(Actualisation: contexte, commentaire d'un analyste, programme d'investissements sur cinq ans, réaction en Bourse)



BARCELONE (Agefi-Dow Jones)--Volkswagen a annoncé jeudi que son président du directoire, Herbert Diess, continuerait de diriger le constructeur automobile allemand mais abandonnerait certaines de ses responsabilités. Cette décision intervient après un conflit avec les syndicats au sujet de la transformation engagée par Volkswagen.



Dans le cadre d'un remaniement décidé par le conseil de surveillance pour mettre fin à ce différend, Herbert Diess cessera de superviser la marque Volkswagen et les activités du groupe en Chine. Il reste toutefois président du directoire et prend la responsabilité de la division de logiciels, Cariad.



Ralf Brandstätter, l'actuel patron de la marque Volkswagen, devient membre du directoire en charge d'une nouvelle division baptisée Volkswagen Passenger Cars à compter du 1er janvier 2022. Il prendra également la responsabilité des activités du groupe en Chine à compter du 1er août. A cette date, Thomas Schäfer, qui dirige la marque Skoda, le remplacera à la tête de la marque Volkswagen.



Herbert Diess, dont le mandat de président du directoire a été prolongé à l'été jusqu'en 2025, était sous pression depuis plusieurs semaines en raison de désaccords avec les syndicats sur le rythme de la transition du groupe vers l'électrique. Ces tensions avaient fait naître des spéculations sur un éventuel départ du dirigeant.



Grâce aux efforts diplomatiques déployés par le président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, Volkswagen est parvenu à conserver son président du directoire. Herbert Diess se trouve cependant affaibli au moment où Volkswagen fait face à une pénurie mondiale de semi-conducteurs, à la concurrence croissante de Tesla, qui commencera à produire des voitures en Allemagne en 2022, et à l'ascension de Stellantis, qui remet en question la place de numéro un de Volkswagen en Europe.



Volkswagen "freine un peu" Herbert Diess et "l'entoure de dirigeants forts au sein du directoire", commente Stefan Bratzel, directeur du Centre de l'automobile de Bergisch Gladbach, au sujet des mesures annoncées jeudi. "C'est un moyen de sauver la face. Il peut rester président du directoire, mais il perd de l'influence", ajoute-t-il.



Parmi les autres changements annoncés jeudi, Volkswagen a nommé Hildegard Wortmann membre du directoire en charge des ventes à compter du 1er février.



Un programme d'investissements de 159 milliards d'euros sur cinq ans



Par ailleurs,Volkswagen a indiqué qu'il investirait 89 milliards d'euros dans les technologies d'avenir, telles que l'electromobilité et la numérisation, au cours des cinq prochaines années.



Lors de la présentation de son programme d'investissements pluriannuel, mis à jour chaque année, Volkswagen a souligné que ces technologies nouvelles représentaient 56% des investissements prévus sur la période, dont le montant total s'établit à 159 milliards d'euros.



En 2020, le groupe s'était engagé à investir 73 milliards d'euros dans le développement de véhicules électriques et d'autres technologies.



Volkswagen a par ailleurs confirmé jeudi que sa marge opérationnelle devrait atteindre en 2021 le haut de sa fourchette de prévision allant de 6% à 7,5%. Le groupe prévoit également de livrer 9 millions de véhicules cette année.



Après toutes ces annonces, le titre Volkswagen reculait de 0,9%, à 182,70 euros, vers 16h00 à Francfort.



-William Boston et Kim Richters, The Wall Street Journal



(Version française Valérie Venck) ed: LBO



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



December 09, 2021 10:18 ET (15:18 GMT)




Copyright (c) 2021 Dow Jones & Company, Inc.
Volkswagen (XE:VOW3)
Graphique Historique de l'Action
De Avr 2022 à Mai 2022 Plus de graphiques de la Bourse Volkswagen
Volkswagen (XE:VOW3)
Graphique Historique de l'Action
De Mai 2021 à Mai 2022 Plus de graphiques de la Bourse Volkswagen