NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--La Bourse de New York a terminé sur un rebond vendredi à l'issue une nouvelle semaine de correction des indices dans un contexte d'inquiétudes sur la croissance et l'inflation.



L'indice Dow Jones (DJIA) a clôturé sur un gain de 1,5%, à 32,196,66 points tandis que l'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 2,4%, à 4.023,89 points. Dans le même temps, le Nasdaq 100, riche en valeurs technologiques, a rebondi de 3,8% à 11.805 points.



Cette progression, à la faveur d'achats à bon compte notamment dans le compartiment technologique, n'a pas empêché les indices d'accuser des pertes sur l'ensemble de la semaine. Le Nasdaq Composite a chuté de 2,8% pour aligner sa sixième semaine consécutive de baisse. Le DJIA a pour sa part cédé 2,1%, signant une septième semaine consécutive de repli, tandis que le S&P 500 a lâché 2,4% dans le même intervalle. Les investisseurs restent inquiets face à une série de défis pour l'économie, notamment la vigueur de l'inflation, qui s'inscrit à son niveau le plus élevé depuis 40 ans.



De nombreux opérateurs pensent qu'une récession est de plus en plus probable alors que la Réserve fédérale (Fed) tente d'apaiser les tensions inflationnistes en affichant sa volonté de remonter les taux de manière énergique dans les prochains mois. De nombreux investisseurs institutionnels et particuliers ont commencé à écarter l'idée que la Fed parvienne à un atterrissage en douceur, au cours duquel l'inflation se réduirait pendant que l'économie continuerait de croître et de créer des emplois.



Reflet de ces inquiétudes, la confiance des ménages américains s'est nettement affaissée en mai, retombant à un plus bas en dix ans, en raison des craintes liées à l'impact de l'inflation sur le pouvoir d'achat, selon l'enquête publiée vendredi par l'université du Michigan.



L'indice préliminaire de l'université s'est contracté à 59,1 au début mai, contre 65,2 à la fin avril, retrouvant quasiment son niveau de mars lorsqu'il était tombé à un plus bas depuis 2012. Les économistes sondés par le Wall Street Journal s'attendaient à un indice beaucoup plus élevé en mai, à 64,1.



"Cette semaine sera-t-elle le plus bas de l'année pour les indices ? J'en doute", a estimé Andrew Slimmon, gestionnaire de portefeuille chez Morgan Stanley Investment Management. "Je ne serais pas surpris que nous ayons un regain de craintes au sujet de la croissance dans le courant de l'été".



Le gérant s'est cependant montré optimiste à plus long terme et pense que le marché pourrait rebondir d'ici la fin de l'année, citant des résultats d'entreprises plutôt favorables. "Je passe beaucoup de temps à parler aux entreprises et à écouter leurs conférences téléphoniques, et ce que je peux vous dire, c'est que dans l'ensemble les entreprises sont moins pessimistes que ce qu'on observe sur le marché boursier", a-t-il ajouté.



Sur le marché obligataire, le rendement du bon du Trésor américain à dix ans est remonté de 4 points de base, à 2,935%, après avoir perdu du terrain au cours des quatre dernières séances. Le taux du titre à deux ans s'est tendu de 7 points de base, à 2,594%.



VALEURS A SUIVRE :



-Le milliardaire Elon Musk, directeur général de Tesla (+5,7%), a annoncé vendredi sur Twitter (-9,7%) que son projet d'acquisition du réseau social était "temporairement suspendu" dans l'attente de chiffres sur le nombre de faux comptes d'utilisateurs. Mais il a ensuite affirmé dans un autre tweet publié environ un heure plus tard qu'il restait "déterminé" à réaliser l'opération.



-Robinhood Markets s'est envolé de près de 25%. Un document réglementaire a révélé que Sam Bankman-Fried, cofondateur de la Bourse de cryptomonnaies FTX et personnalité influente dans le domaine des actifs numériques, avait acquis une participation de 7,6% dans la société de courtage.



-Occidental Petroleum a pris plus de 8,2% alors que la société d'investissement de Warren Buffet, Berkshire Hathaway, a annoncé qu'elle avait acquis plus de 900.000 actions supplémentaires du groupe pétrolier. Berkshire Hathaway détient désormais 143,1 millions d'actions de l'entreprise. Le secteur pétrolier a également été soutenu par le rebond des cours du pétrole (+4%, à 110,49 dollars le baril en clôture à New York).



- Le fonds HG Vora Capital Management a proposé vendredi d'acquérir Ryder System (+17%, à 83,6 dollars) pour 4,4 milliards de dollars, afin de retirer de la cote la société de logistique. HG Vora, qui détient 9,9% de Ryder System, propose un prix de 86 dollars par action, soit une prime de 20% par rapport au cours de clôture de jeudi.



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



May 13, 2022 16:26 ET (20:26 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA