PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les valeurs de l'indice SBF 120 les plus vendues à découvert gagnent du terrain mercredi, dans le sillage de l'envolée de 685% de la capitalisation boursière du distributeur de jeux vidéo GameStop depuis le début de l'année à Wall Street.



La multiplication par près de huit de la valeur de GameStop depuis fin décembre 2020 est le résultat d'une véritable bataille rangée entre des investisseurs particuliers américains adeptes des forums boursiers et certains fonds d'investissement spécialistes de la vente à découvert. Tout est parti du forum boursier WallStreetBets, hébergé par Reddit, sur lequel les particuliers s'échangent des conseils.



Certains participants à ces discussions ont lancé une croisade contre les vendeurs à découvert ciblant GameStop, qui est depuis plusieurs années une des cibles favorites de ces spéculateurs. L'action n'a cessé de baisser depuis fin 2015, jusqu'à juillet dernier.



"Cette 'affaire GameStop' semble faire rêver certains petits actionnaires français qui prient pour que certaines actions malmenées connaissent une renaissance boursière comparable à celle du groupe américain", analyse un gérant basé à Paris. "C'est notamment le cas des investisseurs individuels exposés aux titres Casino, Air France-KLM, Eutelsat et TF1", complète-t-il.



A la Bourse de Paris, le titre Casino rebondit de 4,8% mercredi, alors que 8,4% de son capital sont vendus à découvert, selon les données du site internet shortsell.nl. Dans le même temps, Air France-KLM s'envole de 5,6%, prenant à revers les parieurs à la baisse qui ont emprunté environ 9% de son capital. L'action Eutelsat, dont 4,3% des parts sont "shortées", avance de 2,8%. Pour TF1, dont 6% des actions sont aux mains des spéculateurs, la hausse du cours de Bourse atteint 1,8%.



Les valeurs foncières et en particulier les exploitants de centres commerciaux bénéficient également de cet 'effet GameStop' : le titre Klépierre accélère de 18%, tandis que l'action Unibail-Rodamco-Westfield s'adjuge 14,4%, grâce à des "rachats de shorts", explique un analyste spécialiste du secteur.



Dans les échanges de préouverture à Wall Street, GameStop s'adjuge 116%, à 319,93 dollars.



-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV



(Julien Marion a contribué à cet article)



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



January 27, 2021 05:46 ET (10:46 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA