Les marchés d'actions européens attendus en hausse avant les prix à la production aux USA





Eurostoxx 50 3.921,27 points +0,01%
CAC 40 6.647,31 points -0,20%
DAX 40 14.264,56 points +0,02%
FTSE 100 7.472,17 points -0,23%
SMI 11.004,53 points -0,05%
AEX 719,83 points +0,21%
BEL 20 3.692,60 points -0,38%
IBEX 35 8.225,20 points -0,79%

DJIA 33.781,48 points +0,55%
Nasdaq 11.082,00 points +1,13%
S&P 500 3.963,51 points +0,75%

Nikkei 225 27.901,01 points +1,18% (cours de clôture)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport à la clôture à New York

EUR/USD 1,0579 +0,23%
EUR/JPY 143,84 -0,31%
USD/JPY 135,95 -0,56%



A SUIVRE EN FRANCE



Le spécialiste des étiquettes électroniques SES-imagotag remplacera le fournisseur d'équipements et de logiciels pour la gestion de la relation client Quadient au sein du SBF 120 à compter du 16 décembre, après la clôture des marchés, a indiqué Euronext jeudi soir à l'occasion de sa revue trimestrielle des indices.



Le producteur d'électricité EDF a annoncé jeudi avoir signé avec Fortum un accord de coopération visant à étudier les opportunités de développement de SMR (small modular reactors) et de grands réacteurs nucléaires en Finlande et en Suède. Cet accord a été signé dans le cadre d'une réunion du comité consultatif international de Nuward, le projet de SMR développé par EDF.



Le groupe de spiritueux Pernod Ricard a de son côté annoncé jeudi qu'il investirait 250 millions de dollars (environ 238 millions d'euros) dans la construction sur cinq ans d'une nouvelle distillerie pour son whisky américain Jefferson's.



Aucun indicateur économique majeur ne doit être publié vendredi en France.





ACTIONS



Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse vendredi, tandis que l'indice S&P 500 a mis fin cette nuit à une série de cinq séances dans le rouge.



A 7h30, le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 19,4 points, soit 0,3%, selon les données du courtier IG Markets. Le contrat sur le DAX 40 montait de 53 points, ou 0,4%, et celui sur le FTSE 100 avançait de 11,2 points, soit 0,2%.



La Bourse de New York a terminé en hausse jeudi, mettant un terme à un cinq séances consécutives de recul engendré par les craintes de récession aux Etats-Unis dans un contexte de durcissement monétaire.



De récents indicateurs, notamment le rapport sur l'emploi de novembre publié vendredi dernier, ont témoigné d'une bonne résistance de l'économie malgré la remontée des taux depuis le début de l'année. Jeudi, le département américain du Travail a annoncé que le nombre d'inscriptions au chômage n'avait augmenté que de 4.000 la semaine dernière, à 230.000, conformément aux prévisions des analystes.



"La faible augmentation des inscriptions au chômage peut être considérée par certains comme une raison de réduire les paris sur une éventuelle récession", indique Richard Farr, responsable de la stratégie de marché chez Merion Capital.



Malgré la progression de jeudi, les investisseurs se concentrent sur les prochains chiffres de l'inflation (les prix à la production vendredi et les prix à la consommation mardi) et sur la réunion de la Réserve fédérale (Fed) la semaine prochaine, indique Louis Navellier, fondateur de Navellier & Associates. Les investisseurs anticipent une inflation modérée et un discours accommodant de la Fed. "Nous faisons du sur-place, dans l'attente de recevoir de bonnes nouvelles", ajoute-t-il.



Les Bourses asiatiques gagnent du terrain vendredi. L'indice Nikkei a clôturé en hausse de 1,2%, tandis que l'indice Hang Seng s'adjugeait 2% à Hong Kong en fin de séance. Le Shanghai Composite progressait de 0,04% seulement.



OBLIGATIONS



Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans, le titre de référence du marché obligataire, repart à la baisse vendredi matin au lendemain d'une hausse alimentée, selon certains analystes, par des prises de bénéfices avant la publication des prix à la production aux Etats-Unis pour novembre. Ces chiffres sont attendus ce vendredi à 14h30 (heure de Paris).



Vers 7h20, le taux du titre du Trésor américain à 10 ans cédait environ 3 points de base, à 3,457%. Celui du titre à 2 ans était stable, à 4,286%.



Dans l'attente de la réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale, "le marché est de plus en plus sensible à chaque indicateur" et les données sur les prix à la production sont "susceptibles de changer la donne", estime Lindsey Piegza, économiste en chef de Stifel, Nicolaus & Co. Cet indicateur "pourrait compromettre les plans de la Fed pour un pivot vers une politique moins restrictive" si les tensions sur les prix à la production ne s'estompent pas.






CHANGES



L'euro s'apprécie vendredi matin face au dollar mais recule par rapport au yen, à l'instar du billet vert.



"Les demandes d'allocations chômage [aux Etats-Unis] ont augmenté la semaine dernière et conformément à la tendance voulant que les mauvaises nouvelles soient de bonnes nouvelles, les marchés d'actions ont bien réagi", indique Daniel Berkowitz, responsable des investissements à Prudent Managemet Associates, pour expliquer la baisse du dollar.



Si les prochaines statistiques sur les prix à la production et à la consommation mettent en évidence une modération de l'inflation, "nous disposerons d'arguments pour dire que l'inflation a vraiment atteint son pic", ajoute-t-il.



PETROLE



Les contrats à terme sur le pétrole brut évoluent en hausse vendredi matin mais restent lestés par des perspectives toujours mitigées.



A 7h25, le contrat de février sur le Brent de mer du Nord prenait 41 cents, à 76,56 dollars le baril, et le contrat de janvier sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex gagnait 48 cents, à 71,94 dollars le baril.



Bien que l'optimisme concernant une réouverture de l'économie en Chine contribue à soutenir les prix, il est peu probable que le pétrole augmente fortement du fait des craintes de ralentissement de la croissance économique mondiale, prévient IG.



Les réactions au plafonnement du prix du pétrole russe et à la fermeture du pipeline Keystone en raison de la détection d'une fuite ont été modérées ou de courte durée, ajoute IG.



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



December 09, 2022 01:41 ET (06:41 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Déc 2022 à Jan 2023 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Jan 2022 à Jan 2023 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100