(Actualisation: précision sur les raisons de la décision de Pershing Square Tontine Holdings, cours de Bourse de Vivendi)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le conseil d'administration de Pershing Square Tontine Holdings (PSTH) a décidé de ne pas procéder au rachat d'une participation de 10% au capital d'Universal Music Group (UMG) auprès du groupe de médias et de divertissement Vivendi, a annoncé lundi le véhicule d'investissement coté, ou Spac, de l'homme d'affaires américain Bill Ackman. De son côté, Vivendi a indiqué que Bill Ackman comptait se substituer à PSTH pour l'acquisition d'une part du capital d'UMG.



"Vivendi a accepté la demande de PSTH que des fonds d'investissement dans lesquels M. Ackman détient des intérêts économiques importants ou exerce la direction se substituent pour l'acquisition de 10% du capital d'UMG annoncée le 20 juin dernier", a indiqué le conglomérat dans un communiqué.



La quotité du capital d'UMG qui sera finalement acquise par ces fonds sera comprise entre 5% et 10%, a toutefois prévenu Vivendi. "Si cette quotité s'avérait inférieure à 10%, Vivendi a toujours l'intention de céder la différence à d'autres investisseurs avant la distribution de 60% du capital d'UMG aux actionnaires de Vivendi, prévue pour le 21 septembre prochain", a ajouté le groupe de médias. Vivendi a déjà cédé 20% du capital d'UMG à un groupe d'investisseurs menés par le géant chinois de la technologie Tencent.



PSTH avait conclu il y a un mois un accord sur l'acquisition de 10% du capital d'UMG, une opération qui valorisait la maison de disques à 33 milliards de dollars hors dette.



PSTH a justifié sa décision par les inquiétudes exprimées par l'autorité boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC) au sujet de la structure de la transaction. La société a également souligné que son cours de Bourse avait perdu 18% depuis l'annonce des négociations avec Vivendi le 4 juin.



"Si nous pensons que nos actionnaires reconnaissent les attributs extraordinaires d'UMG, notamment ses caractéristiques de croissance attrayantes, la qualité de ses activités et sa superbe équipe de direction, nous avons sous-estimé la réaction de certains de nos actionnaires face à la complexité et à la structure de la transaction", a indiqué le fonds.



"Nous avons également sous-estimé l'impact potentiel de la transaction sur des investisseurs qui ne peuvent pas détenir de titres étrangers, qui margent leurs actions ou possèdent des options d'achat ('call options') sur nos actions", a-t-il ajouté.



Dans ce contexte, PSTH a préféré renoncer à l'opération, laissant à Pershing Square Holdings, la société d'investissement de Bill Ackman, le soin de remplir les engagements pris auprès de Vivendi et de devenir un actionnaire à long terme d'UMG, a indiqué le Spac.



A la Bourse de Paris, l'action Vivendi plie de 1,3% lundi, à 27,64 euros.



-Dimitri Delmond et Valérie Venck, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 48 25; vvenck@agefi.fr ed: VLV - LBO



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



July 19, 2021 05:20 ET (09:20 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
Pershing Square (EU:PSH)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2021 à Sept 2021 Plus de graphiques de la Bourse Pershing Square
Pershing Square (EU:PSH)
Graphique Historique de l'Action
De Sept 2020 à Sept 2021 Plus de graphiques de la Bourse Pershing Square