EDF : Information financière trimestrielle au 30 septembre 2019 Chiffre d’affaires en progression de 2,9 % Confirmation d...

Date : 14/11/2019 @ 08h00
Source : GlobeNewswire Inc.
Valeur : Electricite de France (EDF)
Cours : 9.34  -0.018 (-0.19%) @ 16h20
Electricite de France Cours Graphique

EDF : Information financière trimestrielle au 30 septembre 2019 Chiffre d’affaires en progression de 2,9 % Confirmation d...

Electricite de France (EU:EDF)
Graphique Historique de l'Action

1 Mois : De Nov 2019 à Déc 2019

Plus de graphiques de la Bourse Electricite de France
EDF : Information financière trimestrielle au 30 septembre 2019 Chiffre d’affaires en progression de 2,9 % Confirmation des objectifs 2019 et des ambitions 2019-2020
    COMMUNIQUE DE PRESSE14 novembre 2019
 
 
 

Information financière trimestrielle au 30 septembre 2019Chiffre d’affaires en progression de 2,9 %(1) Confirmation des objectifs 2019 et des ambitions 2019-2020

 Chiffre d’affaires Groupe  50,9 Mds€+2,9 % org. (1) 
   
    Faits marquants 
  ·Nouveaux développements dans les énergies renouvelables-  Niveau record du portefeuille en construction d’EDF Renouvelables : 4,7 GW bruts (x2 par rapport à fin décembre 2018)-  Eolien & Offshore : lancement de la construction du premier parc éolien en mer français de Saint-Nazaire (480 MW)   acquisition d’un portefeuille de projets éoliens de 300 MW en Allemagne-  Solaire : mise en service en Égypte de 2 centrales solaires à Benban (130 MWc) avec un PPA de 25 ans
  • Plans Stockage et Mobilité Électrique
  • Acquisition de la société britannique Pivot Power spécialisée dans le stockage par batteries et l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques (portefeuille de projets d’une capacité potentielle de près de 2 GW)
  • Acquisition de PowerFlex Systems aux États-Unis, société associant des moyens de production d’énergie solaire et de stockage avec des solutions de charge intelligente de véhicules électriques ou de charge d’énergie des bâtiments
-  Nissan et le groupe EDF s'associent pour accélérer le déploiement du véhicule électrique (solutions de recharge intelligente)·Évolutions réglementaires-  ARENH : maintien du volume pour 2020 et prix inchangé à date
  • Certificats d’économie d’énergie (CEE) : prolongation d’un an jusqu'à fin 2021 de la 4ème période (projet de décret du ministère de la Transition écologique et solidaire transmis au Conseil d’État)
  • Mécanisme de capacité au Royaume-Uni : décision positive de la Commission européenne et rétablissement du mécanisme par le gouvernement britannique
  • Clients et services
  • Offensive commerciale : 460 000 clients électricité résidentiels en offre de marché en France
  plus de 1,5 million clients gaz résidentiels en France
  • Dalkia : poursuite du développement commercial avec le renouvellement ou la signature de nouveaux contrats (réseau d’énergie à la Grande Motte et installations énergétiques avec le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine)
  • Nucléaire
-  EPR Taishan en Chine : mise en service commerciale le 7 septembre 2019 de l’unité 2   plus de 10 TWh produits depuis la mise en service par l’unité 1 -  Hinkley Point C ([2]) : revue des coûts à terminaison du projet portés à 21,5 - 22,5 Md£ ([3])-  Flamanville 3 ([4]) : estimation du coût de construction revue à 12,4 Md€ ([5]) avec un chargement du combustible prévu fin 2022   la deuxième phase des essais à chaud a commencé sur le site
  • Fessenheim ([6]) : protocole d’indemnisation d’EDF par l’État au titre de la fermeture anticipée de la centrale. Cette compensation comprendra des versements initiaux d’environ 400 M€
  • Enedis 
  • Linky : 21ième millionième compteur installé à fin septembre
 
   
Objectifs 2019y compris impact IFRS 16 
  • EBITDA (7) :    16,0 - 16,7 Mds€
  • Réduction des charges opérationnelles ([8]) :  ~ 1,1 Md€ vs 2015
  • Cash flow hors HPC et Linky :  >600 M€ ([9])
 
Ambitions 2019-2020y compris impact IFRS 16·Investissements nets totaux  ([10]) hors acquisitions et « cessions du Groupe 2019-2020 » :   ~ 15 Mds€ en 2019   ~ 15,5 Mds€ en 2020
  • Cessions Groupe 2019-2020 :  2 à 3 Mds€
  • Endettement financier net / EBITDA (7) (10) :   ≤ 2,7x
  • Dividende : Taux de distribution cible du Résultat net courant ([11]) :    45 – 50 %
  L’État s’est engagé à opter pour un paiement du dividende en actions au titre des exercices 2019 et 2020
 

Évolution du chiffre d’affaires du groupe EDF

(en millions d’euros)9M 2018 ([12]) retraité9M 2019%% organique
France - Activités de production et commercialisation18 94220 079+6,0+5,7
France - Activités régulées11 57111 437-1,2-1,2
EDF Renouvelables1 0901 163+6,7+1,4
Dalkia2 7602 903+5,2+4,6
Framatome2 2902 346+2,4+1,2
Royaume-Uni6 4666 392-1,1-1,2
Italie5 7365 659-1,3-3,6
Autre international1 6671 938+16,3+15,1
Autres métiers2 0552 159+5,1+8,9
Éliminations inter-segment(3 301)(3 135)-5,0-5,0
Total Groupe49 27650 941+3,4+2,9

Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 50,9 milliards d’euros, en hausse organique de 2,9 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Cette évolution est principalement portée par les activités de production et commercialisation en France, en lien avec des conditions de marché favorables, la croissance des activités de services énergétiques du Groupe, la bonne performance d’EDF Trading et des activités en Belgique et au Brésil, ainsi que par une meilleure utilisation des capacités gazières du Groupe.

Évolution du chiffre d’affaires ([1]) du Groupe par segment

France – Activités de production et commercialisation 

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires18 94220 079+5,7

Le chiffre d’affaires du segment France - Activités de production et commercialisation s’élève à 20,1 milliards d’euros, en hausse organique de 5,7 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

La production nucléaire s’établit à 288,2 TWh, en baisse de 1,8 TWh par rapport aux neuf premiers mois 2018 en raison d’un nombre d’arrêts programmés plus important et de prolongations d’arrêts.

La production hydraulique ([2]) s’élève à 27,5 TWh, en baisse de 27,6 % (-10,5 TWh) par rapport aux neuf premiers mois 2018 du fait de conditions hydrologiques moins favorables et inférieures à la normale.

L’effet favorable du climat sur le chiffre d’affaires est estimé à +48 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2018 en lien avec des températures plus proches de la normale qu’en 2018.

L’évolution de la part hors acheminement des tarifs réglementés de ventes ([3]) a un effet positif d’environ 126 millions d’euros, compte tenu de la hausse tarifaire 2019 au 1er juin et d’un effet de comparaison défavorable lié à la fin du rattrapage tarifaire intervenue le 1er août 2018 (au titre des augmentations tarifaires 2012 et 2013).

Les conditions de marché aval ([4]) ont un impact favorable estimé à 588 millions d’euros. L’impact négatif de l’érosion des parts de marché est plus que compensé par les effets prix positifs de l’énergie et de la capacité, ainsi que par la croissance du chiffre d’affaires commercialisation gaz.

Le solde des achats et des ventes sur le marché de gros a un impact négatif estimé à -73 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2018. Cet impact s’explique en premier lieu par la moindre production nucléaire et hydraulique. Par ailleurs, la baisse des ventes aux clients finals n’est pas intégralement compensée par l’augmentation des ventes ARENH. En sens inverse, il convient de noter l’effet favorable de  l’augmentation du prix des certificats de capacité vendus sur les marchés de gros.

La hausse du prix des certificats d’économie d’énergie entraine un accroissement du chiffre d’affaires pour un montant estimé de +155 millions d’euros, sans équivalent en marge.

La revente des obligations d’achat bénéficie d’un effet prix positif principalement au premier trimestre 2019 pour un montant estimé à 47 millions d’euros (effet neutre en EBITDA avec le mécanisme de compensation par la CSPE des charges liées aux obligations d’achats).

Enfin, le chiffre d’affaires bénéficie d’autres éléments favorables pour un montant de 126 millions d’euros.

France – Activités régulées ([5])

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires11 57111 437-1,2

Le chiffre d’affaires du segment France - Activités régulées s’élève à 11,4 milliards d’euros, en baisse organique de 1,2 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

La baisse des volumes acheminés, en lien avec les conditions climatiques, a un impact négatif estimé à 82 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2018.

L’évolution des tarifs ([6]) a un impact négatif estimé à 91 millions d’euros en raison principalement de l’effet d’optimisation du tarif acheminement par les fournisseurs.

Par ailleurs, les ventes ont bénéficié d’autres effets favorables pour un montant estimé de 39 millions d’euros avec notamment la croissance des prestations de raccordement.

Énergies Renouvelables

EDF Renouvelables

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires 1 0901 163+1,4

Le chiffre d’affaires d’EDF Renouvelables s’élève à 1,2 milliard d’euros, en croissance organique de 1,4 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

L’évolution du chiffre d’affaires est portée par la production qui bénéficie d’effets prix positifs alors que les volumes produits sont en baisse de -0.6 TWh (-5,4%) par rapport à septembre 2018 du fait des cessions intervenues fin 2018 et début 2019.

Les capacités brutes installées au cours des neuf premiers mois s’élèvent à 1 GW, majoritairement dans le solaire. Les capacités nettes installées, qui s’établissent à 8,2 GW, sont globalement stables par rapport à fin décembre 2018.

Renouvelables Groupe ([7])

(en millions d’euros)9M 20189M 2019%% organique
Chiffres d’affaires ([8]) 3 2922 932-11-15

Le chiffre d’affaires de l’ensemble des activités Renouvelables Groupe s’élève à 2,9 milliard d’euros, soit une baisse organique de 15 % par rapport aux neuf premiers mois 2018 du fait principalement d’une production hydraulique en recul en France.

Services Énergétiques

Dalkia

(en millions d’euros) 9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires 2 7602 903+4,6

Le chiffre d’affaires de Dalkia s’élève à 2,9 milliards d’euros, en hausse organique de 4,6 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Cette amélioration est portée essentiellement par le développement des ventes de services, principalement en France et, dans une moindre mesure par l’évolution favorable des indices de révision des contrats de services et par la hausse du prix des combustibles.

Services Énergétiques Groupe (9)

(en millions d’euros)9M 20189M 2019%% organique
Chiffre d’affaires3 6713 977+8+5

Le chiffre d’affaires des Services Énergétiques au niveau du Groupe représente 4,0 milliards d’euros, en augmentation organique de 5 % par rapport aux neuf premiers mois 2018. Il bénéficie notamment de la croissance soutenue des activités de services au Royaume-Uni et en Belgique.

Framatome 

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires 2 2902 346+1,2
Chiffre d’affaires contributif groupe EDF1 3301 296-4,7

Le chiffre d’affaires de Framatome s’élève à 2,3 milliards d’euros en hausse organique de 1,2 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Cette croissance se concentre principalement sur les activités de service à la Base Installée notamment au Canada.

L’activité « grands projets » est en phase de montée en puissance en lien avec la construction du projet Hinkley Point C qui vient en relais suite à la mise en service des deux EPR de Taishan.

Par ailleurs, sur le plan commercial Framatome a remporté en octobre auprès de Rosatom le contrat de fourniture du système principal de Contrôle-Commande pour la centrale nucléaire de Hanhikivi-1 en Finlande et pour la centrale nucléaire de PAKS2 en Hongrie. Framatome a également finalisé l’acquisition de FoxGuard Solutions aux États-Unis, société spécialisée dans les domaines de la cybersécurité et de l’informatique industrielle.

En novembre, Framatome et CNEIC/CJNF (Groupe CNNC) ont signé une lettre d’intention concernant la fourniture de composants pour la recharge d’assemblages de combustible en Chine.

Royaume-Uni 

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires6 4666 392-1,2

Au Royaume-Uni, le chiffre d’affaires de 6,4 milliards d’euros est en baisse organique de 1,2 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

La production nucléaire s’élève à 36,8 TWh, en diminution de 9,1 TWh par rapport aux neuf premiers mois 2018 en raison de la prolongation des arrêts d’Hunterston B et de Dungeness B.

L’évolution du chiffre d’affaires s’explique principalement par la baisse de la production nucléaire, la suspension du marché de capacité et le plafonnement des tarifs SVT (Standard Variable Tariff) mis en œuvre au 1er janvier 2019.

A l’aval, il convient de noter la résistance des activités de commercialisation : le portefeuille clients résidentiels est stable dans un contexte concurrentiel toujours très soutenu et les volumes vendus sur le segment des clients professionnels sont en augmentation.

Italie

(en millions d’euros)9M 2018 ([10])9M 2019% organique
Chiffre d’affaires5 7365 659-3,6

En Italie, le chiffre d’affaires s’élève à 5,7 milliards d’euros, en baisse organique de 3,6 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Dans les activités gaz, les ventes sont en baisse (-525 millions d’euros en organique) en raison principalement d’une baisse des prix sur l’ensemble des marchés (cette évolution est sans effet sur la marge) et d’une baisse des volumes vendus sur les marchés de gros. Cette évolution est partiellement compensée par une hausse des volumes vendus aux clients industriels.

Le chiffre d’affaires des activités électricité (+305 millions d’euros en organique) est en croissance grâce à une hausse des volumes vendus et à des effets prix favorables sur les segments des clients particuliers et industriels.

Autre international

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires1 6671 938+15,1

Le chiffre d’affaires du segment Autre international s’élève à 1,9 milliard d’euros, en hausse organique de 15,1 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

En Belgique, les ventes sont en augmentation de +83 millions d’euros en organique (+6,6 %). Cette amélioration reflète en particulier une hausse des prix de l’électricité et du gaz qui est partiellement atténuée par une baisse des volumes vendus aux clients particuliers en lien avec un climat doux. Par ailleurs, les activités renouvelables et de services continuent leur développement. Les capacités éoliennes nettes sont en augmentation pour atteindre 503 MW, soit +14,3 % par rapport à fin décembre 2018.

Au Brésil, le chiffre d’affaires est en croissance organique de 144 millions d’euros en raison d’une part de l’effet positif de la révision contractuelle du tarif du contrat de vente d’électricité d’EDF Norte Fluminense intervenue fin 2018, et de l’évolution (sans impact sur l’EBITDA) de la taxe ICMS ([11]) d’autre part.

Autres métiers 

(en millions d’euros)9M 20189M 2019% organique
Chiffre d’affaires2 0552 159+8,9
Dont EDF Trading832846+6,7

Le chiffre d’affaires du segment Autres métiers s’élève à près de 2,2 milliards d’euros, en hausse organique de 8,9 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Le chiffre d’affaires d’EDF Trading est en croissance de 56 millions d’euros en organique (+6,7 %). Il bénéficie d’un contexte de volatilité depuis le début de l’année et de positions favorables sur les marchés européens de l’électricité et du gaz. Les activités de trading et d’optimisation du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) au niveau mondial ainsi que les activités GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) contribuent aussi à cette performance

L’environnement positif de l’activité GNL (Gaz naturel Liquéfié) permet une évolution des ventes des activités gazières de +391 millions d’euros en organique (+64,3 %) en lien avec une meilleure utilisation des capacités du Groupe.

Principaux faits marquants ([12]) postérieurs à la communication du 26 juillet 2019

Événements majeurs

·Inauguration de la centrale hydroélectrique de La Coche (Savoie) : 20% de puissance supplémentaire au service du stockage d’énergie (cf. CP du 14 octobre 2019).

Nucléaire

  • Point d’actualité sur le parc nucléaire d’EDF (cf. CP du 25 octobre 2019) : Ecart relatif au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires par Framatome; Perspective de production nucléaire en France pour 2019
  • EPR de Flamanville : EDF privilégie un scénario de remise à niveau des soudures de traversées du circuit secondaire principal par robots et ajuste le calendrier et l’estimation du coût de construction. Sur le site, la deuxième phase des essais à chaud a commencé (cf. CP du 9 octobre 2019).
  • Fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (cf. CP du 30 septembre 2019).
  • Précisions sur le projet Hinkley Point C (cf. CP du 25 septembre 2019).
  • Le CEA, EDF et Westinghouse Electric Company, leaders de l’industrie nucléaire, étudient une coopération dans les SMR (Small Modular Reactors - petits réacteurs modulaires) (cf. CP du 18 septembre 2019).
  • CEA, EDF, Naval Group et TechnicAtome ont présenté NUWARDTM : projet commun de “petit réacteur modulaire" (Small Modular Reactor - SMR) (cf. CP du 17 septembre 2019).
  • Le deuxième EPR de la centrale nucléaire de Taishan en Chine sur le point d’entrer en exploitation commerciale (cf. CP du 6 septembre 2019). Mise en service effective le 7 septembre 2019.

