(Actualisation: commentaires du PDG concernant les perpectives 2022 du groupe et l'autorité britannique de la concurrence, cours de Bourse)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le groupe de services aux collectivités Veolia a confirmé ses objectifs pour 2022, tout en soulignant que les incertitudes liées à la guerre en Ukraine et à la crise sanitaire en Chine invitaient à la prudence, malgré la forte hausse de ses résultats au premier trimestre.



Pour l'exercice en cours, Veolia continue notamment de tabler sur une "solide croissance organique" de son chiffre d'affaires, ainsi que sur un résultat net courant autour de 1,1 milliard d'euros. L'ensemble des prévisions s'entendent "sans élargissement du conflit au-delà du territoire Ukrainien, ni changement significatif des conditions d'approvisionnement en énergie en Europe", a souligné Veolia dans un communiqué.



Veolia vise toujours une progression organique de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) comprise entre 4% et 6%, objectif sur lequel il s'est dit "en avance" au premier trimestre.



L'Ukraine et la Chine, deux inconnues pour 2022



"L'année n'est pas terminée et nous ne connaissons pas toutes les conséquences de la guerre" en Ukraine, ni la date de levée des mesures de confinements mises en place en Chine afin de lutter contre la propagation du Covid-19, autant d'éléments dont dépendra la performance annuelle du groupe, a expliqué le PDG de Veolia, Antoine Frérot, lors d'une conférence avec des analystes.



Ainsi, le groupe "ne modifie pas ses perspectives", avec lesquelles il est "à l'aise", a poursuivi le dirigeant, qui répondait à une question d'analyste évoquant la prudence apparente de Veolia malgré sa performance robuste au premier trimestre.



Le groupe a par ailleurs rappelé s'attendre à recevoir en juillet la décision de l'autorité britannique de la concurrence, la Competition and Markets Authority (CMA) concernant la fusion de Veolia et Suez et son impact sur le marché au Royaume-Uni.



A l'heure actuelle, "les discussions [avec la CMA] portent sur l'explication de notre activité et de nos marchés" dans le pays, et donc pour le moment pas sur d'éventuels remèdes que l'autorité pourrait demander pour donner son feu vert à l'opération, a expliqué Antoine Frérot.



Vers 11h00, l'action Veolia perdait 3,6% à 25,70 euros alors que l'indice CAC 40 reculait de 2,2%.



L'intégration de Suez profite aux résultats



Le groupe spécialisé dans le traitement de l'eau et des déchets a réitéré ses ambitions après avoir dégagé au premier trimestre des résultats en forte hausse, portés par l'intégration de Suez à compter du 19 janvier.



Sur la base du nouveau périmètre, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a atteint 1,46 milliard d'euros, contre 1,08 milliard d'euros au premier trimestre 2021 pour Veolia seul et 1,36 milliard d'euros pour Veolia et Suez combinés.



La forte croissance de l'Ebitda s'explique par un effet périmètre positif de 276 millions d'euros "principalement lié à l'intégration des activités de Suez" et une croissance organique de 7,8%, a précisé Veolia dans un communiqué.



Le résultat opérationnel (Ebit) courant consolidé a atteint 692 millions d'euros au premier trimestre, en hausse sur un an de 33,4% en données publiées et de 18% à périmètre et changes constants par rapport à l'Ebit combiné de Veolia et Suez un an plus tôt, a indiqué Veolia.



Veolia a également fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 9,94 milliards d'euros, en hausse sur un an de 44,3% en données publiées, en raison notamment d'un effet de périmètre de 1,88 milliard d'euros lié à l'intégration de Suez. Par rapport au premier trimestre 2021 combiné des deux groupes, la croissance du chiffre d'affaires s'élève à 14,7% à périmètre et change constants, a indiqué Veolia. Corrigée de l'effet de la hausse des prix des énergies, la croissance organique du chiffre d'affaires combiné ressort à 7,1%, a ajouté Veolia.



Bond de l'endettement net



A fin mars, l'endettement net de Veolia s'inscrivait à 21,28 milliards d'euros, contre 9,53 milliards d'euros au 31 décembre 2021, en raison notamment de la variation de périmètre liée à l'acquisition de Suez.



Veolia a par ailleurs indiqué avoir réalisé 87 millions d'euros d'économies au premier trimestre, "auxquelles s'ajoutent 21 millions d'euros de synergies liées au rachat de Suez, en ligne avec l'objectif annuel".



En 2022, Veolia compte toujours réaliser des économies de coûts supérieures à 350 millions d'euros, avec, en plus, 100 millions d'euros de synergies liées à la première année de l'intégration de Suez.



-Alice Doré, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 90; adore@agefi.fr ed: VLV - ECH



COMMUNIQUES FINANCIERS DE VEOLIA:



https://www.veolia.com/fr/groupe/espace-finance



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



May 12, 2022 05:10 ET (09:10 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA
Veolia Environnement (EU:VIE)
Graphique Historique de l'Action
De Juil 2022 à Août 2022 Plus de graphiques de la Bourse Veolia Environnement
Veolia Environnement (EU:VIE)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2021 à Août 2022 Plus de graphiques de la Bourse Veolia Environnement