PARIS (Agefi-Dow Jones)--Après plusieurs séances de baisse, les Bourses européennes ont repris quelques couleurs vendredi, malgré un contexte toujours marqué par les inquiétudes des investisseurs face au niveau élevé de l'inflation et au risque de récession.



A la clôture, l'indice Stoxx Europe 600 a pris 0,8%, à 439,1 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont gagné 0,5% chacun. A Francfort, le DAX 40 s'est adjugé 0,7%, tandis que le FTSE 100 à Londres a grappillé 0,1%. Toutefois, le bilan hebdomadaire reste négatif sur le Vieux Continent, l'indice Stoxx Europe 600 ayant perdu 0,9%.



Dans le même temps, la tendance est positive à Wall Street vendredi. Les indices Dow Jones et le S&P 500 gagnent 0,1% et 0,3% respectivement à l'approche de la mi-séance, tandis que le Nasdaq Composite s'adjuge 0,4%. A l'instar de leurs homologues européens, les indices américains se dirigent vers un repli hebdomadaire.



Les inquiétudes concernant les tensions inflationnistes ont été ravivées en début d'après-midi par l'annonce d'une hausse plus marquée qu'escompté des des prix à la production aux Etats-Unis. Sur un an, les prix à la production ont augmenté de 7,4% en novembre, contre 8,1% en octobre et un consensus de 7,2% établi par le Wall Street Journal.



En parallèle, la confiance des ménages américains s'est améliorée plus que prévu en décembre, selon l'enquête de l'université du Michigan. L'indice de confiance préliminaire est en effet ressorti à 59,1, contre 56,8 en novembre et un consensus de 56,5.



Les investisseurs peuvent désormais tourner leurs regards vers la semaine prochaine, qui s'annonce décisive. Figurent à l'agenda les réunions de la Reserve fédérale (Fed) et de la Banque centrale européenne (BCE), mais également les chiffres de l'inflation de novembre aux Etats-Unis.



SUR LES AUTRES MARCHES:



-Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans, le titre de référence du marché, s'inscrit à 3,537%, contre 3,487% jeudi soir. Le rendement du Bund allemand à dix ans s'établit à 1,928%, contre 1,818% jeudi soir.



-L'euro est quasi stable face au billet vert, à 1,0552 dollar.



-Les cours du pétrole progressent. Le contrat de février sur le Brent de mer du Nord gagne 83 cents, à 76,98 dollars le baril. Le contrat de janvier sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex prend 82 cents, à 72,32 dollars le baril.



-Les prix du gaz naturel en Europe montent. Le contrat de janvier du TTF néerlandais, référence du gaz naturel en Europe, s'adjuge 4,4%, à 145 euros le mégawattheure (MWh).



VALEURS A SUIVRE:



-Le laboratoire pharmaceutique Ipsen (-4,2%) a annoncé qu'une étude de phase 3 évaluant son médicament Cabometyx (cabozantinib) contre le cancer du poumon n'avait pas atteint son critère d'évaluation principal de survie globale dans le cadre de l'analyse finale.



-Worldline a reculé de 3,7%. JPMorgan a abaissé sa recommandation sur le spécialiste des paiements électroniques de "surpondérer" à "neutre", afin de prendre en compte un premier semestre 2023 qui s'annonce "difficile".



-Le groupe de technologies et de défense Thales (-2,2%) a annoncé que la réalisation de la cession de son activité Ground Transportation Systems (GTS), spécialisée dans la signalisation ferroviaire, à Hitachi Rail, filiale du conglomérat japonais Hitachi, devrait intervenir au second semestre 2023, plutôt qu'au début de l'année prochaine. La Competition and Markets Authority (CMA) au Royaume-Uni a en effet annoncé vendredi qu'elle ouvrirait une enquête approfondie (phase 2) sur ce projet si les deux groupes ne répondaient pas à ses préoccupations en matière de concurrence.



-Concert'o, le concert réunissant les actionnaires activistes Mat Immo Beaune et Nextstone, qui revendique 5,3% du capital d'Orpea (-1,6%), a présenté une proposition alternative au vaste projet de restructuration dévoilé le mois dernier par le groupe d'Ehpad en grande fragilité financière. Le projet de Concert'o envisage une réorganisation de la structure financière permettant la mobilisation de nouvelles ressources à hauteur d'un montant total de 2 milliards d'euros.



-Le producteur d'énergies TotalEnergies (-0,9%) cessera de consolider sa participation de 19,4% dans le groupe russe Novatek, ce qui entraînera une dépréciation d'environ 3,7 milliards de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre. Le groupe français a également décidé de retirer les deux administrateurs le représentant au conseil d'administration de Novatek.



-Le groupe bancaire Credit Suisse (+6,7% à Zurich) a bouclé son augmentation de capital par émission de droits de souscription et avoir mis en œuvre environ 80% des mesures d'économies programmées pour 2023, dans le cadre du plan de transformation annoncé en octobre.



-L'équipementier de télécommunications Ericsson (+1,3% à Stockholm) a annoncé vendredi avoir conclu un accord mondial et pluriannuel de licence de brevets avec Apple (+1,6% en séance à Wall Street), mettant ainsi un terme à un an de litiges concernant l'utilisation de la technologie du groupe suédois dans des appareils comme les iPhone.



-Vincent Alsuar, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 39; valsuar@agefi.fr ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



December 09, 2022 12:14 ET (17:14 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Déc 2022 à Jan 2023 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100
FTSE 100 (FTSE:UKX)
Graphique Historique de l'Index
De Jan 2022 à Jan 2023 Plus de graphiques de la Bourse FTSE 100