Participations, partenariats et projets d’investissement

Développement des énergies renouvelables, EDF Renouvelables (13)

  • EDF Renouvelables a signé au Royaume-Uni des contrats avec Tesco portant sur la fourniture d’électricité issue de parcs éoliens et d’installations solaires sur toiture (cf. CP du 28 octobre 2019).
  • EDF Renouvelables accélère son développement dans le solaire en Afrique du Nord avec la mise en service de 130 MWc en Egypte (cf. CP du 14 octobre 2019).
  • Le groupe EDF a inauguré la centrale solaire photovoltaïque d’Aramon et le « Cleantech Booster », un accélérateur pour les entreprises innovantes des Cleantech (cf. CP du 26 septembre 2019).
  • EDF Renouvelables a acquis un portefeuille de 300 MW de projets éoliens en cours de développement en Allemagne (cf. CP du 12 septembre 2019).
  • EDF Renouvelables a acquis PowerFlex Systems en vue d’accélérer le déploiement à grande échelle des infrastructures pour véhicules électriques aux Etats-Unis (cf. CP du 3 septembre 2019).

Autres événements marquants

  • Royaume-Uni : avec l’acquisition de Pivot Power, EDF accélère son développement dans le stockage par batteries et l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques (cf. CP du 4 novembre 2019).
  • Nissan et le groupe EDF se sont associés pour accélérer l'adoption du véhicule électrique et son intégration sur les réseaux en Europe (cf. CP du 18 septembre 2019).
  • MASDAR et EDF ont signé un accord en vue de créer une joint-venture dédiée aux services énergétiques (cf. CP du 11 septembre 2019).
  • EDF et Nexity ont signé un accord pour décarboner le secteur du bâtiment (cf. CP du 5 septembre 2019).

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 39,8 millions de clients (1), dont 29,7millions en France. Il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 69 milliards d’euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.(1)     Les clients sont décomptés fin 2018 par site de livraison ; un client peut avoir deux points de livraison : un pour l’électricité et un autre pour le gaz.

Avertissement

Cette présentation ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux États-Unis ou dans tout autre pays.Aucune assurance ne peut être donnée quant à la pertinence, l’exhaustivité ou l’exactitude des informations ou opinions contenues dans cette présentation, et la responsabilité des dirigeants d’EDF ne saurait être engagée pour tout préjudice résultant de l’utilisation qui pourrait être faite de cette présentation ou de son contenu. L’information financière trimestrielle ne fait pas l’objet d’un rapport des commissaires aux comptes.Le présent document peut contenir des objectifs ou des prévisions concernant la stratégie, la situation financière ou les résultats du groupe EDF. EDF estime que ces prévisions ou objectifs reposent sur des hypothèses raisonnables à la date du présent document mais qui peuvent s’avérer inexactes et qui sont en tout état de cause soumises à des facteurs de risques et incertitudes. Il n’y a aucune certitude que les évènements prévus auront lieu ou que les résultats attendus seront effectivement obtenus. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner des différences entre les résultats envisagés et ceux effectivement obtenus comprennent notamment la réussite des initiatives stratégiques, financières et opérationnelles d’EDF fondées sur le modèle d’opérateur intégré, l’évolution de l’environnement concurrentiel et du cadre réglementaire des marchés de l’énergie, et les risques et incertitudes concernant l’activité du Groupe, sa dimension internationale, l’environnement climatique, les fluctuations des prix des matières premières et des taux de change, les évolutions technologiques, l’évolution de l’activité économique.Des informations détaillées sur ces risques potentiels et incertitudes sont disponibles dans le Document d’Enregistrement Universel (URD) d’EDF déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 29 juillet 2019, consultable en ligne sur le site internet de l’AMF à l’adresse www.amf-france.org ou celui d’EDF à l’adresse www.edf.fr.EDF ne s’engage pas et n'a pas l'obligation de mettre à jour les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document pour refléter les faits et circonstances postérieurs à la date de cette présentation.

Ce communiqué de presse est certifié. Vérifiez son authenticité sur medias.edf.com

 
N’imprimez ce message que si vous en avez l’utilité.  EDF SA 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08Capital de 1 525 484 813 euros552 081 317 R.C.S. Paris www.edf.fr  CONTACTS Presse : +33 (0) 1 40 42 46 37 Analystes et investisseurs : +33 (0) 1 40 42 40 38 

([1]) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.

([2]) Production hydraulique hors activités insulaires avant déduction du pompage. Pour information, production après déduction du pompage : 32,7 TWh sur 9M 2018 et 23,0 TWh sur 9M 2019.

([3]) Effets prix sur les clients aux tarifs réglementés de vente, hors composante CEE dans l’empilement tarifaire. Evolution tarifaire au 1er août 2018 de -0,5 % (incluant la fin du rattrapage tarifaire) et +7,7 % au 1er juin 2019.

([4]) Hors composante CEE dans les offres de marché.

([5]) Activités régulées comprenant Enedis, Électricité de Strasbourg et les activités insulaires.

([6]) Y compris recalage des tarifs du domaine BT≤ 36 kVA de +1,16 % et indexation du TURPE 5 distribution de +3,04 % et du TURPE 5 Transport de 2,16 % au 1er août 2019 (vs respectivement -0,21 % et +3 % en 2018).

([7]) Renouvelables Groupe comprend EDF Renouvelables et la production hydraulique Groupe, ainsi que les activités renouvelables de Luminus et d’Edison.

  • [8]) Pour les activités de production électrique d’origine renouvelable optimisées au sein d’un portefeuille d’actifs de production plus large, en particulier s’agissant du parc hydraulique France, le chiffre d’affaires est estimé, par convention, comme la valorisation de la production réalisée au prix de marché (ou au tarif d’obligation d’achat), sans tenir compte des effets des couvertures, et tient compte de la valorisation de la capacité le cas échéant. 
  • [9]) Les Services énergétiques Groupe comprennent Dalkia, Citelum, CHAM et les activités services d’EDF Energy, Edison, EDF Luminus et EDF SA. Il s’agit notamment d’activités d’éclairage urbain, de réseaux de chaleur, de production décentralisée bas carbone à partir des ressources locales, de pilotage des consommations et de mobilité électrique.

