Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

L'eurodollar

- 04/7/2008 09:49
ALEXIA3 Messages postés: 1202 - Membre depuis: 15/4/2008

Eurodollar : il faut absolument aller tester
à nouveau les 1,60 !

On attend souvent des analystes (pas comme moi, les " vrais " je veux dire...) qu'ils nous prédisent avec certitude les prochains mouvements du marché. Le problème, c'est que peu d'entre eux ont une boule de cristal cachée dans leur bureau derrière leur écran et leurs graphiques.

C'est pourquoi je décide aujourd'hui, alors qu'à l'heure où vous lirez ces lignes, la BCE aura annoncé sa hausse de taux et que les Non Farm Payroll (création d'emplois) auront été publiés aux USA, de faire un point sur la situation de la parité EURUSD avec vous.

Depuis 2002, l'euro n'a eu de cesse de progresser face au dollar
En effet, après avoir touché un plus bas courant 2000, valant alors autour de 0,83$, la zone euro s'est organisée, a progressé et a amélioré sa compétitivité.

Malgré tout, l'appréciation de l'euro est surtout due à un déficit américain abyssal et à une politique économique qui a touché le fond au cours de ces derniers mois suite à l'explosion d'un modèle basé sur " l'emprunt à tout prix ".

La progression de l'euro est la résultante d'une mécanique de marché qui lie le déficit américain, la fin de la politique du taux zéro au Japon et la politique monétaire ferme de la BCE.

Le poids de la diversification des réserves de change
Autre support à la monnaie unique, la diversification des réserves nationales en défaveur du dollar.

La Chine, la Russie et de nombreux autres pays comme les Emirats ont choisi d'échanger leurs dollars, de plus en plus exposés, contre de l'or et de l'euro. Ces mouvements des réserves de change soutiennent fortement la poussée de l'euro sur le long terme.

Evolution du cours euro/dollar à long terme

Accélération de la hausse de l’euro contre le dollar depuis un an

La crise des subprimes et l'effondrement du système bancaire US ont bouleversé les fondamentaux économiques de ces dernières années.

La bulle immobilière américaine a elle aussi explosé devant le manque de solvabilité des emprunteurs ; les banques et hedge funds ont été entraînés ensemble dans le tourbillon de l'excès de titrisation des prêts bancaires.

A force de vouloir faire porter le risque à tout le monde, c'est toute la planète financière qui vacille !

La Fed a sacrifié le dollar délibérément
La crainte d’une récession et les baisses en urgence du taux de la Fed, qui est passé en quelques semaines de 5% à 2%, ont littéralement fait plonger la monnaie américaine, touchant ainsi les 1,60 $ pour 1 euro.

Et le dollar continue sa dégringolade...

Et maintenant ?
Je vous ai résumé la situation : une tendance fondamentale guidée par le déficit des USA, les diversifications des réserves de change et une zone euro qui résiste mieux pour l'instant à la crise.

Les fidèles de l'Edito savent que je m'attends à une remontée du dollar dans les prochains mois. Je n'ai pas dit que ce serait demain car la politique de la BCE ne fait rien pour calmer la hausse de l'euro .

Plusieurs choses pourtant me font penser que le dollar pourrait tout de même reprendre son souffle dans le courant de l'année.

Pourquoi le dollar peut encore rebondir
Politiquement tout d'abord, les pressions vont s'accentuer sur la BCE si l'euro s'installait au dessus de 1,60.

Le plus dur est peut-être devant nous : les chiffres européens sont encore bons cette semaine avec des ventes de détails en Allemagne meilleures que prévues à +1,3%, le chômage outre-Rhin à un plus bas historique et surtout une estimation du CPI qui atteint les 4%, favorisant le scénario de plusieurs tours de vis monétaire dans les prochains mois.

Non au consensus !
Trichet n'a jamais été aussi virulent contre l'inflation, la Fed cafouille entre récession et inflation.

Même le Commitments of Traders publié à Chicago le confirme ! Tout le monde est d'accord pour dire que l'euro va monter... Et c'est ça qui me dérange. Vous finissez par me connaître...

Non pas que je veuille faire sensation en prenant une position inverse au consensus avec lequel je suis d'accord in fine, non... Je pense juste que nous pourrions atteindre un pic de tension entre les deux monnaies d'ici un ou deux mois.

Nous évoluons dans un canal de consolidation depuis plusieurs semaines
J'ai longtemps hésité entre le marc de café et le graphique pour chercher un indice clair sur la paire. Utilisant du café en dosette, j'ai opté pour le graphique...

Certes, je m'attends à une correction de l'euro. Une hypothèse qui se doit d'être confirmée. La confirmation sera donc graphique !

Le support des 1,5390 a clairement tenu par deux fois tout comme le niveau symbolique des 1,6014 qui reste le point culminant.

Il faut absolument tester à nouveau les 1,60
Cela va vous surprendre, mais pour voir mon hypothèse se réaliser, le cours doit pratiquement obligatoirement aller retester ce niveau. En effet, seul un nouveau test des 1,60 nous dira si les investisseurs sont prêts à franchir de nouveaux paliers pour l'euro, même dans un environnement plus qu'incertain.

Nous sommes déjà en chemin
Le premier palier de ce chemin a été franchi aujourd'hui avec la cassure des 1,5845 qui restait un point haut depuis le 25/04.

Si l'eurodollar ne casse pas franchement le niveau des 1,60 d'ici quelques jours sous l'impulsion de la décision de la BCE et de la publication des chiffres de l'emploi aux US, un retour sur 1,55 serait possible dans un premier temps.

Soyez prudent !
Attention toutefois, la pression vendeuse reste forte sur le dollar, et je vous invite à la plus grande prudence pour entrer à contre-courant.

Bons trades.



Réponses
3 Réponses
1
1 de 3 - 08/7/2008 17:27
ALEXIA3 Messages postés: 1202 - Membre depuis: 15/4/2008
L'euro/dollar se cherche ; le dollar/yen préserve sa tendance haussière

1. USDJPY : la tendance haussière a été préservée
Technique : La parité a finalement clôturé à 106,7 après avoir été jusqu'à 105 yens en début de semaine.

Economique : l'indice Tankan ressorti meilleur que les prévisions mais nettement en baisse tout de même. Cependant, les autres chiffres au Japon inquiètent de plus en plus le monde économique. La crainte de ne pas sortir de la déflation aussi vite que prévu continue de peser sur la monnaie japonaise. Dans ce contexte, les taux au Japon ne sont sans doute pas près de bouger. La fin du cycle de baisse des taux de la Fed et la reprise générale du dollar en ce début de semaine soutiennent la parité.

Scénario : On constate sur le graphique ci-dessous que, malgré la baisse du dollar en début de semaine dernière, la tendance haussière sur l'USDJPY a été préservée.

Dès ce lundi, nous avons franchi la première résistance hebdomadaire à 107,50 et nous pourrions aller voir les 108,20 pour tester à nouveau une sortie par le haut à 108,64, ce qui ouvrirait la voie vers les 110.

A la baisse, un solide support à 105,50 semble s'être formé.

(Pas de graphique dans les posts!)

2. EURUSD : Trichet sème la zizanie ; le marché se cherche une tendance

Technique : la paire a clôturé à 1,5701 après une semaine de rebondissements. La parité est donc retournée à l'intérieur du canal où elle évolue depuis plusieurs semaines.


Economique : la semaine a été marquée par la BCE qui a, comme très largement anticipé, relevé son taux directeur de 0,25 point. Cependant, l'euro, qui se dirigeait vers les plus hauts dans un marché qui spéculait sur un nouveau cycle de hausse des taux, a fortement corrigé dès le communiqué de J.C. Trichet.

En effet, ce dernier a tenu un discours nettement moins inflationniste qu'à l'habitude, allant même évoquer "la proche réalisation des objectifs de stabilité des prix".

Scénario : Après une semaine focalisée sur la BCE, il faudra plutôt régler sa montre sur l'heure outre-Atlantique avec, dès demain, une intervention de Ben Bernanke et le chiffre des mises en vente de maisons attendu en net repli à 2,4%.

Dans la semaine s'enchaîneront le stock de brut, la conférence de presse de Bernanke et Paulson puis, vendredi, l'estimation de l'indice de l'université du Michigan indiquant le moral des consommateurs américains.

Coté position, il vaudrait peut-être mieux rester à l'écart au moins en début de semaine. Le trouble installé par Trichet pourrait nous priver de tendance -- même à court terme -- en attendant la confirmation du changement de sentiment sur l'euro dont je parle depuis maintenant quelques semaines.

A l'heure actuelle, nous nous rapprochons du premier support hebdomadaire à 1,5596.

Le franchissement de ce palier serait un signal d'accélération baissière vers les 1,55 -- deuxième support hebdo.

2 de 3 - 14/7/2008 15:16
ALEXIA3 Messages postés: 1202 - Membre depuis: 15/4/2008
(Trading)
Le billet vert garde sa suprématie.

Pour garder sa suprématie dans le monde, le dollar dispose de plusieurs atouts.

Atout numéro 1 : le billet vert est une monnaie parfaitement convertible. Entendez par là qu'il est échangeable facilement et librement partout dans le monde contre une autre monnaie. Aucune autre monnaie ne peut prétendre pour l' heure, à ce statut plus qu'enviable.

Ce n'est évidemment pas le cas du yuan chinois qui n'est absolument pas convertible, notamment du fait qu'il n'est utilisé nulle part ailleurs qu'en Chine. Le yuan ne " vaut " donc rien en tant que tel.

Atout numéro 2 : il dispose d'une banque centrale digne de ce nom, qui reste crédible.

Atout numéro 3 : Les échanges commerciaux, et autres flux financiers mesurables par le dollar ont une dimension internationale.

L'euro ne peut prétendre à cette dimension pour l'heure. Le passage à l'euro de la part de la Grande-Bretagne serait cependant un atout de taille pour permettre à la monnaie européenne de passer à la vitesse supérieure, mais ce n'est toujours pas à l'ordre du jour.

Le dollar reste donc toujours la valeur phare à l'heure actuelle, et ce pour encore plusieurs années, même si la Russie par exemple, a déjà évoqué son intention de passer à l'euro pour ce qui concerne la cotation du pétrole ou encore des matières premières.

L'évolution ne se fera donc que lentement, et le dollar a tout de même encore de beaux jours devant lui. Pour l'heure, la Chine n'a pas prévu d'utiliser une autre monnaie que le dollar, et il ne faut pas oublier que la Chine n'est rien sans les USA. La Chine produit. Les USA consomment. L'Europe quant à elle, compte les points, en essayant de produire, et de consommer à la fois, mais sans grand succès.


Le dollar n'est pas mort.
3 de 3 - 16/7/2008 10:21
ALEXIA3 Messages postés: 1202 - Membre depuis: 15/4/2008
Perspectives devises pour la semaine à venir

Le dollar n'a pas réussi à confirmer son rebond du début de semaine dernière. Il s'est même nettement affaibli jeudi et vendredi derniers, en partie à cause des chiffres des demandeurs d'emploi qui, même meilleurs que prévus, continuent d'augmenter.

Cette semaine sera riche en annonces outre-Atlantique avec les ventes de détails, les prix à l'importation, le CPI et les minutes de la Fed, pour n'évoquer que les plus importants.

Vous trouverez ci-après un petit tableau très utile. D'un rapide coup d'oeil, vous identifierez ainsi les niveaux techniques importants pour les six paires majeures !

1. Le point sur l' USDJPY

Technique : La parité a finalement clôturée à 106,28 après une descente jusqu'à 105,65 ce vendredi.
Une petite reprise s'amorce ce lundi, préservant encore la tendance plutôt haussière de la parité.

Economique : Pas mal d'annonces de la BoJ cette semaine avec le rapport mensuel, une conférence de presse ce mardi et les minutes de la dernière réunion monétaire jeudi.
La paire devrait tout de même être guidée par les turpitudes des marchés actions.

Scénario : La prudence est de mise. La tendance reste fragile et seule la rupture des niveaux clés à 107,66 et 108,75 pourrait être un signal fort.
A la baisse, le premier support est à mon avis très bien placé et serait un bon niveau d'entrée sur Breakout.

2 – Le point sur l'EURUSD

Technique : La paire a clôturé à 1,5937, soit en nette hausse par rapport au début de semaine (à près de 300 pips du plus bas hebdomadaire).

Pas réellement de tendance, mais l'accroissement de la volatilité laisse envisager un mouvement de plus grande ampleur prochainement.

Economique : L'indice ZEW allemand mardi et le CPI ce mercredi tiendront le haut de l'affiche. Pour le reste, il faudra plutôt regarder du coté des Etats-Unis et des marchés actions.

Scénario : On garde les mêmes et on recommence ! Techniquement, on surveillera les points clés (voir ci-dessous) et on se souviendra de mon commentaire dans l'Edito du 3 juillet 2008 "pour avoir une chance que mon hypothèse se réalise, le cours doit pratiquement obligatoirement aller retester ce niveau. En effet, seul un nouveau test des 1,60 montrera si les investisseurs sont prêts à franchir de nouveaux paliers pour l'euro, même dans un environnement plus qu'incertain."

Je crains des mouvements fortement nerveux dus à l'activité et la très forte volatilité sur le marché actions. Soyez patient ! Il nous faut attendre un signe clair du marché et de nos graphiques.

On pourra tenter de petites positions sur cassure des supports /résistances.

3 - Les niveaux techniques clés pour les six paires majeures :

EURUSD GBUSD USDJPY USDCAD AUDUSD USDCHF
Résistance 2 1,6186 2,01 108,75 1,0291 0,99 1,0444
Résistance 1 1,6042 1,9992 107,66 1,0187 0,9768 1,0317
POINT PIVOT 1,5826 1,9817 106,65 1,0127 0,9620 1,0226
Support 1 1,5682 1,9679 105,56 1,0023 0,9526 1,0099
Support 2 1,5466 1,9504 104,55 0,9963 0,9378 1,0008


3 Réponses
1
Messages à suivre: (3)
Dernier Message: 16/Juil/2008 08h21

Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

Se connecter à ADVFN
S'inscrire maintenant

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V: D:20221201 13:52:23