Scott Patterson,



The Wall Street Journal





WASHINGTON (Agefi-Dow Jones)--Les gros investisseurs s'intéressent aux start-up promettant de nouvelles technologies de batteries expérimentales grâce auxquelles les sources d'énergie renouvelables pourraient produire la majorité de l'électricité des Etats-Unis.



Des sociétés d'investissement riches en fonds telles que TPG, Apollo Global Management et Paulson & Co. ont placé des centaines de millions de dollars dans ces entreprises de batteries dites à longue durée de vie au cours des derniers mois.



Contrairement aux batteries de téléphones ou de voitures électriques, qui peuvent fournir de l'électricité pendant environ quatre heures d'affilée, les batteries à longue durée de vie affichent une autonomie allant de six heures à plusieurs jours et stockent beaucoup plus d'énergie. Elles évitent ainsi le principal inconvénient des énergies renouvelables : le vent ne souffle pas en permanence et le soleil ne brille pas sans interruption. Ces batteries peuvent libérer l'électricité dans le réseau électrique quand les consommateurs en ont besoin, réduisant la dépendance aux carburants fossiles. Elles peuvent aussi servir de sources d'énergie de secours après des orages.



Entre 2021 et 2023, les sociétés du secteur de l'énergie devraient installer des systèmes de batterie à grande échelle capables de produire 10.000 mégawatts de puissance, soit dix fois plus de capacité qu'en 2019, selon un rapport du mois d'août d'Energy Information Administration (EIA). L'une des raisons de cette évolution est la baisse de prix des batteries. Les frais de stockage d'énergie ont chuté de 72% entre 2015 et 2019, selon EIA.



En juillet, le département de l'Energie s'est fixé l'objectif de réduire de 90% le coût du stockage d'énergie à longue durée du réseau dans la décennie. "Nous allons apporter des centaines de gigawatts d'énergie propre dans le réseau au cours des prochaines années", a déclaré la secrétaire à l'Energie Jennifer Granholm dans un communiqué.



L'énergie renouvelable, un cinquième de la production d'électricité aux USA



L'énergie renouvelable représente un cinquième de la production d'électricité aux Etats-Unis, contre 60 % provenant du gaz naturel et du charbon, le reste étant essentiellement issu du nucléaire, selon EIA. Mercredi, le département de l'Energie a publié un rapport indiquant que la seule énergie solaire pourrait produire jusqu'à 40% de l'électricité américaine d'ici à 2035.



Procéder à la transition vers les énergies renouvelables est un élément important du casse-tête de la décarbonisation, selon les experts. Non seulement ce changement retire du réseau des centrales de carburant fossile, mais il signifie que les véhicules électriques pourront se charger depuis des sources qui n'ajoutent pas de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.



L'intérêt des investisseurs pour le stockage d'énergie a explosé au cours de l'année dernière. Les sociétés de capital-risque ont investi 4,9 milliards de dollars dans des entreprises de batteries rechargeables depuis le début de l'année, contre 1,6 milliard de dollars en 2020, selon PitchBook.



Malgré cette belle dynamique, investir dans des entreprises de batteries rechargeables peut se révéler risqué. Certaines technologies qui paraissent attrayantes en laboratoire ne fonctionnent pas à l'échelle industrielle du fait de la complexité de la fabrication des appareils et du coût des matériaux dans les batteries.



"Ce secteur est pavé de méprises et de tentatives échouées", prévient Marc Mezvinsky, business unit partner chez TPG Capital. La société a récemment investi dans Form Energy, une entreprise de Somerville, dans le Massachussetts, dont la batterie pourrait produire de l'électricité pendant 150 heures d'affilée. "Nous avons foi dans la technologie" de Form, assure Marc Mezvinsky.



En août, Ambri, une société de batterie basée à Marlborough, dans le Massachussetts, a annoncé avoir décroché un financement de 144 millions de dollars pour l'aider à commercialiser sa technologie de batterie à longue durée de vie et à construire un site de production. Les investisseurs incluent Paulson & Co. et le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, a indiqué l'entreprise.



Donald Sadoway, chimiste au Massachusetts Institute of Technology (MIT) à l'origine de la technologie, constate que les investisseurs sont plus ouverts à de nouvelles technologies de batteries que lorsqu'il avait lancé son entreprise il y a plus de dix ans. "C'est beaucoup plus simple qu'au début de l'aventure", dit-il. "Le besoin de stockage est désormais mieux perçu."



Bill Gates et TotalEnergies investissent dans Ambri



Ambri a été lancé grâce à un apport en capital de Bill Gates et du groupe Total SA, aujourd'hui connu sous le nom TotalEnergies SE. L'entreprise s'appuie sur une technologie de métal liquide, que Donald Sadoway a développée dans son laboratoire au MIT. Contrairement aux batteries lithium-ion qui peuvent surchauffer et s'enflammer, les batteries de Donald Sadoway ont besoin de températures d'environ 400 à 735 degrés Celsius pour fonctionner.



En août dernier, Form Energy a finalisé une levée de fonds qui lui a rapporté 240 millions de dollars, incluant des investissements du fonds Rise Fund de TGP. Les directives du gouvernement fédéral et des Etats sur l'énergie propre ont contribué à rassurer les investisseurs sur la pérennité de cette tendance, explique Mateo Jaramillo, directeur général de Form Energy. Au cours des dernières années, les investisseurs ont été échaudés par des entreprises de batterie qui ne se sont pas révélées à la hauteur de leurs promesses du fait de problèmes techniques ou du manque d'enthousiasme des consommateurs pour les véhicules électriques.



La tendance devrait encourager davantage d'innovation dans les batteries, selon Mateo Jaramillo. Les gros investisseurs placent des fonds dans des start-up de batteries plus établies qui augmentent leur production. Cela donne confiance aux investisseurs au stade précoce dans le financement à venir d'entreprises qui se résument bien souvent à une idée née dans un laboratoire.



Le matériau à la base du fonctionnement des batteries Form Energy est un élément peu coûteux et abondant : le fer. Ces batteries peuvent remplir des entrepôts et fournir de l'électricité pendant près d'une semaine. Cela leur confère une utilisation différente de celle de batteries à durée de charge plus courte, comme Ambri, dont la charge peut durer jusqu'à 24 heures, selon Donald Sadoway.



Les entreprises qui gèrent la tâche complexe d'orienter l'énergie depuis et vers les plateformes de stockage attirent également l'intérêt des gros investisseurs. En août, FlexGen Power Systems, qui fournit des logiciels pour gérer le stockage d'énergie, a annoncé qu'Apollo Global Management avait investi 150 millions de dollars dans l'entreprise.



Kelcy Pegler, directeur général de FlexGen, a noté que l'augmentation des pannes d'électricité, comme celles observées au Texas et à la Nouvelle-Orléans cette année après les tempêtes, renforce l'urgence à développer le stockage d'énergie.



"Ces événements nous ouvrent les yeux. Nous avons épuisé tous les prétextes raisonnables pour ne pas créer un réseau plus intelligent", conclut-il.





-Scott Patterson, The Wall Street Journal



(Version française Astride Mélite) ed: ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



September 23, 2021 04:19 ET (08:19 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
TotalEnergies (EU:TTE)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2021 à Déc 2021 Plus de graphiques de la Bourse TotalEnergies
TotalEnergies (EU:TTE)
Graphique Historique de l'Action
De Déc 2020 à Déc 2021 Plus de graphiques de la Bourse TotalEnergies