([10]) L’activité Exploration et Production (E&P) d’Edison a été qualifiée d’activité abandonnée au sens de la norme IFRS 5 à compter du 1er janvier 2019. Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession.

([11]) Impôt sur la Circulation des Marchandises et des Services au Brésil.

([12]) La liste exhaustive des communiqués de presse est disponible sur le site internet d’EDF : www.edf.fr

([13]) La liste exhaustive des communiqués de presse d’EDF Renouvelables est disponible sur le site internet : www.edf-renouvelables.com

Notes de bas de page des première et deuxième pages

([1]) Variation organique à périmètre et change comparables.

([2]) Voir communiqué de presse du 25 septembre 2019.

([3]) En livres sterling 2015, hors intérêts intercalaires et hors effet de change par rapport à un taux de change de référence du projet de 1 livre sterling = 1,23 euros.

([4]) Voir communiqué de presse du 9 octobre 2019.

([5]) En euros 2015 et hors intérêts intercalaires.

([6]) Voir communiqué de presse du 30 septembre 2019.

  • [7]) Sur la base du périmètre et des taux de change au 01/01/2019 et d’hypothèses de production nucléaire France comprises entre 384-388 TWh. 
  • [8]) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre, norme IFRS 16 et taux de change comparables. À taux d’actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

([9]) L'impact d'IFRS 16 sur les flux de trésorerie correspond à l'augmentation de l'EBITDA, diminuée des intérêts financiers sur les dettes financières nettes d'IFRS 16.

([10]) Pour 2020 : Conformément au scénario retenu par le Groupe concernant le coût de construction et le calendrier d’achèvement du projet Flamanville 3 (cf. CP du 09 octobre 2019).

([11]) Ajusté de la rémunération des emprunts hybrides comptabilisés en fonds propres.

([12]) L’activité Exploration et Production (E&P) d’Edison a été qualifiée d’activité abandonnée au sens de la norme IFRS 5 à compter du 1er janvier 2019. Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession.

]) Variation organique à périmètre et change comparables.

([1]) Voir communiqué de presse du 25 septembre 2019.([1]) En livres sterling 2015, hors intérêts intercalaires et hors effet de change par rapport à un taux de change de référence du projet de 1 livre sterling = 1,23 euros.([1]) Voir communiqué de presse du 9 octobre 2019.([1]) En euros 2015 et hors intérêts intercalaires.([1]) Voir communiqué de presse du 30 septembre 2019.

  • [1]) Sur la base du périmètre et des taux de change au 01/01/2019 et d’hypothèses de production nucléaire France comprises entre 384-388 TWh.
  • [1]) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre, norme IFRS 16 et taux de change comparables. À taux d’actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

([1]) L'impact d'IFRS 16 sur les flux de trésorerie correspond à l'augmentation de l'EBITDA, diminuée des intérêts financiers sur les dettes financières nettes d'IFRS 16.([1]) Pour 2020 : Conformément au scénario retenu par le Groupe concernant le coût de construction et le calendrier d’achèvement du projet Flamanville 3 (cf. CP du 09 octobre 2019).([1]) Ajusté de la rémunération des emprunts hybrides comptabilisés en fonds propres.([1]) L’activité Exploration et Production (E&P) d’Edison a été qualifiée d’activité abandonnée au sens de la norme IFRS 5 à compter du 1er janvier 2019. Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession.

 

 

Évolution du chiffre d’affaires ([1]) du Groupe par segment

France – Activités de production et commercialisation 

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 18 942 20 079 +5,7

Le chiffre d’affaires du segment France - Activités de production et commercialisation s’élève à 20,1 milliards d’euros, en hausse organique de 5,7 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

La production nucléaire s’établit à 288,2 TWh, en baisse de 1,8 TWh par rapport aux neuf premiers mois 2018 en raison d’un nombre d’arrêts programmés plus important et de prolongations d’arrêts.

La production hydraulique ([2]) s’élève à 27,5 TWh, en baisse de 27,6 % (-10,5 TWh) par rapport aux neuf premiers mois 2018 du fait de conditions hydrologiques moins favorables et inférieures à la normale.

L’effet favorable du climat sur le chiffre d’affaires est estimé à +48 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2018 en lien avec des températures plus proches de la normale qu’en 2018.

L’évolution de la part hors acheminement des tarifs réglementés de ventes ([3]) a un effet positif d’environ 126 millions d’euros, compte tenu de la hausse tarifaire 2019 au 1er juin et d’un effet de comparaison défavorable lié à la fin du rattrapage tarifaire intervenue le 1er août 2018 (au titre des augmentations tarifaires 2012 et 2013).

Les conditions de marché aval ([4]) ont un impact favorable estimé à 588 millions d’euros. L’impact négatif de l’érosion des parts de marché est plus que compensé par les effets prix positifs de l’énergie et de la capacité, ainsi que par la croissance du chiffre d’affaires commercialisation gaz.

Le solde des achats et des ventes sur le marché de gros a un impact négatif estimé à -73 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2018. Cet impact s’explique en premier lieu par la moindre production nucléaire et hydraulique. Par ailleurs, la baisse des ventes aux clients finals n’est pas intégralement compensée par l’augmentation des ventes ARENH. En sens inverse, il convient de noter l’effet favorable de  l’augmentation du prix des certificats de capacité vendus sur les marchés de gros.

La hausse du prix des certificats d’économie d’énergie entraine un accroissement du chiffre d’affaires pour un montant estimé de +155 millions d’euros, sans équivalent en marge.

La revente des obligations d’achat bénéficie d’un effet prix positif principalement au premier trimestre 2019 pour un montant estimé à 47 millions d’euros (effet neutre en EBITDA avec le mécanisme de compensation par la CSPE des charges liées aux obligations d’achats).

Enfin, le chiffre d’affaires bénéficie d’autres éléments favorables pour un montant de 126 millions d’euros.

