Julien Marion,



Agefi-Dow Jones





PARIS (Agefi-Dow Jones)--Technip Energies est paré pour briser son plafond de verre en Bourse. Après avoir atteint près de 15 euros, mi-mars, l'action du groupe d'ingénierie et de technologies pour l'industrie énergétique a perdu de l'allant, pénalisée par les craintes liées au désengagement de son ancienne maison mère, TechnipFMC. La société parapétrolière avait conservé une participation de 49,9% à l'issue de l'introduction sur la cote parisienne de Technip Energies, en février, et a ensuite réduit par étapes son exposition.



La dernière opération annoncée début septembre sonne toutefois la fin de cette période d'incertitude pour les actionnaires de Technip Energies. TechnipFMC a vendu 9,9% du capital à HAL, le véhicule d'investissement de la famille néerlandaise Van der Vorm, avec une légère prime par rapport au dernier cours coté. "Cette opération montre la confiance dans les perspectives de Technip Energies par HAL qui a la réputation d'investir sur le long terme dans le domaine de l'énergie", apprécie Nikolay Marinov, gérant chez Clartan Associés.



En tenant compte de cette cession, TechnipFMC ne détient plus que 12,3% du capital et son engagement de conservation des titres ("lock-up") prend fin le 2 octobre. "La participation résiduelle de 12,3% de TechnipFMC dans Technip Energies paraît désormais facilement absorbable par le marché", considère Kevin Vo, analyste au sein du bureau d'études indépendant AlphaValue.



Une forte décote



Les craintes entourant la sortie du capital de TechnipFMC n'ont donc plus lieu d'être. "Les fondamentaux du groupe devraient désormais resurgir", juge Nikolay Marinov. L'action a pris environ 15%, à 12,7 euros, depuis l'annonce de la vente du bloc de 9,9% à HAL, et le titre présente encore un potentiel conséquent. JPMorgan Cazenove a récemment rehaussé de 9% son objectif de cours à 17,6 euros. "Nous pensons que le titre possède un fort potentiel de revalorisation, autour de 20 euros", estime de son coté Nikolay Marinov.



"L'action s'échange avec une décote de 30% à 40% par rapport à ses comparables du secteur parapétrolier", observe Aurélien Blandin, de GSD Gestion. "Il n'y a pas de raison que cet écart persiste: Technip Energies a pâti d'un manque de données historiques, en termes de résultats, il lui suffit donc de publier des chiffres en ligne avec les attentes au cours des deux prochains trimestres pour résorber sa décote", anticipe le gérant.



La faible valorisation ne constitue pas l'unique attrait du titre. "Technip Energies est un ingénieur de choix qui opère sur des projets plus complexes que ses concurrents, comme Arctic LNG 2 [un gigantesque projet de production de gaz naturel liquéfié (GNL) mené par le russe Novatek, NDLR], avec de meilleures marges que les projets traditionnels dans le raffinage ou le pétrole conventionnel", fait valoir Kevin Vo d'AlphaValue.



L'exposition du groupe au GNL, qui représente plus des deux-tiers de son carnet de commandes, lui confère des perspectives robustes. Selon les projections de McKinsey, le gaz devrait connaître la plus forte croissance annuelle parmi les énergies fossiles, de 0,9% en moyenne, entre 2020 et 2035. La demande de GNL, en particulier, progresserait de 3,4% par an sur la même période.



Leader dans l'hydrogène



Au-delà du GNL, le groupe est bien positionné pour tirer parti du décollage de la demande dans l'hydrogène. "Technip Energies a développé et construit 35% des unités de production d'hydrogène existant aujourd'hui dans le monde, et possède des technologies reconnues par les grands donneurs d'ordre", explique Aurélien Blandin. Le groupe "bénéficiera des grands appels d'offres qui ont vocation à se multiplier, ce qui devrait soutenir l'action à court et moyen terme", conclut le gérant.



Oddo BHF estime que Technip Energies devrait afficher une croissance annuelle moyenne de ses ventes comprise entre 5% et 10%, et doubler son résultat opérationnel par rapport à 2020, à près de 680 millions d'euros, en 2025.



A plus long terme, les initiatives prises par l'entreprise dans les énergies renouvelables pourraient faire passer un palier supplémentaire à l'action. "Technip Energies a encore un positionnement très orienté vers le gaz. Mais [la société] développe de plus en plus des solutions plus vertes comme, par exemple dans l'éolien offshore flottant ou le captage du CO2, via son alliance avec Shell", souligne Aurélien Blandin. "Ces activités prendront au fur et à mesure de l'importance dans le carnet de commandes, ce qui permettra au groupe d'améliorer son profil auprès du marché", anticipe-t-il.



Qu'il s'agisse de ses perspectives ou de sa valorisation, les atouts de Technip Energies ne sauraient être durablement ignorés des investisseurs.





-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



September 27, 2021 03:04 ET (07:04 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
TechnipFMC (NYSE:FTI)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2021 à Nov 2021 Plus de graphiques de la Bourse TechnipFMC
TechnipFMC (NYSE:FTI)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2020 à Nov 2021 Plus de graphiques de la Bourse TechnipFMC