PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les principaux fournisseurs de gaz en Europe chutent en Bourse jeudi après que Moscou a réduit ses livraisons de gaz naturel sur le Vieux continent.



Le producteur étatique Gazprom a affirmé avoir fortement réduit ses livraisons via le gazoduc Nord Stream 1 depuis le début de la semaine, invoquant un manque d'équipements qui altère le fonctionnement du pipeline.



L'allemand Uniper et l'italien Eni ont fait état mercredi d'une baisse des flux en provenance de Gazprom de 25% et 15%, respectivement.



"Nous constatons effectivement une réduction des livraisons [de Gazprom] et nous suivons cette situation avec attention", a indiqué un porte-parole d'Engie jeudi, sans préciser l'ampleur de la baisse. "Cette situation n'a pas d'impact sur l'approvisionnement de nos clients", a-t-il toutefois ajouté.



A 16h30, le titre Engie chute de 7,8% à la Bourse de Paris. Uniper lâche 11,3% à Francfort, OMV cède 6,4% à Vienne et Eni perd 4,8% à Milan.



La baisse des livraisons russes intervient dans une période de faible consommation en Europe et Engie dispose d'autres sources d'approvisionnement lui permettant de servir ses clients, indique Tancrède Fulop, analyste chez Morningstar.



Cependant, cette situation crée des incertitudes sur l'approvisionnement pour l'hiver prochain. "Le marché est nerveux et 'price' sans doute le pire, à savoir des flux de gaz russe limités ou complètement interrompus pendant la saison hivernale. Ce serait une situation inédite en Europe et l'on ne sait pas exactement quelle réponse serait apportée par les gouvernements", ajoute-t-il.



La Russie fournissait environ 45% du gaz consommé en Europe avant la guerre. La Commission européenne a présenté le mois dernier un plan visant à réduire cette dépendance de deux-tiers avant la fin de l'année, et de 100% à compter de 2027.



Engie a pour sa part indiqué que la Russie représentait 20% de ses ventes et consommation de gaz à l'échelle mondiale. Le groupe a commencé à réduire cette exposition et à diversifier ses approvisionnements depuis le début du conflit, en recourant davantage au gaz naturel liquéfié (GNL). Son président, Jean-Pierre Clamadieu, a cependant indiqué au début mai sur France Inter qu'il faudrait plusieurs années pour remplacer durablement le gaz russe.



-François Schott, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



June 16, 2022 10:33 ET (14:33 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA
Engie (EU:ENGI)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2022 à Sept 2022 Plus de graphiques de la Bourse Engie
Engie (EU:ENGI)
Graphique Historique de l'Action
De Sept 2021 à Sept 2022 Plus de graphiques de la Bourse Engie