Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Cgg (CGG)

- 17/7/2015 20:11
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002
Intraday Stock Chart: CGGGraphiques historiques: CGG
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

CGG (EU:CGG)
Intraday Stock Chart

Today : Vendredi 17 Juillet 2015

Click Here for more CGG Charts.

(CercleFinance.com) - Soutenu par un relèvement de JPMorgan, le titre CGG s'adjuge 2,9% à 4,6 euros, soit la deuxième plus forte hausse du SBF 120. Le groupe parapétrolier spécialisé dans l'ingénierie sismique peut aussi se targuer d'un bilan hebdomadaire positif (+2,4%) et ramène sa perte à 7,6% depuis le 1er janvier.

Désormais à surpondérer sur la valeur, avec un objectif de cours rehaussé de 4,9 à 5,5 euros, le broker table sur une stabilisation de la demande de marché l'an prochain. Pour CGG en particulier, il distingue plusieurs catalyseurs lui permettant d'amortir la faiblesse du marché, en particulier des licences au Brésil qui bénéficieront à sa division 'GGR'.

Une gestion strict du cash pourrait en outre aider le groupe ces prochaines années, estime JPMorgan.



Réponses
88 Réponses
   4 
61 de 88 - 03/2/2016 18:28
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

CGG (NYSE:CGG)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mercredi 3 Février 2016

Plus de graphiques de la Bourse CGG

Le groupe parapétrolier CGG (CGG) est parvenu à lever 343 millions
d'euros dans le cadre de son appel au marché, contre un objectif annoncé
de 350 millions d'euros.



Les banques engagées pour
mener l'augmentation de capital souscriront les actions qui n'ont pas
trouvé preneur et les céderont ultérieurement sur le marché, a déclaré
le spécialiste des études sismiques dans un communiqué.




Grâce à cette couverture bancaire, le montant final brut de l'opération
s'élève à 350,6 millions d'euros et se traduit par la création de 531,2
millions d'actions nouvelles.



"Nous nous réjouissons
de l'exécution de cette augmentation de capital qui s'est déroulée dans
un contexte de forte volatilité des prix du brut", a déclaré le
directeur général du groupe Jean-Georges Malcor. Cette opération "permet
à CGG, de disposer en ce début d'année de plus de 780 millions de
dollars de liquidités pour traverser cette crise longue et profonde à
laquelle nous faisons face depuis fin 2013 et se repositionner vers des
activités de géologie, géophysique et réservoir moins gourmandes en
capitaux", a ajouté le dirigeant.



Le groupe avait
annoncé au début décembre son intention de procéder à une augmentation
de capital afin de financer son dernier plan de restructuration. CGG est
touché de plein fouet par la réduction des investissements des grandes
majors pétrolières liée à la baisse des cours du pétrole.




L'effet dilutif de l'augmentation de capital et la poursuite de la
baisse des prix du pétrole ont fortement pesé sur le cours de l'action
CGG, qui a clôturé mercredi en baisse de 8,6% à 0,64 euro.



-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +331 40 17 17 72; thomas.varela@wsj.com ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



February 03, 2016 11:59 ET (16:59 GMT)

62 de 88 - 29/2/2016 07:50
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

CGG fait le point après la décision de S&P

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 29/02/2016 à 07h35

(Boursier.com) — Standard & Poor's a confirmé la notation "CCC+" de CGG,
pour une perspective qui reste négative. L'agence pense que les
métriques crédits de la société vont rester faibles, notamment à cause
d'un free cash-flow opérationnel fortement négatif en 2015 en 2016.
L'agence estime même que la structure capitalistique n'est pas viable.
En parallèle, les conditions de marché vont rester très difficiles, avec
des prix du pétrole faibles et une visibilité médiocre sur la
perspective d'un redressement du free cash-flow.

Le spécialiste de
la notation crédit concède en revanche que la liquidité de la société
s'est améliorée récemment, en particulier avec l'augmentation de
capital. La direction de la société retient surtout que S&P a
finalement maintenu sa notation à l'issue de la procédure de
surveillance négative initié en novembre. CGG a pris note de la décision
de l'agence, et "souhaite souligner les résultats obtenus durant les
six derniers mois, tant d`un point de vue opérationnel que de crédit",
en détaillant de nombreux éléments que nous vous livrons ici in extenso :

Le nouveau profil de CGG

S&P
note : "Les atouts majeurs de CGG incluent la forte présence mondiale
de la société et sa diversité". CGG souhaite souligner les faits
suivants. CGG a annoncé en novembre 2015 une nouvelle étape dans la
Transformation du Groupe correspondant à une réduction drastique de son
exposition au marché de l`acquisition de données contractuelles marine.
Grâce à ce Plan, 60% des revenus futurs du Groupe proviendront de GGR
(Géologie, Géophysique et Réservoir), 25% de l`Equipement et seulement
15% de l`Acquisition de Données Contractuelles. Le Groupe CGG se
recentre ainsi sur ses activités à forte valeur-ajoutée pour devenir
fortement générateur de cash et bénéficier de la réduction immédiate des
activités consommatrices de cash. Avec ce nouveau profil, CGG ne peut
désormais plus être comparé à aucune des sociétés " pure player " de
l`acquisition sismique marine ou de données contractuelles.

Structure de la flotte

S&P
rappelle la " nature hautement compétitive de l`industrie sismique " et
considère l`" industrie sismique comme très cyclique, notamment dans le
marché de la marine très demandeur en capitaux".

CGG partage
cette vision d`un marché de l`acquisition de données contractuelles qui
devrait rester longtemps en situation de surcapacité. C`est la raison
pour laquelle, CGG a pris la décision de réduire drastiquement son
exposition à ce segment d`activité et de limiter sa flotte marine à cinq
navires et de les dédier, pour deux tiers, aux programmes
multi-clients. Afin d`optimiser sa situation de trésorerie, CGG a décidé
d`arrêter ses navires propriétaires et de continuer à opérer ses
navires en location, du fait de l`obligation inconditionnelle de payer
les chartes. A fin décembre 2015, 8 navires étaient en opération. Trois
navires doivent être arrêtés au premier trimestre 2016. Au second
trimestre 2016, la flotte opérée sera donc composée de cinq navires
loués. A l`expiration des chartes, les bateaux propriétaires viendront
progressivement remplacer les navires loués, avec pour effet immédiat,
une meilleure génération de cash.

Bénéfices des réductions de coûts

S&P
mentionne " les bénéfices attendus (du Plan de transformation) doivent
désormais se traduire pleinement ".CGG rappelle que la mise en oeuvre de
son Plan de Transformation, dès la fin de l`année 2013, a d`ores et
déjà permis de générer de substantielles réductions de coûts à fin
septembre 2015, et notamment une réduction de (51)% des coûts de la
marine contractuelle, de (55)% des frais généraux et administratifs, de
(46)% des Investissements, tandis que 3400 salariés ont déjà quitté le
Groupe. En outre, comme annoncé le 5 novembre 2015, un plan
supplémentaire de réduction de coûts sera réalisé en 2016, impliquant en
particulier le projet de départ de 930 personnes à travers le monde.
Ces mesures sont en cours de réalisation et progressent comme prévu.

Valeur des actifs du Groupe

S&P
mentionne " du fait des conditions de marché actuelles, nous ne voyons
pas d`acheteur potentiel à court terme pour les actifs mis à l`arrêt. En
conséquence, nous avons revu à la baisse la valeur des actifs du groupe
et de fait réévalué l`analyse de recouvrement des dettes non-sécurisées
". CGG souhaite rappeler que les actifs mis à l`arrêt, qui sont
principalement des navires, servent déjà de garanties à de la dette
sécurisée liée à la flotte propriétaire. Il est donc difficile de relier
directement la valeur de ces actifs qui sont utilisées comme sûretés au
recouvrement des obligations non-sécurisées.

S&P mentionne "
les atouts majeurs de CGG incluent la forte présence mondiale de la
société et sa diversité ". CGG souhaite rappeler l`importance et la
qualité des relations au niveau mondial développées avec ses clients,
notamment en Imagerie & Réservoir, ainsi que l`importance de sa
bibliothèque de données multi-clients qui est l`un des actifs de premier
plan du Groupe. Avec une valeur nette comptable de $947 millions à fin
septembre 2015, l`activité Multi-Clients a délivré de fortes ventes au
quatrième trimestre 2015 à hauteur de $242 millions, soit des ventes
annuelles de $545 millions ; l`une des meilleures performances de
l`industrie en 2015.

Nouvelle structure financière, de bilan et de coûts

Gestion de la dette

S&P
mentionne " la structure de bilan (du Groupe) n`est pas viable " et "
reconnait la capacité de CGG à refinancer sa dette bien avant les
échéances ". CGG souhaite souligner qu`il a réussi à négocier et étendre
la maturité de nombreux instruments, pour un faible coût et ce dans un
délai très court. En moins de trois mois, les opérations suivantes ont
été réalisées avec succès :

- En novembre 2015: l`offre publique
d`échange sur les obligations 2017 contre un nouveau Prêt à terme
sécurisé 2019 (au taux d`intérêt de Libor + 5,5%), avec un taux de
succès de 94%, seuls $8 millions d`obligations sont à rembourser en mai
2017

- En décembre 2015: un échange sous seing privé du Prêt
Fugro, aux mêmes termes que la transaction portant sur les obligations
2017

- En décembre 2015: l`extension partielle de la facilité de
crédit " French revolver ", la maturité de $50 millions arrivant à
échéance en juillet 2016 étant prorogée pour moitié jusqu`en juillet
2017 et la maturité de $275 millions arrivant à échéance en juillet 2017
étant entièrement prorogée jusqu`en juillet 2018.

De ce fait, les
remboursements arrivant à échéance sur la période 2015-2018 ont été
réduits de $230 millions. En 2016 et 2017, les échéances de
remboursement sont désormais de $30 millions par an (hors
locations-financement). La maturité de la dette senior a été entendue à
4,5 ans (hors facilités de crédit) pour un taux d`intérêt moyen de
5,45%.

Augmentation de capital et niveau de liquidité

S&P
mentionne " l`amélioration significative de la liquidité depuis
novembre 2015, dont à travers l`augmentation de capital, qui répond
positivement l`une des préoccupations majeures du scénario de base
précédent ". CGG rappelle que la liquidité du Groupe a été grandement
améliorée. La liquidité de CGG (incluant les lignes de crédit
non-tirées) était de $440 millions à fin septembre 2015.

- Grâce à
un fort T4 soutenu par la performance de ses études multi-clients à
$242 millions, preuve de la qualité de la librairie multi-client, et par
une gestion du cash rigoureuse, CGG a terminé l`année avec $385
millions de trésorerie disponible et une liquidité de $420 millions. CGG
a ensuite procédé à une,

- Augmentation de capital de EUR350
millions début février 2016, améliorant sa trésorerie disponible de près
de $370 millions et permettant d`avoir en vision pro-forma $790
millions de liquidité, à fin décembre 2015.

Nous constatons que
S&P reconnait qu`ils " auraient pu qualifier notre liquidité
d`adéquate, mais qu`ils ont tenu compte de facteurs qualitatifs et de
nos marges de manoeuvre réduites en termes de covenant dans leur
évaluation ".

Covenant

S&P reconnait " la capacité de CGG à renégocier ses covenants ".

L`équipe
dirigeante de CGG a pris les mesures qui s`imposaient et ont trouvé un
accord avec les trois pools de banques prêteuses du Groupe (français,
américain et nordique) sur les points suivants :

- Au-delà de la levée du covenant au 31 décembre 2015, CGG a négocié une nouvelle séquence de covenant

-
Le ratio de levier financier (Dette nette/ EBITDAS) est relevé à 5,0x
sur l`ensemble de l`année 2016, avant de progressivement diminuer à 3,5x
à fin décembre 2017.

