Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Vinci - Pullback Sur Ancienne Résistance (DG)

- Modifié le 10/12/2014 11:37
zebulon1 Messages postés: 180 - Membre depuis: 14/11/2014

L'action Vinci vient d'effectuer un pullback en 15 min sur ses anciens plus hauts et le cours devrait reprendre son mouvement de hausse en direction de 44.20 (dernier plus haut) puis 44.33..

Zébulon, fan du site CentralCharts





Réponses
664 Réponses
  3   ... 
41 de 664 - 30/12/2014 18:43
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Sur les 5 derniers jours, le titre a peu évolué, perdant 0.33%. Depuis le début de l'année, il est en baisse de 4.21%.

Du point de vue de l'analyse technique : le RSI est supérieur à sa zone de neutralité des 50. Le MACD est supérieur à sa ligne de signal et positif. La configuration est haussière à court terme. Enfin, le titre est supérieur à sa moyenne mobile 50 jours.
A noter que les volumes sont en baisse depuis quelques jours.

Graphiquement : les niveaux de résistances se situent sur : 49.2 puis 50.6. Tandis que les prochains supports sont sur : 44.3 puis 43.4.

Notre préférence : Le titre Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) (DG) est haussier tant que 43.4 est support.

Le point d'invalidation de notre scénario est situé sur : 43.4.
Cours de référence : 45.3.
Copyright 1999 - 2013 TRADING CENTRAL
42 de 664 - 31/12/2014 17:20
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
PARIS (AFP) Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mercredi la création début janvier d'un groupe de travail sur les autoroutes, qui sera chargé de plancher sur deux scénarios de réforme, à savoir une renégociation ou une résiliation au 1er janvier 2017 des contrats, renonçant ainsi à une éventuelle résiliation en 2016.


Ce groupe de travail examinera en outre une "proposition globale" des gestionnaires d'autoroutes, remise le 22 décembre au gouvernement, a ajouté Manuel Valls, dans un courrier au député PS Jean-Paul Chanteguet, qui avait préconisé mi-décembre une résiliation des contrats.


Cette "première proposition globale" des sociétés d'autoroutes comprend "des avancées importantes", mais qui doivent encore être "améliorées", a estimé le Premier ministre, sans plus de détails, disant y voir "la conséquence du rapport de force instauré par le gouvernement et les parlementaires".


Le groupe de travail devra établir des propositions, "avant toute décision du gouvernement", a encore indiqué M. Valls.


Le chef du gouvernement assure que l'objectif est de parvenir à "une meilleure régulation des péages afin de préserver le pouvoir d'achat des automobilistes, le rééquilibrage des profits et une participation" des concessionnaires d'autoroutes au financement des infrastructures de transport.


Le gouvernement mène depuis plusieurs semaines d'âpres discussions avec les sociétés d'autoroutes et avait jusqu'à ce jeudi pour décider d'une éventuelle résiliation de leurs contrats de concessions au 1er janvier 2016.

43 de 664 - 31/12/2014 17:49
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Partager0Share0
Contenus associésAfficher la photoUn groupe de travail examinera à partir de janvier l'hypothèse d'une renégociation ou d'une résiliation des concessions d'autoroutes en France au 1er janvier 2017, annonce Manuel Valls. /Photo prise le 14 octobre 2014/ REUTERS/Eric Gaillard
PARIS (Reuters) - Un groupe de travail examinera à partir de janvier l'hypothèse d'une renégociation ou d'une résiliation des concessions d'autoroutes en France au 1er janvier 2017, annonce mercredi Manuel Valls dans une lettre au député socialiste Jean-Paul Chanteguet.

Ce dernier, rapporteur de la mission d'information sur la place des autoroutes dans les infrastructures de transport, prône une résiliation des contrats signés en 2006, tout comme 152 autres députés.

Cette perspective, qui ne fait pas l'unanimité en raison notamment de son coût potentiel pour les finances publiques et des risques qu'elle comporte, à la fois pour les sociétés cotées concernées et pour l'attractivité de la France, est donc repoussée d'un an, à 2017.

Le gouvernement avait jusqu'au jeudi 1er janvier pour dénoncer les contrats à l'échéance du 1er janvier 2016.

Dans le courrier que Manuel Valls adresse à Jean-Paul Chanteguet, daté du 31 décembre et rendu public par ses services, le Premier ministre confirme la volonté du gouvernement de "remettre à plat" les concessions autoroutières.

"Les sociétés d'autoroutes ont transmis au gouvernement le 22 décembre une première proposition globale comprenant des avancées importantes. (...) Pour autant la négociation n'est pas achevée et ces propositions doivent encore être améliorées", écrit-il.

Avant toute décision du gouvernement, un groupe de travail sera installé "tout début janvier" avec pour objectif, notamment, "d'examiner les modalités et conséquences d'une résiliation anticipée des contrats telle que vous l'avez proposée et donc au total comparer deux scénarios : renégociation des contrats ou résiliation au 1er janvier 2017", ajoute-t-il.

L'Association des sociétés françaises d'autoroutes n'était pas joignable dans l'immédiat.

RÉÉQUILIBRAGE

La négociation, qui doit aussi permettre aux parlementaires d'étudier la proposition des sociétés d'autoroutes, ne durera que "quelques semaines tout au plus", assure Manuel Valls.

Les sociétés concessionnaires des autoroutes sont devenues des cibles lorsque l'Autorité de la concurrence a relevé leur situation de "rente" à hauteur selon elle de 20% à 24%.

Les députés de la mission d'information sur la place des autoroutes, toutes tendances confondues, sont convenus qu'un "rééquilibrage" était nécessaire.

Il doit permettre à terme de trouver des fonds pour l'Agence de financement des infrastructures de transport (AFITF), dont le budget est jugé trop faible au regard de ses objectifs et qui ne bénéficiera pas des recettes de l'écotaxe, abandonnée.

Le gouvernement aimerait solliciter davantage les sociétés d'autoroutes, mais celles-ci font valoir qu'elles financent déjà l'AFITF à hauteur de 40% via les redevances domaniales et la taxe d'aménagement du territoire.

Depuis le début des négociations, Manuel Valls assure qu'aucune solution n'est exclue mais à aucun moment le gouvernement n'a laissé entendre qu'il était prêt à consacrer la vingtaine de milliards d'euros nécessaire à une résiliation, au moment où il tente de convaincre la Commission européenne du bien-fondé de sa politique budgétaire.

"Les objectifs du gouvernement sont une meilleure régulation des péages afin de préserver le pouvoir d'achat des automobilistes, le rééquilibrage du partage des profits et une participation du système des concessions autoroutières au financement des infrastructures de transport", écrit-il.

Le Premier ministre précise que le groupe de travail pourra proposer des amendements au projet de loi pour la croissance et l'activité porté par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui doit être examiné à partir du 22 janvier à l'Assemblée nationale et en mars au Sénat.

L'exécutif entend mieux réguler les futures concessions à travers l'Arafer, une autorité de supervision dont les pouvoirs sont étendus par ce texte au secteur autoroutier.

(Chine Labbé et Sophie Louet, avec Gilles Guillaume)

44 de 664 - 02/1/2015 09:03
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris :


* VINCI, EIFFAGE - Un groupe de travail examinera à partir de ce mois-ci l'hypothèse d'une renégociation ou d'une résiliation des concessions autoroutières françaises au 1er janvier 2017, a annoncé mercredi Manuel Valls.




(Alexandre Boksenbaum-Granier)

45 de 664 - 02/1/2015 13:18
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - En sursis ! Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) et Eiffage (Other OTC: EFGSY - actualité) , deux groupes de BTP dont la majeure partie profits proviennent des concessions, notamment autoroutières (ASF, Cofiroute, Escota, Arcour pour le premier, APRR pour le second), ont gagné du temps. L'Etat n'a pas dénoncé les contrats de concession avant la fin de l'année 2014. De ce fait, la renégociation desdits contrats se poursuit. Le gouvernement souhaite y associer les parlementaires, mais entend aussi que le processus ne dure que ?quelques semaines?.

Dans le sillage de la Cour des comptes et de l'Autorité de la concurrence, qui contestent les taux de marge élevés des concessionnaires autoroutiers français, certains parlementaires très remontés ont envisagé que l'Etat résilie les contrats de concession de Vinci, Eiffage ou encore Abertis. Ce qui supposerait de racheter les concessions, mais l'Etat n'en a guère les moyens.

De toute façon, pour que la résiliation soit effective, selon les termes des solides contrats liant l'Etat aux opérateurs autoroutiers, au 1er janvier 2016, il fallait le notifier aux intéressés avant le 31 décembre 2014. Ce qui n'a pas été fait. De ce fait, les concessionnaires ont gagné un an de sursis (jusqu'au 1er janvier 2017, si la résiliation intervenait en 2015).

Solution alternative, moins radicale : renégocier avec les concessionnaires, ce qui est d'ailleurs en cours. Les opérateurs ont ainsi adressé des propositions en ce sens au gouvernement le 22 décembre. Mais il est aussi possible de combiner ce processus avec la menace politique d'une résiliation.

C'est l'option qui semble avoir été retenue. Selon les Echos, le Premier (NasdaqGS: PINC - actualité) ministre Manuel Valls a adressé le 31 décembre 2014 une lettre au député présidant la commission de développement durable et de l'aménagement du territoire, Jean-Paul Chanteguet.

Le Premier ministre propose que les parlementaires concernés soient associés au processus au travers d'un groupe de travail qui serait formé début janvier, et à qui la proposition des sociétés d'autoroutes sera présentée 'avant toute décision du gouvernement'.

'Ce groupe devra également examiner les modalités et conséquences d'une résiliation anticipée des contrats telle que vous l'avez proposée et donc au total comparer deux scénarios : renégociation des contrats ou résiliation au 1er janvier 2017', peut-on lire dans la lettre adressée par Manuel Valls à Jean-Paul Chanteguet.

Ce qui ne veut pas dire pour autant que les négociations ont vocation à s'éterniser, puisque M. Valls entend dans sa lettre qu'elles durent 'quelques semaines tout au plus'.

Dans la balance : les variations des tarifs des péages, et aussi éventuellement la répartition et l'encadrement des profits des concessionnaires, avec par exemple une borne haute (schématiquement, au-delà de laquelle les bénéfices reviendraient à l'Etat), mais que les concessionnaires souhaitent assortir dans ce cas d'une borne basse (en deçà de laquelle l'Etat devrait de l'argent aux concessionnaires). Sans oublier la durée des concessions. A suivre.


46 de 664 - 05/1/2015 08:54
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002


TEC

VINCI : Le mouvement reste haussierSYNTHESE


Le MACD est positif et supérieur à sa ligne de signal. Cette configuration confirme la bonne orientation du titre. On constate que le potentiel de hausse du RSI n'est pas épuisé. Les stochastiques, pour leur part, se trouvent dans la zone de surachat, une correction est probable à court terme. Les volumes échangés sont inférieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX


Le titre est orienté à la hausse. Il est au-dessus de sa moyenne mobile 50 jours. La moyenne mobile à 20 jours est supérieure à la moyenne mobile à 50 jours. Le support est à 41.58 EUR, puis à 38.71 EUR et la résistance est à 50.19 EUR, puis à 51.63 EUR.

Dernier cours : 45.42
Support : 41.58 / 38.71
Resistance : 50.19 / 51.63
Opinion court terme : positive
Opinion moyen terme : positive

3b5fe040c00614bc39e471fedd6d31d8-0-628-439-4174472.jpg
http://www.boursorama.com/actualites/vinci--le-mouvement-reste-haussier-3b5fe040c00614bc39e471fedd6d31d8
47 de 664 - 07/1/2015 10:04
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Vinci amorce un beau rebond sur les 43,4E (comblant le 'gap' du 17 décembre) et s'élance vers les 45,3E (MM100).
La tendance ne repasserait cependant positive qu'en cas de débordement de la résistance des 46,3 puis 46,4E testée les 10 novembre et 23 décembre
48 de 664 - 07/1/2015 10:13
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Partager0Share0
Sociétés :ACT. VINCI S.A.Eiffage SACOURS LIÉSSymbole Cours Variation
EF3.F 40,60 -1,46

DG.PA 44,99 +1,58

FGR.PA 41,73 +1,72

(CercleFinance.com) - Selon les Echos, les négociations - ou plutôt les renégociations - entre l'Etat et les concessionnaires autoroutiers avancent à grands pas, à tel point qu'un accord pourrait être signé d'ici le 15 janvier, pour une entrée en vigueur au 1er février. Selon un bureau d'études, cet éventuel accord serait financièrement neutre pour les concessionnaires, dont Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) et Eiffage (Paris: FR0000130452 - actualité) font partie.

A la Bourse de Paris où le CAC 40 ne gagne que 0,5% ce matin, l'action Eiffage prenait 3,5% à 41,4 euros, quand celle de Vinci gagnait 2,3% à 44,4 euros. Ces valeurs tiennent ainsi les deux premières places parmi les plus fortes hausses du SBF 120.

Ainsi, selon les termes des contrats de concession et la compensation de la redevance domaniale, les concessionnaires peuvent exiger une hausse des tarifs des péages d'en moyenne 1,07% dès le mois prochain. Le sujet fait encore débat : la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Ségolène Royal, a plaidé pour un gel total qui semble difficile à imposer. Mais politiquement, valider une telle hausse paraît tout aussi compliqué. Reste la solution de compromis : l'étalement sur plusieurs années.

Autre point majeur des négociations : le 'partage des profits', dont selon les Echos 'le principe est acquis'. Mais le critère utilisé ne sera ni l'excédent brut d'exploitation, ni la rentabilité interne des concessionnaires, mais plutôt le trafic. En cas de dépassement d'une borne haute, le partage des profits s'imposera, la réciproque valant aussi en cas de passage sous une borne basse. Attention : ce partage ne sera pas libellé en espèces, mais en durée de concession qui serait raccourcie dans le premier cas, rallongée dans le second. Les modalités précises ne seraient pas encore fixées.

De plus, le 'plan de relance autoroutier' à trois milliards d'euros contre prolongation des concessions, acté mais non signé, serait également inclus dans l'accord.

Quel serait les conséquences financières de cet éventuel accord ? Selon les analystes d'Aurel BGC, 'le scénario d'une sortie par le haut du conflit entre l'Etat et les concessionnaires, qui est notre scénario privilégié, se met progressivement en place.'

Politiquement, selon les spécialistes, 'c'est un accord qui peut tout à fait être présenté comme un deal gagnant-gagnant'. Mais financièrement, 'l'accord serait (...), au pire, neutre sur la valeur nette actualisée des contrats de concession, sauf si les négociations changeaient de tournure', estime Aurel BGC. A l'achat sur les titres Vinci et Eiffage, Aurel BGC vise des cibles respectives de 55 et 60 euros.
49 de 664 - 07/1/2015 11:28
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Eiffage et Vinci bénéficiaient mercredi matin d'un net regain d'intérêt des investisseurs, grimpant de 4,3% à 41,7 euros et de 3,6% à 45 euros en tête des plus fortes hausses du SBF 120. Les deux groupes de construction et de concessions profitent à plein des dernières informations sur l'avancée rapide des négociations entre l'Etat et les concessionnaires autoroutiers. Selon Les Echos, ces négociations "ont bien avancé", a tel point que la signature d'un accord en 15 points d'ici au 15 janvier est un objectif qui "apparaît aujourd'hui atteignable". La hausse des péages en 2015 est un des sujets de l'accord, précise le quotidien financier. Il s'agit de trouver un compromis entre la hausse moyenne de 1,07% normalement applicable au 1er février en application des contrats de concession et le "gel total" réclamé par Ségolène Royal.

Retrouvez cet article sur Tradingsat.com

50 de 664 - 07/1/2015 11:30
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Les titres Eiffage (FGR.FR) et Vinci (DG.FR) s'inscrivent en forte hausse mercredi à la Bourse de Paris, soutenus par des informations de presse sur un prochain accord avec le gouvernement français sur les concessions autoroutières. Selon Les Echos, un accord pourrait être signé d'ici au 15 janvier 2015, incluant notamment l'augmentation des péages autoroutiers au 1er février. La hausse applicable est en moyenne de 1,07%, mais les concessionnaires auraient proposé à l'Etat d'en reporter au moins une partie de 2015 à 2016-2018, rapporte le quotidien. Cela permettrait d'éviter un gel des tarifs évoqué par le gouvernement. A la Bourse de Paris, l'action Eiffage grimpe dans la matinée de 4,9% à 41,97 euros et le titre Vinci gagne 3,4% à 44,90 euros. (blandine.henault@wsj.com)

51 de 664 - 07/1/2015 18:35
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Vinci Construction Grands Projets annonce la signature d'un nouveau contrat avec Jesselton Group pour la construction d'immeubles de grande hauteur en Malaisie.

Le projet porte sur la construction de 125 000 m2 sur le front de mer de Kota Kinabalu au nord de Bornéo. Il comprend un podium de 7 étages sur deux niveaux de sous-sol qui accueillera un centre commercial de 20 000 m2 et plus de 900 places de parking.

Il porte également sur un ensemble de 3 tours résidentielles de 20 étages comprenant 333 appartements. Le montant du contrat s'élève à 70 millions d'euros pour une livraison en juillet 2016.

Vinci Construction Grands Projets réalise également la tour de Menara Hap Seng à Kota Kinabalu et participe actuellement à la réalisation du complexe résidentiel et de bureaux Berjaya Central Park à Kuala Lumpur. Le groupe a livré en 2003 le centre commercial Berjaya Time Square.
52 de 664 - 08/1/2015 19:44
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Partager0Share0

(AOF) - Vinci Environment UK, coentreprise fondée par Vinci Construction UK et VINCI Environnement, a annoncé avoir été choisie par AmeyCespa pour construire, à Allerton, l'unité de valorisation énergétique des déchets du futur centre de traitement des déchets multifilière du Comté de North Yorkshire et de la ville de York. Ce contrat prévoit la conception et la construction de l'unité de valorisation énergétique des déchets et des bâtiments connexes.
Taylor Woodrow, la division génie civil de Vinci Construction UK, prendra en charge la réalisation des aménagements de l'ensemble du site ainsi que le génie civil des bâtiments associés. La responsabilité de la conception et de la mise en service des procédés est assurée par Vinci Environnement. La construction de l'usine d'Allerton démarrera en février 2015. Celle-ci devrait être entièrement opérationnelle courant 2018.

L'usine fournira ainsi de l'électricité d'origine renouvelable à plus de 40 000 foyers à proximité du site.

Aujourd'hui, 55 % des 520 000 tonnes de déchets produits par les 760 000 habitants du North Yorkshire et de la ville de York sont enfouis. L'objectif fixé au niveau local est de diminuer de 90 % le volume de déchets enfouis en augmentant les taux de recyclage et en mettant en oeuvre des procédés de traitement des déchets durables. L'Allerton Waste Recovery Park contribuera de façon significative à la réalisation de cet objectif en traitant 50 % des déchets ménagers de la zone concernée d'ici 2020.

Vinci Environment UK a optimisé la conception de l'usine pour améliorer les ressources énergétiques et réduire les coûts d'exploitation afin d'atteindre des objectifs renforcés de valorisation énergétique des déchets. Les procédés de traitement des fumées seront ainsi optimisés pour réduire la consommation de réactifs et la production de résidus tout en maintenant une performance de haut niveau.


AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur
- L'un des leader mondiaux du BTP et des concessions avec une forte présence à l'international (37 % du chiffre d'affaires) ;
- Stratégie long terme fondée sur les complémentarités entre concessions (16 % du chiffre d'affaires avec le groupe ASF et Cofiroute mais près de la moitié du résultat net) et le contracting (84 % des ventes avec Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction) ;
- Excellente visibilité, avec un carnet de commandes égal au chiffre d'affaires ;
- Développement dans les concessions aéroportuaires - le portugais ANA, sans oublier un renforcement dans le capital de Aéroports de Paris, à hauteur de 8 % ;
- Relèvement de la notation de crédit malgré la remontée de la dette due aux rachats d'ANA et des actions Aéroports de Paris ;
- Valeur à rendement élevé et retour aux actionnaires de la plus-value réalisée sur Vinci Park (dividende exceptionnel et annulation de 3,8 % du capital).

Les points faibles de la valeur
- Présence encore forte en France où monte la pression fiscale ;
- Sensibilité du trafic autoroutier à la hausse du prix de l'essence et au pouvoir d'achat en Europe ;
- Incertitudes sur le financement des collectivités locales et retard dans le décollage des partenariats public-privé (PPP) en raison des contraintes budgétaires des états européens, tels la suspension de la ligne TGV Bordeaux-Hendaye ou le report du nouvel aéroport de Nantes ;
- Baisse du chiffre d'affaires et de la rentabilité opérationnelle des activités « contracting » et dégradation du secteur des BTP en France et au Royaume-Uni ;
- Avertissement sur chiffre d'affaires lancé à l'été 2014.

Comment suivre la valeur
- Sensibilité du chiffre d'affaires concession à la croissance du trafic de véhicules (notamment de celle des poids lourds, plus sensible aux cycles économiques) ;
- Incertitudes autour du rôle de la future Agence française de financement des collectivités locales et sur l'arrivée des « projects bonds » (emprunts obligataires destinés au financement de projets d'infrastructure notamment) ;
- Ambitions à confirmer dans les concessions aéroportuaires (700 M? de chiffre d'affaires), à forte rentabilité et à forte croissance des facturations, avec des offres attendues pour les aéroports régionaux grecs et pour l'aéroport de Santiago du Chili ;
- Nouvelles prises de commandes en attente de signature, pour un montant global de 2 Mds? à fin octobre 2014 ;
- Réalisation des objectifs 2014 d'une « légère contraction du chiffre d'affaires à structure comparable » et d'une légère progression de la marge opérationnelle ;
- Valeur opéable, les premiers actionnaires étant les salariés (9,5 % du capital), devant Qatari Diar (5,2 %).

LE SECTEUR DE LA VALEUR
Construction - BTP
La chute des mises en chantier de logements neufs en France se poursuit, ces dernières ayant même atteint leur plus bas niveau depuis 1998. Entre les mois de mai et juillet 2014, elles ont affiché un recul de 13,3% sur un an, pour s'établir à 73.468 unités. Sur les douze mois écoulés entre août 2013 et juillet 2014, le recul du nombre de logements neufs mis en chantier est moins notable et s'établit à 10,8%, pour 305.079 unités. Quant au nombre de permis de construire, qui indique l'évolution des futures mises en chantier, sa diminution s'est limitée à 1,1% entre mai et juillet, à 101.885 unités. Ils enregistrent même une nette amélioration, car à fin mai les permis de construire des trois mois écoulés étaient en repli de 16,1%. Sur douze mois, la baisse des permis de construire atteint 17% à fin juillet (contre 20,7% à fin mai) à 391.474 unités. La Fédération française du bâtiment (FFB) évalue à 20% la chute de l'activité dans le bâtiment depuis 2008. Ce secteur emploie 1,150 million de salariés et représente près de 5% du PIB de la France.
53 de 664 - 08/1/2015 19:54
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Vinci a annoncé ce jeudi après Bourse le démarrage le mois prochain des travaux de construction d'une unité de valorisation énergétique des déchets située à Allerton, dans le Yorkshire (Grande-Bretagne).

C'est en effet Vinci Environment UK, une joint venture lancée par Vinci Construction UK et Vinci Environnement, qui a été choisie par AmeyCespa pour construire cette structure de valorisation énergétique des déchets du futur centre de traitement des déchets multifilière du Comté de North Yorkshire et de la ville de York.

Le contrat prévoit la conception et la construction de l'unité de valorisation énergétique des déchets et des bâtiments connexes, tandis que Taylor Woodrow, la division génie civil de Vinci Construction UK, prendra en charge la réalisation des aménagements de l'ensemble du site ainsi que le génie civil des bâtiments associés. La responsabilité de la conception et de la mise en service des procédés est assurée par Vinci Environnement.

L'usine devrait être entièrement opérationnelle courant 2018.

Les déchets ménagers résiduels reçus chaque année à Allerton Park seront d'abord traités mécaniquement. Une fois le tri effectué, une partie des rebuts sera valorisée par méthanisation pour récupérer de l'énergie sous forme de biogaz. Le reste des déchets, représentant environ 320.000 tonnes par an, sera soumis à un traitement thermique sur deux lignes de vingt tonnes par heure, chacune permettant d'exporter 25 mégawatts (MW) d'électricité.

L'usine fournira ainsi de l'électricité d'origine renouvelable à plus de 40.000 foyers à proximité du site.

54 de 664 - 08/1/2015 21:47
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
AOF) - Vinci Construction Grands Projets s'est vu confier par le développeur immobilier malaisien Jesselton Group la réalisation d'un développement mixte de 125 000 mètres carrés sur le front de mer de Kota Kinabalu au nord de Bornéo. Le montant du contrat qui exclut les fondations et les sous-sols s'élève à 70 millions d'euros pour une livraison en juillet 2016. Le projet comprend un podium de 7 étages sur deux niveaux de sous-sol qui accueillera un centre commercial de 20 000 mètres carrés et plus de 900 places de parking.Il comprend aussi un ensemble de 3 tours résidentielles de 20 étages comprenant 333 appartements au total.


« Ce nouveau succès confirme l'implantation de Vinci Construction Grands Projets en Malaisie où la qualité des ouvrages achevés et en cours de réalisation est reconnue par les développeurs locaux », s'est félicité le groupe de BTP et de concessions.


Vinci Construction Grands Projets réalise en conception-construction la tour de Menara Hap Seng à Kota Kinabalu et participe actuellement à la réalisation du complexe résidentiel et de bureaux Berjaya Central Park à Kuala Lumpur, après avoir livré en 2003 le centre commercial Berjaya Time Square.


AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur


- L'un des leader mondiaux du BTP et des concessions avec une forte présence à l'international (37 % du chiffre d'affaires) ;

- Stratégie long terme fondée sur les complémentarités entre concessions (16 % du chiffre d'affaires avec le groupe ASF et Cofiroute mais près de la moitié du résultat net) et le contracting (84 % des ventes avec Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction) ;

- Excellente visibilité, avec un carnet de commandes égal au chiffre d'affaires ;

- Développement dans les concessions aéroportuaires - le portugais ANA, sans oublier un renforcement dans le capital de Aéroports de Paris, à hauteur de 8 % ;

- Relèvement de la notation de crédit malgré la remontée de la dette due aux rachats d'ANA et des actions Aéroports de Paris ;

- Valeur à rendement élevé et retour aux actionnaires de la plus-value réalisée sur Vinci Park (dividende exceptionnel et annulation de 3,8 % du capital).



Les points faibles de la valeur


- Présence encore forte en France où monte la pression fiscale ;

- Sensibilité du trafic autoroutier à la hausse du prix de l'essence et au pouvoir d'achat en Europe ;

- Incertitudes sur le financement des collectivités locales et retard dans le décollage des partenariats public-privé (PPP) en raison des contraintes budgétaires des états européens, tels la suspension de la ligne TGV Bordeaux-Hendaye ou le report du nouvel aéroport de Nantes ;

- Baisse du chiffre d'affaires et de la rentabilité opérationnelle des activités « contracting » et dégradation du secteur des BTP en France et au Royaume-Uni ;

- Avertissement sur chiffre d'affaires lancé à l'été 2014.



Comment suivre la valeur


- Sensibilité du chiffre d'affaires concession à la croissance du trafic de véhicules (notamment de celle des poids lourds, plus sensible aux cycles économiques) ;

- Incertitudes autour du rôle de la future Agence française de financement des collectivités locales et sur l'arrivée des « projects bonds » (emprunts obligataires destinés au financement de projets d'infrastructure notamment) ;

- Ambitions à confirmer dans les concessions aéroportuaires (700 M€ de chiffre d'affaires), à forte rentabilité et à forte croissance des facturations, avec des offres attendues pour les aéroports régionaux grecs et pour l'aéroport de Santiago du Chili ;

- Nouvelles prises de commandes en attente de signature, pour un montant global de 2 Mds€ à fin octobre 2014 ;

- Réalisation des objectifs 2014 d'une « légère contraction du chiffre d'affaires à structure comparable » et d'une légère progression de la marge opérationnelle ;

- Valeur opéable, les premiers actionnaires étant les salariés (9,5 % du capital), devant Qatari Diar (5,2 %). LE SECTEUR DE LA VALEUR

Construction - BTP


La chute des mises en chantier de logements neufs en France se poursuit, ces dernières ayant même atteint leur plus bas niveau depuis 1998. Entre les mois de mai et juillet 2014, elles ont affiché un recul de 13,3% sur un an, pour s'établir à 73.468 unités. Sur les douze mois écoulés entre août 2013 et juillet 2014, le recul du nombre de logements neufs mis en chantier est moins notable et s'établit à 10,8%, pour 305.079 unités. Quant au nombre de permis de construire, qui indique l'évolution des futures mises en chantier, sa diminution s'est limitée à 1,1% entre mai et juillet, à 101.885 unités. Ils enregistrent même une nette amélioration, car à fin mai les permis de construire des trois mois écoulés étaient en repli de 16,1%. Sur douze mois, la baisse des permis de construire atteint 17% à fin juillet (contre 20,7% à fin mai) à 391.474 unités. La Fédération française du bâtiment (FFB) évalue à 20% la chute de l'activité dans le bâtiment depuis 2008. Ce secteur emploie 1,150 million de salariés et représente près de 5% du PIB de la France.

55 de 664 - 10/1/2015 13:30
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Avis d’Expert Vinci : Turbo Call H543B

http://www.boursorama.com/actualites/avis-d-expert-vinci-turbo-call-h543b-3088981afaf9b9cf71de3899f95cb121
56 de 664 - 12/1/2015 09:21
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
TEC

VINCI : Les signaux haussiers sont intactsSYNTHESE


Le MACD est positif et supérieur à sa ligne de signal. Cette configuration confirme la bonne orientation du titre. On constate que le potentiel de hausse du RSI n'est pas épuisé. Les stochastiques, pour leur part, se trouvent dans la zone de surachat, une correction est probable à court terme. Les volumes échangés sont supérieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX


Le titre est orienté à la hausse. Il est au-dessus de sa moyenne mobile 50 jours. La moyenne mobile à 20 jours est supérieure à la moyenne mobile à 50 jours. Le support est à 41.69 EUR, puis à 38.66 EUR et la résistance est à 50.79 EUR, puis à 53.82 EUR.

Dernier cours : 46.56
Support : 41.69 / 38.66
Resistance : 50.79 / 53.82
Opinion court terme : positive
Opinion moyen terme : positive

2ab8bb9df131c89a0d1443ccbc6de50a-0-628-439-4186430.jpg
http://www.boursorama.com/actualites/vinci--les-signaux-haussiers-sont-intacts-2ab8bb9df131c89a0d1443ccbc6de50a
57 de 664 - 12/1/2015 09:35
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Partager0Share0
Tant que 43 est support, nous tablons sur une hausse vers 51.25.
Call adapté : strike : 455 - maturité : 05.06.2015 - bid/ask : 0.352 / 0.362 - delta : 50 - Kilovar : 460 - Mnemo : 1999T

Pivot : 43

Scénario alternatif : La cassure des 43 ouvrirait la voie vers 39.
Put adapté : strike : 455 - maturité : 05.06.2015 - bid/ask : 0.357 / 0.367 - delta : -48 - Kilovar : 300 - Mnemo : 2003T

Commentaire : Le titre a récemment validé une figure d'essoufflement vendeuse dite en biseau descendant en place depuis septembre dernier. Par ailleurs, les cours bénéficient du soutien du gap de cassure du 18 décembre 2014. En somme, au-dessus de 43 euros, visez un retour dans le trou de cotation baissier du 1 août 2014 vers 49.99 et 51.25 euros.

Par la rédaction de L'Obsa, Le spécialiste des produits dérivés en bourse depuis 1989 (www.lobsa.com)

Copyright 1999 - 2013 TRADING CENTRAL
58 de 664 - 12/1/2015 11:27
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) indique avoir signé le 9 janvier 2015 une convention d'achat d'actions avec un prestataire de service d'investissement, dans le cadre de la mise en oeuvre de son programme de rachat d'actions.

Aux termes de cette convention, le prestataire vendra au groupe de construction concession, au plus tard à l'échéance du 30 mars 2015, une certaine quantité d'actions Vinci, dans la limite de 200 millions d'euros, à un prix moyen par action déterminé sur la base des cours de marché constatés pendant toute la durée de la convention.

Ce prix ne pourra pas excéder le prix maximum par action fixé par l'assemblée générale mixte de Vinci en date du 15 avril 2014.
59 de 664 - 13/1/2015 19:38
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Sur les 5 derniers jours, le titre s'est envolé de 11.22%. Depuis le début de l'année, il est en hausse de 6.07%.

Du point de vue de l'analyse technique : le RSI est supérieur à sa zone de neutralité des 50. Le MACD est supérieur à sa ligne de signal et positif. La configuration est haussière à court terme. Enfin, le titre est supérieur à sa moyenne mobile 50 jours.
A noter que les volumes sont en hausse depuis quelques jours.

Graphiquement : les niveaux de résistances se situent sur : 51.4 puis 52.8. Tandis que les prochains supports sont sur : 46.2 puis 45.2.

Notre préférence : Le titre Vinci (Paris: FR0000125486 - actualité) (DG) est haussier tant que 45.2 est support.

Le point d'invalidation de notre scénario est situé sur : 45.2.
Cours de référence : 48.3.
Copyright 1999 - 2013 TRADING CENTRAL
60 de 664 - 15/1/2015 17:36
waldron Messages postés: 8943 - Membre depuis: 17/9/2002
Plusieurs organisations d'usagers des autoroutes ont annoncé jeudi dans un communiqué avoir déposé un recours auprès du Premier Ministre, contre un décret du mois de novembre, qui prévoit que les concessions en cours peuvent être prolongées sans nouvel appel d'offre.


Le groupe de réflexion "Automobilité et avenir" estime que l'élaboration de ce décret, publié le 6 novembre "est intervenue afin de permettre la mise en oeuvre d'un allongement des contrats de concessions d'autoroutes sans nouvelle mise en concurrence".


"Considérant que l'état actuel du droit s'oppose à un tel allongement et à la mise en oeuvre du plan de relance, les parties requérantes demandent au Premier ministre le retrait du décret", soulignent-elles dans ce communiqué.


Le plan de relance autoroutier, validé par Bruxelles en octobre, prévoit un allongement de la durée des concessions, en échange de travaux à hauteur de 3,2 milliards d'euros. Sa signature définitive fait partie des discussions en cours entre l'Etat et les concessionnaires.


Le décret prévoit que "les concessions peuvent être modifiées sans nouvelle procédure d'attribution pour les travaux ou services supplémentaires qui sont devenus nécessaires et ne figuraient pas dans le contrat de concession initial, à la double condition qu'un changement de concessionnaire soit impossible pour des raisons économiques ou techniques (...) (et) présenterait pour le pouvoir adjudicateur un inconvénient majeur ou entraînerait pour lui une augmentation substantielle des coûts".


Ce texte concerne l'ensemble des contrats de concession avec l'Etat.


Maître Matthieu Lesage, membre d'"Automobilité et avenir", et avocat de quatre des cinq requérants, a affirmé à l'AFP que ce décret est "contraire à l'intérêt général, c'est-à-dire contraire à l'intérêt de l'Etat et des usagers".


L'esprit de la directive européenne retranscrite par ce décret "est dénaturé en n'assurant pas la mise en concurrence des acteurs économiques permettant un service de qualité accessible à l'usager", souligne-t-il encore, cité dans le communiqué.


L'avocat a précisé que le premier Ministre dispose de deux mois pour répondre, puis, "à compter sa réponse, si elle ne nous satisfait pas, nous disposons de deux mois pour saisir le Conseil d'Etat".


ce recours a été déposé par l'Automobile-club des avocats, l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), la Fédération française des motards en colère (FFMC), la Fédération française de motocyclisme (FFM), et, à titre personnel, par Roland Jouannetaud, président de l'UNAC (Union Nationale des Automobile Clubs).


jul/fka/ed

664 Réponses
  3   ... 
Messages à suivre: (664)
Dernier Message: 17/Janv/2017 08h59

Titres Discutés
EU:DG 98.40 0.5%
Vinci
Vinci
Vinci
Indices Mondiaux
Australia -0.2%
Brazil -0.6%
Canada 0.0%
France 0.1%
Germany -0.3%
Greece -0.4%
Holland -0.4%
Italy 0.6%
Portugal -0.3%
US (DowJones) -0.0%
US (NASDAQ) 0.3%
United Kingdom -0.3%
Palmarès Hausse (%)
EU:ALEBS 0.00 100.0%
EU:MLALV 0.70 43.6%
EU:MLLAB 2.80 28.4%
EU:MLGML 0.60 25.0%
EU:BELI 36.25 22.5%
EU:SIGHT 1.67 21.2%
EU:RAL 8.74 15.9%
EU:NAVYA 1.00 13.4%
EU:MCPHY 3.42 12.5%
EU:ALCJ 2.23 11.5%
Dernières Valeurs Consultées
EU
DG
Vinci
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V: D:20191210 16:27:14