Brad Corson évoque les investissements dans des projets stratégiques en faveur d’un avenir à faibles émissions de carbone

Témoignant le 6 juin devant le Comité permanent de l'environnement et du développement durable du gouvernement fédéral, Brad Corson, le président et chef de la direction de L’Impériale, a expliqué comment la compagnie s'efforce de répondre aux besoins énergétiques du Canada de manière fiable et sûre, tout en soutenant l'économie et en prenant des mesures pour réduire les émissions.

Déclaration d’ouverture

Bonjour, Monsieur le Président et membres du Comité.

À la réunion d’aujourd’hui et tous les jours où L’Impériale exerce ses activités d’un bout à l’autre du pays, nous le faisons sur le territoire traditionnel des Premières Nations, des Métis et des Inuit qui ont vécu sur ces terres et en ont pris soin pendant des siècles. L’Impériale et moi-même sommes déterminés à continuer à avancer sur le chemin de la réconciliation.

L’Impériale produit du pétrole et du gaz et fabrique des produits pétroliers qui sont essentiels pour répondre aux besoins en matière de sécurité énergétique du Canada et indispensables pour améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens, tout en créant des retombées importantes pour l’économie canadienne en créant des emplois et en contribuant aux trésoreries fédérales et provinciales sous forme de revenus fiscaux et de redevances considérables.

Les dernières années ont mis en relief à la fois l’importance de faire notre part pour garantir la sécurité en matière d’approvisionnement en énergie et de prendre des mesures pour réduire les émissions à l’appui d’un avenir carboneutre, tout en augmentant la valeur pour nos actionnaires et parties prenantes. L’Impériale a travaillé sans relâche pour établir des feuilles de route sur la réduction des émissions et des plans opérationnels pour réduire l’intensité des émissions de gaz à effet de serre dans nos opérations et fournir à nos clients des solutions de produits à faibles émissions sur l’ensemble du cycle de vie.

Notre stratégie de décarbonisation consiste à réduire l’intensité et les émissions absolues de nos actifs en amont et en aval, à réduire l’intensité des émissions associées à nos produits pour les clients et à lancer une nouvelle entreprise offrant des solutions à faibles émissions de carbone pour aider les secteurs « difficiles à décarboniser ».

Je suis heureux de vous annoncer que L’Impériale a mis en place un objectif à l’échelle de l’entreprise qui est d’atteindre la carboneutralité (portées 1 et 2) des actifs qu’elle exploite d’ici 2050 en collaboration avec les gouvernements et nos partenaires de l’industrie.

Prenant appui sur notre succès antérieur de réduction de 20 % de l’intensité des gaz à effet de serre (GES) de nos installations de sables pétrolifères en exploitation entre 2013 et 2016, L’Impériale vise à réduire l’intensité des émissions de gaz à effet de serre de ces actifs de 30 %, d’ici la fin de 2030, par rapport au niveau de 2016. Il me fait plaisir de souligner que nous avons déjà atteint une réduction de l’intensité des émissions de gaz à effet de serre en fin d’année de presque 10 %, par rapport à 2016.

L’entreprise réalise d’importants progrès et prévoit atteindre cet objectif grâce à de nombreuses initiatives, dont des améliorations du rendement énergétique, des technologies d’injection de solvant de prochaine génération à notre exploitation de Cold Lake, l’utilisation de diesel renouvelable dans notre parc de mine à Kearl, ainsi que le captage et le stockage du carbone dans le cadre de notre collaboration avec l’Alliance nouvelles voies.

Le mois dernier, nous avons commencé la production à notre projet de Grand Rapids à Cold Lake mettant à profit une technologie qui devrait réduire l’intensité des émissions de gaz à effet de serre de jusqu’à 40 pour cent, comparativement aux méthodes classiques. Nous mettons aussi à l’essai d’autres technologies qui pourraient réduire l’intensité des émissions de gaz à effet de serre de jusqu’à 90 % par rapport aux méthodes de récupération traditionnelles.

À l’heure actuelle, nous sommes en train de construire le plus grand complexe de diesel renouvelable au Canada à notre raffinerie de Strathcona, à Edmonton, qui commencera dès l’année prochaine à produire plus d’un milliard de litres de diesel renouvelable par année à partir de matières premières agricoles d’origine locale.

Ce carburant diesel renouvelable contribuera à aider nos clients à réduire leurs émissions de portée 3 d’environ 3 millions de tonnes métriques par an. Nous avons investi 720 millions de dollars dans ce complexe, qui a créé 600 emplois en construction et qui pourrait jouer un rôle clé dans la création d’une chaîne de valeur de l’hydrogène à faibles émissions de carbone en Alberta.

L’Impériale est également à explorer le potentiel du lithium extrait d’une saumure en vue de la création d’une chaîne d’approvisionnement nationale pour un minerai critique essentiel pour les batteries de véhicules électriques. Nous avons également mis à l’essai un procédé de cotraitement d’origine biologique dans nos raffineries afin d’obtenir des réductions de l’intensité carbonique de nos produits finis.

L’Impériale a remis son rapport sur l’Avancement des solutions climatiques aux membres du comité pour leur permettre d’en apprendre davantage sur ces initiatives.

Tout au long de l’histoire de plus de 140 ans de L’Impériale, certains principes fondamentaux n’ont pas changé : les investissements que nous faisons sont à long terme, et nous exerçons nos activités sr un marché mondial qui est assujetti à la nature cyclique du prix des produits de base. Ce cycle a donné lieu à de bonnes années, 2022 ayant été notre année la plus rentable, qui a suivi 2020, l’année la moins rentable, L’Impériale ayant déclaré une perte nette de plus de 1,8 milliard de dollars.

Malgré les hauts et les bas, L’Impériale a constamment réinvesti dans son entreprise, incluant 2,5 milliards de dollars dans la recherche et le développement, au cours des 20 dernières années.

Commercialiser des technologies éprouvées peut prendre des dizaines d’années, et disposer de stratégies et de solutions efficaces pour distribuer de l’énergie abordable, accessible et fiable ainsi que réduire les émissions est primordial à mesure que nous progressons dans la transition énergétique. La politique publique, la technologie et les investissements doivent se recouper pour combler l’écart entre la réalité et l’ambition.

Ce n’est que grâce à des efforts conjoints avec les gouvernements, l’industrie, les clients et les peuples autochtones que le Canada réussira à débloquer son potentiel mondial en tant que chef de file mondial du secteur de l’énergie dans une économie à faibles émissions. Au nom des plus de 5 000 employés de L’Impériale, je suis très fier du travail que nous faisons afin de fournir de l’énergie fiable aux Canadiens, alors que nous réalisons la pleine valeur de cette ressource pour le Canada et nos actionnaires à l’appui d’un avenir énergétique à plus faibles émissions.

Pour de plus amples renseignements

Lisez le rapport sur l’Avancement des solutions climatiques de L’Impériale qui souligne nos efforts pour accroître la valeur actionnariale et jouer un rôle essentiel dans la transformation vers un avenir à plus faibles émissions.

Énoncés prospectifs : Les énoncés contenus dans le présent communiqué de presse qui sont liés à des situations ou des événements futurs, y compris les prévisions, les objectifs, les attentes, les estimations et les plans et stratégies d’affaires sont des énoncés prospectifs. De même, les discussions sur les feuilles de route ou les plans futurs liés au captage, au transport et au stockage du carbone, aux biocarburants, au lithium, à l’hydrogène et à d’autres plans futurs visant à réduire les émissions et l’intensité des émissions de la compagnie, de ses sociétés affiliées et des tiers dépendent des facteurs futurs du marché, tels que les progrès technologiques continus, le soutien politique et l’adoption de nouvelles règles et l’octroi de permis en temps voulu, constituent des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué comprennent, sans toutefois s’y limiter, des références à l’objectif de carboneutralité (portées 1 et 2) à l’échelle de la compagnie d’ici 2050 et à l’objectif de réduction de l'intensité des émissions de gaz à effet de serre de la compagnie pour ses installations de sables pétrolifères en exploitation; l’incidence du projet Grand Rapids à Cold Lake, y compris la production prévue et les réductions potentielles de l’intensité des émissions de gaz à effet de serre; les réductions potentielles de l'intensité des émissions grâce aux technologies mises à l’essai; le projet de diesel renouvelable de la compagnie à Strathcona, y compris l’échéancier, le montant des investissements, la production prévue, les sources des charges d’alimentation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre; et l’incidence du projet de captage et de stockage de carbone de l’Alliance nouvelles voies.

Les énoncés prospectifs de la compagnie sont fondés sur les attentes, estimations, projections et hypothèses actuelles au moment où ces énoncés sont faits. Les résultats financiers et d’exploitation réels qui seront obtenus, notamment les attentes et les hypothèses portant sur la demande d’énergie future, l’approvisionnement et la répartition des sources; sur les plans, le calendrier, les coûts, les évaluations techniques et les capacités des projets, ainsi que sur la capacité de l’entreprise à exécuter efficacement ces plans et à exploiter ses actifs, notamment le projet Grand Rapids à Cold Lake et le projet de diesel renouvelable à Strathcona; sur l’adoption et l’incidence de nouvelles installations et technologies à l’égard des réductions de l’intensité des gaz à effet de serre, notamment le remplacement par des solvants du processus à vapeur à forte intensité d’énergie à Cold Lake, le diesel renouvelable de Strathcona, le captage et le stockage du carbone, ainsi que toute modification de la portée, des conditions ou des coûts de ces projets; sur l’obtention du soutien nécessaire des décideurs politiques et d’autres parties prenantes pour diverses nouvelles technologies; sur la disponibilité et le coût des charges d’alimentation obtenues et cultivées localement et l’approvisionnement en diesel renouvelable de la Colombie-Britannique dans le cadre de sa législation sur les carburants à faible teneur en carbone; sur le montant et le calendrier des réductions d’émissions, notamment l’incidence des carburants à faible teneur en carbone; sur les résultats des programmes de recherche et des nouvelles technologies, notamment en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, et la capacité de déployer les nouvelles technologies à une échelle commerciale à un coût concurrentiel et la compétitivité des sources d’énergie de rechange et des autres technologies de réduction des émissions; sur l’obtention, en temps opportun, de l’approbation des organismes tiers et de réglementation, y compris pour les nouvelles technologies qui aideront la compagnie à atteindre ses objectifs de réduction des émissions; sur la performance des fournisseurs de services tiers; sur les prix des matières premières, les taux de change et les conditions générales du marché; la capacité à compenser toute pression inflationniste en cours; les dépenses liées aux immobilisations et à l’environnement; sur les lois et les politiques gouvernementales applicables, y compris en ce qui a trait au changement climatique, aux réductions des émissions de gaz à effet de serre et aux carburants à faible teneur en carbone, peuvent être sensiblement différents selon un certain nombre de facteurs.

Ces facteurs comprennent les variations mondiales, régionales et locales de l’offre et de la demande de pétrole, de gaz naturel et de produits pétroliers et pétrochimiques ainsi que leurs effets sur les prix, l’écart et la marge, y compris les mesures prises par les gouvernements étrangers en ce qui concerne les niveaux et les prix de l’offre et la survenance de guerres; les événements politiques ou l’évolution de la réglementation, y compris les changements apportés à la législation ou aux politiques gouvernementales; la réglementation relative à l’environnement, y compris les règlements et les changements apportés à ces règlements qui sont liés aux changements climatiques et aux émissions de gaz à effet de serre; les échecs, les retards ou l’incertitude dans les politiques et développements de marchés favorables à l’adoption de nouvelles technologies à faibles émissions de carbone et à d’autres technologies favorisant les réductions d’émissions; l’obtention, en temps opportun, de l’approbation des organismes tiers et de réglementation, y compris pour les nouvelles technologies qui aideront la compagnie à atteindre ses objectifs de réduction des émissions; l’opposition de tiers aux opérations, projets et infrastructures de la compagnie et du fournisseur de services; des difficultés techniques ou opérationnelles imprévues; la gestion des projets et des calendriers et la réalisation des projets dans les délais impartis; la disponibilité et le rendement des tiers fournisseurs de services; les conditions générales de l’économie, y compris l’inflation ainsi que la survenance et la durée de récessions ou des ralentissements économiques; et d’autres facteurs analysés sous l’élément 1A, Facteurs de risques, et l’élément 7, Rapport de gestion, du rapport annuel le plus récent de la compagnie sur le formulaire 10-K.

Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont exclusifs à L’Impériale. Les résultats réels de L’Impériale pourraient différer considérablement des résultats implicites ou explicites selon les énoncés prospectifs, et les lecteurs sont priés de ne pas s’y fier aveuglément. L’Impériale ne s’engage aucunement à publier une mise à jour des énoncés prospectifs fournis aux présentes, sauf si la loi l’exige.

Les énoncés prospectifs et autres déclarations concernant les initiatives et les aspirations environnementales, sociales et en matière de durabilité de L’Impériale ne sont pas une indication que ces énoncés sont importants pour les investisseurs ou qu’ils doivent être communiqués dans les documents de la compagnie déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières. De plus, les énoncés environnementaux, sociaux et en matière de durabilité historiques, actuels et prospectifs peuvent être basés sur des normes de mesure des progrès qui sont encore en voie de développement, sur des contrôles et des processus internes qui continuent d’évoluer et sur des hypothèses qui pourraient changer dans l’avenir, y compris l’élaboration de nouvelles règles. Les projets ou débouchés individuels peuvent progresser en fonction d’un certain nombre de facteurs, notamment la disponibilité d’une politique de soutien, la technologie permettant une réduction rentable, le processus de planification de la compagnie et l’alignement avec les partenaires de L’Impériale et autres parties prenantes.

Source: Imperial

Même après plus d'un siècle d'existence, L'Impériale demeure un chef de file dans la promotion de la technologie et de l'innovation visant à mettre en valeur les ressources énergétiques du Canada de façon responsable. Principal raffineur de produits pétroliers du Canada, un des plus grands producteurs de pétrole brut, producteur clé de produits pétrochimiques et chef de file dans la distribution de carburant à l'échelle nationale, notre compagnie est résolue à respecter les normes les plus rigoureuses qui soient, et ce, dans tous les secteurs d'activité.

Relations avec les investisseurs 587 476-4743

Relations avec les médias 587 476-7010

Imperial Oil (AMEX:IMO)
Graphique Historique de l'Action
De Juin 2024 à Juil 2024 Plus de graphiques de la Bourse Imperial Oil
Imperial Oil (AMEX:IMO)
Graphique Historique de l'Action
De Juil 2023 à Juil 2024 Plus de graphiques de la Bourse Imperial Oil