 

France – Activités régulées ([5])

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 11 571 11 437 -1,2

Le chiffre d’affaires du segment France - Activités régulées s’élève à 11,5 milliards d’euros, en baisse organique de 1,2 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

La baisse des volumes acheminés, en lien avec les conditions climatiques, a un impact négatif estimé à 82 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2018.

L’évolution des tarifs ([6]) a un impact négatif estimé à 91 millions d’euros en raison principalement de l’effet d’optimisation du tarif acheminement par les fournisseurs.

Par ailleurs, les ventes ont bénéficié d’autres effets favorables pour un montant estimé de 39 millions d’euros avec notamment la croissance des prestations de raccordement.

 

Énergies Renouvelables

EDF Renouvelables

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 1 090 1 163 +1,4

Le chiffre d’affaires d’EDF Renouvelables s’élève à 1,2 milliard d’euros, en croissance organique de 1,4 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

L’évolution du chiffre d’affaires est portée par la production qui bénéficie d’effets prix positifs alors que les volumes produits sont en baisse de -0.6 TWh (-5,4%) par rapport à septembre 2018 du fait des cessions intervenues fin 2018 et début 2019.

Les capacités brutes installées au cours des neuf premiers mois s’élèvent à 1 GW, majoritairement dans le solaire. Les capacités nettes installées, qui s’établissent à 8,2 GW, sont globalement stables par rapport à fin décembre 2018.

Renouvelables Groupe ([7])

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % % organique
Chiffres d’affaires ([8]) 3 292 2 932 -11 -15

Le chiffre d’affaires de l’ensemble des activités Renouvelables Groupe s’élève à 2,9 milliard d’euros, soit une baisse organique de 15 % par rapport aux neuf premiers mois 2018 du fait principalement d’une production hydraulique en recul en France.

 

Services Énergétiques

Dalkia

(en millions d’euros)   9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires   2 760 2 903 +4,6

Le chiffre d’affaires de Dalkia s’élève à 2,9 milliards d’euros, en hausse organique de 4,6 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Cette amélioration est portée essentiellement par le développement des ventes de services, principalement en France et, dans une moindre mesure par l’évolution favorable des indices de révision des contrats de services et par la hausse du prix des combustibles.

Services Énergétiques Groupe (9)

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % % organique
Chiffre d’affaires 3 671 3 977 +8 +5

Le chiffre d’affaires des Services Énergétiques au niveau du Groupe représente 4,0 milliards d’euros, en augmentation organique de 5 % par rapport aux neuf premiers mois 2018. Il bénéficie notamment de la croissance soutenue des activités de services au Royaume-Uni et en Belgique.

 

Framatome 

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires  2 290 2 346 +1,2
Chiffre d’affaires contributif groupe EDF 1 330 1 296 -4,7

Le chiffre d’affaires de Framatome s’élève à 2,3 milliards d’euros en hausse organique de 1,2 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Cette croissance se concentre principalement sur les activités de service à la Base Installée notamment au Canada.

L’activité « grands projets » est en phase de montée en puissance en lien avec la construction du projet Hinkley Point C qui vient en relais suite à la mise en service des deux EPR de Taishan.

Par ailleurs, sur le plan commercial Framatome a remporté en octobre auprès de Rosatom le contrat de fourniture du système principal de Contrôle-Commande pour la centrale nucléaire de Hanhikivi-1 en Finlande et pour la centrale nucléaire de PAKS2 en Hongrie. Framatome a également finalisé l’acquisition de FoxGuard Solutions aux États-Unis, société spécialisée dans les domaines de la cybersécurité et de l’informatique industrielle.

En novembre, Framatome et CNEIC/CJNF (Groupe CNNC) ont signé une lettre d’intention concernant la fourniture de composants pour la recharge d’assemblages de combustible en Chine.

 

Royaume-Uni 

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 6 466 6 392 -1,2

Au Royaume-Uni, le chiffre d’affaires de 6,4 milliards d’euros est en baisse organique de 1,2 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

La production nucléaire s’élève à 36,8 TWh, en diminution de 9,1 TWh par rapport aux neuf premiers mois 2018 en raison de la prolongation des arrêts d’Hunterston B et de Dungeness B.

L’évolution du chiffre d’affaires s’explique principalement par la baisse de la production nucléaire, la suspension du marché de capacité et le plafonnement des tarifs SVT (Standard Variable Tariff) mis en œuvre au 1er janvier 2019.

A l’aval, il convient de noter la résistance des activités de commercialisation : le portefeuille clients résidentiels est stable dans un contexte concurrentiel toujours très soutenu et les volumes vendus sur le segment des clients professionnels sont en augmentation.

Italie

(en millions d’euros) 9M 2018 ([10]) 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 5 736 5 659 -3,6

En Italie, le chiffre d’affaires s’élève à 5,7 milliards d’euros, en baisse organique de 3,6 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Dans les activités gaz, les ventes sont en baisse (-525 millions d’euros en organique) en raison principalement d’une baisse des prix sur l’ensemble des marchés (cette évolution est sans effet sur la marge) et d’une baisse des volumes vendus sur les marchés de gros. Cette évolution est partiellement compensée par une hausse des volumes vendus aux clients industriels.

Le chiffre d’affaires des activités électricité (+305 millions d’euros en organique) est en croissance grâce à une hausse des volumes vendus et à des effets prix favorables sur les segments des clients particuliers et industriels.

 

Autre international

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 1 667 1 938 +15,1

Le chiffre d’affaires du segment Autre international s’élève à 1,9 milliard d’euros, en hausse organique de 15,1 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

En Belgique, les ventes sont en augmentation de +83 millions d’euros en organique (+6,6 %). Cette amélioration reflète en particulier une hausse des prix de l’électricité et du gaz qui est partiellement atténuée par une baisse des volumes vendus aux clients particuliers en lien avec un climat doux. Par ailleurs, les activités renouvelables et de services continuent leur développement. Les capacités éoliennes nettes sont en augmentation pour atteindre 503 MW, soit +14,3 % par rapport à fin décembre 2018.