Augmentation de capital : utilisation des sommes perçues

Pour
mémoire, l`augmentation de capital visait à financer le Plan de
Transformation de la société. Les coûts cash prévisionnels liés aux
différentes étapes du Plan sont de $200 millions en 2016 et de près de
$100 millions pour la période 2017-2019. Les résultats financiers de CGG
du T4 et de l`année 2015 seront publiés le 3 mars 2016.

63 de 88 - 03/3/2016 09:03
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

Le groupe parapétrolier CGG (CGG.FR) a annoncé
jeudi s'attendre à une année 2016 difficile, après avoir vu ses
résultats plonger l'an dernier, pénalisés par de lourdes dépréciations
d'écarts d'acquisition dans un contexte extrêmement délicat pour la
filière pétrolière.



Le groupe, engagé dans une vaste
restructuration, s'est notamment fixé pour objectif de réduire sa dette
nette à moins de 2,4 milliards de dollars à la fin de l'année. Pour
cela, CGG a indiqué qu'il visait des investissements industriels de
l'ordre de 100 à 125 millions de dollars et de 325 à 375 millions de
dollars dans ses activités multiclients cash, avec un taux de
préfinancement supérieur à 70%.



"Le groupe poursuit
avec détermination la mise en oeuvre de son plan de transformation, avec
notamment l'ajustement rapide de sa flotte à 5 navires dès la fin du
premier trimestre 2016. Ainsi, [l'activité] acquisition contractuelle
pèsera à terme moins de 15% du chiffre d'affaires du groupe, tandis que
[l'activité] géologie, géophysique & réservoir représentera plus de
60%", a indiqué le Jean-Georges Malcor, le directeur général de CGG,
cité dans un communiqué.



Le mois dernier, CGG est parvenu à lever un peu plus de 350 millions d'euros dans le cadre d'une augmentation de capital.





Pertes au quatrième trimestre






Pour l'ensemble de 2015, le résultat opérationnel du groupe a atteint
19 millions de dollars, contre 242 millions de dollars en 2014. CGG a
accusé une perte nette annuelle de 1,45 milliard de dollars, contre 1,15
milliard de dollars l'année précédente. Les résultats annuels de CGG
ont notamment été affectés par une charge comptable de 950 millions de
dollars, liée à des dépréciations d'écarts d'acquisition, comptabilisée
au troisième trimestre. L'an dernier, le chiffre d'affaires a chuté de
32% à 2,10 milliards de dollars.



Au seul quatrième
trimestre, le groupe a réduit sa perte nette à 256 millions de dollars,
contre une perte de 667 millions de dollars pour la période
correspondante de 2014. Le résultat opérationnel est ressorti à 21
millions de dollars, contre 111 millions de dollars un an plus tôt. Le
chiffre d'affaires a quant à lui plongé de 35% à 589 millions de
dollars.



Selon le consensus FactSet, les analystes
prévoyaient pour le quatrième trimestre une perte nette de 56 millions
de dollars, un résultat opérationnel (Ebit) de 19 millions de dollars et
un chiffre d'affaires de 535 millions de dollars. CGG n'avait pas
fourni de prévisions financières pour 2015.





Cash-flow libre négatif






A la fin décembre 2015, la dette brute de CGG s'établissait à 2,89
milliards de dollars, contre une trésorerie disponible de 385 millions
d'euros, faisant ressortir une dette nette de 2,5 milliards de dollars.
La dette nette représentait ainsi 191% des capitaux propres part du
groupe, contre 90% à la fin décembre 2014. Elle représentait par
ailleurs 3,8 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) réalisé par le
groupe l'an dernier.



En 2015, CGG a dégagé un
cash-flow libre négatif de 9 millions de dollars avant les charges non
récurrentes, et de 130 millions de dollars après les charges non
récurrentes.





-Yann Morell y Alcover, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; yann.morellyalcover@wsj.com ed : LBO





COMMUNIQUES FINANCIERS DE CGG:





http://www.cggveritas.com/News.aspx?cid=41〈=2





(END) Dow Jones Newswires



March 03, 2016 02:32 ET (07:32 GMT)

64 de 88 - 03/3/2016 19:41
Pauline75 Messages postés: 2620 - Membre depuis: 10/9/2013
CGG grimpe encore de 7% à 0,7 euro ce jeudi, après avoir publié des résultats 2015 fortement déficitaires, sous le coup de plus d'1 milliard de dollars d'éléments non-récurrents. Le recentrage à marche forcée se poursuit et la flotte sera réduite à 5 navires dans quelques semaines, contre 18 fin 2013. Les résultats du dernier trimestre 2015 sont plutôt résistants, mais le management a prévenu que le début 2016 est très compliqué. Le groupe va continuer à gérer ses ressources au plus près en faisant grossier la part de sa division GGR.

Oddo reste "Neutre" sur le dossier en visant un cours de 0,75 euro et en soulignant le déroulement du plan qui est en ligne, mais avec une visibilité toujours limitée pour 2016. "Pas de surprise avec des résultats annuels légèrement supérieurs aux attentes" commente le broker qui souligne une génération de FCF maîtrisée à -9 M$. En revanche, peu d'éléments ont été apportés sur les perspectives du groupe avec une année 2016 difficile en vue... Gilbert Dupont reste lui acheteur avec un TP maintenu à 1,4 euro et Portzamparc estime que les pertes de la Marine reste élevées, mais qu'elles devraient se réduire avec la baisse de la flotte (8 navires fin 2015, 5 fin T1 2016). Le "cash burn" évoqué pour 2016 est supérieur aux attentes d'environ 100 M$ de l'analyste qui reste à "Conserver" avec un TP de 0,7 euro...

Cash-flow libre presqu'à flot

Le groupe a publié ses comptes avant charges non-récurrentes. Sur cette base, le chiffre d'affaires chute sans surprise de 32% à 2,1 milliard de dollars (3,1 Md$ en 2014), pour une marge d'EBITDA qui tient plutôt bien au regard du plongeon des revenus, à 31,4% contre 32,1% précédemment. Le résultat opérationnel est positif de 19 M$ et représente 0,9% des revenus, contre 7,8% en 2014. Le résultat net est déficitaire de -1,446 milliard de dollars, sous le coup notamment de 1,177 Md$ de charges non-récurrentes. Les analystes seront très attentifs aux cash-flows : le cash-flow libre avant charges non-récurrentes ressort à -9 M$ et à -130 M$ après imputation de ces charges. Le cash-flow opérationnel avant charges non-récurrentes est largement positif de 529 M$. La dette nette en fin de période est en légère hausse à 2,5 Md$ contre 2,42 Mds$ fin 2014.

Début 2016 "très dégradé"

Le groupe a assez bien terminé 2015, au regard des circonstances extrêmement difficiles sur le marché des services pétroliers. Les efforts sur le cash, le refinancement de la dette et la levée de fonds permettant au management de disposer de 791 M$ de liquidités pro forma en début d'exercice. L'année 2016 restera difficile avec un début d'année très dégradé, prévient cependant le directeur général Jean-Georges Malcor, qui précise que le groupe va poursuivre son plan de transformation, notamment en réduisant à 5 navires sa flotte dès la fin du trimestre. Cela permettra à l'acquisition contractuelle de peser moins de 15% des revenus totaux du groupe, tandis que GGR (Géologie, Géophysique et Réservoir) représentera plus de 60% du total. CGG pense par ailleurs être en mesure de faire baisser sa dette sous les 2,4 Mds$ en fin d'année, en gérant très strictement ses ressources.
La société a réduit ses coûts de 64% dans la division marine et de 54% pour les frais généraux depuis fin 2013. Les effectifs ont été réduits de 3.700 employés. CGG possédait encore 18 navires fin 2013, mais n'en comptera donc plus que 5 dans un mois.

Penny stocks sur le NYSE

Par ailleurs, CGG a reçu le 2 mars une notification du New York Stock Exchange indiquant qu'elle ne respecte plus les standards de cotation requis, avec une moyenne du cours de clôture des American Depositary Shares (ADS) de CGG sur la période de 30 jours de bourse consécutifs se terminant le 1er mars 2016 inférieure au cours minimum requis par le NYSE de 1 dollar. La société a prévu d'informer le NYSE qu'elle apportera un remède sous six mois. Cette notification n'a pas d'incidence sur les opérations commerciales du groupe, ni sur ses obligations déclaratives légales et réglementaires...
65 de 88 - 24/3/2016 14:39
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

Grosse rechute des parapétrolières Bourbon et Vallourec

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 24/03/2016 à 13h07

(Boursier.com) — Cette seconde journée de recul marqué des cours
pétroliers (-2,1% pour le Brent à la mi-journée après -3,16% hier)
pénalise lourdement les valeurs liées à l'or noir, en particulier les
sociétés sous-traitantes de l'industrie. A la bourse de Paris, c'est le
fournisseur de navires de support et de ravitaillement Bourbon
qui subit le choc le plus violent, avec un titre qui passe sous les 13
euros, en baisse de plus de 7%. Le fabricant de tubes sans soudure
majoritairement vendus à l'industrie pétrolière Vallourec plonge pour sa part de 6,6% à 5,61 euros. L'explorateur et producteur indépendant Maurel et Prom
abandonne pour sa part plus de 6% à 2,95 euros, pénalisé de surcroît
par l'annonce d'une forte contraction de sa production au Gabon au cours
du mois de mars. Même la major intégrée Total,
habituellement plutôt résistante aux fluctuations du prix du baril,
perd plus de 3% et passe sous les 40 euros. Enfin le spécialiste des
études de sols CGG perd 2,8% à 0,69 euro.

L'indice
sectoriel européen STXE 600 pétrole et gaz chute de -2,1% à la
mi-journée. On trouve cependant pire sur la cote, avec un repli de -2,2%
pour l'automobile et de -3,6% pour les matières premières. Le secteur
le plus résistant est celui des services collectifs (-0,22%).

66 de 88 - 07/4/2016 09:50
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002



Publié le 07/04/2016 à 09h18

(Boursier.com) — La troisième séance consécutive de progression des
cours pétroliers profite aux valeurs liées au secteur ce matin à la
Bourse de Paris, à l'image de Vallourec, CGG ou Maurel et Prom,
dont les gains dépassent 1,5% dans un marché hésitant. Toujours très
volatil, le brut a repris plus de 5% sur la seule séance d'hier, soit
l'équivalent de deux dollars pour un baril de Brent qui se traite ce
matin 40,05$ pour la l'échéance de mai. La hausse de la veille est la
plus forte depuis celle du 16 mars.

67 de 88 - 18/4/2016 00:06
maywillow Messages postés: 1302 - Membre depuis: 27/1/2002

Pas d'accord à Doha sur le pétrole




Actualités des marchés


  • Toute l'info
  • Séance en direct
  • A ne pas manquer demain
  • Opinions
  • Calendrier
  • Dossiers










REUTERS |
Le 17/04/16 à 22:50


Les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran persistent. Ryad exige
que la république islamique s'associe au gel de la production. Pour
Téhéran, stabiliser la production effacerait les bénéfices attendus de
la levée des sanctions. L'échec à Doha devrait tirer les cours du brut
vers le bas.





1544647_1460897883_1544641-1460884487-15

Les tensions Iran-Arabie menacent un accord sur le pétrole | Crédits photo : Sophie James / Shutterstock.com





Les tensions Iran-Arabie menacent un accord sur le pétrole | Crédits photo : Sophie James / Shutterstock.com

par Rania El Gamal et Reem Shamseddine

DOHA, 17 avril (Reuters) - Les discussions de Doha entre pays producteurs de pétrole membres de l'Opep ou extérieurs au cartel se sont achevées ce dimanche sans accord sur un "gel" de la production, l'Arabie saoudite ayant exigé que l'Iran se joigne au mouvement.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

Même si les concertations vont se poursuivre, l'issue de cette réunion entre ministres du Pétrole
va raviver les inquiétudes des acteurs du secteur, qui redoutent que
les pays producteurs ne relancent la course aux parts de marché, ce qui
risquerait de porter un coup d'arrêt à la remontée du prix du baril.

L'Arabie saoudite notamment a menacé d'accroître sa production si aucun n'accord n'était trouvé.

Dix-huit pays, dont la Russie
qui ne fait pas partie de l'Organisation des pays exportateurs de
pétrole (Opep), étaient représentés à Doha pour finaliser un accord dans
les tuyaux depuis février et qui aurait stabilisé la production
jusqu'en octobre prochain à ses niveaux de janvier.

Mais Ryad,
chef de file de l'Opep, a insisté pour que tous les pays membres de
l'Opep soient partie prenante à ce gel concerté de la production, y
compris l'Iran. Or, la République islamique, absente dimanche à Doha, se
refuse à stabiliser sa production au moment où la levée des sanctions
occidentales liées à son programme nucléaire peut lui permettre de
reprendre pied sur le marché mondial de la production de brut.

"Si
l'Iran gèle sa production pétrolière au niveau de février, cela
signifiera qu'il ne peut pas bénéficier de la levée des sanctions", a
expliqué le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh.

SOUS LES 40 DOLLARS ?

Au
terme de cinq heures de discussion tendue, notamment entre l'Arabie
saoudite et la Russie, sur la formulation d'une éventuelle déclaration
finale, délégués et ministres ont annoncé qu'aucun accord n'avait été
trouvé.

"Nous avons conclu que nous avions tous besoin de temps
pour de nouvelles consultations", a déclaré le ministre qatari de
l'Energie Mohamed al Sada. Plusieurs sources au sein de l'Opep ont
précisé que si l'Iran acceptait de s'associer au gel de la production
lors de la prochaine réunion du cartel, prévue le 2 juin, les
discussions avec les autres pays producteurs pourraient reprendre.

Le ministre russe du Pétrole, Alexander Novak,
a regretté les exigences "déraisonnables" de l'Arabie saoudite et s'est
dit déçu de l'issue de la réunion de Doha. Alors, dit-il, qu'il était
arrivé au Qatar
avec le sentiment qu'il s'agissait de parvenir à un accord, et non de
débattre, il s'est dit surpris par ces nouvelles exigences formulées
dimanche matin.

L'échec de la réunion de Doha pourrait mettre un terme à la récente remontée des cours pétroliers.

"Avec
l'absence d'accord aujourd'hui, la confiance des marchés dans la
capacité de l'Opep à parvenir à un accord équilibrant la production va
probablement baisser et cela va certainement avoir un effet baissier
sur les marchés pétroliers, où les cours se sont en partie redressés
sur l'anticipation d'un accord. Sans accord, les probabilités d'assister
à un rééquilibrage des marchés sont désormais repoussées à la mi-2017",
a résumé Abhishek Deshpande, spécialiste du pétrole chez Natixis.

L'espoir d'une limitation concertée de l'offre mondiale avait permis au baril de Brent
de rebondir à près de 45 dollars, en progression de 60% par rapport aux
plus bas touchés en janvier autour de 27 dollars, après la chute qui
lui avait fait perdre plus de 75% depuis le pic à 115 dollars de la
mi-2014.

Anticipant une réaction impulsive des marchés, Amrita
Sen, experte chez Energy Aspects, estime que le baril pourrait retomber
sous le seuil des 40 dollars ce lundi.

"Même si l'absence d'un
accord de gel n'a pas de conséquence négative sur les équilibres --
puisque l'Iran est véritablement le seuil pays susceptible d'accroître
sa production de manière substantielle --, elle va avoir un immense
impact négatif sur le sentiment (des marchés), surtout au vu du battage
médiatique qu'il y a eu autour de cet accord", explique-t-elle.
(Bertrand Boucey, Eric Faye, Marc Angrand et Henri-Pierre André pour le
service français)


En savoir

plus sur

http://investir.lesechos.fr/marches/actualites/les...

68 de 88 - 22/4/2016 17:04
Grupo GuitarLumber Messages postés: 1689 - Membre depuis: 24/6/2003

CGG : la position vendeuse d'UBS dépasse les 6% du capital !

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 22/04/2016 à 16h27

(Boursier.com) — La position vendeuse de la banque UBS sur CGG
dépasse désormais les 6% du capital. Cette position vendeuse a encore
été augmentée hier (21 avril) à 6,27% du capital d'après une déclaration
transmise à l'AMF.

UBS détenait précédemment 5,83% du capital de CGG en position vendeuse le 18 avril et déjà 5,79% le 12 avril.

69 de 88 - 03/5/2016 08:43
Ariane Messages postés: 1217 - Membre depuis: 29/9/2002

Trou d'air dans les revenus de CGG, mais cash-flow positif

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 03/05/2016 à 07h43

(Boursier.com) — Les comptes de CGG
confirment que le début d'exercice est difficile pour le secteur. Le
groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 313 millions de dollars au
cours du premier trimestre 2016, contre 570 M$ un an plus tôt. L'EBITDA
fondu à 27 M$, ce qui représente une marge de 8,7% alors qu'elle était
de 25,5% un an auparavant. Le résultat opérationnel passe dans le rouge à
hauteur de -81 M$, contre un niveau légèrement positif de 18 M$ au
terme du premier trimestre 2016. La perte nette ressort à -130 M$, mais
la société est parvenue à dégager un cash-flow libre (après charges non
récurrentes) de 76 M$ sur la période (118 M$ avant charges non
récurrentes). La dette nette ressortait en baisse à 2,1 Mds$ au 31 mars.

Les
chiffres sont assez éloignés du consensus, qui misait sur 413 M$ de
chiffre d'affaires et une perte opérationnelle de -32 M$. Mais compte
tenu de la chute des revenus, la dégradation de l'exploitation est mieux
contrôlée que ce qui pouvait être craint.

Un contexte toujours très compliqué, mais un cash-flow positif

Sans surprise, le directeur général Jean-Georges Malcor évoque des conditions de marché extrêmement difficiles, avec une adaptation des clients à marche forcée au nouveau contexte pétrolier. Ce contexte a été particulièrement pénalisant pour Sercel et pour nos après-ventes multi-clients,
poursuit-il, en soulignant que les efforts sur le fonctionnement et les
coûts ont permis de dégager un cash-flow libre positif. CGG continue à
se concentrer sur les éléments sur lesquels le groupe a prise. Il
confirme viser une dette nette inférieure à 2,4 Mds$ en fin d'année.

Le
plan de transformation suit son cours, avec une flotte désormais
réduite à cinq navires 3D et une montée en puissance du programme
d'acquisition marine multi-clients. La société poursuit son programme de
réduction des coûts opérationnels conformément à son plan de marche, et
affiche une stricte maîtrise de son programme d'investissement. La
réalisation de l'augmentation de capital et l'extension du crédit
revolving français doivent permettre de financer la mue de la société.

70 de 88 - 03/5/2016 08:46
Ariane Messages postés: 1217 - Membre depuis: 29/9/2002

Les comptes du groupe de services
parapétroliers CGG (CGG) sont restés dans le rouge au premier trimestre
2016, marqués par le plongeon des cours du brut qui met à mal l'ensemble
de la filière pétrolière.



Sur cette période, CGG a
fait état d'une perte nette de 130 millions de dollars et d'une perte
opérationnelle de 81 millions de dollars. Au premier trimestre 2015, le
groupe avait accusé une perte nette de 55 millions de dollars. Le
résultat opérationnel était ressorti légèrement positif, à 18 millions
de dollars.



De son côté, le chiffre d'affaires des trois premiers mois de 2016 a chuté de 45% sur un an, à 313 millions de dollars.




Selon le consensus FactSet, les analystes prévoyaient en moyenne une
perte nette trimestrielle de 100 millions de dollars, une perte
opérationnelle de 36 millions de dollars et un chiffre d'affaires de 382
millions de dollars.



"Nos clients ont encore
intensifié leur adaptation à un environnement de prix du pétrole très
défavorable, avec la poursuite d'importants programmes de réduction de
leurs investissements et de leurs effectifs, ce qui a fortement pesé sur
nos activités", a souligné Jean-Georges Malcor, le directeur général de
CGG cité dans un communiqué.



Début mars, CGG avait
prévenu qu'il connaissait un début d'année "très dégradé", alors que les
cours du pétrole étaient à ce moment-là proches de 30 dollars le baril.
Le groupe a précisé mardi que l'environnement de marché devrait rester
"très détérioré pour l'ensemble de l'année".



Dans ce
contexte extrêmement délicat, CGG est toutefois parvenu à dégager un
cash-flow libre positif de 118 millions de dollars au premier trimestre,
comparé à un flux négatif de 20 millions de dollars un an plus tôt. Le
groupe a notamment bénéficié d'une variation positive du fonds de
roulement, de la bonne exécution de son plan de transformation et la
maîtrise de ses coûts.



Au 31 mars, la dette nette du
groupe s'élevait à 2,1 milliards de dollars. CGG a par ailleurs confirmé
viser une dette nette inférieure à 2,4 milliards de dollars en fin
d'année.



Depuis la fin 2014, la chute des prix du
pétrole a forcé les majors pétrolières à réduire drastiquement leurs
investissements et leurs besoins en services sur les projets pétroliers.
Touché de plein fouet par la baisse de la demande, CGG a dû lancer une
augmentation de capital et s'engager dans un vaste plan de
restructuration.



Le groupe cherche à se recentrer sur
ses activité Geosciences et à réduire son activité d'acquisition de
données contractuelles, davantage consommatrice de trésorerie. A la fin
2016, l'activité d'acquisition de données devrait peser moins de 15% du
chiffre d'affaires, contre 19% en 2015.



CGG s'est aussi
fixé comme objectif de réduire sa dette nette à moins de 2,4 milliards
de dollars à la fin de l'année. Pour cela, CGG a indiqué qu'il visait
des investissements industriels de l'ordre de 100 à 125 millions de
dollars et de 325 à 375 millions de dollars dans ses activités
multiclients cash, avec un taux de préfinancement supérieur à 70%.





-Yann Morell y Alcover, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; yann.morellyalcover@wsj.com ed: VLV





COMMUNIQUES FINANCIERS DE CGG:



http://www.cggveritas.com/News.aspx?cid=41〈=2





(END) Dow Jones Newswires



May 03, 2016 02:24 ET (06:24 GMT)

71 de 88 - 08/5/2016 17:47
The Grumpy Old Men Messages postés: 1078 - Membre depuis: 02/1/2007

CGG : augmentation de capital et regroupement d'actions au menu de l'Assemblée générale

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 08/05/2016 à 17h04

(Boursier.com) — L'Assemblée générale mixte de CGG se tiendra le 27 mai 2016 à l'auditorium du Centre Etoile Saint-Honoré à Paris, à 9h30.

Un
avis de réunion, publié au Bulletin des Annonces Légales Obligatoires
(Balo) le 13 avril 2016 (Bulletin no 45), ainsi qu'un avis de
convocation publié au Valo le 6 mai 2016 (Bulletin no 55), contiennent
l'ordre du jour, le projet de résolutions ainsi que les principales
modalités de participation et de vote à ladite Assemblée. Les documents
et renseignements concernant l'Assemblée générale sont mis en ligne sur
le site de la société, et sont tenus à la disposition des actionnaires
dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur.

