PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le spécialiste de l'électronique de défense et industrielle Thales a annoncé vendredi de nouveaux objectifs financiers pour 2020 alors que ses résultats ont chuté au premier semestre, sous l'effet des conséquences de la crise sanitaire sur son activité.



Pour l'exercice en cours, Thales a indiqué viser un chiffre d'affaires compris entre 16,5 et 17,2 milliards d'euros, un "book to bill" - soit le ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d'affaires- supérieur à 1 et un résultat opérationnel (Ebit) compris entre 1,3 milliard et 1,4 milliard d'euros, correspondant à une marge d'environ 8%. Thales avait suspendu en avril ses précédentes perspectives annuelles, qui portaient sur des revenus compris entre 19 milliards et 19,5 milliards d'euros, une marge d'Ebit de 10,8% à 11% et un "book to bill" supérieur à 1.



Ces nouveaux objectifs ont été établis "sur la base d'un contexte sanitaire et économique se stabilisant", a expliqué Thales. Ils traduisent notamment "une dynamique commerciale solide" sur l'ensemble des marchés du groupe à l'exception de l'aéronautique civile, a expliqué Patrice Caine, le PDG du groupe, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.



Thales compte par ailleurs dégager sur l'ensemble de l'année environ 800 millions d'euros d'économies liées à son plan d'adaptation à la crise sanitaire, après environ 320 millions d'euros sur les six premiers mois de 2020. L'industriel a également indiqué que sa marge opérationnelle récurrente devrait revenir au second semestre à un niveau proche de celui de la même période en 2019.



Thales a livré ces prévisions après avoir accusé une baisse de ses résultats sur l'ensemble du premier semestre, où l'industriel a pleinement subi les répercussions de la pandémie de coronavirus.



Au cours du premier semestre, Thales a réalisé un bénéfice net de 65 millions d'euros, contre 557 millions d'euros un an plus tôt. Le résultat net ajusté, qui exclut certains éléments comme les résultats des cessions et les variations de périmètre ou encore les variations de juste valeur des instruments dérivés de changes, s'est établi à 232 millions d'euros, contre 574 millions d'euros au premier semestre 2019.



Le chiffre d'affaires de l'industriel a reculé de 5,4% en données publiés et de 13,6% à périmètre et taux de change constants, pour s'établir 7,8 milliards d'euros au premier semestre. Pour le seul deuxième trimestre, le chiffre d'affaires a chuté de 20% en données organiques. Les revenus de Thales ont été pénalisés par la forte baisse de la demande de près de 50% au deuxième trimestre dans l'aéronautique civile, ainsi que par des difficultés de production dues "aux mesures sanitaires et de confinement", a expliqué Patrice Caine. "Au second semestre, nous allons retrouver un niveau quasi normal de productivité pour nos activités qui ne sont pas touchées par une crise de la demande", a néanmoins fait valoir le dirigeant.



Le résultat opérationnel (Ebit) s'est inscrit à 348 millions d'euros, en baisse de 63% sur un an en données organiques. La marge correspondante s'est inscrite à 4,5% contre 10% au premier semestre 2019.



Thales a par ailleurs fait état de prises de commandes de 6,1 milliards d'euros à fin juin, en baisse de 23% sur un an en données organiques. Le carnet de commandes a reculé de 6% sur un an, pour s'établir à 31,7 milliards d'euros fin juin.





-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: LBO





COMMUNIQUES FINANCIERS DE THALES :





http://www.thalesgroup.com/fr/homepage/worldwide/investisseurs



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



July 24, 2020 01:02 ET (05:02 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
Thales (EU:HO)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2020 à Sept 2020 Plus de graphiques de la Bourse Thales
Thales (EU:HO)
Graphique Historique de l'Action
De Sept 2019 à Sept 2020 Plus de graphiques de la Bourse Thales