PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les marchés d'actions européens ont terminé la séance de vendredi en ordre dispersé, après leurs points hauts de la veille. Les investisseurs ont marqué une pause après les positions accommodantes de la Banque centrale européenne (BCE) et la promulgation par le président des Etats-Unis, Joe Biden, du plan de relance de l'économie américaine, tandis que les taux obligataires ont connu un regain de tension.



L'indice Stoxx Europe 600 a abandonné 0,3%, à 423,1 points, mais il a progressé de 3,5% sur la semaine. A Paris, le CAC 40 a poursuivi vendredi son ascension, gagnant 0,2% à 6.046,6 points. Il avait terminé la veille au-dessus de 6.000 points pour la première fois depuis le 21 février 2020. Le SBF 120 a progressé de 0,2%. A Francfort, le DAX 30 a reculé de 0,5%, au lendemain d'un record historique en clôture, tandis que le FTSE 100 à Londres s'est apprécié de 0,4%.



A Wall Street, après leurs nouveaux sommets atteints jeudi, le Dow Jones progresse de 0,4% tandis que le S&P 500 recule de 0,4% à la mi-journée. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques cède 1,2%.



La confiance des ménages américains s'est renforcée en mars, remontant à un plus haut en un an, soutenue par l'adoption du plan de relance et les progrès de la campagne de vaccination, a indiqué vendredi l'université du Michigan. L'indice de confiance de l'université s'est inscrit à 83 à la mi-mars, selon l'estimation préliminaire publiée vendredi, après avoir reculé à 76,8 en février et atteint 79 en janvier.



Par ailleurs, le département du Travail a indiqué que les prix à la production aux Etats-Unis avaient augmenté de 0,5% sur un mois en février, après une hausse de 1,3% en janvier.



En Allemagne, les prix à la consommation harmonisés ont augmenté de 1,6% sur un an en février et de 0,6% par rapport à janvier, d'après les données définitives publiées vendredi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.



La production industrielle dans la zone euro a augmenté en janvier de 0,8% sur un mois et de 0,1% sur un an, selon les données publiées vendredi par Eurostat, l'agence européenne de la statistique



L'Office national de la statistique (ONS) a annoncé que le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni s'était contracté de 2,9% en janvier par rapport à décembre et de 9,2% sur un an.



SUR LES AUTRES MARCHES:



-Les taux américains sont repartis vendredi en forte hausse retrouvant leurs plus hauts de fin février. Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans s'inscrit à 1,620%, contre 1,538% jeudi soir. La remontée des taux américains affecte également les rendements des emprunts de la zone euro. Le rendement du Bund allemand de même échéance s'établit à -0,305%, contre -0,333% jeudi soir.



-L'euro perd 0,3% face au billet vert, à 1,1952 dollar.



-Les cours du pétrole évoluent peu. Le contrat de mai sur le Brent de la mer du Nord perd 3 cents, à 69,60 dollars le baril, et celui d'avril sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex prend 6 cents, à 66,09 dollars le baril.



VALEURS A SUIVRE :



-M6 a gagné 6,9% après que RTL Group a indiqué étudier ses options au sujet de sa participation dans le groupe audiovisuel. "Nous examinons différentes options concernant notre participation majoritaire dans M6 dans le but de créer de la valeur pour nos actionnaires", a expliqué RTL Group dans un communiqué. La filiale du groupe allemand Bertelsmann a précisé qu'il n'existait aucune certitude à ce stade que ces réflexions puissent conduire à une transaction.



-Spie (+4,4%) a annoncé tabler sur un net rebond de ses principaux indicateurs financiers en 2021, à des niveaux très proches de ceux de 2019, alors que sa rentabilité s'est nettement redressée au second semestre de 2020 par rapport au premier.



-EssilorLuxottica (-1,1%) compte générer au niveau du résultat opérationnel ajusté des synergies liées à la fusion entre le français Essilor et l'italien Luxottica de 300 à 350 millions d'euros d'ici à la fin 2021, puis comprises entre 420 et 600 millions d'euros d'ici à la fin 2023. Les résultats du fabricant de verres correcteurs et d'instruments d'optique ont par ailleurs reculé en 2020, pénalisés par les conséquences de la crise sanitaire.



-Rubis (+1,2%) a publié des résultats supérieurs aux attentes des analystes au titre de 2020 et s'est dit confiant dans sa capacité à renouer avec une croissance de ses bénéfices cette année. Le groupe de distribution et de stockage de produits pétroliers proposera à sa prochaine assemblée générale d'approuver le versement d'un dividende de 1,80 euro par action, contre 1,75 euro l'année précédente.



-Le groupe de luxe britannique Burberry (+6,9% à Londres) anticipe un chiffre d'affaires et un bénéfice opérationnel ajusté supérieurs aux attentes des analystes pour l'exercice qui s'achèvera le 27 mars 2021, en raison d'un "fort rebond" de l'activité depuis décembre. Burberry publiera ses résultats annuels de 13 mai.



-François Berthon et Alice Doré, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 93; fberthon@agefi.fr ed: ECH



(Xavier Diaz, L'Agefi, a contribué à cet article)



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



March 12, 2021 12:18 ET (17:18 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA