Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Air Liquide

- 19/9/2016 05:44
The Grumpy Old Men Messages postés: 645 - Membre depuis: 02/1/2007
Intraday Stock Chart: Air Liquide(L) Eur5.50Graphiques historiques: Air Liquide(L) Eur5.50
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

« Participer à la plus importante acquisition de l’histoire d’Air Liquide »

La vie des actionnaires
Par Rémi Le Bailly | investir.fr | Le 16/09/16 à 17:35 @remilebailly

L’augmentation de capital destinée à financer l’achat d’Airgas a débuté. La Bourse a bien réagi. Benoît Potier, le PDG du groupe revient sur les enjeux de cette acquisition et confirme son effet positif dès 2016.

image: http://investir.lesechos.fr/medias/2016/09/16/1579564_1474034228_benoit-potier_565x407p.jpg

BENOÎT POTIER, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AIR LIQUIDE BENOÎT POTIER, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AIR LIQUIDE  | Crédits photo : Patrick Lazic

Vous venez de lancer votre augmentation de capital, le refinancement de l’acquisition d’Airgas il y a un an est terminé?

Nous avons annoncé en même temps que l’augmentation de capital de 3,283 milliards d’euros, une émission obligataire en dollars de 4,5 milliards. Nous avions déjà réalisé en juin une émission en euros pour 3 milliards. Ce sont les trois étapes du refinancement. A cela s’ajoutent les cessions d’actifs aux Etats-Unis réalisées à la demande de l’Autorité américaine de la concurrence dans le cadre de l’acquisition d’Airgas, qui ont été bouclées ces derniers jours.

PUBLICITÉ
inRead invented by Teads

Contrairement à d’autres groupes qui ont financé leurs acquisitions uniquement par de la dette, vous avez opté en partie pour une émission d’actions. Pourquoi?

Tout d’abord, nos actionnaires nous demandaient régulièrement, lors des assemblées générales, de participer plus activement au développement du groupe. Ils nous interrogeaient ainsi sur la possibilité de souscrire à nos émissions obligataires. J’étais contraint de leur répondre que ce n’était pas possible, en particulier en raison du calendrier toujours très serré et rapide de ces opérations. Cette fois, alors que nous réalisons une acquisition historique, la plus importante de l’histoire du groupe, il m’a semblé naturel d’offrir la possibilité aux action­naires d’y participer via une augmentation de capital et de contribuer ainsi à une nouvelle étape du développement du groupe. C’est la première depuis trente ans ! Je souligne que c’est une opération que nous avons voulue simple, avec une parité de 1 pour 8 et une décote d’environ 20 %.

Ensuite, il est bon de conserver une capacité de manœuvre si des opportunités de croissance externe se présentent.

Enfin, quand nous signons des contrats à long terme avec de grands clients internationaux dans notre activité de grande industrie, il est important d’avoir un bilan solide c’est-à-dire une notation A. Avec le financement retenu pour Airgas, notre dette a été légèrement abaissée, à A–, mais est restée dans la catégorie A. Ce qui est essentiel. Grâce à l’augmentation de capital et à notre génération de cash-flow, notre taux d’endettement devrait repasser sous la barre des 100 % à la fin de l’année. Ce qui traduit aussi, pour les actionnaires, la solidité de la société.

L’augmentation de capital va entraîner une dilution, dans ces conditions, l’intégration d’Airgas aura-t-elle un effet positif sur le bénéfice par action dès cette année?

Dans une première estimation, nous avions annoncé que l’effet serait positif sur la première année complète d’intégration, c’est-à-dire sur 12 mois glissants. Nous avons ensuite affiné nos calculs et je confirme que l’effet sera « relutif » dès l’exercice 2016, c’est-à-dire en tenant compte de l’intégration d’Airgas à partir de la fin du mois de mai et de l’augmentation du nombre d’actions sur les trois derniers mois de 2016, une fois l’augmentation de capital réalisée.

Vous insistez sur l’importance du rééquilibrage géographique vers les Etats-Unis qu’apporte Airgas, mais cette acquisition concerne le secteur de l’industriel marchand, l’activité la moins dynamique ces dernières années. On attendait plutôt une opération sur des activités en plus forte croissance, comme la santé ou l’environnement?

L’industriel marchand est l’activité la plus corrélée à l’évolution de la production industrielle et à l’inflation, c’est donc la moins dynamique actuellement. Nos autres métiers ont plus une évolution qui leur est propre.

Mais il faut bien voir qu’à un instant T, une fenêtre d’opportunité s’est présentée pour augmenter fortement notre implantation sur le marché le plus important au monde, les Etats-Unis. Il ne fallait pas la rater. Et nous avons mené jusqu’à son terme cette opération. Par ailleurs, en dehors de son poids aux Etats-Unis, Airgas nous apporte, grâce à un réseau de distribution multicanal unique, son expérience dans le numérique, en particulier dans l’e-commerce. Et, plus globalement, l’impact du numérique s’applique aussi bien aux ventes qu’à la traçabilité ou la logistique. Cela peut apporter des gains considérables.

Enfin, rien n’a changé quant à la recherche d’opportunités dans les domaines de la santé, de l’environnement et de la transition énergétique. Ils vont continuer à contribuer à la croissance du groupe.

Comment vont se répartir les 300 millions de dollars de synergies apportées par Airgas?

70 % seront des synergies de coûts et d’efficacité qui se concrétiseront dans les deux à trois prochaines années. Les 30 % restant concerneront des synergies liées aux ventes, au développement, notamment grâce à l’introduction de nos innovations. Elles seront un peu plus longues à mettre en place, mais nous attendons un résultat d’ici quatre ans.

L’intégration d’Airgas va être assez facile car c’est une intégration verticale. Par exemple, cette société n’avait que peu d’usines de production, elle utilisera celles d’Air Liquide. Nous allons aussi réaliser des économies en regroupant certains sites.

La tentative de rapprochement entre vos concurrents Linde et Praxair n’est-elle pas symptomatique de l’entrée du secteur dans une période de croissance plus faible?

Depuis plusieurs trimestres, Air Liquide enregistre une croissance Gaz & Services de l’ordre de 4 %, assez nettement supérieure à celle de ses concurrents en dépit d’une conjoncture difficile aux Etats-Unis, avec le ralentissement dans le secteur pétrolier, et d’un environnement sans inflation. Nous traversons une période où l’économie mondiale est ralentie.

Mais je suis confiant ; quand on analyse l’évolution du groupe sur les trente dernières années, il a démontré sa capacité à résister aux évolutions conjoncturelles et à générer une croissance rentable sur le long terme.

La traditionnelle distribution d’actions gratuites n’a pas eu lieu cette année. Comptez-vous la reprendre l’an prochain?

Nos actionnaires ont bien compris pourquoi nous n’avons pas distribué d’actions gratuites cette année. Mais nous savons aussi qu’ils sont très attachés à ce principe et nous aussi. Mais il est encore trop tôt pour parler de ce que nous ferons l’an prochain.


En savoir plus sur http://investir.lesechos.fr/actionnaires/interview/participer-a-la-plus-importante-acquisition-de-l-histoire-d-air-liquide-1579484.php#XfteM3SLH1spxfvQ.99


Réponses
10 Réponses
1
1 de 10 - 19/9/2016 05:45
The Grumpy Old Men Messages postés: 645 - Membre depuis: 02/1/2007

« Participer à la plus importante acquisition de l’histoire d’Air Liquide »




La vie des actionnaires









Par Rémi Le Bailly |

investir.fr |
Le 16/09/16 à 17:35
@remilebailly


L’augmentation de capital destinée à financer l’achat d’Airgas a débuté.
La Bourse a bien réagi. Benoît Potier, le PDG du groupe revient sur les
enjeux de cette acquisition et confirme son effet positif dès 2016.





1579564_1474034228_benoit-potier_565x407

BENOÎT POTIER, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AIR LIQUIDE





BENOÎT POTIER, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AIR LIQUIDE | Crédits photo : Patrick Lazic

Vous venez de lancer votre augmentation de capital, le refinancement de l’acquisition d’Airgas il y a un an est terminé?

Nous
avons annoncé en même temps que l’augmentation de capital de
3,283 milliards d’euros, une émission obligataire en dollars de
4,5 milliards. Nous avions déjà réalisé en juin une émission en euros
pour 3 milliards. Ce sont les trois étapes du refinancement. A cela
s’ajoutent les cessions d’actifs aux Etats-Unis
réalisées à la demande de l’Autorité américaine de la concurrence dans
le cadre de l’acquisition d’Airgas, qui ont été bouclées ces derniers
jours.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

Contrairement
à d’autres groupes qui ont financé leurs acquisitions uniquement par de
la dette, vous avez opté en partie pour une émission d’actions.
Pourquoi
?

Tout d’abord, nos actionnaires nous
demandaient régulièrement, lors des assemblées générales, de participer
plus activement au développement du groupe. Ils nous interrogeaient
ainsi sur la possibilité de souscrire à nos émissions obligataires.
J’étais contraint de leur répondre que ce n’était pas possible, en
particulier en raison du calendrier toujours très serré et rapide de ces
opérations. Cette fois, alors que nous réalisons une acquisition
historique, la plus importante de l’histoire du groupe, il m’a semblé
naturel d’offrir la possibilité aux action­naires d’y participer via une
augmentation de capital et de contribuer ainsi à une nouvelle étape du
développement du groupe. C’est la première depuis trente ans ! Je
souligne que c’est une opération que nous avons voulue simple, avec une
parité de 1 pour 8 et une décote d’environ 20 %.

Ensuite, il est bon de conserver une capacité de manœuvre si des opportunités de croissance externe se présentent.

Enfin,
quand nous signons des contrats à long terme avec de grands clients
internationaux dans notre activité de grande industrie, il est important
d’avoir un bilan solide c’est-à-dire une notation A. Avec le
financement retenu pour Airgas, notre dette a été légèrement abaissée, à
A–, mais est restée dans la catégorie A. Ce qui est essentiel. Grâce à
l’augmentation de capital et à notre génération de cash-flow, notre taux
d’endettement devrait repasser sous la barre des 100 % à la fin de
l’année. Ce qui traduit aussi, pour les actionnaires, la solidité de la
société.

L’augmentation de capital va entraîner une dilution,
dans ces conditions, l’intégration d’Airgas aura-t-elle un effet positif
sur le bénéfice par action dès cette année
?

Dans une
première estimation, nous avions annoncé que l’effet serait positif sur
la première année complète d’intégration, c’est-à-dire sur 12 mois
glissants. Nous avons ensuite affiné nos calculs et je confirme que
l’effet sera « relutif » dès l’exercice 2016, c’est-à-dire en tenant
compte de l’intégration d’Airgas à partir de la fin du mois de mai et de
l’augmentation du nombre d’actions sur les trois derniers mois de 2016,
une fois l’augmentation de capital réalisée.

Vous insistez sur
l’importance du rééquilibrage géographique vers les Etats-Unis
qu’apporte Airgas, mais cette acquisition concerne le secteur de
l’industriel marchand, l’activité la moins dynamique ces dernières
années. On attendait plutôt une opération sur des activités en plus
forte croissance, comme la santé ou l’environnement
?

L’industriel
marchand est l’activité la plus corrélée à l’évolution de la production
industrielle et à l’inflation, c’est donc la moins dynamique
actuellement. Nos autres métiers ont plus une évolution qui leur est
propre.

Mais il faut bien voir qu’à un instant T, une fenêtre
d’opportunité s’est présentée pour augmenter fortement notre
implantation sur le marché le plus important au monde, les Etats-Unis.
Il ne fallait pas la rater. Et nous avons mené jusqu’à son terme cette
opération. Par ailleurs, en dehors de son poids aux Etats-Unis, Airgas
nous apporte, grâce à un réseau de distribution multicanal unique, son
expérience dans le numérique, en particulier dans l’e-commerce. Et, plus
globalement, l’impact du numérique s’applique aussi bien aux ventes
qu’à la traçabilité ou la logistique. Cela peut apporter des gains
considérables.

Enfin, rien n’a changé quant à la recherche
d’opportunités dans les domaines de la santé, de l’environnement et de
la transition énergétique. Ils vont continuer à contribuer à la
croissance du groupe.

Comment vont se répartir les 300 millions de dollars de synergies apportées par Airgas?

70 %
seront des synergies de coûts et d’efficacité qui se concrétiseront
dans les deux à trois prochaines années. Les 30 % restant concerneront
des synergies liées aux ventes, au développement, notamment grâce à
l’introduction de nos innovations. Elles seront un peu plus longues à
mettre en place, mais nous attendons un résultat d’ici quatre ans.

L’intégration
d’Airgas va être assez facile car c’est une intégration verticale. Par
exemple, cette société n’avait que peu d’usines de production, elle
utilisera celles d’Air Liquide. Nous allons aussi réaliser des économies
en regroupant certains sites.

La tentative de rapprochement
entre vos concurrents Linde et Praxair n’est-elle pas symptomatique de
l’entrée du secteur dans une période de croissance plus faible
?

Depuis
plusieurs trimestres, Air Liquide enregistre une croissance Gaz &
Services de l’ordre de 4 %, assez nettement supérieure à celle de ses
concurrents en dépit d’une conjoncture difficile aux Etats-Unis, avec le
ralentissement dans le secteur pétrolier, et d’un environnement sans
inflation. Nous traversons une période où l’économie mondiale est
ralentie.

Mais je suis confiant ; quand on analyse l’évolution du
groupe sur les trente dernières années, il a démontré sa capacité à
résister aux évolutions conjoncturelles et à générer une croissance
rentable sur le long terme.

La traditionnelle distribution d’actions gratuites n’a pas eu lieu cette année. Comptez-vous la reprendre l’an prochain?

Nos
actionnaires ont bien compris pourquoi nous n’avons pas distribué
d’actions gratuites cette année. Mais nous savons aussi qu’ils sont très
attachés à ce principe et nous aussi. Mais il est encore trop tôt pour
parler de ce que nous ferons l’an prochain.


En

savoir plus sur

http://investir.lesechos.fr/actionnaires/interview...

2 de 10 - 06/10/2016 11:46
grupo Messages postés: 658 - Membre depuis: 11/5/2004

Air Liquide: grevé par une dégradation de broker.

Air Liquide (EU:AI)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Jeudi 6 Octobre 2016

Plus de graphiques de la Bourse Air Liquide

(CercleFinance.com) - Air Liquide perd 2% à Paris et essuie ainsi le

plus lourd repli du CAC40, grevé par une dégradation de recommandation

chez UBS de 'neutre' à 'vente' sur le titre du spécialiste français des

gaz industriels, avec un objectif de cours réduit de 95,45 à 88 euros.



Le

courtier déclare percevoir des risques à la baisse sur les attentes du

consensus pour Air Liquide, venant principalement des bénéfices liés au

rachat récent d'Airgas, mais aussi de contraintes d'investissement sur

des marchés finaux clés.



UBS réduit donc ses hypothèses de BPA de

4% pour 2016 et de 5% pour 2017, du fait d'une croissance plus faible

anticipée pour Airgas (+1% par an en moyenne sur 2016-18, contre +3%

précédemment) et des termes récemment annoncés de l'augmentation de

capital.

3 de 10 - 23/10/2016 20:32
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1167 - Membre depuis: 24/6/2003

Air Liquide S.A. 3Q 2016 - Forecast

21/10/2016 2:17pm

Dow Jones News


Air Liquide(L) Eur5.50 (EU:AI)
Historical Stock Chart

1 Month : From Sep 2016 to Oct 2016

Click Here for more Air Liquide(L) Eur5.50 Charts.


FRANKFURT--The following is a summary of analysts' forecasts for Air
Liquide S.A. (AI.FR) third-quarter results, based on a poll of four
analysts conducted by Dow Jones Newswires (figures in million euros and
target price in euro, according to IFRS). Earnings figures are scheduled
to be released October 25.

=== 
Revenue
Gas &
3rd Quarter Revenue Services
AVERAGE 5,098 4,815
Prev. Year 4,097 3,682
+/- in % +24 +31

MEDIAN 5,115 --
Maximum 5,222 4,869
Minimum 4,942 4,786
Amount 4 3

Baader-Helvea 5,122 4,790
Credit Suisse 5,107 4,786
Deutsche Bank 5,222 4,869
Morgan Stanley 4,942 --

Target price Rating
AVERAGE 91.27 positive 0
Prev. Quarter 99.33 neutral 1
+/- in % -8.1 negative 2

Maximum 99.00
Minimum 82.80
Amount 3

Baader-Helvea 92.00 Sell
Credit Suisse 82.80 Underperform
Deutsche Bank 99.00 Hold
===


Year-earlier figures are as restated by the company.

DJG/mus 


(END) Dow Jones Newswires


October 21, 2016 09:02 ET (13:02 GMT)

4 de 10 - 30/12/2016 18:05
waldron Messages postés: 7989 - Membre depuis: 17/9/2002



Publié le 30/12/2016 à 17h49

(Boursier.com) — Air Liquide
annonce la finalisation de la cession d'Aqua Lung, acteur de référence
des équipements individuels pour les activités sportives et
professionnelles en milieu aquatique, à Montagu Private Equity, l'un des
principaux acteurs du marché européen du capital investissement. Les
termes financiers de l'opération ne sont pas précisés.

Montagu
soutiendra Aqua Lung dans sa prochaine phase de croissance et
accompagnera la société dans la mise en oeuvre de sa feuille de route
stratégique.

Air Liquide
se concentre sur ses activités Gaz & Services suite à l'acquisition
d'Airgas, ainsi que sur la mise en oeuvre de son plan stratégique pour
la période 2016-2020.

5 de 10 - 31/12/2016 11:28
waldron Messages postés: 7989 - Membre depuis: 17/9/2002

Le spécialiste des gaz industriels Air Liquide
(AI.FR) a annoncé vendredi avoir finalisé la cession de sa filiale Aqua
Lung à la société de capital-investissement Montagu Private Equity pour
un montant non dévoilé.



Début octobre, le groupe avait
entamé des négociations exclusives avec Montagu concernant la vente de
sa filiale spécialisée dans les équipements pour les activités en milieu
aquatique, créée en 1946 pour commercialiser les innovations du
commandant Cousteau.



En 2015, Aqua Lung a réalisé un
chiffre d'affaires d'environ 200 millions d'euros. Sa reprise par
Montagu doit permettre à la société d'accompagner sa "prochaine phase de
croissance", indique Air Liquide.



Le géant des gaz
industriels entend pour sa part se recentrer sur ses activités de gaz et
services après avoir acquis cette année l'américain Airgas.





-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com ed: VLV





(END) Dow Jones Newswires



December 30, 2016 12:15 ET (17:15 GMT

7 de 10 - 06/1/2017 10:35
Ariane Messages postés: 828 - Membre depuis: 29/9/2002



Publié le 06/01/2017 à 10h25

(Boursier.com) — Bank of America Merrill Lynch a relevé à l'achat sa recommandation sur Air Liquide,
tout en portant son objectif de cours de 103 à 120 euros. Le bureau
d'études américain à une préférence pour le groupe français par rapport à
Linde (recommandation abaissée d'achat à neutre) et Praxair (recommandation relevée de "sousperformance" à neutre).

Le titre gagne 0,6% à 106,25 euros en matinée à Paris, alors que le CAC40 cède 0,3%.

8 de 10 - 03/3/2017 19:35
Ariane Messages postés: 828 - Membre depuis: 29/9/2002

Air Liquide: arrête ses activités dans le Donbass en Ukraine

Air Liquide (EU:AI)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Vendredi 3 Mars 2017

Plus de graphiques de la Bourse Air Liquide

(CercleFinance.com) - Air Liquide annonce ce soir ne plus être en mesure de poursuivre ses activités dans la région du Donbass en Ukraine.



Cette annonce

fait suite aux récentes décisions de la DNR - République Populaire du

Donetsk autoproclamée - établissant son contrôle administratif sur des

sociétés ukrainiennes (dont Air Liquide Yenakievo) opérant dans la

région du Donbass.



La priorité du Groupe reste d'assurer la

sécurité de ses collaborateurs et de respecter les règles applicables

tant en droit ukrainien qu'international.

9 de 10 - 28/4/2017 15:53
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1167 - Membre depuis: 24/6/2003

BOUYGUES, AIR LIQUIDE, SUEZ et CEA développent les premiers équipements connectés de sécurité




share with twitter



share with LinkedIn


http://www.zonebourse.com/BOUYGUES-4620/actualite/BOUYGUES-AIR-LIQUIDE-SUEZ-et-CEA-developpent-les-premiers-equipements-connectes-de-securite-24288952/" target="popup">
share with facebook




share via e-mail







0





0



28/04/2017 | 13:10


Partenaires au sein
d’Ideas Laboratory, laboratoire d’innovation collaborative basé à
Grenoble, Air Liquide, Bouygues Construction, CEA et Suez ont conçu un
ensemble d’équipements connectés pour améliorer la sécurité et
l’ergonomie de l’environnement de travail des opérateurs sur le terrain.

Dans
le cadre de ce partenariat, d'autres d'outils numériques modulables et
évolutifs selon le métier, ont été conçus pour équiper l' "opérateur
connecté" comme un gilet équipé de capteurs destinés par exemple à
analyser l'air, des lunettes avec caméra intégrée et des chaussures de
sécurité permettant la géolocalisation.

Pour concevoir ces
nouveaux équipements, les partenaires ont travaillé en mode collaboratif
et ont capitalisé sur leurs connaissances et expertises du secteur de
l'Industrie. Ils se sont également appuyés sur les nouvelles avancées
dans le domaine des objets connectés et des technologies en cobotique.
Ce projet s'inscrit directement dans les actions de sécurité et
d'évolution des métiers menées par les différents partenaires.

Bouygues, Suez Environnement, Air Liquide

aof.gif

10 de 10 - 30/5/2017 17:55
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1167 - Membre depuis: 24/6/2003

Air Liquide: signe un contrat de près de 100 ME en Chine.

Air Liquide (EU:AI)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mardi 30 Mai 2017

Plus de graphiques de la Bourse Air Liquide

(CercleFinance.com) - Air Liquide annonce la signature d'un contrat de

l'ordre de 100 millions d'euros pour la conception et la construction de

trois ASU (unités de séparation des gaz de l'air) pour le groupe

Yankuang. Il s'agit de l'une des plus grandes entreprises d'énergie et

de chimie en Chine.



Air Liquide Ingénierie & Construction

assurera la conception et la construction de trois unités de séparation

des gaz de l'air d'une capacité de production de 3 200 tonnes par jour d'oxygène chacune, ainsi que de l'azote pour la production de produits chimiques à base de méthanol.



Les trois ASU seront mises en service au cours du second semestre 2019.
François

Venet, membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide, supervisant

l'Ingénierie & Construction, a déclaré : ' Cette nouvelle étape

illustre notamment notre expertise dans les technologies de production

d'oxygène, combinant fiabilité et faible consommation énergétique de nos

solutions '.

10 Réponses
1
Messages à suivre: (10)
Dernier Message: 30/Mai/2017 15h55

Titres Discutés
AI 112 0.0%
Air Liquide(L) Eur5.50
Air Liquide(L) Eur5.50
Air Liquide(L) Eur5.50
Indices Mondiaux
Australia -0.2%
Brazil 1.8%
Canada -0.0%
France 0.6%
Germany 0.3%
Greece -0.0%
Holland 0.2%
India (Bombay) 0.0%
Italy 0.8%
Japan (NIKKEI) 0.3%
Poland 1.4%
Portugal 0.7%
US (DowJones) 0.1%
US (NASDAQ) -0.3%
United Kingdom 0.3%
Palmarès Hausse (%)
MLSIL 2.40 103.4%
PRC 21.95 43.0%
NYS 8.68 40.5%
MLION 0.04 33.3%
ALDOL 19.40 29.3%
LTAN 2.41 26.8%
BAS 14.51 20.9%
LFVE 72.01 20.0%
ALIMR 12.50 19.0%
GJAJ 1.50 16.3%
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P:41 V: D:20170627 03:43:06