Les marchés d'actions européens attendus en hausse après le nouveau record du S&P 500






Eurostoxx 50 3.956,77 points -0,34%
CAC 40 6.130,66 points -0,01%
DAX 30 15.176,36 points -0,24%
FTSE 100 6.885,32 points +0,91%
SMI 11.128,18 points -0,49%
AEX 710,08 points -0,45%
BEL 20 3.926,57 points -0,41%
IBEX 35 8.597,40 points -0,43%

DJIA 33.446,26 points +0,05%
Nasdaq 13.688,84 points -0,07%
S&P 500 4.079,95 points +0,15%

Nikkei 225 29.650,41 points -0,27% (cours à 7h30)

Cours de change à 07h25
Variation par rapport à la clôture à New York

EUR/USD 1,1874 +0,01%
EUR/JPY 130,32 -0,07%
USD/JPY 109,76 -0,08%



A SUIVRE EN FRANCE



Quelques semaines après la crise de gouvernance chez Danone qui a abouti au départ de son président-directeur général, Emmanuel Faber, certains actionnaires demandent au conseil d'administration une clarification de la stratégie et des statuts du groupe lors de la prochaine assemblée générale prévue le 29 avril, selon l'avis de convocation publié mercredi.Les sociétés de gestion OFI AM, Mirova et Phitrust, ainsi que les caisses de retraite Ircantec et CAVP entendent questionner chaque administrateur du groupe sur sa vision stratégique "et notamment son avis quant au plan Local First", ainsi que sur le maintien du statut d'"entreprise à mission".



Standard & Poor's a abaissé mercredi la note de crédit à long terme de Sodexo de "A-" à "BBB+", soulignant que "les restrictions liées à la pandémie continuent de peser sur les performances" du groupe de restauration collective. La perspective négative associée à la note "reflète le fait qu'il existe toujours une grande incertitude quant au calendrier de la reprise du marché de la restauration", a souligné S&P.



Vinci et Covivio Hotels tiennent jeudi leur assemblée générale annuelle. La journée des marchés de capitaux de Michelin figure également à l'agenda.



BoostHeat, Akwel et Ecoslops présentent de leur côté leurs résultats annuels, tandis que Safe Orthopaedics et LDC publient leur chiffre d'affaires trimestriel.



Du côté macroéconomique, les statistiques sur le commerce extérieur et la balance des paiements pour le mois de février paraîtront à 8h45.









ACTIONS



Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse jeudi, soutenus par l'indice S&P 500, qui a atteint mercredi un niveau record à la clôture de Wall Street après la confirmation que la Réserve fédérale (Fed) maintiendrait une politique monétaire accommodante pour accompagner la reprise économique.



A 7h40, le contrat à terme sur le CAC 40 gagnait 27,1 points, soit 0,4%, selon les données du courtier IG Markets. Le contrat sur le DAX 30 montait de 62 points, soit 0,4%, et celui sur le FTSE 100 prenait 26,1 points, soit 0,4% également.



Jeudi, les investisseurs surveilleront la publication des prix à la production dans la zone euro, celle des commandes au secteur manufacturier en Allemagne et les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).



La Bourse de New York a terminé de manière indécise mercredi, permettant cependant à l'indice S&P 500 de s'offrir un nouveau record, après la confirmation que la Réserve fédérale (Fed) maintiendrait une politique monétaire accommodante pour accompagner la reprise. Le S&P 500 a pris 0,2%, pour terminer à un nouveau pic de 4.079,95 points.



Selon le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire des 16 et 17 mars publié mercredi, les membres de la Fed ont souligné l'amélioration des perspectives économiques aux Etats-Unis, tout en s'accordant sur la nécessité d'accompagner la reprise à travers une politique de taux faibles et de rachats d'actifs soutenus.



Les participants ont estimé que la consommation profiterait des récents plans de relance, ainsi que de la politique monétaire accommodante. La plupart des 18 dirigeants de l'institution s'attendent toutefois à conserver des taux directeurs quasi nuls jusqu'en 2024 et n'envisagent pas de diminuer le montant des rachats obligataires de la Fed.



La reprise de l'économie reste incomplète et inégale et des progrès supplémentaires devront être constatés avant d'envisager un retrait des mesures de soutien adoptées en 2020 face à la crise sanitaire, ont souligné les banquiers centraux.



En Asie, les principales places boursières présentaient un tableau contrasté jeudi en fin de séance. A Tokyo, l'indice Nikkei cédait 0,3%. En revanche, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong s'adjugeait 0,8% et le Shanghai Composite gagnait 0,2%.








OBLIGATIONS



Les rendements des obligations d'Etat américaines ne suivaient pas de direction claire mercredi après la publication des minutes de la réunion de mars de la Réserve fédérale (Fed) américaine, qui ont montré que la banque centrale était susceptible de conserver un ton accommodant pour une période prolongée.



Le rendement de l'obligation du Trésor à dix ans, qui a terminé mercredi à 1,674%, évolue peu jeudi matin. Le taux du titre à deux ans perd 1 point de base, à 0,157%, tandis que celui du titre à 30 ans cède moins de 1 point de base, à 2,355%.






CHANGES



L'euro est stable jeudi matin face au dollar mais perd un peu de terrain par rapport au yen, à l'instar du billet vert.



Les marchés ont rapidement réévalué la trajectoire des taux d'intérêt de la Fed au premier trimestre, ce qui a soutenu le dollar, surtout face à l'euro, indique Goldman Sachs.



"Nous pensons toutefois que l'ampleur de la différenciation atteint ses limites. Les taux courts américains semblent élevés même en tenant compte d'un scénario optimiste concernant l'inflation, tandis que la vaccination en Europe [...] devrait encore s'accélérer dans les mois qui viennent", indique la banque.



Société Générale s'attend à ce que l'euro continue de s'apprécier dans les prochains mois, si les campagnes de vaccination s'accélèrent comme prévu.



"Si l'euro se situe à un niveau plus élevé à la fin du deuxième trimestre qu'à la fin du premier, ce sera parce que les prévisions d'un triplement de la distribution de vaccins se révèlent exactes", indiquent Kit Juckes et Olivier Korber, stratégistes changes à Société Générale, dans une note.







PETROLE



Les cours du pétrole se replient jeudi après l'annonce par le département américain de l'Energie d'une forte hausse des stocks d'essence aux Etats-Unis. Selon ANZ, le marché devrait se focaliser sur les essais portant sur les vaccins contre le Covid-19, après que des analyses ont conclu à un lien possible entre le vaccin d'AstraZeneca et certains effets secondaires.



Un ralentissement des campagnes de vaccination pourrait entamer l'optimisme des investisseurs en ce qui concerne la demande de pétrole au cours de l'été prochain, ajoute ANZ.



A 7h25, le contrat de juin sur le Brent de la mer du Nord perdait 27 cents, à 62,89 dollars le baril, tandis que celui de mai sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex cédait 33 cents, à 59,44 dollars le baril.





Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



April 08, 2021 01:42 ET (05:42 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA