(Actualisation: commentaires de sources proches du dossier et cours de Bourse)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Lagardère recule en Bourse mardi, alors que les interrogations sur l'avenir du groupe de distribution et de médias persistent après l'annonce lundi soir d'une nouvelle "feuille de route stratégique" et du renouvellement pour quatre ans du mandat de gérant en commandite d'Arnaud Lagardère.



Vers 12h, le titre Lagardère perdait 2%, à 15,32 euros, et accusait le deuxième plus fort repli de l'indice SBF 120.



Lagardère a annoncé lundi soir que son conseil de surveillance avait décidé de prolonger de quatre ans à compter du 17 août le mandat de gérant en commandite d'Arnaud Lagardère, dont la gestion est contestée par une partie des actionnaires. Alors qu'il était censé être éventuellement reconduit en mars 2021, Arnaud Lagardère l'a été sept mois plus tôt, ce qui autorise le dirigeant à contrôler l'ensemble des activités d'un groupe dont il ne possède que 7% du capital.



Arnaud Lagardère conforte ainsi son pouvoir au sein du groupe fondé par son père, Jean-Luc Lagardère. N'en déplaise à Vivendi et à Amber Capital. La semaine dernière, le groupe contrôlé par Vincent Bolloré, qui possède 23,5% des actions Lagardère, et le fonds d'investissement, dont la participation s'élève à 20%, ont annoncé avoir conclu un pacte d'actionnaires. Vivendi et Amber Capital indiquaient réclamer quatre sièges au conseil de surveillance de Lagardère et vouloir adresser au groupe d'ici au 25 août une demande amiable de convocation d'une assemblée générale.



"Le renouvellement du mandat d'Arnaud Lagardère semble avoir été conduit dans la précipitation, ce qui témoigne de la fébrilité du dirigeant face aux assauts de Vivendi et d'Amber Capital", a déclaré une source proche du dossier à l'agence Agefi-Dow Jones. "Par sa décision de renouveler ainsi le mandat de son dirigeant, le conseil de surveillance se focalise davantage sur le cas personnel d'Arnaud Lagardère que sur l'avenir du groupe, ce qui prouve qu'une refonte de la gouvernance est plus que nécessaire", a ajouté une seconde source.



Dans son communiqué diffusé lundi soir, le conseil de surveillance de Lagardère a affirmé son "attachement à l'intégrité du groupe" et sa "vigilance accrue face aux tentatives de déstabilisation de sa gouvernance" et "aux velléités de démantèlement de ses activités".



Bernard Arnault en embuscade



Groupe Arnault, la holding du PDG de LVMH, Bernard Arnault, a de son côté acquis en mai environ 25% de Lagardère Capital & Management (LCM). LCM est la holding personnelle d'Arnaud Lagardère et porte la participation de 7,3% que le dirigeant détient dans le groupe.



Dans ce contexte, "Groupe Arnault préparerait un plan de développement pour Lagardère SCA", selon La Lettre A. Groupe Arnault pourrait soutenir toutes les activités de Lagardère, notamment sa division Publishing (édition), en la fusionnant avec les actifs de LVMH dans ce secteur, dont Le Parisien et Les Echos, indique Oddo BHF mardi.



L'intermédiaire financier estime que l'investissement de Groupe Arnault dans Lagardère SCA, via Lagardère LCM, serait ainsi plus "stratégique" sur le long terme que "tactique". Le renouvellement d'Arnaud Lagardère en tant que gérant du groupe pourrait être soutenu par Groupe Arnault, ajoute Oddo BHF, dans le but "d'introduire une période de transition avant une prise de contrôle plus aboutie".



"Cette stratégie bénéficie du soutien d'Emmanuel Macron, qui est désormais opposé à l'offensive de Bolloré sur Lagardère", assure La Lettre A. Contactés par l'agence Agefi-Dow Jones, des porte-parole de l'Elysée, de Lagardère et de Groupe Arnault n'étaient pas disponibles pour commenter cette information.



Le 30 juillet, Lagardère a publié des résultats semestriels en forte baisse, l'effondrement du trafic aérien ayant fortement pénalisé sa division Travel Retail, spécialisée dans le commerce de détail dans les gares et les aéroports. Le groupe a ainsi accusé sur les six premiers mois de l'année une perte opérationnelle de 238 millions d'euros et une perte nette de 481 millions d'euros.



La nouvelle stratégie présentée lundi par Lagardère prévoit notamment la mise en œuvre d'un "plan de performance opérationnelle" et une adaptation du modèle concessif pour les activités de Travel Retail. Elle confirme aussi le statut de "moteur de puissance" de la branche Lagardère Publishing. Le groupe a aussi entériné la création d'un conseil de gérance, constitué des membres de l'actuel comité exécutif et d'Arnaud Nourry et Dag Rasmussen, les dirigeants respectifs de Lagardère Publishing et Lagardère Travel Retail. Ils participeront désormais activement au pilotage stratégique.



-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: LBO



(Capucine Cousin, L'Agefi, a contribué à cet article)



L'Agefi est propriétaire de l'agence Agefi-Dow Jones



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



August 18, 2020 06:00 ET (10:00 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
Lagardere SCA (EU:MMB)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2020 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Lagardere SCA
Lagardere SCA (EU:MMB)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2019 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Lagardere SCA