ADVFN Logo ADVFN

Hot Features

Registration Strip Icon for discussion Inscrivez-vous pour interagir sur nos forums actifs pour discuter avec des investisseurs aux idées similaires.

Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Tenaris Sa (TEN)

- 19/10/2015 11:24
waldron Messages postés: 9826 - Membre depuis: 17/9/2002
Intraday Stock Chart: Tenaris SAGraphiques historiques: Tenaris SA
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

Le producteur italien de tubes en acier pourrait profiter du déstockage aussi bien aux Etats-Unis qu'au Moyen-Orient ce qui devrait favoriser la progression des marges pour la fin de l'exercice.

La stratégie de trading proposée repose, néanmoins, principalement sur une étude graphique.

Le titre présente une configuration neutre sur le court terme sous la résistance des 12.45 EUR. Cependant, le potentiel de repli apparaît limité par la zone de soutien située à 11.60 EUR et correspondant au regroupement des moyennes mobiles quotidiennes. Un achat pourra s'effectuer sur le dépassement des 12.45 EUR signe d'une possible accélération haussière en direction des 14.50 EUR.
En effet, le franchissement de cette borne validerait la force du consensus acheteur pour aller chercher la nouvelle cible.

Une fois initiée, la position sera protégée par un stop sous les 11.60 EUR, signe d'un échec du débordement.

Tenaris  : Tenaris  : Un


Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2015



Réponses
8 Réponses
1
1 de 8 - 27/10/2015 22:30
Grupo GuitarLumber Messages postés: 1717 - Membre depuis: 24/6/2003

Le
producteur italien de tubes en acier pourrait profiter du déstockage
aussi bien aux Etats-Unis qu'au Moyen-Orient ce qui devrait favoriser la
progression des marges pour la fin de l'exercice.



La stratégie de trading proposée repose, néanmoins, principalement sur une étude graphique.



Le titre présente une configuration neutre sur le court terme sous la
résistance des 12.45 EUR. Cependant, le potentiel de repli apparaît
limité par la zone de soutien située à 11.60 EUR et correspondant au
regroupement des moyennes mobiles quotidiennes. Un achat pourra
s'effectuer sur le dépassement des 12.45 EUR signe d'une possible
accélération haussière en direction des 14.50 EUR.

En effet, le franchissement de cette borne validerait la force du consensus acheteur pour aller chercher la nouvelle cible.



Une fois initiée, la position sera protégée par un stop sous les 11.60 EUR, signe d'un échec du débordement.


Tenaris  : Tenaris  : Un


equipeZB_21.jpg

Patrick Rejaunier

2 de 8 - 26/2/2016 11:54
maywillow Messages postés: 1324 - Membre depuis: 27/1/2002

(CercleFinance.com) - Les comptes publiés par Tenaris (Amsterdam: TS6.AS - actualité) portent la trace des difficultés du secteur parapétrolier : en 2015, le CA (NasdaqGS: CA - actualité)

du spécialiste italien des tubes destinés à l'industrie pétro-gazière

(dits OCTG, pour ?Oil Country Tubular Goods?) et concurrent du français

Vallourec (London: 0NR2.L - actualité)

, a baissé de 31% à 7,1 milliards de dollars, son résultat opérationnel

chutant de 90% à 195 millions quand le bénéfice net part du groupe a

légèrement viré au rouge (- 80 millions, contre + 1,2 milliard un an

plus tôt). Pas d'amélioration en vue selon Tenaris : le marché des tubes

OCTG va encore se contracter d'environ 20% en 2016, prévoit la

direction. Les économies seront donc de nouveau de rigueur afin de

protéger les marges.



A la Bourse de Milan, l'action Tenaris

prend 4,6% à 9,4 euros. Rappelons que Tenaris est grosso modo présent

sur les mêmes marchés que Vallourec, dont le CA (2015) est environ

inférieur de moitié au sien. Tenaris capitalise 10,6 milliard d'euros à

Milan, et Vallourec 600 millions environs à la Bourse de Paris.



Toute une série de charges ont grevé les différentes lignes du compte de résultats de Tenaris.



L'excédent

brut d'exploitation (EBITDA en anglais) a chuté en 2015 de 54% à 1,25

milliard de dollars, soit une baisse de la marge de 8,6 points de

pourcentage à 17,7%. Il porte notamment le poids de 177 millions de

dépréciations d'actifs, mais surtout de la baisse du facteur de charge

des usines.



Le (Taiwan OTC: 8490.TWO - actualité)

résultat opérationnel subit une dépréciation de 400 millions de dollars

d'actifs que le groupe détient aux Etats-Unis, en raison notamment de

la baisse de la demande locale d'OCTG.



Le bénéfice net, lui, a

été grevé par 131 millions de pertes de changes liées à la baisse du

peso argentin, pays dans lequel se situe le berceau du groupe toujours

contrôlé par la famille Rocca.



L'Amérique du Nord, où les les

ventes de tubes de Tenaris ont chuté l'an dernier de 45%, a pesé lourd

dans la balance. La baisse se limite à 21% dans le reste du monde,

l'Amérique du Sud résistant bien.



Un dividende global inchangé de 0,45 dollar par action sera cependant proposé à la prochaine AG.



Le

dernier trimestre de l'année (4e trimestre, T4) témoigne d'une

aggravation des tendances, avec un CA en baisse de 47% sur un an à 1,4

milliard, l'EBITDA chutant de près de 70% à 223 millions (marge de

15,7%), le tout se soldant par une perte nette de part du groupe de 47

millions (contre un bénéfice de 247 millions un an plus tôt).



Tenaris

fournit enfin des indications prospectives. Le groupe souligne que les

cours du pétrole sont tombés à des niveaux qui, 'dans certaines régions,

sont proches sinon inférieurs aux coûts d'exploitation.' Les compagnies

pétrolières sont toujours incitées à réduire leurs investissements, ce

qui devrait de nouveau être 'substantiellement' le cas cette année en

Amérique du Nord, pour la 2e année de suite. Le reste du monde devrait

aussi être orienté à la baisse.



Bref, 'la demande globale de

tubes OCTG devrait de nouveau se contracter en 2016? de l'ordre de 20%,

prévoit Tenaris. Particulièrement aux Etats-Unis et au Canada, d'autant

que les stocks restent élevés relativement à la consommation. Les

tendances pourraient s'améliorer au Moyen-Orient après le déstockage

intervenu en fin d'année dernière, mais cette région devrait être

isolée.



Tenaris s'attend donc à ce que son CA soit affecté par

la baisse des volumes vendus comme des prix unitaires. Les économies

resteront cependant d'actualité, ce qui devrait permettre de maintenir

la marge d'EBITDA à son niveau du 4e trimestre (15,7%).

3 de 8 - 18/4/2016 00:13
maywillow Messages postés: 1324 - Membre depuis: 27/1/2002

Pas d'accord à Doha sur le pétrole




Actualités des marchés


  • Toute l'info
  • Séance en direct
  • A ne pas manquer demain
  • Opinions
  • Calendrier
  • Dossiers










REUTERS |
Le 17/04/16 à 22:50


Les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran persistent. Ryad exige
que la république islamique s'associe au gel de la production. Pour
Téhéran, stabiliser la production effacerait les bénéfices attendus de
la levée des sanctions. L'échec à Doha devrait tirer les cours du brut
vers le bas.





1544647_1460897883_1544641-1460884487-15

Les tensions Iran-Arabie menacent un accord sur le pétrole | Crédits photo : Sophie James / Shutterstock.com





Les tensions Iran-Arabie menacent un accord sur le pétrole | Crédits photo : Sophie James / Shutterstock.com

par Rania El Gamal et Reem Shamseddine

DOHA, 17 avril (Reuters) - Les discussions de Doha entre pays producteurs de pétrole membres de l'Opep ou extérieurs au cartel se sont achevées ce dimanche sans accord sur un "gel" de la production, l'Arabie saoudite ayant exigé que l'Iran se joigne au mouvement.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

Même si les concertations vont se poursuivre, l'issue de cette réunion entre ministres du Pétrole
va raviver les inquiétudes des acteurs du secteur, qui redoutent que
les pays producteurs ne relancent la course aux parts de marché, ce qui
risquerait de porter un coup d'arrêt à la remontée du prix du baril.

L'Arabie saoudite notamment a menacé d'accroître sa production si aucun n'accord n'était trouvé.

Dix-huit pays, dont la Russie
qui ne fait pas partie de l'Organisation des pays exportateurs de
pétrole (Opep), étaient représentés à Doha pour finaliser un accord dans
les tuyaux depuis février et qui aurait stabilisé la production
jusqu'en octobre prochain à ses niveaux de janvier.

Mais Ryad,
chef de file de l'Opep, a insisté pour que tous les pays membres de
l'Opep soient partie prenante à ce gel concerté de la production, y
compris l'Iran. Or, la République islamique, absente dimanche à Doha, se
refuse à stabiliser sa production au moment où la levée des sanctions
occidentales liées à son programme nucléaire peut lui permettre de
reprendre pied sur le marché mondial de la production de brut.

"Si
l'Iran gèle sa production pétrolière au niveau de février, cela
signifiera qu'il ne peut pas bénéficier de la levée des sanctions", a
expliqué le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh.

SOUS LES 40 DOLLARS ?

Au
terme de cinq heures de discussion tendue, notamment entre l'Arabie
saoudite et la Russie, sur la formulation d'une éventuelle déclaration
finale, délégués et ministres ont annoncé qu'aucun accord n'avait été
trouvé.

"Nous avons conclu que nous avions tous besoin de temps
pour de nouvelles consultations", a déclaré le ministre qatari de
l'Energie Mohamed al Sada. Plusieurs sources au sein de l'Opep ont
précisé que si l'Iran acceptait de s'associer au gel de la production
lors de la prochaine réunion du cartel, prévue le 2 juin, les
discussions avec les autres pays producteurs pourraient reprendre.

Le ministre russe du Pétrole, Alexander Novak,
a regretté les exigences "déraisonnables" de l'Arabie saoudite et s'est
dit déçu de l'issue de la réunion de Doha. Alors, dit-il, qu'il était
arrivé au Qatar
avec le sentiment qu'il s'agissait de parvenir à un accord, et non de
débattre, il s'est dit surpris par ces nouvelles exigences formulées
dimanche matin.

L'échec de la réunion de Doha pourrait mettre un terme à la récente remontée des cours pétroliers.

"Avec
l'absence d'accord aujourd'hui, la confiance des marchés dans la
capacité de l'Opep à parvenir à un accord équilibrant la production va
probablement baisser et cela va certainement avoir un effet baissier
sur les marchés pétroliers, où les cours se sont en partie redressés
sur l'anticipation d'un accord. Sans accord, les probabilités d'assister
à un rééquilibrage des marchés sont désormais repoussées à la mi-2017",
a résumé Abhishek Deshpande, spécialiste du pétrole chez Natixis.

L'espoir d'une limitation concertée de l'offre mondiale avait permis au baril de Brent
de rebondir à près de 45 dollars, en progression de 60% par rapport aux
plus bas touchés en janvier autour de 27 dollars, après la chute qui
lui avait fait perdre plus de 75% depuis le pic à 115 dollars de la
mi-2014.

Anticipant une réaction impulsive des marchés, Amrita
Sen, experte chez Energy Aspects, estime que le baril pourrait retomber
sous le seuil des 40 dollars ce lundi.

"Même si l'absence d'un
accord de gel n'a pas de conséquence négative sur les équilibres --
puisque l'Iran est véritablement le seuil pays susceptible d'accroître
sa production de manière substantielle --, elle va avoir un immense
impact négatif sur le sentiment (des marchés), surtout au vu du battage
médiatique qu'il y a eu autour de cet accord", explique-t-elle.
(Bertrand Boucey, Eric Faye, Marc Angrand et Henri-Pierre André pour le
service français)


En savoir

plus sur

http://investir.lesechos.fr/marches/actualites/les...

4 de 8 - 10/2/2023 09:08
grupo Messages postés: 1061 - Membre depuis: 11/5/2004
https://www.zonebourse.com/cours/action/TENARIS-S-...
5 de 8 - 10/2/2023 09:14
grupo Messages postés: 1061 - Membre depuis: 11/5/2004
https://www.tenaris.com/en
7 de 8 - 25/2/2023 08:51
Ariane Messages postés: 1317 - Membre depuis: 29/9/2002


Tenaris S.A. : Tenaris S.A. : Fin prochaine de la phase de distribution ?


Synthèse
  • La
    société dispose de fondamentaux solides. Plus de 70% des entreprises
    présentent un mix de croissance, rentabilité, endettement et visibilité
    plus faible.
  • D'une manière générale et dans une optique à court terme, la société présente une situation fondamentale intéressante.
  • Le
    score ESG Refinitiv de la société, basé sur un classement de la société
    relatif à son secteur d'activité, ressort particulièrement bon.

Points forts

  • Avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements, les marges de la société ressortent particulièrement élevées.
  • Le groupe dégage d'importantes marges et présente ainsi une rentabilité très forte.
  • La situation financière de la société apparaît excellente, ce qui lui confère une importante capacité d'investissement.
  • La société présente des multiples de résultat très attrayants.
  • La société est faiblement valorisée compte tenu des flux de trésorerie générés par son activité.
  • Sur l'année écoulée, les analystes ont régulièrement revu à la hausse leurs estimations de chiffre d'affaires de la société.
  • Les
    analystes affichent un optimisme patent concernant les perspectives de
    chiffre d'affaires et ont récemment revu à la hausse leurs estimations
    en termes d'évolution de l'activité.
  • Au cours des 12 derniers
    mois, les analystes ont largement revu à la hausse leurs estimations de
    rentabilité pour les prochains exercices.
  • Les analystes ont récemment fortement revu à la hausse leurs estimations de bénéfices nets par action.
  • L'objectif
    de cours moyen des analystes suivant la valeur est relativement éloigné
    et suppose un potentiel d'appréciation important.
  • L'objectif de
    cours moyen des analystes qui s'intéressent au dossier a été fortement
    revu à la hausse au cours des quatre derniers mois.
  • Les
    analystes qui composent le consensus ont fortement révisé positivement
    leur opinion de la société au cours des douzes derniers mois.

Points faibles

  • Le
    groupe fait partie des entreprises dont les perspectives de croissance
    apparaissent les plus faibles d'après les estimations d'analystes.
  • Les perspectives de croissance des bénéfices de la société manquent de dynamique et sont une faiblesse.
  • Les
    estimations des analystes concernant l'évolution de l'activité de la
    société diffèrent de manière relativement importante les unes aux
    autres. La visibilité liée à l'activité de la société apparaît
    relativement faible.
  • Les objectifs de cours des différents
    analystes qui composent le consensus diffèrent de manière importante.
    Cela traduit des appréciations différentes et/ou une difficulté à
    évaluer la société.

achat

update-arrows.svg

En cours


Cours d'entrée : 16.02€ | Objectif : 18€ | Stop : 15€ | Potentiel : 12.36%
Le titre Tenaris S.A. fait du surplace. Cette situation
ne saurait durer. Une sortie par le haut de l'actuel trading range
devrait s'accompagner d'un retour de la volatilité. Le timing apparaît
par conséquent pertinent pour se positionner en anticipation de ce
mouvement.
On pourra se positionner à l'achat pour viser les 18 €.
8 de 8 - 29/6/2023 08:35
waldron Messages postés: 9826 - Membre depuis: 17/9/2002
Tenaris : Jefferies initie son suivi avec une recommandation à l'achat et un objectif de 19 EUR.
8 Réponses
1
Messages à suivre: (8)
Dernier Message: 29/Juin/2023 06h35

Titres Discutés
BIT:TEN 15.75 -0.4%
Tenaris SA
Tenaris SA
Tenaris SA
Indices Mondiaux
Australia -0.1%
Brazil -0.7%
Canada -0.6%
France -0.9%
Germany -0.5%
Greece -0.4%
Holland -0.4%
Italy -0.3%
Portugal -0.4%
US (DowJones) -0.8%
US (NASDAQ) 0.0%
United Kingdom -0.8%
Palmarès Hausse (%)
EU:ALEUP 1.76 586,566.7%
EU:ALBOO 2.55 33.5%
EU:ALADO 0.00 33.3%
EU:MLAAH 0.05 29.9%
EU:ALCDS 0.01 23.8%
EU:CNV 2.33 17.1%
EU:ALBDM 2.40 15.9%
EU:ALDBL 3.78 15.2%
EU:ALSAS 6.45 12.2%
EU:ALDVI 2.48 12.0%