PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les indices actions européens évoluent en petite baisse mercredi, en réaction à la publication en Chine d'indicateurs économiques décevants, qui ont renforcé les craintes pour la croissance mondiale.



A 10h05, l'indice Stoxx Europe 600 perdait 0,1%, à 467 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 cédaient 0,1% chacun. A Francfort, le DAX 30 reculait lui aussi de 0,1%, comme le FTSE 100 à Londres.



En Asie, les principaux indices ont terminé en baisse mercredi. L'indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo a perdu 0,5% et le Shanghai Composite chinois a cédé 0,2%.



La production industrielle chinoise a augmenté de 5,3% en août, après une hausse de 6,4% en juillet. Les économistes interrogés par le Wall Street Journal anticipaient une progression de 5,6%. Les ventes de détail, miroir de la consommation des ménages, ont progressé de 2,5% en août, contre 8,5% en juillet et 6,3% anticipés par les économistes.



"Les investisseurs qui n'étaient pas inquiets d'un ralentissement de l'économie chinoise avant les chiffres d'aujourd'hui doivent désormais l'être", commente Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, qui qualifie ces chiffres d'exemple "le plus frappant" des dégâts causés par le variant Delta du coronavirus sur l'activité économique.



Les investisseurs attendent désormais les chiffres de la production industrielle en zone euro et aux Etats-Unis, prévus respectivement à 11h00 et 15h15.



Par ailleurs, l'inflation en France a été confirmée à 1,9% sur un an en août, marquant une nette accélération par rapport à juillet. Au Royaume-Uni, l'inflation a atteint le mois dernier son niveau le plus élevé depuis près de dix ans. Les prix à la consommation outre-Manche ont augmenté de 3,2% sur un an en août, a indiqué l'Office national de la statistique (ONS).



SUR LES AUTRES MARCHES:



-Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans évolue à 1,283%, contre 1,291% mardi soir. Le rendement du Bund allemand de même échéance s'inscrit à -0,333% contre -0,337%, mardi soir.



-L'euro gagne 0,03% face au dollar, à 1,1806 dollar.



-Les cours du pétrole montent, les inquiétudes concernant la tempête tropicale Nicholas et son impact sur la production de brut et de gaz naturel dans le golfe du Mexique s'apaisant. . Le contrat de novembre sur le Brent de mer du Nord gagne 68 cents, à 74,28 dollars le baril, et celui d'octobre sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex prend 71 cents à 71,17 dollars le baril.



VALEURS A SUIVRE:



-DBV Technologies prend 10,4% après le relèvement de la recommandation de Société Générale de "conserver" à "acheter". Cette opinion est assortie d'un objectif de cours de 12 euros.



-Vivendi (-0,9%) a annoncé mardi soir que son directoire avait décidé de verser un acompte sur dividende en nature "payé au regard du bilan intermédiaire au 30 juin 2021". Cet acompte sera associé au dividende exceptionnel en nature d'un montant de 5,3 milliards d'euros déjà voté par les actionnaires. L'addition de ces deux dividendes permettra de distribuer en nature jusqu'à 60% du capital de Universal Music Group (UMG) aux actionnaires de Vivendi le 21 septembre 2021, a indiqué le groupe dans un communiqué.



-Le fonds Bluebell Capital a demandé l'éviction de la directrice générale du groupe de chimie Solvay (-0,1%), Ilham Kadri, dans une lettre envoyée mardi au président du conseil d'administration, Nicolas Boël. Dans une réaction à la lettre de Bluebell transmise à l'agence Agefi-Dow Jones, Nicolas Boël déclare qu'Ilham Kadri a "le plein soutien du conseil d'administration en tant que directrice générale".



-Le groupe suédois de prêt-à-porter Hennes & Mauritz (-3% à Stockholm) a vu son chiffre d'affaires augmenter de 9% sur un an au troisième trimestre de son exercice 2020-2021, soutenu par la reprise économique en cours dans le monde. Evoquant une situation contrastée selon les régions, H&M a indiqué que "les confinements et les restrictions [avaient] continué à freiner l'activité, en particulier en Asie".



-Le groupe espagnol de prêt-à-porter Inditex (+0,1% à Madrid) a dégagé un bénéfice net au premier semestre de l'exercice qui s'achèvera le 31 janvier 2022, ses ventes ayant retrouvé au deuxième trimestre leurs niveaux d'avant la pandémie. Au deuxième trimestre, les ventes du groupe, propriétaire notamment des marques Zara, Bershka, Stradivarius, Pull&Bear et Massimo Dutti, ont augmenté de 7% à taux de change constants par rapport à la même période de 2019. La dynamique se poursuit au troisième trimestre, a indiqué Inditex, en précisant que ses ventes étaient supérieures d'environ 9% à celles de la même période de 2019.



-Alice Doré, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 90; adore@agefi.fr ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



September 15, 2021 04:08 ET (08:08 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Août 2021 à Sept 2021 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Sept 2020 à Sept 2021 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100