Ainsi au titre de l'Assemblée générale ordinaire, les actionnaires analyseront l'ordre du jour suivant :
- Rapports du Conseil d'administration et des Commissaires aux comptes, et approbation des comptes sociaux de l'exercice 2015 ;
- Affectation du résultat ;
- Approbation des comptes consolidés de l'exercice 2015 ;
- Renouvellement du mandat d'Administrateur de Didier Houssin ;
- Nomination de BPIFrance Participations en tant qu'administrateur ;
- Fixation du montant des jetons de présence attribués au Conseil d'administration pour l'exercice 2016 ;
- Autorisation à donner au Conseil d'administration à l'effet de procéder à l'achat d'actions de la Société ;
- Approbation des conventions et engagements liés à la rémunération des mandataires sociaux ;
- Approbation des autres conventions et engagements visés au Code de commerce ;
- Approbation de la convention réglementée visée au Code de commerce entre la société et Mme Sophie Zurquiyah ;
-
Avis sur les éléments de la rémunération due ou attribuée au titre de
l'exercice 2015 à Remi Dorval, Président du Conseil d'administration ;
-
Avis sur les éléments de la rémunération due ou attribuée au titre de
l'exercice 2015 à Jean-Georges Malcor, Directeur Général ;
- Avis sur
les éléments de la rémunération due ou attribuée au titre de l'exercice
2015 à Messieurs Stéphane-Paul Frydman et Pascal Rouiller,
et à Mme Sophie Zurquiyah, Directeurs Généraux Délégués ;

Au titre de l'Assemblée générale extraordinaire, les actionnaires se prononceront sur les résolution suivantes :
- Rapports du Conseil d'administration et des Commissaires aux comptes ;
-
Délégation de compétence au Conseil d'administration à l'effet
d'augmenter le capital social par émission de toutes valeurs mobilières
donnant accès au capital avec suppression du droit préférentiel de
souscription dans le cadre d'une offre au public ;
- Délégation de
compétence au Conseil d'administration à l'effet d'augmenter le capital
social par émission de toutes valeurs mobilières donnant accès au
capital avec suppression du droit préférentiel de souscription à
réaliser exclusivement par voie de placement privé ;
- Regroupement des actions de la société par attribution de 1 action ordinaire nouvelle de 12,8 euros de nominal contre 32 actions ordinaires de 0,40 euro de nominal détenues - Délégation de pouvoirs au Conseil d'administration avec faculté de subdélégation;
-
Réduction du capital non motivée par des pertes par voie de diminution
de la valeur nominale des actions et affectation du montant de la
réduction au compte 'prime d'émission' sous condition suspensive de
l'adoption de la 16e résolution relative au regroupement des actions de
la Société ;
- Autorisation et délégation au Conseil d'administration
à l'effet de réduire le capital social par annulation des actions
achetées dans le cadre de
l'autorisation de rachat par la société de ses propres actions ;
- Pouvoirs pour l'exécution des formalités.

72 de 88 - 18/5/2016 17:24
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

CGG : la position vendeuse d'UBS dépasse 7% du capital !

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 18/05/2016 à 16h50

(Boursier.com) — La position vendeuse de la banque UBS sur CGG
a encore augmenté et dépasse désormais les 7% du capital. D'après une
déclaration transmise à l'AMF, elle atteint 7,12% du capital à comparer à
6,71% du capital le 16 mai et 6,34% du capital le 4 mai.

73 de 88 - 19/5/2016 09:25
Grupo GuitarLumber Messages postés: 1689 - Membre depuis: 24/6/2003

CGG : l'indécision domine après la fusion Technip-FMR

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 19/05/2016 à 09h20

(Boursier.com) — Après avoir démarré la séance de jeudi en net recul, CGG
se redresse sur le marché parisien pour grappiller 1,49% à 0,68 euro
vers 9h20. Au-delà du reflux du baril de pétrole consécutif à la
publication la veille de stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis en
hausse, le titre réagit à la fusion annoncée ce matin entre Technip et
FMC Technologies. Ce rapprochement relance le processus de concentration
dans l'industrie pétrolière. Rappelons que Technip avait approché l'an
dernier le prestataire de services géophysiques CGG, avec pour seule
réponse une fin de non recevoir.

74 de 88 - 30/5/2016 18:00
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

CGG (EU:CGG)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Lundi 30 Mai 2016

Plus de graphiques de la Bourse CGG

(CercleFinance.com) - CGG remonte au contact des 0,70E: une sortie ce

canal 0,6/0,7E devrait valider un objectif de 0,8E et le scénario

deviendrait franchement 'bull' en cas de franchissement des 0,85E (avec

le 'gap' des 1,23E en ligne de mire à moyen terme).



Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les

informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent

qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de

Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à

l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est

recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller

professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne

constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une

sollicitation à acheter.

75 de 88 - 01/6/2016 08:22
maywillow Messages postés: 1302 - Membre depuis: 27/1/2002

(CercleFinance.com) - CGG GeoSoftware annonce la commercialisation de

nouvelles versions de tous ses logiciels de caractérisation de réservoir

Jason 9.5, HampsonRussell 10.1, InsightEarth 3.0.2, PowerLog 9.5,

EarthModel FT 9.5 et VelPro 9.5.



Les nouvelles fonctionnalités

des logiciels de GeoSoftware couvrent l'ensemble du spectre des

géosciences et incluent notamment la géophysique, la géologie, la

pétrophysique, la géomécanique et l'ingénierie de réservoir.



'Ces

fonctionnalités enrichies de GeoSoftware font progresser

considérablement la capacité de nos clients à caractériser le sous-sol

de manière fiable, et à valoriser leurs investissements', commente

Sophie Zurquiyah, directeur général délégué, division géologie,

géophysique & réservoir.

76 de 88 - 02/6/2016 18:11
sarkasm Messages postés: 1282 - Membre depuis: 26/2/2009



Publié le 02/06/2016 à 17h01

(Boursier.com) — La position vendeuse de la banque UBS sur CGG
a encore augmenté et atteint désormais 7,28% du capital (le 1er juin)
d'après une déclaration transmise à l'AMF. UBS pointait précédemment à
7,12% du capital de CGG en position "short" le 17 mai.

77 de 88 - 10/6/2016 10:38
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

CGG: AMS Développement se renforce au capital.

CGG (EU:CGG)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Vendredi 10 Juin 2016

Plus de graphiques de la Bourse CGG

(CercleFinance.com) - AMS Développement a déclaré à l'AMF avoir franchi

en hausse, le 8 juin, les seuils de 5% du capital et des droits de vote

de CGG et détenir 5,18% du capital et 5,04% des droits de vote du

spécialiste des études géophysiques.



Ce franchissement de seuils résulte d'une acquisition d'actions CGG hors et sur le marché.

