PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les indices actions européens ont terminé en nette hausse jeudi, soutenus par les progrès dans la course à l'élection présidentielle de Joe Biden, qui se rapproche de plus en plus de la Maison-Blanche au fur et à mesure du dépouillement des votes par correspondance.



L'indice Stoxx Europe 600 a gagné 1,1%, à 367,1 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont pris 1,2% et 1,3%, respectivement. A Francfort, le DAX 30 a avancé de 2% et à Londres, le FTSE 100 a pris 0,4%.



A Wall Street à la mi-séance, le Dow Jones prenait 1,4%, le S&P 500 gagnait 1,6%, et le Nasdaq Composite montait de 2%.



Après avoir été donné vainqueur dans le Wisconsin et le Michigan, le démocrate Joe Biden dispose de 264 grands électeurs contre 214 pour le président sortant, Donald Trump, selon le décompte du Wall Street Journal. L'ex-vice-président de Barack Obama a encore besoin de six grands électeurs pour s'assurer la victoire.



Or Joe Biden est actuellement en avance face à son concurrent dans le Nevada, Etat qui compte six grands électeurs. De plus, au fur et à mesure que les bulletins de vote sont dépouillés, le candidat démocrate réduit l'écart avec Donald Trump dans plusieurs autres Etats qui n'ont pas encore rendu leur verdict. Les deux hommes sont désormais au coude-à-coude en Géorgie où 99% des votes ont été dépouillés. L'avance de Donald Trump a par ailleurs fortement diminué en Pennsylvanie.



Si Joe Biden semble bien parti pour gagner la Maison-Blanche, les républicains pourraient conserver la majorité au Sénat, ce qui limiterait la marge de manoeuvre du candidat démocrate pour mettre en oeuvre sa politique, note toutefois la banque suédoise SEB.



Cette situation limiterait ainsi l'ampleur d'un nouveau plan de relance de l'économie américaine. Mais, selon certains investisseurs, elle devrait aussi contribuer à réduire le risque de nouvelles réglementations visant les grandes entreprises technologiques, ce qui explique en partie la réaction positive du marché.



Dans ce contexte, la Réserve fédérale (Fed) doit annoncer jeudi soir sa décision de politique monétaire. La banque centrale américaine ne devrait modifier ni sa politique monétaire ni ses projections de taux à l'issue de sa réunion, estime Stephen Stanley, d'Amherst Pierpont.



La Banque d'Angleterre, elle, a annoncé jeudi avoir augmenté le volume total de son programme d'achats d'actifs de 150 milliards de livres sterling (166 milliards d'euros) pour le porter à 895 milliards de livres au total, afin de répondre aux incertitudes économiques engendrées par le reconfinement de la population au Royaume-Uni et le Brexit.



De leur côté, le Conseil et le Parlement européens ont conclu un accord pour conditionner l'octroi des aides européennes au respect des principes de l'Etat de droit, ont annoncé jeudi plusieurs députés européens. Cet accord constitue une étape importante en vue de l'adoption du budget de l'Union européenne pour la période 2021-2027 et de la mise en œuvre du plan de relance de 750 milliards d'euros adopté pendant l'été.



SUR LES AUTRES MARCHES:



-Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans évolue à 0,787%, contre 0,769% mercredi soir. Le rendement du Bund allemand de même échéance s'établit à -0,632%, contre -0,637% mercredi soir.



-L'euro prend 0,7% au billet vert, à 1,1803 dollar.



-Les cours du pétrole reculent. Le contrat de janvier sur le Brent de la mer du Nord cède 53 cents à 40,70 dollars le baril, et celui de décembre sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex perd 67 cents, à 38,44 dollars le baril.



VALEURS A SUIVRE :



-Les fabricants de semi-conducteurs européens ont fortement progressé jeudi, soutenus par les prévisions de l'américain Qualcomm (+12,8% à Wall Street), qui anticipe une forte hausse de la demande pour les smartphones 5G l'année prochaine. A Paris, Soitec a gagné 5,3%, après avoir annoncé jeudi matin un nouvel accord de production pluriannuel avec GlobalFoundries afin de répondre à la hausse de la demande pour la 5G. STMicroelectonics a empoché 3,1%. A Zurich, ams s'est adjugé 2,9%. A Francfort, Infineon a progressé de 3,3%.



-Le groupe de services parapétroliers CGG a chuté de 8,6% après avoir publié des résultats inférieurs aux attentes au titre du troisième trimestre.



-Société Générale a pris 3,7% après la publication des résultats nettement supérieurs aux attentes au titre du troisième trimestre. Jefferies évoque une publication "solide", avec un résultat net part du groupe de 862 millions d'euros, soit plus du double de la prévision attendue en moyenne par les analystes financiers, qui s'établissait à 399 millions d'euros.



-L'action SES s'est envolée de 8,8%, après que l'opérateur de satellites a confirmé ses objectifs financiers pour 2020 et publié des résultats sur neuf mois supérieurs aux anticipations des analystes.



-Spie (+5,2%) a été porté par ses résultats du troisième trimestre, période au cours de laquelle sa production et sa marge sont revenus près des niveaux de la même période de l'an passé.



-A Amsterdam, la banque ING (-4,8%) a publié des revenus net d'intérêts décevants au titre de son troisième trimestre, souligne UBS.



-A Wall Street, le département américain de la Justice (DOJ) a déposé jeudi une plainte antitrust pour contester le projet d'acquisition de la société Plaid par Visa (+2,2%) pour 5,3 milliards de dollars, jugeant que ce rapprochement risque de limiter la concurrence dans le secteur des paiements sur Internet.



-François Berthon et Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 93; fberthon@agefi.fr ed: LBO



(Dominic Chopping, The Wall Street Journal, a contribué à cet article)



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



November 05, 2020 12:44 ET (17:44 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Nov 2020 à Déc 2020 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Déc 2019 à Déc 2020 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100