NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--La banque américaine Goldman Sachs a annoncé jeudi qu'elle prélèverait 174 millions de dollars sur la rémunération de plusieurs de ses anciens ou actuels dirigeants pour financer les pénalités qui lui ont été infligées dans le cadre d'un scandale de corruption en Malaisie.



La banque d'investissement réduira la rémunération de son PDG David Solomon et de deux de ses lieutenants cette année et récupérera une partie des bonus versés à d'anciens dirigeants, dont son ancien patron Lloyd Blankfein, en raison des insuffisances constatées en matière de supervision des relations du groupe avec le fonds d'investissement 1MDB.



"Nous devons toujours rester ouverts aux améliorations, apprendre de nos erreurs et en assumer les conséquences", a déclaré David Solomon, cité dans un communiqué.



Le numéro un de la banque, son directeur financier Stephen Scherr, le président exécutif John Waldron et le responsable des activités internationales, Richard Gnodde, verront leur rémunération annuelle réduite de 31 millions de dollars au total.



Goldman a accepté jeudi de s'acquitter d'une amende de 2,9 milliards de dollars auprès du département américain de la Justice et d'autres autorités de régulation pour échapper à des poursuites pour complicité de corruption. Le groupe était accusé d'avoir facilité le détournement de milliards de dollars par le fonds 1MDB en Malaisie.



Cette somme vient s'ajouter aux 2,5 milliards de dollars que la banque a accepté en juillet de verser au gouvernement malaisien.



Les dirigeants de Goldman Sachs "ont permis la mise en oeuvre de ces pratiques en ignorant plusieurs signaux d'alerte", a estimé le procureur général adjoint des Etats-Unis, Brian Rabbitt.



Une filiale de Goldman Sachs en Malaisie a plaidé coupable jeudi devant un tribunal new-yorkais d'avoir enfreint les lois américaines anti-corruption. L'accord conclu par la maison-mère avec les autorités lui a permis d'échapper aux poursuites.



En 2012 et 2013, Goldman avait aidé 1MDB à lever 6,5 milliards de dollars à travers des émissions d'obligations. Selon le ministère américain de la Justice, ces fonds ont été en majeure partie détournés par un des conseillers du fonds d'investissement, Jho Low, avec la complicité de deux banquiers de Goldman et de responsables des gouvernements malaisien et émirati.



Goldman Sachs a longtemps affirmé que les deux employés concernés, Timothy Leissner, qui a plaidé coupable, et Roger Ng, qui se dit toujours innocent, avaient dissimulé leurs activités, ainsi que l'implication de Jho Low dans ces opérations. Ce dernier a rejeté les accusations portées contre lui.



-Liz Hoffman et Dave Michaels, The Wall Street Journal (Version française Thomas Varela)



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



October 22, 2020 14:14 ET (18:14 GMT)




Copyright (c) 2020 Dow Jones & Company, Inc.
Goldman Sachs (NYSE:GS)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2020 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Goldman Sachs
Goldman Sachs (NYSE:GS)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2019 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Goldman Sachs