growth
and keep it within Unilever," but that changed after Ms. Sourry became
president of Unilever's food division in October, said this person.
Unilever declined to comment.


The developments come as Unilever reported strong results for 2015,
with sales buoyed by currency gains, while the company logged strong
growth in its home-care and refreshments arms.


The maker of Magnum ice cream, Dove soap and Axe deodorant posted a
net profit of EUR4.91 billion ($5.34 billion), compared with EUR5.17
billion last year, a period when it was buoyed by gains from
divestitures. Core operating profit climbed 12% to EUR7.9 billion.
Revenue of EUR53.3 billion was up 10%, or 3.9% at constant currencies.
Underlying sales growth--which strips out the impact of acquisitions,
disposals and currency movements--was 4.1%, compared with 2.9% in the
same period last year.


Sales in emerging markets grew 7.1%, up from the 5.7% growth the
company reported last year, as Unilever was helped by strong price
growth.


In its earnings report, Unilever said sales in the Baking, Cooking
and Spreads unit "continued to decline as we were not able to stem the
sustained market contraction in developed countries." The company in
December 2014 announced the unit's creation, with Mr. Polman at the time
naming Mr. Gogarty as its CEO with some fanfare, calling him Unilever's
"best marketer" to a room packed with analysts, according to a person
present for the announcement.


Unilever has in the past insisted that it won't sell spreads, which
gives it a consistent cash flow and makes up roughly 5% of company
sales but about 8% of profit, according to Société Générale. However as
Unilever rolls out more aggressive cost-cutting measures across the
business, grows margins in home-care, and strengthens its personal care
arm, analysts have posited that its reliance on cash from the spreads
unit is diminishing.


On Tuesday, Exane BNP Paribas analyst Jeff Stent said Mr. Gogarty
leaving Unilever amounted to "inevitably increasing speculation on an
overall exit."


In an interview, Unilever's chief financial officer, Graeme
Pitkethly, said Unilever has been trying to "expand out into other more
on-trend parts of the category beyond simply margarine."


"We look at everything through a lens of value," Mr. Pitkethly said
when asked by the Journal if Unilever would sell or strike a joint
venture for the spreads unit, valued at EUR7 billion, according to
Société Générale. "We aren't going to simply offload a problem if it's
declining on the top line, we are driven by value," he said.


Margarine has always been a part of Unilever's story. The company
was founded in 1929 through the merger of a British soap maker Lever
Brothers and a Dutch margarine company that began making the
plant-derived spread in 1872.


But the world's largest margarine maker--which owns brands such as
Flora and Bertolli--faces an uphill climb to bring spreads back to
growth.


After decades of being held up as the culprit for clogged arteries
and expanding waistlines, butter has been enjoying a comeback as
consumers have come to see it as being more wholesome and natural than
margarine. Last year, unit sales of butter and butter blends in the U.S.
climbed 4.2% from a year earlier while sales of margarine plummeted
8.9%, according to data from Chicago-based research firm IRI.


In October, McDonald's Corp. said switching from using margarine to
butter on its Egg McMuffins in the U.S. pushed sales of the breakfast
sandwich up by a double-digit percentage. "Customers appreciated the
change," McDonald's CEO Stephen Easterbrook said last fall.


Meanwhile, butter prices last year fell below those of margarine
for the first time, according to Unilever CEO Paul Polman, after Russia
banned dairy imports from Europe.


Mr. Polman has likened separating spreads to putting a sick child
in a separate room to his siblings with special care until he
recuperates. The company is working on pushing into baking ingredients,
liquid margarine for cooking and blends of vegetable oil and butter and
is also trying to cut the unit's costs.


"It only needs modest growth for the economics to work but if it
continues to decline, we don't see much of a future," said Mr. Ackerman
earlier this month. "Effectively, it has been given a warning and it
will be interesting to see if it is given the red card."


Write to Saabira Chaudhuri at [email protected]

 


(END) Dow Jones Newswires


January 19, 2016 04:26 ET (09:26 GMT)

Copyright (c) 2016 Dow Jones & Company, Inc.


1 Year Unilever Chart


1 Year Unilever Chart



1 Month Unilever Chart


1 Month Unilever Chart


7 de 14 - 01/6/2016 18:47
maywillow Messages postés: 902 - Membre depuis: 27/1/2002

Unilever Dr (EU:UNA)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mercredi 1 Juin 2016

Plus de graphiques de la Bourse Unilever Dr

Unilever (ULVR.LN) pourrait être intéressé par l'achat de Revlon
(REV) et Edgewell (EPC), indique Société Générale, après une rencontre
entre les analystes de la banque et le président d'Unilever pour
l'Europe. Les grosses transactions, comme l'acquisition de Best Foods en
2000, sont difficiles, mais la trésorerie disponible d'Unilever
s'améliore et sa dette se réduit. "Au vu des coûts d'emprunt proches de
zéro et d'un moindre intérêt pour les rachats d'actions, la question de
l'utilisation de la trésorerie se pose", observe Société Générale.
Unilever a remanié son portefeuille récemment, cédant des actifs non
stratégiques comme la marque de boissons au soja AdeS pour acheter des
produits de soin personnel à marge plus élevée. Unilever gagne 1% à
3.178 pence.





-Saabira Chaudhuri, Dow Jones Newswires (Version française Astrid Mélite) ed: LBO





(END) Dow Jones Newswires



June 01, 2016 11:28 ET (15:28 GMT)

8 de 14 - 19/7/2016 21:06
waldron Messages postés: 7782 - Membre depuis: 17/9/2002

Unilever NV 1st Half 2016 - Forecast

19/07/2016 12:22pm

Dow Jones News


Unilever (LSE:ULVR)
Intraday Stock Chart

Today : Tuesday 19 July 2016

Click Here for more Unilever Charts.


FRANKFURT--The following is a summary of analysts' forecasts for
Unilever NV (UN) 1st half-year results, based on a poll of six analysts
conducted by Dow Jones Newswires (figures in million euros, growth in
percent and target price in euro, according to IFRS). Earnings figures
are scheduled to be released July 21.

=== 
Underl.Sales
1st half-year Sales growth rate
AVERAGE 26,579 4.2
Prev. Year 26,991 2.9
+/- in % -1.5 --

MEDIAN 26,544 4.4
Maximum 26,945 4.7
Minimum 26,361 3.1
Amount 6 5

Baader-Helvea 26,452 4.7
Deutsche Bank 26,425 4.2
Independent Research 26,945 3.1
Jefferies 26,361 4.5
Morgan Stanley 26,635 4.4
Numis 26,657 --

Target price Rating
AVERAGE 44.25 positive 3
Prev. Quarter 42.20 neutral 2
+/- in % +4.9 negative 0

MEDIAN 44.00
Maximum 47.00
Minimum 42.00
Amount 4

Baader-Helvea 44.00 Buy
Deutsche Bank 44.00 Buy
ING 47.00 Buy
Jefferies 42.00 Hold
Numis -- Hold
===


Year-earlier figures are as reported by the company.

DJG/voi 


(END) Dow Jones Newswires


July 19, 2016 08:07 ET (12:07 GMT)

9 de 14 - 20/7/2016 11:45
waldron Messages postés: 7782 - Membre depuis: 17/9/2002

Unilever: Exane pas convaincu par l'acquisition de Dollar Shave Club

Unilever Dr (EU:UNA)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mercredi 20 Juillet 2016

Plus de graphiques de la Bourse Unilever Dr

Exane affirme ne pas être "fan" de l'acquisition par Unilever
(ULVR.LN) de Dollar Shave Club car la start-up spécialisée dans la
livraison de rasoirs au domicile de ses abonnés n'a jamais été rentable
et son modèle d'entreprise a été largement repris par ses concurrents.
Cependant, cette acquisition, pour un montant qui atteindrait 1 milliard
de dollars, n'a pas d'impact majeur sur le cours de l'action Unilever,
ajoute Exane. Le titre progresse de 0,8%, à 3.598 pence, dans un marché
globalement en hausse.





-Saabira Chaudhuri, Dow Jones Newswires (Version française Aurélie Henri) ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



July 20, 2016 03:53 ET (07:53 GMT)

10 de 14 - 21/7/2016 09:25
waldron Messages postés: 7782 - Membre depuis: 17/9/2002

Unilever's underlying growth undimmed in first half despite 'tougher market'

Thu, 21 July 2016







Share on Facebook


Unilever's underlying growth undimmed in first half despite 'tougher market'



Unilever Quote
more



chart_image.cgi?&line_colour=0x3399cc&co

Price: 3,609.00

Chg:
34.00

Chg %:
0.95%

Date: 08:05

FTSE 100 Quote

Price: 6,727.54
Chg:
-1.45
Chg %:
-0.02%

Date: 08:05

(ShareCast News) - Unilever maintained its
underlying rate of sales growth at 4.7% in the second quarter but
first-half turnover fell and the fast moving consumer goods colossus
said it was preparing for tougher market conditions as it sees no sign
of an improving global economy.

Group sales decreased by 2.6% at current exchange rates to €26.3bn but
increased by 5.4% at constant exchange rates, as consumer demand
remained weak and in the markets in which we operate volumes have slowed
further, with market volume growth low in emerging markets and negative
in Europe and in North America.



While emerging markets grew 8.0%, driven by good volume growth in Asia
and price growth in Latin America, developed markets were almost flat as
volume growth just about offset price deflation in Europe.



With gross and core operating margins improving thanks to innovation,
acquisitions and cost savings programmes, net profit was lifted 2.0% to
€2.7bn and core earnings per share 1.3% to €0.92 at current exchange
rates or 7.5% at constant rates.



Directors declared a quarterly dividend, payable in September, of €0.3201 per share.



"Our first half results further demonstrate the progress we have made in
the transformation of Unilever to deliver consistent, competitive,
profitable and responsible growth," chief executive Paul Polman.



"Despite a challenging environment with slower global economic growth
and intensifying geopolitical instability, we have again grown
profitably in our markets, competitively and driven by strong
innovations."



