NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--La Bourse de New York a ouvert majoritairement dans le rouge vendredi après la publication de résultats en baisse dans le secteur bancaire et l'annonce de ventes de détail inférieures aux attentes aux Etats-Unis.



L'indice Dow Jones (DJIA) perdait 1% en début de séance, à 35.760 points, et l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,3%, à 4.643 points. Le Nasdaq Composite était stable, à 14.810 points.



Les ventes de détail aux Etats-Unis ont reculé de 1,9% en décembre par rapport au mois précédent, soit bien davantage que la baisse de 0,1% anticipée par les économistes interrogés par le Wall Street Journal. La production industrielle a par ailleurs reculé de 0,1% le mois dernier, alors que les économistes anticipaient une croissance de 0,2%.



Les marchés restent dominés par le durcissement attendu de la politique monétaire destiné à mettre un terme à l'envolée de l'inflation. Plusieurs hauts responsables de la Réserve Fédérale (Fed) ont affirmé ces derniers jours qu'une première hausse des taux pourrait intervenir dès le mois de mars, alors que le loyer de l'argent a été maintenu près de zéro depuis deux ans pour soutenir l'économie pendant la crise sanitaire.



Le gouverneur de la Fed Christopher Waller a estimé jeudi au cours d'un entretien accordé à Bloomberg TV,qu'il jugeait toujours raisonnable d'envisager trois relèvements des taux d'intérêt cette année, mais en prévenant qu'"il faudra se poser la question d'un quatrième, voire d'un cinquième relèvement" si l'inflation reste trop élevée au deuxième semestre.



Ces anticipations de durcissement monétaire ont provoqué une forte remontée des taux obligataires depuis le début de l'année. Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans se tendait de 2 points de base, à 1,722% vendredi. Celui du deux ans, plus sensible aux taux à court terme de la Fed, grimpait de 3 points de base, à 0,924%.



"Les marchés d'actions continueront à évoluer en fonction du marché obligataire", estime Hugh Gimber, stratégiste chez JPMorgan Asset Management. "Il est désormais évident que la Fed réalise que les tensions inflationnistes sont plus fortes et généralisées qu'elle ne l'envisageait auparavant."



VALEURS A SUIVRE:



-L'action JPMorgan perd 5,2% après l'annonce d'un bénéfice en baisse au quatrième trimestre, à 10,4 milliards de dollars, et de prévisions prudentes pour cette année. Citigroup de son côté abandonne 3,1%, après avoir indiqué que son bénéfice net avait chuté de 26% au quatrième trimestre. Wells Fargo gagne en revanche 2,3%.



-Ford perd 2,5%, à 24,39 dollars, alors que RBC Capital a réduit sa recommandation sur le titre à "performance en ligne", contre "surperformance" auparavant. L'intermédiaire financier a cependant relevé son objectif de cours de 21 dollars à 26 dollars.



-Google, filiale d'Alphabet (-0,3%), a annoncé qu'il prévoyait d'acquérir un ensemble de bureaux qu'il occupe à Londres pour 1 milliard de dollars, indiquant que le travail en présentiel restait vital pour l'entreprise.



EVENEMENTS A VENIR:



-16h00 : enquête de confiance des ménages de l'Université du Michigan (préliminaire) - janvier



-16h00 : stocks des entreprises - novembre



-Bureau de New York, The Wall Street Journal (Version française Thomas Varela, Jérôme Batteau) ed: ECH - VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



January 14, 2022 09:53 ET (14:53 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA