Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

File Week End (PX1)

- 17/11/2007 09:40
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007

BON WE :)))

Réponses
10 Réponses
1
1 de 10 - 17/11/2007 09:40
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
l ^pete le haut
p.php?pid=chartscreenshot&u=TxbeVllfTt%2FOiLTb%2BvBpYfGyzjTTVQM%2F
Graphiques gratuits de fr.advfn.com
2 de 10 - 17/11/2007 11:12
wacre Messages postés: 431 - Membre depuis: 24/7/2007
Occ,attends lundi vers entre 17H/18H
Je ne suis pas sûr d'une hausse la semaine pochaine?
Je crois encore à un appui sur 5375 CAC et 12860 DOW avant un rebond
Bon week-end
3 de 10 - 17/11/2007 13:11
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
http://www.canalz.be/fr/buy-and-sell/stream/48-50-12909/l-essoufflement-des-consommateurs-americains--consequences-pour-wal-mart-et-home-depot---vincent-joye---redacteur-en-cher-du-magazine-cash.html


oui sur bourso j ai mis un graph dj avec un diam ça devrait devrait rebondir
4 de 10 - 17/11/2007 13:48
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
RDC: Disparition de 16 tonnes de minerais radioactifs
15/11/2007 10:30

Quinze à seize tonnes de minerais radioactifs sur les 19 tonnes saisies en octobre au Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), sont "portées disparues"

"Nous sommes toujours sans nouvelle de 15 à 16 tonnes de minerais radioactifs sur les 19 tonnes saisies au Katanga", a déclaré mercredi le ministre de l'Environnement, Didace Pembe, cité par l'APA (indépendante).

Sur ces 19 tonnes, le ministre estime qu'"environ quatre tonnes ont été déversées dans la rivière Mura", à environ 130 km au nord-ouest du chef-lieu de la province, Lubumbashi, et ont pu "être récupérées". Ces minerais de cuivre, dont des échantillons ont révélé un taux de radioactivité 50 fois supérieur à la norme autorisée, ont été saisis fin octobre et devaient être enfouis dans un site sécurisé, sur ordre de la justice.

Mais début novembre, les convoyeurs de ces minerais qui devaient être conduits sur le site de Shinkolobwe, une ancienne mine d'uranium fermée depuis 1960, ont déversé une partie des pierres dans la rivière Mura.

Sept personnes - dont des agents de police, de la brigade anti-fraude du secteur minier et un magistrat - soupçonnées d'être impliquées dans le déversement ont été arrêtées le 15 novembre et déférées devant la justice.

"L'affaire est confiée maintenant au parquet qui doit enquêter sur la destination des minerais portés disparus", a indiqué M. Pembe, soulignant par ailleurs le "danger", sanitaire, environnemental et sécuritaire, que représente la circulation incontrôlée de minerais radioactifs.

La rivière Mura est située à une dizaine de kilomètres de Likasi, une cité de plus de 300.000 habitants. Une des stations de pompage alimentant la ville en eau potable puise de l'eau dans cette rivière. La distribution d'eau potable a été suspendue lundi jusqu'à nouvel ordre à Likasi.

Le 9 novembre, le ministre avait annoncé une série de mesures à la suite d'une visite au Katanga, interdisant notamment la consommation et l'utilisation de l'eau de cette station de pompage et ordonnant une sécurisation du site de déversement.

La majeure partie de ces minerais était enregistrée au nom de la société chinoise Magma. Les pierres proviendraient d'une mine de Kolwezi (proche de Likasi) et auraient été achetées à des mineurs artisanaux.

De nombreuses sociétés minières étrangères et des milliers de mineurs artisanaux exploitent les carrières du Katanga, qui recèle de colossales réserves minérales, essentiellement du cuivre, du cobalt, mais aussi de l'uranium, de l'or, du zinc.

L'uranium congolais n'est plus exploité depuis l'indépendance du pays en 1960 et les règles de prospection et d'exploitation devraient être fixées par ordonnance présidentielle, ce qui n'a pas encore été fait.

LeVif.be avec Belga

5 de 10 - 17/11/2007 22:17
philippe54 Messages postés: 1086 - Membre depuis: 08/9/2007
L'inflation ....la PV des 95%de gens qui ne jouent pas en bourse
Les années GISCARD sont les plus belles de ma vie...!
6 de 10 - 18/11/2007 09:49
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
Economie / International
La Tribune.fr - 16/11/07 à 18:06 - 284 mots

Subprime
La crise du crédit pourrait coûter 2.000 milliards de dollars à l'économie
Selon Jan Hatzius, chef économiste de Goldman Sachs, l'impact indirect des pertes des banques sur le reste de l'économie pourrait être nettement amplifié.

En déclarant hier que le marché de l'immobilier américain était dans un état que le pays n'avait pas connu depuis la Grande dépression de 1929, John Stumpf, directeur général de la banque américaine Wells Fargo a exprimé ce que les chiffres révèlent depuis quelques semaines. Selon les économistes de Goldman Sachs, la facture totale de la crise du subprime pourrait atteindre 2.000 milliards de dollars.

Alors que les banques, américaines en tête, annoncent régulièrement des dépréciations d'actifs de plusieurs milliards, et après une série de faillites d'établissements bancaires spécialisés dans le crédit immobilier, les premières estimations, qui anticipent généralement de nouvelles dépréciations d'actifs dans les comptes du quatrième trimestre des banques, tablent sur un coût total pour l'industrie financière de 400 milliards de dollars (selon Deutsche Bank) à 500 millions de dollars (selon Royal Bank of Scotland).

Or, souligne Jan Hatzius, chef économiste de Goldman Sachs, l'impact indirect de ces pertes sur le reste de l'économie pourrait être nettement amplifié. Selon ses calculs, une perte d'un dollars sur les crédits hypothécaires dans les comptes des établissements financiers se traduit par un diminution de plus 10 dollars de production de nouveaux crédits. Selon Jan Hatzius, en se plaçant dans une attitude "conservatrice", et si on estime que les banques ont d'ores et déjà enregistré pour 200 milliards de dollars de perte, l'impact en terme de baisse des crédits futurs serait donc de 2000 milliards.



latribune.fr

7 de 10 - 18/11/2007 11:07
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
non ?
http://www.24hgold.com/viewarticle.aspx?langue=fr&articleid=197745_Hyperinflation_aux_Etats-Unis_:_le_cas_des_Etats_Federes_Charleston_Voice_
8 de 10 - 18/11/2007 11:08
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
la photo je suis sur que c est le station de batcha :)
http://www.24hgold.com/viewarticle.aspx?langue=fr&articleid=194080_Petrole__or_et_argent__Bientot_dans_une_station_pres_de_chez_vous&contributor=Charleston+Voice.&lastpublishingyear=2007&filter=latest
9 de 10 - 18/11/2007 11:11
0CC Messages postés: 4515 - Membre depuis: 14/7/2007
et hop la verite !
http://www.24hgold.com/viewarticle.aspx?langue=fr&articleid=147615_La_hausse_de_l_Or_induit_celle_des_taux_d_interet&contributor=Charleston+Voice.&lastpublishingyear=2007&filter=latest
10 de 10 - 18/11/2007 19:09
philippe54 Messages postés: 1086 - Membre depuis: 08/9/2007
Revues de presse
Mis à Jour le : 18 novembre 2007 16:22
Radar 18 novembre 2007 : le roi dollar est nu
18 novembre 2007
Lien Permanent

(JPG)

Déclin du dollar : le symbole de l’hégémonie US devient la devise à fuir

Après des mois de désordres sur le marché monétaires, le manque de confiance dans la devise mondiale fétiche est désormais si répandu qu’un nombre croissant de traders internationnaux convertissent leurs avoirs en monnaies plus fortes, comme l’euro.

« Un entrepreneur américain à qui on donnerait la possibilité de choisir prendrait n’importe quoi sauf du dollar, » déclare David Bulk, de Cantor Index. « Il voudrait être payé en yen, et sinon en euro ou en sterling. »

Le vice président de la Banque Centrale chinoise,Xu Jian a déclaré que le dollar « perdait son statut de devise mondiale. »

Même la Banque d’Irak a rejoint le mouvement en annonçant qu’elle allait diversifier ses réserves et ne plus compter uniquement sur le dollar.

La Banque Centrale coréenne a enjoint les chantiers navals à facturer en devise locale, et à prendre des précautions contre l’affaiblissement du dollar.

Trois exportateurs majeurs de pétrole, la Russie, le Venezuela et l’Iran demandent des paiements en euros à la place du dollar.

Lorsque Warren Buffet, l’homme considéré comme le plus riche au monde, a été invité par CNBC à donner son avis sur la meilleure devise à détenir, il a répondu « pas le dollar. »

Le Wall Street Journal a effectué un sondage demandant quelle était la devise dans laquelle les sondés désiraient être payé. L’euro est arrivé en tête, suivi par la sterling, précédant largement les autres monnaies, comme le yen, le dollar canadien, le franc suisse.

L’Arabie Saoudite : risque d’effondrement du dollar

Durant la dernière réunion de l’OPEP, le ministre des affaires étrangères saoudien a averti que le dollar pourrait s’effondrer si les les pays producteurs choisissaient d’adopter un prix du pétrole en euro.

Lors d’une réunion à huis clos où la question de la monnaie utilisée pour définir le prix du pétrole était soulevée par l’Iran et le Venezuela, le micro du prince Saoud Al Faisal est resté ouvert à son insu, et les journalistes l’ont entendu déclarer « mon sentiment, c’est que la moindre mention du fait que les pays de l’OPEP étudient le problème du dollar aura un impact dommageable pour leurs intérêts, » avant d’ajouter « Il y aura des journalistes qui s’empareront de cela et nous ne voulons pas que le dollar s’effondre. »

Les pays de l’OPEP sont préoccupés par la diminution de leurs revenus provoquée par la baisse du dollar.

La TV d’état conseille aux chinois de vendre leurs dollars

La télévision d’état a diffusé un programme conseillant aux habitants de la Chine continentale de convertir leurs avoirs en dollar vers le yuan ou des devises étrangères comme l’euro et la livre.

Les chinois détiennent à titre privé 162 milliards d’actifs en dollar, une somme modeste par rapport aux 1 400 milliards de dollars des réserves de la banque centrale.

Les chinois perdent de l’argent en conservant des dollars car la dépréciation de la monnaie américaine excède la rémunération de leurs comptes d’épargne en devises.

La Banque d’Angleterre met en garde contre la surévaluation des marchés boursiers mondiaux

Mervin King, le Gouverneur de la banque centrale britannique, juge que le cours des actions pourrait connaître une correction à la baisse avec l’aggravation de la crise du crédit.

« Il est frappant de voir que malgré les évènements auquels nous avons assisté ces trois derniers mois, malgré les tensions et les désordres du sectaire bancaire, le cours des actions est plus élevé aujourd’hui qu’en août. »

« Les marchés boursiers des pays émergents ont gagné 20%. Il pourrait y avoir là un risque de retournement. »

« Nous en tenons compte dans nos projections. C’est un risque plus important pour l’économie mondiale que celui cantoné au secteur bancaire. »

M. King a également qualifié de « préoccupation majeure » les tensions monétaires internationales.

La Banque d’Angleterre a indiqué qu’elle comptait baisser ses taux d’intérêt à trois reprise dans les deux ans qui viennent pour combattre le ralentissement d’activité entrainé par la crise du crédit.

Pic de l’or

Gregory Wilkins, directeur de Barrick Gold :

« La production mondiale minière va décroître à un taux plus rapide que ce que l’on imagine généralement. De nombreuses exploitations minières sur lesquelles on compte ne seront jamais mises en production. Il y a une grande disproportion entre les dépenses pour l’exploration et les succès [dans les prospections]. »

L’Afrique du Sud est à son plus bas de niveau de production depuis 1932. Selon M. Wilkins, les firmes minières sont réticentes à entreprendre de nouveaux investissements dans de nombreux pays car elles redoutent les nationalisations et les expropriations.

Selon l’Académie des Sciences US, un quart des ressources totales de cuivre a déja été utilisé et perdu, ainsi qu’un cinquième du zinc.

Kevin McActur, de Goldcorps, prévoit que l’once d’or atteindra bientôt un prix à quatre chiffre en dollars. Compte tenu de l’inflation, il faudrait que l’or avoisine 2500 dollars l’once pour retrouver le niveau de ses records des années 1980.

Le salaire ouvrier moyen aux USA vient au 15ème rang de l’OCDE

Lors de la dernière publication de son Economic Outlook, l’OCDE a révisé ses méthodes de calcul.

Pour sa comparaison du revenu des salariés dans les pays de l’OCDE, elle n’utilise plus le salaire moyen d’un ouvrier à temps complet du secteur industriel, dont la part relative a considérablement baissé, mais celui du salarié moyen, qui prend en compte les emplois de services.

Résultat ? Les USA sont au quinzième rang de l’OCDE.
10 Réponses
1
Messages à suivre: (10)
Dernier Message: 18/Nov/2007 18h09

Titres Discutés
Indices Mondiaux
Australia 0.3%
Brazil 0.5%
Canada 0.0%
France 0.6%
Germany 0.4%
Greece 0.9%
Holland 0.6%
Italy 0.6%
Portugal 0.4%
US (DowJones) -0.1%
US (NASDAQ) -0.1%
United Kingdom 0.0%
Palmarès Hausse (%)
EU:ALCBS 0.01 259.0%
EU:ALCJ 1.64 21.5%
EU:NLFBS 0.01 20.0%
EU:ALSPW 0.01 16.5%
EU:ALSAF 0.01 11.1%
EU:ONXEO 0.57 8.2%
EU:ALMDT 1.84 7.6%
EU:ALIMP 0.07 7.5%
EU:SIGHT 1.28 6.1%
EU:FUR 6.48 5.9%
Dernières Valeurs Consultées
EU
PX1
CAC 40
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P: V: D:20191015 08:53:33