La ligne téléphonique n’est pas disponible pour le moment.Pour toute demande veuillez envoyer un email a support@advfn.fr


Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Pernod Ricard - Pause Apéro ? (RI)

- Modifié le 10/12/2014 11:48
zebulon1 Messages postés: 180 - Membre depuis: 14/11/2014

L'action Pernod Ricard évolue en 15 min dans un range de consolidation entre 91.54 et 91.97. Je reste à l'écart pour le moment dans l'attente de :

- Cassure de la borne haute (signal d'achat) pour un prolongement du rallye haussier vers 92.50 puis le plus haut à 92.60.
- Cassure de la borne basse (signal de vente) pour une correction vers le retracement fibonacci 38.20% puis 91 en extension.

Zébulon, fan du site CentralCharts





Réponses
112 Réponses
     6
101 de 112 - 09/11/2015 13:56
waldron Messages postés: 8866 - Membre depuis: 17/9/2002



Publié le 09/11/2015 à 09h33

(Boursier.com) — Suite à l'Assemblée Générale de Pernod Ricard,
les dates de versement du solde du dividende ont été fixées. Le solde
de 0,98 euro par action sera détaché le lundi 16 novembre et mis en
paiement le mercredi 18 novembre. Un acompte de 0,82 euro par action
avait déjà été versé le 8 juillet 2015.

102 de 112 - 13/11/2015 12:47
Ariane Messages postés: 1082 - Membre depuis: 29/9/2002

La société Paul Ricard, contrôlée par les
membres de la famille Ricard, a franchi en hausse le seuil de 15% des
droits de vote du groupe de vins et spiriteux Pernod Ricard (RI.FR),
peut-on lire vendredi dans un avis financier de l'Autorité des marchés
financiers (AMF). Elle détient désormais 15,6% des droits de vote pour
une participation de 9,26% au capital du groupe. Ce franchissement de
seuil résulte de la fusion-absorption par la société Paul Ricard de la
société Lirix, qui détenait aussi une participation au capital de
Pernod-Ricard. (blandine.henault@wsj.com) ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



November 13, 2015 05:56 ET (10:56 GMT)

103 de 112 - 13/11/2015 14:30
Ariane Messages postés: 1082 - Membre depuis: 29/9/2002



Publié le 13/11/2015 à 11h38

(Boursier.com) — En phase avec le CAC40, l'action Pernod Ricard
consolide dans le calme ce vendredi en fin de matinée, revenant à
106,35 euros (-0,28%). L'actualité boursière du groupe de spiritueux est
marquée par un ajustement de broker. Anticipant les conséquences
favorables de la levée de l'embargo américain sur le rhum cubain, Morgan
Stanley a rehaussé son objectif de cours sur Pernod Ricard de 105 à 108
euros. Pas de quoi justifier un changement de recommandation, laquelle
reste inchangée à "Pondération en ligne".

104 de 112 - 10/12/2015 20:51
maywillow Messages postés: 1175 - Membre depuis: 27/1/2002



Pernod Ricard attend une amélioration de sa performance aux USA


Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard s'attend à une amélioration
de ses performances sur le marché américain en 2015-2016 et reste
confiant dans un redressement à moyen terme de sa vodka Absolut.

Aux
Etats-Unis, premier marché du groupe pesant pour 17% de son chiffre
d'affaires, l'activité "est en bonne voie pour une amélioration de sa
performance en 2015-2016", a déclaré jeudi Philippe Dréano, PDG de
Pernod Ricard Americas, lors d'une conférence téléphonique.

Le
numéro deux mondial des spiritueux derrière Diageo profite d'une
consommation bien orientée, portée par une croissance économique solide
et une confiance élevée des ménages américains.

Dans un marché
tiré par le whisky (32% des ventes totales de spiritueux, en valeur),
Jameson, premier contributeur au profit de Pernod Ricard aux Etats-Unis,
poursuit sa marche en avant avec une croissance à deux chiffres.

"Jameson
offre un immense potentiel de croissance et de recrutement de nouveaux
consommateurs dans cette catégorie, le whisky irlandais, qui connaît la
plus forte croissance de toutes les catégories de whiskies aux
Etats-Unis", a précisé Philippe Dréano.

Les ventes du groupe sont
aussi tirées par le "single malt" The Glenlivet, numéro un de la
catégorie aux Etats-Unis, et par les tequilas Avion et Altos.

"Le marché poursuit sa premiumisation, ce qui est très favorable pour nos marques", a ajouté le PDG de Pernod Ricard Americas.

Au
centre de toutes les attentions, la vodka Absolut, qui a limité sa
baisse à 2% aux Etats-Unis au premier trimestre décalé 2015-2016 - après
une chute de 5% sur l'ensemble de 2014-2015 - donne des signes de
stabilisation.

Les tendances se sont améliorées pour sa version
non aromatisée (75% des ventes) ces trois dernier mois, tandis que les
ventes des versions aromatisées ont poursuivi leur baisse.

Pernod
Ricard a été contraint de passer une dépréciation de 404 millions
d'euros sur Absolut, qui souffre de la concurrence des distilleries
artisanales, de la désaffection pour la vodka aromatisée et de
l'engouement du marché pour les alcools bruns.

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)



click here for restriction
©2015 Reuters


Reuters

105 de 112 - 11/12/2015 12:38
waldron Messages postés: 8866 - Membre depuis: 17/9/2002

Pernod Ricard S.a. (PC) (USOTC:PDRDY)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Vendredi 11 Décembre 2015

Plus de graphiques de la Bourse Pernod Ricard S.a. (PC)

Les analystes de Bryan Garnier ont confirmé vendredi leur
recommandation à "achat" sur le titre Pernod Ricard (RI.FR) après la
conférence investisseurs menée jeudi par le groupe de vins et spiritueux
sur ses ventes dans la région Amériques. Pernod-Ricard réalise 28% de
ses ventes dans cette zone, et 17% rien que sur les Etats-Unis. Selon
Bryan Garnier, les ventes de Pernod Ricard aux Etats-Unis devraient
connaître une nette accélération l'année prochaine, avec une croissance
organique estimée de 4% pour l'exercice 2015-2016. Le groupe met en
oeuvre des mesures pour améliorer ses performances, notamment pour sa
marque de vodka Absolut en difficultés, note l'intermédiaire financier.
Dans sa présentation, Pernod Ricard a de son côté indiqué s'attendre à
une croissance organique nulle pour 2014-2015 aux Etats-Unis, de 2% au
Canada et de 8% au Brésil. Pour l'ensemble de la région Amériques, la
croissance organique devrait ressortir à 2% en 2014-2015 et à 6% en
2015-2016. A la Bourseicon1.png de Paris, le titre Pernod Ricard gagne 0,5% à 103,45 euros vendredi dans la matinée. (blandine.henault@wsj.com) ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



December 11, 2015 04:18 ET (09:18 GMT)

106 de 112 - 11/12/2015 15:59
waldron Messages postés: 8866 - Membre depuis: 17/9/2002

Les efforts de Pernod Ricard (RI.FR) pour
dynamiser son activité aux Etats-Unis semblent porter des fruits. Ce qui
est rassurant dans la mesure où le pays fait actuellement figure de
moteur de croissance du groupe de spiritueux français. Et qu'il y a
multiplié par trois ses forces de ventes.



Lors d'une
présentation jeudi, le numéro deux mondial des spiritueux s'est tout du
moins montré confiant dans son activité aux Etats-Unis à l'approche des
fêtes de fin d'année. Pernod Ricard y profite de la vigueur des ventes
du whiskey irlandais Jameson, qui est porté par l'engouement des
américains pour les alcools bruns.



Cela permet de
patienter jusqu'à une reprise, espérée à terme, des ventes de la vodka
Absolut. A elles deux, les marques Jameson et Absolut génèrent la moitié
du chiffre d'affaires de Pernod Ricard aux Etats-Unis. Contrairement au
britannique Diageo (DGE.LN), il manque au français une marque de
bourbon.





Un dynamisme compensant le reste du monde






Quoi qu'il en soit, la vigueur de l'activité de Pernod Ricard
outre-Atlantique constitue une bonne nouvelle, ne serait-ce que parce
que les Etats-Unis générant presque un cinquième de ses ventes, le pays
constitue actuellement le premier marché du groupe et sa principale
source de croissance.



Au premier trimestre de
l'exercice 2015-2016, entamé en juillet dernier, le chiffre d'affaires
du spécialiste du pastis est ressorti en croissance organique de 3%,
grâce à une hausse de 6% dans les Amériques, dont +8% aux Etats-Unis.
Cela a permis de compenser une progression limitée de 1% en Asie Reste
du Monde, contre 3% en Europe.





En attendant l'Afrique et l'Inde






Pour une accélération de la croissance, il faudra patienter un peu.
Lors d'une présentation stratégique en juin dernier, Pernod Ricard a
indiqué ne viser une croissance organique de 4% à 5% qu'à moyen terme.
Alors que le contexte devrait rester plus compliqué en Chine, après une
décennie hors norme, les relais de croissance que pourraient constituer
l'Afrique et l'Inde ne devraient soutenir l'activité du groupe qu'à
moyen terme. Au cours des dix dernières années, la croissance annuelle
de Pernod Ricard avait atteint 5%.



Il n'en reste pas
moins qu'à court terme, le point d'activité du groupe permet de
conforter ses perspectives annuelles. Fin octobre, Pernod Ricard avait
indiqué viser une amélioration graduelle de l'activité, devant permettre
une hausse organique de 1% à 3% de son résultat opérationnel courant.





- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



December 11, 2015 09:01 ET (14:01 GMT)

107 de 112 - 21/1/2016 13:30
waldron Messages postés: 8866 - Membre depuis: 17/9/2002


Pernod Ricard, merci Rémy Cointreau !




  • email.png
  • print.png




  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png








Publié le 21/01/2016 à 09h38




(Boursier.com) — Pernod-Ricard s'adjuge 3,5% et repasse le cap des 100 euros en bourse, tracté par la bonne performance réalisée par Rémy Cointreau
sur le trimestre clos le 31 décembre dernier, notamment dans le Cognac.
Pernod doit publier ses propres comptes sur la période le 11 février
prochain...

"Ce trimestre permet à la société Remy Cointreau de
confirmer l'accélération de la croissance en ordre de marche (T4 annoncé
en croissance supérieure à celle du S1) et de croissance organique
positive du ROC pour 2015/16" commente Gilbert Dupont, dont les
estimations sont globalement en phase avec ces guidances. L'amélioration
de tendance confirmée au T3, notamment en Asie, avec une dynamique
toujours favorable des Etats-Unis, conforte son opinion 'Acheter' sur le
titre avec un objectif de cours inchangé de 77 euros...



Anthony Bondain — ©2016, Boursier.com






Soyez le premier à réagir !





Pernod Ricard, merci Rémy Cointreau !


Crédit photo © Pernod-Ricard








FR0000120693





108 de 112 - 02/2/2016 16:10
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1511 - Membre depuis: 24/6/2003

Pernod Ricard pourrait débuter une tendance baissière après avoir rebondi lors des dernières séances.



Le groupe s'échange sur des ratios élevés (VE/CA de 4.2x sur les estimés 2015).



Techniquement, le titre vient de butter sur la résistance des 108.9 EUR,
déjà testée à plusieurs reprises au cours des derniers mois.

Les indicateurs mettent en avant une légère situation de surachat au
cours des dernières séances. Cet élément peut révéler un potentiel de
reprise limité à proximité de la résistance actuellement testée.



En raison de la configuration technique défavorable et d'une situation
fondamentale qui ne justifie pas la valorisation actuelle du groupe, les
investisseurs pourront ouvrir une position vendeuse dans la zone de
cours actuelle.

L'objectif de cours est fixé au niveau du support des 100.6 EUR. Un stop de protection sera placé à 109.8 EUR.


PERNOD RICARD : PERNOD RICARD : La pression vendeuse pourrait revenir


equipeZB_25.jpg

Etienne Veber

109 de 112 - 19/2/2016 16:02
waldron Messages postés: 8866 - Membre depuis: 17/9/2002

Pernod Ricard (EU:RI)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Vendredi 19 Février 2016

Plus de graphiques de la Bourse Pernod Ricard

(CercleFinance.com) - Pernod Ricard a dévoilé la semaine dernière des

résultats semestriels globalement conformes aux prévisions du marché. Si

l'activité en Chine déçoit toujours, le groupe de vins et spiritueux

trouve quelques motifs de réjouissance en Europe et aux Etats-Unis.

Entretien avec Gilles Bogaert, son directeur financier.



Cercle

Finance: Vous affichez 3% de croissance interne sur le premier semestre

de votre exercice fiscal 2015/2016, qui s'est achevé fin décembre. Quel

regard jetez-vous sur ce résultat?



Gilles Bogaert: Je crois que

nous pouvons nous montrer satisfaits de cette performance solide qui

s'est réalisée dans un environnement particulièrement agité et qui

s'inscrit parfaitement dans notre feuille de route d'amélioration

graduelle de notre croissance.

CF: Vos résultats ressortent en

ligne avec les attentes du marché, mais cela n'a pas empêché le cours de

votre action de chuter sur fond de turbulences des Bourses mondiales.

Etes-vous inquiets de la brusque dégradation de l'environnement

économique international?



GB: Depuis 2008, nous nous sommes

habitués aux périodes de forte volatilité et de tensions extrêmes. Nous

traversons actuellement une période d'inquiétude sur la croissance

mondiale, mais il existe encore de belles opportunités à saisir sur des

marchés comme les Etats-Unis, l'Espagne ou l'Inde, qui est désormais

notre deuxième marché mondial ex-aequo avec la Chine. Dans le contexte

actuel, nous avons l'avantage d'afficher une présence globale et de

proposer un portefeuille suffisamment large pour absorber les chocs.



CF: Vous affichez une certaine satisfaction concernant la situation aux USA. Le retournement est-il réel?



GB:

Aux Etats-Unis, notre exercice 2014/2015 avait été difficile: nos

performances étaient restées stables alors que nous voulons continuer de

croître dans ce pays qui est de loin notre premier marché mondial. Pour

mémoire, nous visons sur le moyen terme une croissance moyenne de nos

ventes de 5% outre-Atlantique. Sur le semestre écoulé, notre croissance

s'est accélérée à 3%, avec notamment la poursuite de l'essor

impressionnant de Jameson (+21% de croissance des volumes selon Nielsen)

et du développement soutenu de Glenlivet et Malibu.



Nous avons

aussi profité de premiers signes encourageants concernant Absolut, qui a

amorcé un début de redressement en ligne avec notre objectif moyen

terme de stabilisation de la marque.



Par ailleurs, nos efforts en

matière d'innovation se sont révélés payants puisque les nouveautés

Jameson Caskmates, Chivas Extra, Avion ou Olmeca Altos ont toutes

affiché une forte croissance sur le semestre.



CF: Parallèlement, la pression sur les marges s'avère moins négative. Quels sont les facteurs à l'origine de cet allègement?



GB:

Nous avons bénéficié d'un effet prix favorable (+1%) dans un

environnement commercial et concurrentiel pourtant toujours très

difficile. Cela illustre notre grande discipline en matière de prix,

même si nous souhaitons faire encore mieux à moyen terme. Le mix

géographique s'est également avéré moins négatif que l'an dernier, sous

l'effet de la croissance des Etats-Unis. Enfin, nous avons su profiter

de la bonne maîtrise de nos coûts, notamment grâce à la montée en

puissance de nos initiatives d'efficacité opérationnelle.



CF: L'activité en Chine se porte-t-elle mieux?



GB:

Les tendances sous-jacentes restent les mêmes, sans amélioration ni

aggravation de la situation. Le marché chinois des spiritueux reste en

contraction, mais nous continuons de gagner des parts de marché dans le

pays. Nos ventes en Chine restent malgré tout en baisse de 4% à 5% en

tendances sous-jacentes compte tenu de la persistance des mesures

anti-dépenses ostentatoires et d'un contexte économique morose.



A

moyen terme, nous demeurons confiants quant à notre capacité à dégager

une croissance en valeur de 7% à 9%: alors que l'essentiel de nos ventes

se réalisait jusqu'ici sur le segment haut de gamme, nous voulons

élargir notre offre produit pour mieux profiter de l'émergence de la

classe moyenne dans le pays. C'est une mutation qui prendra du temps,

mais nous pensons que notre statut de leader et la profondeur de notre

gamme nous mettent dans une situation privilégiée pour réussir.



CF: L'Europe donne-t-elle quelques signes encourageants ?

GB:

Globalement, oui. Sur l'ensemble du continent, la croissance est

ressortie autour de 1% au premier semestre alors qu'elle était stable

l'an dernier. Il s'agit néanmoins d'une reprise assez timide. Les pays

qui s'illustrent sont l'Espagne, qui a renoué avec une croissance

robuste après plusieurs années de marasme suite à la crise de 2008, et

le Royaume-Uni où nous avons enregistré pour la deuxième année

consécutive une croissance solide.

CF: Vous avez annoncé le mois

dernier l'acquisition du gin allemand Monkey 47. Comment comptez-vous

intégrer cette nouvelle marque?



GB: Il s'agit d'une acquisition

ciblée destinée à renforcer notre offre sur le segment du gin, qui

comporte déjà les marques Beefeater et Seagram. Monkey évolue sur un

marché de 'connaisseurs' en pleine croissance. Pour recruter les

nouveaux consommateurs, les fameux 'millenials', il est important de

proposer des nouveautés, de l'authenticité et d'être digitalement

connectés avec eux. Nous devons le faire à la fois avec nos marques

globales, mais aussi avec des marques de niche.

CF: D'autres acquisitions dans le domaine du 'craft' (marques artisanales) sont-elles envisageables?



GB:

Nous restons ouverts à d'autres acquisitions ciblées à condition

qu'elles soient cohérentes avec notre stratégie de premiumisation et

complémentaires avec notre portefeuille. Nous suivons toujours de près

les nouvelles tendances et les nouvelles marques qui apparaissent sur le

marché.



Une chose est sûre, nous voulons continuer à privilégier

l'approche consistant à investir en restant partenaires avec les

entrepreneurs créateurs des marques, comme nous l'avons fait par exemple

pour la tequila Avion ou le gin Monkey 47. Cette méthode permet de

poursuivre le développement de ces marques le plus efficacement

possible. Nous espérons concrétiser d'autres collaborations de ce type, à

mi-chemin entre 'M&A' (rachat d'entreprise) et innovation.

CF: Le 'craft' représente-t-il l'avenir du marché des spiritueux?



GB:

L'émergence du craft illustre surtout les attentes des 'millenials' qui

recherchent plus de nouveautés qu'auparavant, tout en restant très

attachés à la qualité du produit. Or la plupart des marques de notre

portefeuille ont une histoire, un terroir et une authenticité souvent

plus légitimes que bon nombre de ces nouvelles marques

pseudo-artisanales. A nous de savoir convaincre les consommateurs par

une communication adaptée. Au final, notre croissance viendra de la

combinaison harmonieuse de nos marques globales et de marques de niche.

110 de 112 - 19/2/2016 18:17
waldron Messages postés: 8866 - Membre depuis: 17/9/2002

(CercleFinance.com) - L'US Patent and Trademark Office, l'Office des

Marques Américain, a renouvelé le dépôt de la marque Havana Club aux

Etats-Unis jusqu'au 27 janvier 2026, a rapporté Pernod Ricard (Paris: FR0000120693 - actualité) ce vendredi via un communiqué diffusé après Bourse.



Ce

renouvellement implique que le litige sur la propriété de la marque

Havana Club aux Etats-Unis pourra dorénavant être jugé sur le fond par

les tribunaux américains.



'Nous sommes confiants quant aux

chances de réussite de Cubaexport, l'entité cubaine propriétaire du

dépôt de la marque Havana Club aux Etats-Unis, à faire désormais

reconnaître ses droits sur la marque dans la procédure en cours', a

indiqué Ian FitzSimmons, directeur juridique de Pernod Ricard.



Havana

Club est le seul rhum 100% authentiquement cubain distribué dans plus

de 120 pays à travers le monde, dans lesquels la joint venture avec

Pernod Ricard, Havana Club Holdings, possède les droits. Pernod Ricard

espère pouvoir distribuer le rhum Havana Club aux Etats-Unis dans le

futur.

111 de 112 - 31/3/2016 18:47
maywillow Messages postés: 1175 - Membre depuis: 27/1/2002

Le groupe de spiritueux Pernod Ricard (RI.FR) a
annoncé jeudi avoir réalisé l'acquisition d'une participation
majoritaire dans le gin haut de gamme allemand Monkey 47, pour un
montant montant non communiqué. Cette opération, annoncée en janvier, a
pu être réalisée après l'obtention des autorisations réglementaires.
(thomas.varela@wsj.com) ed : LBO





(END) Dow Jones Newswires



March 31, 2016 12:24 ET (16:24 GMT)

112 de 112 - 01/9/2016 08:40
The Grumpy Old Men Messages postés: 927 - Membre depuis: 02/1/2007

Pernod Ricard : va distribuer 1,88 Euro par action

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 01/09/2016 à 08h08

(Boursier.com) — Fort de son résultat net part du Groupe de 1,24
MdE, en croissance faciale de +43% et à son plus haut historique, Pernod Ricard va proposer un dividende de 1,88 Euro au vote de l'Assemblé Générale, en progression de +4% par rapport à 2015.

Le
taux de distribution ressort à 36%, en ligne avec la politique de
distribution en numéraire d'environ un tiers du résultat net courant
part du Groupe (1,38 MdE).

112 Réponses
     6
Messages à suivre: (112)
Dernier Message: 01/Sept/2016 06h40

Titres Discutés
EU:RI 156 -0.8%
Pernod Ricard
Pernod Ricard
Pernod Ricard
Indices Mondiaux
Australia -0.2%
Brazil -1.2%
Canada -0.1%
France 0.2%
Germany 0.2%
Greece 0.4%
Holland 0.4%
Italy 0.2%
Portugal -0.2%
US (DowJones) -0.3%
US (NASDAQ) -0.6%
United Kingdom 0.4%
Palmarès Hausse (%)
EU:MLHOP 14.60 131.7%
EU:MLBAT 0.73 20.8%
EU:ALSPW 0.03 18.7%
EU:LTAN 3.04 16.9%
EU:FNTS 23.00 13.9%
EU:QGCBT 0.99 12.5%
EU:MORE 0.30 10.2%
EU:OPTI 0.03 10.1%
EU:MLAHC 1.76 10.0%
EU:OXUR 5.75 7.3%
Dernières Valeurs Consultées
EU
RI
Pernod Ric..
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P: V: D:20190722 09:58:35