(Actualisation : conseil d'administration d'Engie et engagements sur l'emploi en France et sur la concurrence, commentaires sur la gouvernance)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Veolia a confirmé lundi son intention d'acquérir le contrôle de Suez après qu'Engie a accepté de lui céder sa participation de 29,9%, tout en soulignant que le prix offert de 18 euros par action pourrait être ajusté si la valeur de la société de services aux collectivités venait à être affectée.



Veolia a l'intention de déposer une offre publique d'acquisition volontaire portant sur le solde des actions de Suez. "Cette offre publique sera en numéraire, sans plafonnement, Veolia se réservant la possibilité éventuelle d'ajouter une branche subsidiaire plafonnée en actions Veolia", a indiqué le groupe dans un communiqué.



Le conseil d'administration d'Engie a accepté l'offre de Veolia alors que l'Etat s'est pour sa part opposé à l'opération. "En l'absence d'accord amiable entre Veolia et Suez", l'Etat a voté contre la proposition de cession de cette participation, a indiqué le ministère de l'Economie. L'Etat est actionnaire à hauteur de 22% d'Engie.



Le dépôt de l'offre publique de Veolia sur Suez interviendra au plus tard lors de l'obtention des autorisations réglementaires nécessaires, notamment en matière de concurrence, dans les 12 à 18 mois. Veolia se réserve "la possibilité de déposer l'offre publique à tout moment avant l'obtention de ces autorisations", souligne le communiqué.



Le dépôt de l'offre publique de Veolia n'interviendra toutefois que lorsque le projet de Veolia aura été accueilli favorablement par le conseil d'administration de Suez, le cas échéant après l'assemblée générale de ses actionnaires, a ajouté le groupe. Dans cette perspective, Veolia a indiqué souhaiter "reprendre les discussions" avec Suez dès mardi.



Dividende, capital et actifs sous surveillance



Le prix de l'offre publique sera celui payé à Engie, soit 18 euros par action. "Ce prix sera ajusté pour tenir compte de toute distribution sous quelque forme que ce soit (en numéraire ou en nature), en ce compris toute distribution d'un dividende, d'un acompte sur dividendes, de réserves ou de primes faite par Suez ou de tout amortissement ou toute réduction par Suez de son capital, ou toute acquisition ou rachat de ses propres actions par Suez, pour un prix par action supérieur au prix de l'offre", a souligné Veolia.



Veolia a ajouté qu'en cas d'opération ayant un "impact sur le capital de Suez (notamment fusion, scission, division ou regroupement d'actions, distribution d'actions gratuites au titre des actions existantes par incorporation de réserves ou bénéfices), le prix offert par action (et, en cas de branche subsidiaire en actions Veolia, la parité d'échange) sera mécaniquement ajusté" afin de prendre en compte l'impact de ces opérations.



Veolia se réserve aussi la possibilité de modifier le prix de 18 euros par action "en cas d'événements significatifs" ayant affecté ou susceptibles d'affecter le bilan, le résultat ou les perspectives de Suez entre la date d'acquisition du bloc auprès d'Engie et la date de dépôt de l'offre.



"Ces événements significatifs comprennent les cessions ou les acquisitions d'actifs, l'octroi de droits à des tiers sur des actifs de Suez, les engagements pris hors du cours normal des affaires", a précisé Veolia. "L'éventuelle modification de prix qui pourrait découler de tels événements serait telle qu'elle refléterait la perte de valeur de Suez déterminée par une analyse multicritères", a ajouté le groupe.



Veolia se réserve également la possibilité de ne pas déposer d'offre publique "dans l'hypothèse de circonstances défavorables majeures impactant le groupe Suez ou d'une cession par Suez de tout actif stratégique, à savoir les actifs eau espagnols et chiliens, WTS, les actifs eau régulée aux Etats-Unis d'Amérique, les actifs propreté en France, au UK et en Australie ou toute autre mesure affectant significativement ces actifs".



Engagements sur l'emploi et la concurrence



Veola a par ailleurs souligné que sa proposition prévoit "la garantie de 100 % des emplois et des avantages sociaux de l'ensemble des salariés de Suez en France". Son offre assure aussi "la préservation de la concurrence grâce à la reprise par l'entreprise française à mission Meridiam de l'activité Eau en France de Suez".



Meridiam s'est engagé à "préserver l'ensemble des emplois et des avantages sociaux, à reprendre le centre de recherche et de développement de Suez et à doubler les investissements prévus pour injecter 800 millions d'euros dans ce nouveau périmètre sous 5 à 7 ans", a précisé Veolia.



"Concernant les activités en France qui devront être cédées pour nous permettre d'obtenir les autorisations réglementaires, Veolia s'engage à ce que les repreneurs choisis prennent les mêmes engagements sociaux", a ajouté le groupe.



Concernant le rapprochement des équipes dirigeantes pour constituer le nouveau groupe, Veolia s'engage à "intégrer des cadres exécutifs de Suez dans les instances de direction dans un esprit d'équilibre et sur la base de critères de compétence".



-Eric Chalmet, Agefi-Dow Jones 01.41.27.47.95 echalmet@agefi.fr ed: JEB



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



October 05, 2020 17:36 ET (21:36 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
Suez (EU:SEV)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2020 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Suez
Suez (EU:SEV)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2019 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Suez