Wall Street soigne souvent des sociétés en pertes mais néglige la biotech - Plus USA

Date : 12/06/2019 @ 10h47
Source : Dow Jones News
Valeur : Celgene Corporation (CELG)
Cours : 101.8  0.83 (0.82%) @ 23h08
Celgene Cours Graphique
After Hours
Last Trade
Last $ 101,80 ◊ 0,00 (0,00%)

Wall Street soigne souvent des sociétés en pertes mais néglige la biotech - Plus USA

Celgene (NASDAQ:CELG)
Graphique Historique de l'Action

6 Mois : De Avr 2019 à Oct 2019

Plus de graphiques de la Bourse Celgene


Charley Grant,



The Wall Street Journal



NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--Pour regagner la faveur des investisseurs, le secteur pharmaceutique ne peut plus se reposer sur les petites biotech.



Si la Bourse réussit ces temps-ci à bon nombre de valeurs de croissance dont la rentabilité n'est toujours pas assurée, le segment des biotechnologies, grand habitué de cette catégorie, se sent pourtant bien délaissé. L'indice Nasdaq Biotechnology s'inscrit en hausse de 7% depuis le début de l'année, et en repli de 6% au cours des 12 derniers mois. Il affiche une performance inférieure de 55 points de pourcentage à celle du Nasdaq Composite sur les cinq dernières années, et s'inscrit 22% en-deçà du niveau record atteint en 2015.



Pour les investisseurs, le principal problème vient du fait que les nouvelles thérapies qui arrivent sur le marché concernent des catégories moins lucratives qu'au début de la décennie.



Les réussites scientifiques du secteur sont certes remarquables. Novartis a annoncé le mois dernier avoir obtenu le feu vert de la FDA pour la commercialisation du Zolgensma, un traitement en prise unique pour les enfants atteints d'amyotrophie spinale. Près de 300 traitements similaires sont actuellement en développement dans le cadre de thérapies génique ou cellulaire, selon un récent rapport de la Pharmaceutical Research and Manufacturers Association of America.



L'accès au financement n'est pas un problème, notamment au stade du capital-risque. Third Rock Ventures a levé la semaine dernière un montant record de 770 millions de dollars pour constituer un nouveau fonds. Le ciel est également dégagé pour les entreprises plus développées: le volume des opérations de fusions-acquisitions enregistrées cette année dans les secteurs biotechnologique et pharmaceutique aux Etats-Unis a déjà franchi le seuil des 150 milliards de dollars, un rythme record, selon Dealogic.



Ce montant inclut des opérations impliquant des géants pharmaceutiques aussi bien que des rachats plus spéculatifs de petits actifs biotechnologiques. Les poids lourds Bristol-Myers Squibb et Celgene ont annoncé un projet de fusion au début janvier, Eli Lilly a mis la main cette année sur la start-up Loxo Oncology pour 8 milliards de dollars et Roche a accepté de débourser 4,8 milliards de dollars pour acquérir le spécialiste de la thérapie génique Spark Therapeutics.



En revanche, les nouveaux médicaments qui arrivent sur le marché ne traitent pas les maladies revêtant le plus fort potentiel commercial. Au plus fort de l'envolée des biotech, au milieu de la décennie, les nouvelles thérapies arrivées sur le marché permettaient de traiter quasiment tous les patients atteints d'hépatite C et offraient d'importantes chances de survie à certains patients atteints d'un cancer des poumons en phase terminale, deux maladies très répandues et difficiles à soigner.



En comparaison, l'amyotrophie spinale affecte environ un nouveau-né sur 10.000 aux Etats-Unis. D'autres thérapies géniques, comme le Luxturna de Spark, sont autorisées pour traiter des catégories de patients encore plus restreintes. Ces thérapies peuvent effectivement assurer la réussite de certains laboratoires en particulier, mais pas celle de l'ensemble du secteur. Autre facteur de complication, le système de santé américain ne prévoit pas le remboursement de traitements en prise unique, très onéreux, ce qui peut faire obstacle aux ventes même lorsque la demande est élevée.



Il reste encore de vastes catégories de maladies pour lesquelles aucun traitement satisfaisant n'a encore été trouvé, mais pour les sociétés pharmaceutiques, le parcours est semé d'embûches. Tout laboratoire qui parviendra à développer un traitement efficace pour la maladie d'Alzheimer, par exemple, s'assurera d'énormes bénéfices, mais pour le moment, aucun essai clinique n'a abouti. Biogen a annoncé en mars l'interruption de ses essais après l'échec en phase III de son candidat médicament pour la maladie d'Alzheimer. D'autres traitements potentiels n'atteindront pas le marché avant plusieurs années, dans le meilleur des cas. Les résultats cliniques de traitements pour d'autres maladies très répandues, comme la stéatose hépatique non alcoolique, ou maladie du foie gras, n'ont pour le moment pas fait grande impression sur Wall Street.



Dans ces conditions, les investisseurs qui fondent de grands espoirs sur de nouvelles découvertes clés pour le secteur peuvent sans doute s'attendre à patienter un long moment en salle d'attente.



-Charley Grant, The Wall Street Journal



(Version française Emilie Palvadeau) ed : ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



June 12, 2019 04:27 ET (08:27 GMT)




Copyright (c) 2019 L'AGEFI SA
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

Les cours EURONEXT (CAC 40, etc. ) et FOREX (les devises) sont en direct si connecté.
NYSE, AMEX, et ASX sont en différé d'environ 20 minutes. Les autres cours sont en différé d'environ 15 minutes.

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V:fr D:20191017 21:23:50