Au Brésil, le chiffre d’affaires est en croissance organique de 144 millions d’euros en raison d’une part de l’effet positif de la révision contractuelle du tarif du contrat de vente d’électricité d’EDF Norte Fluminense intervenue fin 2018, et de l’évolution (sans impact sur l’EBITDA) de la taxe ICMS ([11]) d’autre part.

Autres métiers 

(en millions d’euros) 9M 2018 9M 2019 % organique
Chiffre d’affaires 2 055 2 159 +8,9
Dont EDF Trading 832 846 +6,7

Le chiffre d’affaires du segment Autres métiers s’élève à près de 2,2 milliards d’euros, en hausse organique de 8,9 % par rapport aux neuf premiers mois 2018.

Le chiffre d’affaires d’EDF Trading est en croissance de 56 millions d’euros en organique (+6,7 %). Il bénéficie d’un contexte de volatilité depuis le début de l’année et de positions favorables sur les marchés européens de l’électricité et du gaz. Les activités de trading et d’optimisation du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) au niveau mondial ainsi que les activités GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) contribuent aussi à cette performance

L’environnement positif de l’activité GNL (Gaz naturel Liquéfié) permet une évolution des ventes des activités gazières de +391 millions d’euros en organique (+64,3 %) en lien avec une meilleure utilisation des capacités du Groupe.

 

Principaux faits marquants ([12]) postérieurs à la communication du 26 juillet 2019

Événements majeurs

·Inauguration de la centrale hydroélectrique de La Coche (Savoie) : 20% de puissance supplémentaire au service du stockage d’énergie (cf. CP du 14 octobre 2019).

Nucléaire

  • Point d’actualité sur le parc nucléaire d’EDF (cf. CP du 25 octobre 2019) :
    • Ecart relatif au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires par Framatome;
    • Perspective de production nucléaire en France pour 2019
  • EPR de Flamanville : EDF privilégie un scénario de remise à niveau des soudures de traversées du circuit secondaire principal par robots et ajuste le calendrier et l’estimation du coût de construction. Sur le site, la deuxième phase des essais à chaud a commencé (cf. CP du 9 octobre 2019).
  • Fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (cf. CP du 30 septembre 2019).
  • Précisions sur le projet Hinkley Point C (cf. CP du 25 septembre 2019).
  • Le CEA, EDF et Westinghouse Electric Company, leaders de l’industrie nucléaire, étudient une coopération dans les SMR (Small Modular Reactors - petits réacteurs modulaires) (cf. CP du 18 septembre 2019).
  • CEA, EDF, Naval Group et TechnicAtome ont présenté NUWARDTM : projet commun de “petit réacteur modulaire" (Small Modular Reactor - SMR) (cf. CP du 17 septembre 2019).
  • Le deuxième EPR de la centrale nucléaire de Taishan en Chine sur le point d’entrer en exploitation commerciale (cf. CP du 6 septembre 2019). Mise en service effective le 7 septembre 2019.

Participations, partenariats et projets d’investissement

Développement des énergies renouvelables, EDF Renouvelables (13)

  • EDF Renouvelables a signé au Royaume-Uni des contrats avec Tesco portant sur la fourniture d’électricité issue de parcs éoliens et d’installations solaires sur toiture (cf. CP du 28 octobre 2019).
  • EDF Renouvelables accélère son développement dans le solaire en Afrique du Nord avec la mise en service de 130 MWc en Egypte (cf. CP du 14 octobre 2019).
  • Le groupe EDF a inauguré la centrale solaire photovoltaïque d’Aramon et le « Cleantech Booster », un accélérateur pour les entreprises innovantes des Cleantech (cf. CP du 26 septembre 2019).
  • EDF Renouvelables a acquis un portefeuille de 300 MW de projets éoliens en cours de développement en Allemagne (cf. CP du 12 septembre 2019).
  • EDF Renouvelables a acquis PowerFlex Systems en vue d’accélérer le déploiement à grande échelle des infrastructures pour véhicules électriques aux Etats-Unis (cf. CP du 3 septembre 2019).

Autres événements marquants

  • Royaume-Uni : avec l’acquisition de Pivot Power, EDF accélère son développement dans le stockage par batteries et l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques (cf. CP du 4 novembre 2019).
  • Nissan et le groupe EDF se sont associés pour accélérer l'adoption du véhicule électrique et son intégration sur les réseaux en Europe (cf. CP du 18 septembre 2019).
  • MASDAR et EDF ont signé un accord en vue de créer une joint-venture dédiée aux services énergétiques (cf. CP du 11 septembre 2019).
  • EDF et Nexity ont signé un accord pour décarboner le secteur du bâtiment (cf. CP du 5 septembre 2019).

 

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 39,8 millions de clients (1), dont 29,7millions en France. Il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 69 milliards d’euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.(1)     Les clients sont décomptés fin 2018 par site de livraison ; un client peut avoir deux points de livraison : un pour l’électricité et un autre pour le gaz.