78 de 88 - 10/6/2016 12:04
waldron Messages postés: 9627 - Membre depuis: 17/9/2002

CGG: Jean-Paul Bize fait surface à 5,2% des parts.

CGG (EU:CGG)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Vendredi 10 Juin 2016

Plus de graphiques de la Bourse CGG

(CercleFinance.com) - Un avis publié par l'Autorité des marchés

financiers (AMF) indique que le 8 juin dernier, AMS Développement,

véhicule d'investissement de Jean-Paul Bize, a franchi en hausse le

seuil des 5% du capital et des droits de vote de CGG.



A cette

date, après l'acquisition d'actions hors et sur le marché, le holding

détenait 5,18% du capital et 5,04% des voix de la société parapétrolière

française.



Via AMS Industries, Jean-Paul Bize détient par

ailleurs près de 15% du capital de Direct Energie, dont il est membre du

conseil d'administration. Il siège aussi au conseil de surveillance de

LBO France, fonds de private equity parisien revendiquant trois

milliards d'euros d'encours sous gestion.

79 de 88 - 20/9/2016 08:49
Ariane Messages postés: 1217 - Membre depuis: 29/9/2002

CGG: des images sismiques pour des blocs offshore au Mexique

CGG (EU:CGG)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mardi 20 Septembre 2016

Plus de graphiques de la Bourse CGG

(CercleFinance.com) - CGG annonce la disponibilité de 38 000 km2

d'images sismiques de haut de gamme en amont de la prochaine attribution

de blocs offshore du Mexique.



' En amont de la prochaine mise

aux enchères de blocs en décembre au Mexique, les premières images

sismiques Fast Trax TM Reverse Time Migration (RTM) sont ainsi

disponibles sous licence multi-clients non exclusive dans les délais

annoncés à l'industrie et à CNH (Comision Nacional de Hidrocarburos), la

livraison des données finales d'imagerie étant prévue pour l'été 2017 '

indique le groupe.



Jean-Georges Malcor, Directeur général de

CGG, a déclaré : ' Au moment où le Mexique ouvre son secteur pétrolier

et gazier à de nouveaux acteurs, CGG capitalise sur la richesse de son

expérience locale dans l'acquisition en eaux profondes et en imagerie

sismique de haut de gamme pour aider ses clients à prendre de meilleures

décisions et plus rapidement '.



' Avec notre projet Encontrado

de mise à disposition d'images ultra-modernes de sub-surface,

l'industrie pétrolière mondiale dispose désormais dans les délais

annoncés et de de manière inédite, d'une vue d'ensemble des blocs

d'exploration proposés lors du prochain cycle de mise aux enchères au

Mexique. '

80 de 88 - 06/2/2017 09:42
The Grumpy Old Men Messages postés: 1078 - Membre depuis: 02/1/2007

CGG veut faire nommer un mandataire ad hoc pour renégocier sa dette

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







CGG veut faire nommer un mandataire ad hoc pour renégocier sa dette


Crédit photo © Société CGG



Publié le 06/02/2017 à 07h41

(Boursier.com) — CGG
va solliciter la nomination d'un mandataire ad hoc pour l'aider dans
les négociations avec ses créanciers. Le groupe a révélé ce matin qu'il a
commencé à demander l'accord de ses porteurs d'obligations senior et de
ses créanciers de son prêt à terme B sur cette nomination.

"L'objectif
de cette restructuration serait de permettre à CGG d'atteindre un
niveau d'endettement et de charges financières substantiellement réduits
et durablement adaptés à son volume d'activités", résume le management,
qui veut faire appel au mandataire ad hoc pour faciliter les
négociations. Conformément aux contrats d'émission et de crédit, il faut
à la société obtenir l'aval de ses prêteurs, sans quoi l'événement
serait apparenté à un défaut de paiement. CGG a d'ores et déjà obtenu le
soutien d'un certain nombre de ses porteurs de dette. Un comité de
porteurs d'obligations senior représentant 36,75% des obligations 6,5%
2021, 9,03% des obligations 5,875% 2020 et 46,99% des obligations 6,875%
2022 a apporté son soutien à la requête de la société. Des discussions
similaires avec les créanciers représentant 79,9% du prêt à terme B se
sont aussi engagés à soutenir la nomination d'un mandataire ad hoc. CGG a
en outre déjà obtenu l'accord, à la majorité requise, des prêteurs
parties au crédit renouvelable français, au crédit renouvelable US et au
crédit renouvelable nordique de sa filiale CGG Geo Vessels.

A
ce stade, le management n'a pas encore pris la décision de demander la
nomination d'un mandataire ad hoc et n'a entrepris aucune démarche en ce
sens, ce qui signifie que la société continue à respecter ses
obligations au titre des obligations senior et de la documentation
bancaire. La consultation des porteurs d'obligations senior prendra fin
le 17 février à 17h00 heure de New York. Celle des créanciers du prêt à
terme B prendra fin le 10 février 2017 à 17h00 heure de New York.

88 Réponses
   4 
Messages à suivre: (88)
Dernier Message: 13/Nov/2017 06h27

Titres Discutés
EU:CGG 0.75 -6.7%
CGG
CGG
CGG
Indices Mondiaux
Australia -1.4%
Brazil -2.1%
Canada -3.6%
France -2.3%
Germany -2.0%
Greece -2.6%
Holland -2.8%
Italy -3.4%
Portugal -3.4%
US (DowJones) -1.6%
US (NASDAQ) -1.8%
United Kingdom -2.0%
Palmarès Hausse (%)
EU:ALRPD 0.01 35.3%
EU:ALEUP 0.00 25.0%
EU:MLSML 0.03 25.0%
EU:MLVER 7.30 22.7%
EU:BEAB 5.50 20.9%
EU:MLBBO 6.85 20.2%
EU:MLOCT 0.53 15.2%
EU:ALNLF 0.09 13.9%
EU:CNV 4.00 13.0%
EU:BUI 8.00 12.7%
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

Se connecter à ADVFN
S'inscrire maintenant

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V: D:20220925 05:56:27