(Actualisation: contexte dans lequel Shell a décidé de réduire ses émissions de moitié)



BARCELONE (Agefi-Dow Jones)--Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un recul de 25% de son bénéfice ajusté au troisième trimestre, en raison de l'impact de l'ouragan Ida, qui a frappé le golfe du Mexique en septembre, sur ses activités.



Le bénéfice ajusté hors variation du coût de remplacement des stocks est ressorti à 4,13 milliards de dollars, contre 5,53 milliards de dollars au deuxième trimestre. Le consensus fourni par Vara Research s'établissait à 5,31 milliards de dollars.



Shell a indiqué que la baisse des bénéfices reflétait des charges fiscales exceptionnelles, une diminution des volumes de production due en partie au passage de l'ouragan Ida aux Etats-Unis, ainsi qu'une baisse de la contribution des activités de négoce et d'optimisation. Au total, Shell estime que l'ouragan a eu un effet négatif d'environ 400 millions de dollars sur le bénéfice ajusté.



Le groupe a accusé une perte nette de 447 millions de dollars au trimestre écoulé, en raison d'une charge de 5,2 milliards de dollars liée à la valeur de dérivés de matières premières. Au deuxième trimestre, Shell avait réalisé un bénéfice net de 3,43 milliards de dollars.



Shell a précisé qu'il verserait un dividende de 0,24 dollar par action au titre du troisième trimestre, comme au deuxième trimestre.



Des émissions divisées par deux d'ici à 2030



Par ailleurs, Shell s'est engagé jeudi à réduire de moitié ses émissions absolues des Scopes 1 et 2 d'ici à 2030, un jour après que le fonds activiste Third Point a demandé le démantèlement de Shell afin d'améliorer ses performances écologiques et financières. Le groupe énergétique a souligné que cet engagement couvrait les émissions sous son contrôle opérationnel et qu'il constituait une nouvelle étape sur la voie de son objectif de neutralité carbone d'ici à 2050.



Shell a ajouté que cet objectif constituait en outre une étape importante pour se conformer à la décision de la justice néerlandaise concernant ses émissions. En mai, un tribunal néerlandais a décidé que Shell devait réduire ses émissions de 45% d'ici à 2030, par rapport aux niveaux de 2019.



"Notre plan stratégique de 2022 reflétera ce nouvel objectif, que nous nous engageons à atteindre quelle que soit l'issue de notre appel contre la décision du tribunal", précise la société.



L'engagement de Shell intervient alors que le groupe cherche à concilier les exigences contradictoires des actionnaires et d'autres groupes, certains poussant la société à s'en tenir à l'activité pétrolière qu'elle connaît, à se concentrer sur les bénéfices et à réduire son envergure au fil du temps, tandis que d'autres souhaitent un investissement accru dans les énergies à faible émission de carbone.



Mercredi, Third Point a indiqué avoir acquis une participation importante dans Shell et demandé au géant pétrolier anglo-néerlandais de se scinder en deux sociétés afin de préserver son attrait pour les investisseurs.



A 10h45, le titre Shell perdait 2,9% à 1.714 pence à la Bourse de Londres.



-Jaime Llinares Taboada et Sarah McFarlane, Dow Jones Newswires



(Version française Aurélie Henri) ed: VLV - ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



October 28, 2021 04:53 ET (08:53 GMT)




Copyright (c) 2021 Dow Jones & Company, Inc.
Royal Dutch Shell (LSE:RDSB)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2021 à Nov 2021 Plus de graphiques de la Bourse Royal Dutch Shell
Royal Dutch Shell (LSE:RDSB)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2020 à Nov 2021 Plus de graphiques de la Bourse Royal Dutch Shell