Avertissement

Cette présentation ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux États-Unis ou dans tout autre pays.Aucune assurance ne peut être donnée quant à la pertinence, l’exhaustivité ou l’exactitude des informations ou opinions contenues dans cette présentation, et la responsabilité des dirigeants d’EDF ne saurait être engagée pour tout préjudice résultant de l’utilisation qui pourrait être faite de cette présentation ou de son contenu. L’information financière trimestrielle ne fait pas l’objet d’un rapport des commissaires aux comptes.Le présent document peut contenir des objectifs ou des prévisions concernant la stratégie, la situation financière ou les résultats du groupe EDF. EDF estime que ces prévisions ou objectifs reposent sur des hypothèses raisonnables à la date du présent document mais qui peuvent s’avérer inexactes et qui sont en tout état de cause soumises à des facteurs de risques et incertitudes. Il n’y a aucune certitude que les évènements prévus auront lieu ou que les résultats attendus seront effectivement obtenus. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner des différences entre les résultats envisagés et ceux effectivement obtenus comprennent notamment la réussite des initiatives stratégiques, financières et opérationnelles d’EDF fondées sur le modèle d’opérateur intégré, l’évolution de l’environnement concurrentiel et du cadre réglementaire des marchés de l’énergie, et les risques et incertitudes concernant l’activité du Groupe, sa dimension internationale, l’environnement climatique, les fluctuations des prix des matières premières et des taux de change, les évolutions technologiques, l’évolution de l’activité économique.Des informations détaillées sur ces risques potentiels et incertitudes sont disponibles dans le Document d’Enregistrement Universel (URD) d’EDF déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 29 juillet 2019, consultable en ligne sur le site internet de l’AMF à l’adresse www.amf-france.org ou celui d’EDF à l’adresse www.edf.fr.EDF ne s’engage pas et n'a pas l'obligation de mettre à jour les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document pour refléter les faits et circonstances postérieurs à la date de cette présentation.

Ce communiqué de presse est certifié. Vérifiez son authenticité sur medias.edf.com

 
N’imprimez ce message que si vous en avez l’utilité.     EDF SA 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08Capital de 1 525 484 813 euros552 081 317 R.C.S. Paris   www.edf.fr     CONTACTS   Presse : +33 (0) 1 40 42 46 37   Analystes et investisseurs : +33 (0) 1 40 42 40 38  

 

([1]) Ventilation du chiffre d’affaires aux bornes des segments, avant élimination des inter-segments.

 

([2]) Production hydraulique hors activités insulaires avant déduction du pompage. Pour information, production après déduction du pompage : 32,7 TWh sur 9M 2018 et 23,0 TWh sur 9M 2019.

 

([3]) Effets prix sur les clients aux tarifs réglementés de vente, hors composante CEE dans l’empilement tarifaire. Evolution tarifaire au 1er août 2018 de -0,5 % (incluant la fin du rattrapage tarifaire) et +7,7 % au 1er juin 2019.

 

([4]) Hors composante CEE dans les offres de marché.

 

([5]) Activités régulées comprenant Enedis, Électricité de Strasbourg et les activités insulaires.

 

([6]) Y compris recalage des tarifs du domaine BT≤ 36 kVA de +1,16 % et indexation du TURPE 5 distribution de +3,04 % et du TURPE 5 Transport de 2,16 % au 1er août 2019 (vs respectivement -0,21 % et +3 % en 2018).

 

([7]) Renouvelables Groupe comprend EDF Renouvelables et la production hydraulique Groupe, ainsi que les activités renouvelables de Luminus et d’Edison.

 

  • [8]) Pour les activités de production électrique d’origine renouvelable optimisées au sein d’un portefeuille d’actifs de production plus large, en particulier s’agissant du parc hydraulique France, le chiffre d’affaires est estimé, par convention, comme la valorisation de la production réalisée au prix de marché (ou au tarif d’obligation d’achat), sans tenir compte des effets des couvertures, et tient compte de la valorisation de la capacité le cas échéant. 
  • [9]) Les Services énergétiques Groupe comprennent Dalkia, Citelum, CHAM et les activités services d’EDF Energy, Edison, EDF Luminus et EDF SA. Il s’agit notamment d’activités d’éclairage urbain, de réseaux de chaleur, de production décentralisée bas carbone à partir des ressources locales, de pilotage des consommations et de mobilité électrique.

 

([10]) L’activité Exploration et Production (E&P) d’Edison a été qualifiée d’activité abandonnée au sens de la norme IFRS 5 à compter du 1er janvier 2019. Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession.

 

([11]) Impôt sur la Circulation des Marchandises et des Services au Brésil.

 

([12]) La liste exhaustive des communiqués de presse est disponible sur le site internet d’EDF : www.edf.fr

 

([13]) La liste exhaustive des communiqués de presse d’EDF Renouvelables est disponible sur le site internet : www.edf-renouvelables.com

 

 

Notes de bas de page des première et deuxième pages

([1]) Variation organique à périmètre et change comparables.

 

([2]) Voir communiqué de presse du 25 septembre 2019.

 

([3]) En livres sterling 2015, hors intérêts intercalaires et hors effet de change par rapport à un taux de change de référence du projet de 1 livre sterling = 1,23 euros.

 

([4]) Voir communiqué de presse du 9 octobre 2019.

 

([5]) En euros 2015 et hors intérêts intercalaires.

 

([6]) Voir communiqué de presse du 30 septembre 2019.

 

  • [7]) Sur la base du périmètre et des taux de change au 01/01/2019 et d’hypothèses de production nucléaire France comprises entre 384-388 TWh. 
  • [8]) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre, norme IFRS 16 et taux de change comparables. À taux d’actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

 

([9]) L'impact d'IFRS 16 sur les flux de trésorerie correspond à l'augmentation de l'EBITDA, diminuée des intérêts financiers sur les dettes financières nettes d'IFRS 16.

 

([10]) Pour 2020 : Conformément au scénario retenu par le Groupe concernant le coût de construction et le calendrier d’achèvement du projet Flamanville 3 (cf. CP du 09 octobre 2019).

 

([11]) Ajusté de la rémunération des emprunts hybrides comptabilisés en fonds propres.

 

([12]) L’activité Exploration et Production (E&P) d’Edison a été qualifiée d’activité abandonnée au sens de la norme IFRS 5 à compter du 1er janvier 2019. Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession.

 

 

Pièce jointe

  • CP T3 2019-VDEF certifié
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

Les cours EURONEXT (CAC 40, etc. ) et FOREX (les devises) sont en direct si connecté.
NYSE, AMEX, et ASX sont en différé d'environ 20 minutes. Les autres cours sont en différé d'environ 15 minutes.

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V:fr D:20191210 15:35:28