(Actualisation: organisation d'une journée investisseurs en 2023, réaction en Bourse, commentaire d'analyste)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le groupe de services aux collectivités Veolia a annoncé jeudi prévoir une nouvelle croissance de ses revenus et de son bénéfice net courant pour 2022, après avoir vu ses résultats rebondir en 2021, un exercice marqué par le rachat de la majeure partie des activités de son concurrent Suez.



Pour l'exercice en cours, Veolia table sur une "solide croissance" organique de son chiffre d'affaires, sur une progression organique de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) comprise entre 4% et 6% ainsi que sur un résultat net courant de 1,1 milliard d'euros.



L'entreprise a également indiqué que son dividende enregistrerait une croissance "en ligne" avec celle du résultat net courant par action. Veolia compte réaliser en 2022 des économies de coûts de 350 millions d'euros, avec, en plus, 100 millions d'euros de synergies liées à la première année de l'intégration de Suez. Veolia entend aussi parvenir à un ratio de dette nette sur Ebitda autour de 3.



Ces perspectives intègrent le nouveau périmètre du groupe, depuis le 18 janvier, à la suite du rachat de la majeure partie des actifs de Suez. Cette opération a permis à Veolia de changer de dimension, augmentant ses revenus d'environ un tiers. Le groupe a obtenu l'aval de la totalité des autorités de la concurrence pour ce rapprochement, à l'exception de celui de la Competition and Markets Authority (CMA) au Royaume-Uni. L'enquête menée par l'autorité britannique est en cours et devrait s'achever d'ici au 17 juillet, a indiqué son PDG Antoine Frérot, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.



Une exposition limitée à la Russie et à l'Ukraine



Les objectifs annuels de Veolia supposent que le conflit actuel en Ukraine ne s'étende pas au-delà du territoire ukrainien et qu'il n'y ait pas de "changement significatif des conditions d'approvisionnement en énergie en Europe", a indiqué la société.



Le groupe a assuré être "bien protégé" face à l'inflation actuelle "grâce au modèle contractuel d'indexation tarifaire qui s'applique à près de 70% du chiffre d'affaires du groupe et à la politique de couverture des achats énergétiques".



Veolia a également indiqué être faiblement exposé à l'Ukraine et à la Russie, deux pays qui représentent un chiffre d'affaires d'environ 120 millions d'euros, soit 0,3% de ses revenus, ainsi que 130 millions d'euros de capitaux employés, soit moins de 0,5% du total.



Le PDG, Antoine Frérot, a indiqué lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes que Veolia comptait conserver son activité en Russie. "Ce sont des services essentiels pour la population : le chauffage et la collecte des déchets", a-t-il fait valoir. Le dirigeant a ajouté que les sanctions occidentales imposaient de ne rien vendre ni acheter à la Russie tout en interrompant les flux financiers. "Ca tombe bien, nous ne vendons rien, nous n'achetons rien, nous produisons sur place des services essentiels avec des ressources" entièrement locales, a-t-il poursuivi. Antoine Frérot a également indiqué que Veolia avait interrompu ses flux financiers avec sa filiale russe.



Le groupe organisera par ailleurs "début 2023" une journée dédiée aux investisseurs pour partager sa feuille de route stratégique, a annoncé le PDG lors d'une conférence avec des analystes.



Des économies de coûts supérieures aux objectifs



Le groupe a livré ces perspectives et ces commentaires alors que ses résultats se sont nettement redressés l'an passé. "Nous avons réalisé les meilleurs résultats du groupe depuis près de 15 ans", a déclaré le PDG, Antoine Frérot.



Le résultat net part du groupe a atteint 404 millions d'euros, contre 89 millions d'euros en 2020. Le résultat net courant part du groupe, qui correspond au résultat net retraité de certains produits ou charges exceptionnels, s'est établi à 896 millions d'euros, contre 382 millions d'euros en 2020.



L'Ebitda s'est inscrit à 4,2 milliards d'euros, en hausse de 16,3% sur un an en données courantes et de 13,9% à périmètre et changes constants. La marge d'Ebitda a atteint 14,9% contre 14% un an plu tôt. Le résultat opérationnel (Ebit) courant a progressé de 40,5% en données comparables, à 1,77 milliard d'euros.



Veolia a également fait état d'un chiffre d'affaires annuel de 28,51 milliards d'euros, en hausse sur un an de 9,6% en données publiées et de 8,7% en données organiques.



Le groupe a par ailleurs réalisé des économies de coûts de 382 millions d'euros, dépassant son objectif de "plus de 350 millions d'euros".



Le marché apprécie l'ensemble de ces annonces. A 10h05, l'action Veolia prenait 2% 29,79 euros à la Bourse de Paris, soit davantage que le CAC 40 qui gagnait 0,1% dans le même temps. La banque Jefferies note que la société a dépassé les attentes du consensus des analystes de 2% sur ses revenus et de 4% sur son Ebitda.



Fort de ces résultats, Veolia a annoncé qu'il proposerait un dividende de 1 euro par action au titre de 2021, en hausse de 43% par rapport au coupon de l'exercice 2020.





-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: VLV





COMMUNIQUES FINANCIERS DE VEOLIA:





http://www.finance.veolia.com/communiques_publies_au_titre_de_l_information_financiere.html





Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



March 17, 2022 05:07 ET (09:07 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA
Veolia Environnement (EU:VIE)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2022 à Sept 2022 Plus de graphiques de la Bourse Veolia Environnement
Veolia Environnement (EU:VIE)
Graphique Historique de l'Action
De Sept 2021 à Sept 2022 Plus de graphiques de la Bourse Veolia Environnement