But he cautioned that the board "do not see any sign of an improving
global economy" and so continue to drive agility and discipline on
costs.



"Our priorities continue to be volume-driven growth ahead of our
markets, steady improvement in core operating margin and strong cash
flow."

11 de 14 - 13/9/2016 11:39
maywillow Messages postés: 902 - Membre depuis: 27/1/2002

http://www.zonebourse.com/UNILEVER-6290/analyses-b...

12 de 14 - 22/10/2016 09:36
maywillow Messages postés: 902 - Membre depuis: 27/1/2002

Synthèse

  • D'une manière générale et dans une optique à court terme, la société présente une situation fondamentale intéressante.

Points forts

  • Les cours se rapprochent du soutien en données quotidiennes situé vers 38.15 EUR, conférant ainsi un bon timing d'intervention.
  • Le groupe dégage d'importantes marges et présente ainsi une rentabilité très forte.
  • La
    visibilité sur les activités du groupe à venir est excellente. Les
    analystes couvrant le dossier ont des avis très proches concernant les
    revenus futurs de l'entreprise. Cette faible dispersion des estimations
    permet de confirmer la bonne prédictibilité du chiffre d'affaires de
    l'exercice en cours ainsi que du suivant.
  • La société fait partie des valeurs de rendement avec un dividende attendu relativement important.

Points faibles

  • Avec
    une croissance attendue relativement faible, le groupe ne fait pas
    partie des dossiers qui disposent des plus forts potentiels de
    progression de leur chiffre d'affaires.
13 de 14 - 19/3/2017 16:40
maywillow Messages postés: 902 - Membre depuis: 27/1/2002



Publié le 19/03/2017 à 14h03



Unilever va vendre pour 6 milliards de livres de marques alimentaires


Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Unilever se prépare à vendre pour six
milliards de livres (6,9 milliards d'euros) de marques alimentaires,
rapporte la presse dominicale britannique.

Le géant
anglo-néerlandais des produits de grande consommation a décidé de céder
ses marques de produits à tartiner comme la margarine Flora et beurre
Stork, croit savoir le Sunday Times.

Le Sunday Telegraph, qui cite
aussi ce chiffre de six milliards de livres, ajoute que l'activité de
produits à tartiner ("spreads") pourrait intéresser des fonds de
capital-investissement Bain Capital, CVC ou Clayton Dubilier and Rice.

Unilever
n'a pas dans l'immédiat donné suite à une demande de commentaire. Le
fabricant des soupes Knorr, du savon Dove et des glaces Ben &
Jerry's a repoussé le mois dernier une offre d'achat surprise de 143
milliards de dollars (133 milliards d'euros) de l'américain Kraft Heinz.

Dans
la foulée, Unilever a lancé une revue stratégique qui vise à identifier
de nouvelles économies et à mieux rémunérer les actionnaires.

(Andy Bruce, Véronique Tison pour le service français)

14 de 14 - 24/3/2017 14:54
The Grumpy Old Men Messages postés: 615 - Membre depuis: 02/1/2007

Unilever: dans le vert après une analyse positive.

Unilever (EU:UNA)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Vendredi 24 Mars 2017

Plus de graphiques de la Bourse Unilever

(CercleFinance.com) - Le titre est en hausse cet après-midi après le relèvement de recommandation de Barclays Capital (BarCap).



De

'pondération en ligne', son conseil passe à l'achat ('surpondérer').

L'objectif de cours du titre coté à Amsterdam est relevé de 41 à 50,4

euros.



'Sans doute Unilever était-il déjà sur la bonne voie pour

améliorer sa rentabilité, mais rien de tel qu'une pression extérieure

pour accélérer le processus', indique une note de recherche en référence

à l'approche par Kraft Heinz.



Certes, Unilever a décliné la

proposition de rapprochement du géant américain. Pour compléter sa

défense, estime BarCap, le groupe néerlandais pourrait étendre ses

réductions de coûts à ses produits et ses marchés les plus matures, ce

qui soutiendrait ses marges.

14 Réponses
1
Messages à suivre: (14)
Dernier Message: 24/Mar/2017 13h54

Titres Discutés
UNIA 46.88 0.3%
Unilever (delisted)
Unilever (delisted)
Unilever (delisted)
Indices Mondiaux
Australia 1.1%
Brazil 0.5%
Canada 0.1%
France -0.2%
Germany 0.2%
Greece -1.1%
Holland -0.2%
India (Bombay) 0.0%
Italy 0.1%
Japan (NIKKEI) 0.9%
Poland -0.1%
Portugal 0.4%
US (DowJones) -0.3%
US (NASDAQ) 0.2%
United Kingdom -0.1%
Palmarès Hausse (%)
BLUE 16.88 74.0%
MLPHW 0.85 30.8%
VRNL 0.75 29.3%
MLNOV 7.64 29.1%
MLNOT 3.66 25.3%
FPN 0.05 25.0%
ALALO 0.05 25.0%
ENVI 8.62 23.1%
MLMII 31.00 14.8%
SIPH 63.00 13.3%
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P:34 V: D:20170325 09:44:35