Stephen Wilmot,



The Wall Street Journal



LONDRES (Agefi-Dow Jones)--Bonne nouvelle pour tous les candidats à l'achat d'une voiture neuve : l'industrie des semi-conducteurs se mobilise plus vite que prévu pour lutter contre la pénurie actuelle.



ASML, qui concurrence Applied Materials dans la vente d'équipements de production de semi-conducteurs à des groupes comme Intel et Taiwan Semiconductor Manufacturing, a doublé mercredi ses prévisions de croissance pour l'exercice et annoncé qu'il augmentait ses capacités de production pour 2022 - adressant là un signal rassurant à toute entreprise ayant besoin de puces pour fabriquer ses produits et à tout consommateur attendant ces mêmes produits.



Avec sa capitalisation boursière de 257 milliards de dollars, le fabricant néerlandais est devenu l'entreprise technologique la plus valorisée d'Europe. En comparaison, celle de l'américain Applied Materials atteint tout juste 118 milliards de dollars alors que son chiffre d'affaires est légèrement supérieur. Cette situation s'explique en partie par le positionnement de quasi-monopole d'ASML dans une technologie de pointe pour la production de puces, appelée lithographie par rayonnement ultraviolet extrême (EUV). Le nouveau patron d'Intel, Pat Gelsinger, a déclaré le mois dernier que le géant américain aurait dû adopter cette technologie plus tôt.



Vers une montée en cadence de la production



Les revenus que tire ASML de l'EUV augmenteront de 30% cette année - ce qui était déjà prévu - mais le groupe travaille maintenant avec sa chaîne d'approvisionnement pour accroître sa production en 2022, plus tôt qu'il ne comptait le faire initialement. Le groupe néerlandais a également indiqué qu'il envisageait d'augmenter ses capacités dans l'ultraviolet profond (DUV), plus classique. Etant donné que la pénurie actuelle semble toucher aussi bien les puces de base que les puces plus avancées, des initiatives concrètes seraient les bienvenues.



Pour autant, l'activité DUV d'ASML devrait se porter assez bien cette année avec les capacités existantes. Après les fortes dépenses d'équipements annoncées par TSMC, Intel et Samsung, le néerlandais s'attend à voir ses revenus augmenter de 30% en 2021, tirés les machines de lithographie DUV. Ses précédentes projections impliquaient une croissance d'environ 12%. En attendant, les résultats publiés par ASML au titre du premier trimestre ont été soutenus par des mesures plus immédiates pour lutter contre la pénurie, puisque les fabricants de puces ont acheté des logiciels actualisés permettant d'augmenter la production des machines existantes.



Un titre onéreux face à ses pairs et à son histoire



A 47 fois les résultats attendus, le multiple sur lequel s'échange ASML en fait un titre relativement onéreux, aussi bien par rapport à ses concurrents qu'à son propre historique. L'une des questions qui entourent cette valorisation est d'ordre géopolitique. Le président du directoire, Peter Wennink, estime qu'ASML peut potentiellement bénéficier de "l'inefficacité capitalistique" qui pourrait résulter d'une plus grande autonomie des Etats-Unis en matière de production de puces. La Chine a représenté 15% du chiffre d'affaires d'ASML au premier trimestre - une activité très sensible aux décisions américaines visant à limiter l'accès de la Chine aux technologies de pointe en matière de semi-conducteurs.



Cette valorisation détonnante pourrait certes dissuader les spécialistes de la sélection de valeurs. Mais elle traduit aussi en partie un sentiment de confiance dans la capacité d'ASML à prendre des mesures pour remédier à la grande pénurie de puces.



-Stephen Wilmot, The Wall Street Journal



(Version française Emilie Palvadeau) ed : ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



April 26, 2021 03:56 ET (07:56 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA