Confirmation des solides fondamentaux du Groupe, dans un environnement de prix très dégradé en 2023

Paris, le 21 février 2024, 18h30

COMMUNIQUE DE PRESSE

Confirmation des solides fondamentaux du Groupe, dans un environnement de prix très dégradé en 2023

  • Excellente performance intrinsèque au second semestre (+ 230 M€, pour un total de + 153 M€ sur l’année) conduisant à un EBITDA ajusté1 à 772 M€ en 2023, dans un environnement de prix dégradé sur l’ensemble de l’année (- 1 373 M€) :
    • Nouveau record de volumes de minerai de nickel en Indonésie (+72 % à 36,3 Mth)
      • Rebond de la production de minerai de manganèse au Gabon au 2nd semestre (+22 % vs. S2 2022) permettant d’atteindre une production stable sur l’année (à 7,4 Mt)
    • Très forte contraction des prix de vente pour l’ensemble des marchés du Groupe, notamment le manganèse, et le nickel de classe II
    • Baisse limitée du coût des entrants, au regard de la baisse des prix
  • Résultat net part du Groupe positif à hauteur de 109 M€, incluant la dépréciation des actifs de la SLN(*)
  • Solide performance du Free cash-flow retraité2, à 78 M€ dans un contexte d’investissements de croissance, conduisant à une dette nette de 614 M€, et un levier ajusté de 0,8x
  • Proposition d’un dividende de 1,5 € par action, en ligne avec la politique d’allocation du capital
  • Démarrage de la production du lithium en Argentine cet été, avec l’atteinte de la pleine capacité confirmée d’ici mi-2025
  • Travaux avancés sur des solutions permettant de neutraliser le poids de la dette de la SLN dans les comptes consolidés du Groupe ; la solution retenue sera communiquée dans les toutes prochaines semaines
  • Réussite de la 1ère feuille de route RSE du Groupe et lancement de la nouvelle feuille de route « Act for Positive Mining », comprenant le déploiement sur l’ensemble des sites miniers du référentiel de mine responsable IRMA3
  • Des perspectives 2024 qui s’inscrivent dans un contexte macro-économique toujours très difficile avec des niveaux de prix de marché bas en ce début d’année
  • Objectifs de volumes en croissance en 2024 :
    • Minerai de manganèse transporté au Gabon : entre 7,0 et 7,7 Mt
    • Minerai de nickel commercialisé à Weda Bay : entre 40 et 50 Mth, en fonction du calendrier des autorisations, dont un tiers de latérites
    • Carbonate de lithium produit à Centenario : entre 5 et 7 kt-LCE
  • Performance financière au S1 attendue nettement en-dessous de celle du S2, compte tenu de la saisonnalité défavorable mais également de prix de marché qui ne devraient pas rebondir avant la deuxième partie de l’année
  • Un plan de capex ambitieux et maitrisé, de l’ordre de 700 M€ à 750 M€4 financés par le Groupe en 2024, afin de soutenir la croissance des activités et préparer l’avenir

Christel BORIES, Présidente-Directrice Générale du Groupe :

En 2023, le Groupe a montré sa capacité à résister aux bas de cycle et à poursuivre ses projets de développement malgré la conjoncture.  

Le second semestre a confirmé la forte amélioration de notre performance opérationnelle, notamment avec le record de production de manganèse au Gabon et la poursuite de la forte progression de la production de nickel en Indonésie. Ces résultats nous ont permis de faire face au contexte de prix qui s’est dégradé tout au long de l’année, et de réaliser une solide performance en termes de génération de cash.

L’exercice 2023 a été également marqué par la conclusion de notre première feuille de route RSE, avec des avancées majeures. Lors de notre premier Capital Market Day, nous avons dévoilé une nouvelle feuille de route encore plus ambitieuse, « Act for positive mining », dont les objectifs permettront de positionner Eramet parmi les acteurs de référence de la mine responsable.

En 2024, nous franchirons une nouvelle étape importante avec le démarrage de notre production de lithium en Argentine. Ce projet, ambitieux et innovant, nous positionnera en tant qu’acteur clé pour la production de ce métal indispensable à la transition énergétique.

L’environnement de prix reste très dégradé en ce début d’année et nous focalisons nos efforts sur la performance de nos opérations et le strict contrôle de notre trésorerie.

Fort du recentrage de notre portefeuille sur nos actifs miniers de grande qualité, et grâce à l’engagement de nos équipes, nos solides fondamentaux, et nos innovations, nous poursuivons avec confiance notre stratégie de développement responsable dans la nouvelle ère des métaux. 

  • Engagements RSE

2023 a été l’année de la conclusion de la première feuille de route RSE du Groupe lancée en 2018 afin de concrétiser l'ambition stratégique d'Eramet d’« être une entreprise engagée, responsable et citoyenne ».

En moyenne sur la période, la performance d’Eramet s’établit à 98 % avec l’atteinte ou le dépassement de 9 objectifs sur 13, notamment :

  • Sécurité : le TF25 a été divisé par 5, atteignant 1,1 fin 2023 (vs. 5,4 en 2018) dans un contexte d'augmentation significative de l'activité (80 Mh en 2023 vs. 22 Mh travaillées en 2018),
  • Climat : l’intensité carbone du Groupe a été réduite de 40 % par rapport à 2018, dépassant nettement l’objectif 2023 (initialement fixé à une réduction de 26 %),
  • Réhabilitation : le ratio surfaces réhabilitées par rapport aux surfaces défrichées a atteint 1,2 sur la période 2019-2023, dépassant nettement l’objectif initial (>1),
  • Relations communautaires : une organisation dédiée a été déployée dans l’ensemble du Groupe avec le développement de normes et d’outils spécifiques, ayant notamment conduit à la création du programme d’investissement à impact « Eramet Beyond »,
  • Droits humains : en décembre, le Groupe a publié son premier rapport Droits humains6 afin de répondre avec transparence aux questions de ses parties prenantes sur l’intégration de ces droits fondamentaux dans son organisation et ses activités.

Les 4 objectifs en-dessous de 100% ont toutefois enregistré des progrès importants (cf. Annexe 7). Des actions se poursuivent pour atteindre leur complète réalisation.

La performance ESG d’Eramet reste reconnue par les différentes agences de notation extra-financière. Le Groupe est noté A par MSCI, pour la 3ème année consécutive, et obtient cette année le score de B pour le CDP Climat Change et C pour le CDP Water Security.

En Indonésie, plusieurs avancées notables ont été réalisées par PT Weda Bay Nickel (« PT WBN ») en 2023 :

  • Le processus d’audit indépendant du standard IRMA3 a été lancé avec l’auto-évaluation de PT WBN réalisé fin 2023 ;
  • Le site développe ses capacités de réhabilitation et revégétalisation avec l’extension d’une pépinière pouvant couvrir les besoins annuels actuels et plus de 20 % de l'objectif de revégétalisation ciblé en 2028 (>500 hectares/an). Deux pépinières supplémentaires seront créées en 2024 afin d’atteindre progressivement cet objectif. Au-delà de la règlementation internationale en vigueur, PT WBN a lancé des études complémentaires pour renforcer son plan d’actions Biodiversité conformément aux standards de l’IFC7. De plus, 869 hectares de zones de bassins versants en dehors de la concession minière ont été réhabilités en 2023 au titre de la règlementation indonésienne, soit un total de 1 944 hectares depuis 2020 ;
    • PT WBN dispose d'un programme d'engagement actif avec la communauté semi-nomade des Tobelos8 sur la base d’une due diligence ethnologique réalisée dès 2010. En 2023, PT WBN a actualisé ses connaissances. Une étude terrain menée sous la direction d’un anthropologue indépendant de l'Université Khairun de Ternate (Indonésie) a ainsi montré qu’un groupe de 9 individus appartenant à cette communauté vit dans le périmètre de la concession minière et que certains groupes vivent également en dehors de ce périmètre. L’ensemble des groupes entretient des contacts réguliers avec les communautés locales et ne vit pas de manière isolée. PT WBN a décidé d’approfondir ce travail en 2024. Une équipe complémentaire d’anthropologues doit permettre d’améliorer la compréhension des moyens de subsistance de ces groupes et leurs interactions avec les services écosystémiques, et de déployer un plan d’engagement complémentaire avec la communauté Tobelo.

2023 a également été l’année du lancement de la nouvelle feuille de route RSE du Groupe « Act for Positive Mining ». Celle-ci s’articule autour de trois ambitions couvrant l’ensemble des responsabilités et interactions d’Eramet : Prendre soin des personnes, Protéger l’environnement, partenaire de confiance pour la nature, et Transformer notre chaine de valeur. Elle se décline en dix objectifs 2024-2026, et trois objectifs à 2035 (cf. Annexe 8) qui répondent aux principaux enjeux d’Eramet et s'appuient sur les meilleures pratiques du secteur.

Au S2 2023, le site d’Eramet Grande Côte Opérations (GCO), au Sénégal a accueilli pour la première fois dans le Groupe un audit indépendant selon le standard IRMA3. Le processus suit son cours conformément au planning établi, avec notamment la préparation d’Eramine en Argentine pour un audit prévu en 2024.

Le Conseil d’Administration d’Eramet, réuni le 21 février 2024 sous la présidence de Christel Bories, a arrêté les comptes de l’exercice 20239 qui seront soumis à l’Assemblée Générale du 30 mai 2024.

  • Chiffres clés du groupe Eramet (en application de la norme IFRS 5)
Millions d’euros1 20232 20222 Var. (M€) Var.3(%)
Chiffre d’affaires ajusté4 3 824 5 385 - 1 561 - 29 %
Chiffre d’affaires 3 251 5 014 - 1 763 - 35 %
EBITDA ajusté4 772 1 897 - 1 125 - 59 %
EBITDA 347 1 553 - 1 206 - 78 %
Résultat opérationnel courant (ROC) 127 1 280 - 1 153 - 90 %
Résultat net des activités poursuivies 12 930 - 918 - 99 %
Résultat net des activités cédées / en cours de cession 6 - 156 - 162 n.a.
Résultat net part du Groupe 109 740 - 631 - 85 %
         
Free Cash-Flow du Groupe - 243 824 - 1 067 n.a.
Free Cash-Flow retraité5 78 1 007 - 929 n.a.
         
Millions d’euros1 31/12/232 31/12/222 Var. (M€) Var.3(%/ pts)
Endettement net (Trésorerie nette) 614 344 + 270 + 79 %
Capitaux propres 1 994 2 245 - 250 - 11 %
Levier ajusté4 (Endettement net / EBITDA ajusté4) 0,8x 0,2x n.a. + 0,6 pts
Levier (Endettement net / EBITDA) 1,8x 0,2x n.a. + 1,6 pts
Gearing (Endettement net / capitaux propres) 31 % 15 % n.a. + 16 pts
Gearing au sens des covenants bancaires6 13 % 2 % n.a. + 11 pts
ROCE (ROC / capitaux employés7 de l’année n-1) 4 % 51 % n.a. - 47 pts

1 Données arrondies au million le plus proche.2 Hors Aubert & Duval, Sandouville et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5, sont présentées comme des activités cédées ou en cours de cession sur 2023 et 2022. Cf. tableaux de passage en annexe 1.3 Données arrondies au % supérieur ou inférieur.4 Le chiffre d’affaires ajusté, l’EBITDA ajusté et le levier ajusté sont définis dans le glossaire financier en Annexe 10.5 Net des apports en capital de Tsingshan pour le projet Centenario (321 M€ en 2023 et 183 M€ en 2022)6 Ratio endettement net sur capitaux propres, hors impact IFRS 16 et hors prêt de l’Etat français à la SLN.7 Somme des capitaux propres, de l’endettement financier net, des provisions pour remise en état des sites, pour restructuration et autres risques sociaux, diminuée des immobilisations financières, hors capitaux employés Weda Bay Nickel.

Nota 1 : l’ensemble des chiffres de l’exercice 2023 et de l’exercice 2022 commentés correspondent aux chiffres en application de la norme IFRS 5 tels que présentés dans les états financiers consolidés du Groupe, sauf mention contraire.

Nota 2 : l’ensemble des variations de l’exercice 2023 sont commentées par rapport à l’exercice 2022, sauf mention contraire. « S1 » correspond au 1er semestre de l’année, « S2 » au 2nd semestre et « T1, T2, T3, T4 » aux trimestres.

Le chiffre d’affaires ajusté1 du Groupe s’élève à 3,8 Mds€ en 2023, en baisse de 29 % (- 26 % à périmètre et change constants1, avec - 2 % d’effet périmètre lié à la cession d’ETI). Cette baisse reflète quasi-intégralement un effet prix négatif.

L’EBITDA du Groupe s’élève à 347 M€. L’EBITDA ajusté1 s’élève à 772 M€, en baisse de 59 % par rapport à 2022, reflétant principalement :

  • Un impact négatif des facteurs externes de près de 1,3 Md€, comprenant un effet prix défavorable de - 1 373 M€ (dont - 933 M€ pour l’activité manganèse et - 392 M€ pour l’activité nickel). Ce dernier est partiellement compensé par la baisse des coûts du fret (+ 81 M€ par rapport à 2022) ainsi que celle du coût des entrants (+ 68 M€), compte tenu du recul des prix des réducteurs et de l’énergie enregistré au S2 ;
  • Une performance intrinsèque positive de plus de 150 M€ sur l’année, dont 230 M€ au S2, reflétant le succès des actions de productivité et d’optimisation de la production.

Le résultat net des activités cédées s’élève à 6 M€.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 109 M€ sur l’année, après comptabilisation de la quote-part de résultat de Weda Bay (295 M€) mais également d’une charge pour dépréciation de la valeur des actifs de la SLN (- 218 M€), les conditions de continuité d’exploitation de la filiale calédonienne n‘étant plus réunies à date.

Les investissements représentent 920 M€, incluant la part du projet Lithium financée par Tsingshan (via une augmentation de capital de la filiale argentine). La part financée par le Groupe s’élève à 522 M€2,10 et comprend 249 M€ d’investissements de croissance, principalement au Gabon (184 M€) et en Argentine (53 M€8) ; les investissements courants s’élèvent à 273 M€ sur l’année.

Le free cash-flow (« FCF ») s’élève à - 243 M€. Net des apports en capital de Tsingshan pour le projet Centenario, il s’élève à 78 M€. Il comprend notamment la contribution de Weda Bay (280 M€11), ainsi que l’impact de la cession d’ETI en septembre (214 M€) et le paiement initial réalisé suite à l’acquisition début novembre de concessions minières au Chili (- 90 M€).

La dette nette s’établit à 614 M€ au 31 décembre 2023, avec un impact net non significatif de la cession d’Aubert & Duval et d’Erasteel, et comprend le versement de dividendes au titre de l’exercice 2022 aux actionnaires d’Eramet (- 100 M€) et aux minoritaires de Comilog (- 87 M€).

Le ratio de levier ajusté12 est de 0,8x. La politique d’allocation du capital du Groupe continue à viser en priorité le désendettement, afin de maintenir un levier inférieur à 1x en moyenne sur le cycle, tout en investissant dans les projets de croissance et en rémunérant ses actionnaires.

En accord avec cette politique, il sera proposé à l’Assemblée Générale du 30 mai 2024 de verser un dividende de 1,5 € par action au titre de l’exercice 2023.

La liquidité du Groupe, y compris les lignes de financement non tirées, reste élevée à près de 3 Mds€ au 31 décembre 2023. Elle comprend notamment 400 M$ d’avance commerciale dans le cadre du contrat de co-commercialisation de carbonate de lithium signé avec Glencore, dont 80 M$ ont été tirés en fin d’année.

  • Chiffres clés par activité – activités poursuivies (IFRS 5)
Millions d’euros1 2023 2022 Variation (M€) Variation2 (%)
MANGANESE CA 1 978 3 151 - 1 173 - 37 %
  EBITDA 499 1 402 - 903 - 64 %
Activité Minerai de Mn3,4  CA 1 089 1 527 - 438 - 29 %
EBITDA 443 722 - 279 - 39 %
Activité Alliages de Mn3  CA 889 1 624 - 735 - 45 %
EBITDA 55 680 - 625 - 92 %
NICKEL CA ajusté5 1 567 1 763 - 196 - 11 %
  EBITDA ajusté5 305 430 - 125 - 29 %
Weda Bay    CA (Quote-part 38,7 %6) 573 371 + 202 + 54 %
CA (Contrat d’off-take) 178 278 - 100 - 36 %
EBITDA (Quote-part 38,7 %6) 425 344 + 81 + 24 %
EBITDA (Contrat d’off-take) 8 11 - 3 - 27 %
SLN7 CA 815 1 115 - 300 - 27 %
  EBITDA - 124 75 - 199 n.a.
Autres & projets EBITDA -4 0 -4 n.a.
SABLES MINERALISES CA 275 465 - 190 - 41 %
  EBITDA 105 184 - 79 - 43 %
GCO  CA 238 340 - 102 - 30 %
EBITDA 89 166 - 77 - 46 %
Elimination intra-groupe8 CA - 39 - 97 + 58 + 60 %
ETI  CA 76 222 - 146 - 66 %
EBITDA 16 18 - 2 - 11 %
LITHIUM CA 0 0 n.a. n.a.
  EBITDA - 17 - 12 - 5 n.a.

1 Données arrondies au million le plus proche.2 Données arrondies au % supérieur ou inférieur.3 Cf. définition dans le glossaire financier en Annexe 10.4 Chiffre d’affaires lié aux ventes externes de minerai de manganèse uniquement, y compris 55 M€ liés à l’activité de transport de Setrag autre que celui du minerai de Comilog (vs. 64 M€ en 2022). 5 Le chiffre d’affaires ajusté, l’EBITDA ajusté et le levier ajusté sont définis dans le glossaire financier en Annexe 10.6 Hors contrat d’off-take7 Sociétés SLN et autres.8 Chiffre d’affaires correspondant aux ventes d’ilménite produit par GCO à ETI jusqu’à la date de cession de l’usine norvégienne.

Manganèse

Compte tenu d’un environnement de prix particulièrement défavorable et d’un recul des volumes de ventes, l’activité Manganèse affiche un EBITDA en baisse à 499 M€ en 2023 (- 64 %).

Les volumes de minerai produits à Moanda, au Gabon, s’élèvent à 7,4 Mt quasi stables par rapport à 2022, grâce à une production record au S2 ; les volumes transportés s’établissent à 6,6 Mt (- 8 %), reflétant l’impact des incidents logistiques non-récurrents du S1.

L’EBITDA de l’activité minerai est en recul à 443 M€13 (- 39 %), reflétant une baisse des prix de marché (- 20 % pour le minerai CIF Chine 44%) ainsi que le recul des volumes de ventes externes (- 10 %).

L’EBITDA de l’activité alliages affiche une très forte baisse à 55 M€ (- 92 %). Celle-ci traduit la baisse des prix de ventes, qui se sont fortement contractés après les records historiques atteints au S1 2022, et un recul des volumes vendus (- 8 %).

Tendances de marché14 & prix15

La production mondiale d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, est restée stable en 2023, à 1 858 Mt.

La production en Chine, qui représente plus de 50 % de la production mondiale, est en très légère hausse sur l’année (+0,5 %). Compte tenu du ralentissement du secteur immobilier, la consommation locale d’acier a cependant reculé, conduisant à une hausse des exportations et impactant fortement la production des aciéristes de plusieurs pays (Brésil, Turquie...). La production en Europe est en fort recul, avec une baisse de 7,5 % sur la période compte tenu d’un secteur immobilier toujours pénalisé par la conjoncture économique. L’Amérique du Nord se montre plus résiliente avec une production relativement stable (+0,3 %) sur la période. Parmi les marchés significatifs, seule l’Inde fait figure d’exception avec une hausse de la production de 12 %, dépassant désormais les volumes de production européens.

La consommation de minerai de manganèse affiche une hausse de 3 %, à 20,5 Mt en 2023. La production de minerai de manganèse est stable sur l’année, à 20,7 Mt ; le recul de la production au Gabon (- 5 %) a été compensé par l’augmentation ponctuelle de la production brésilienne (+ 72 %).

Dans ce contexte, le bilan offre/demande reste en très léger excédent en 2023. Les stocks de minerai aux ports chinois s’établissent à 6,0 Mt en fin d’année, représentant près de 10 semaines de consommation.

L’indice de prix (CRU) du minerai de manganèse (CIF Chine 44 %) a atteint 4,8 $/dmtu en moyenne sur 2023, en baisse de 20 % par rapport à 2022. Le prix s’est stabilisé autour de 4,2 $/dmtu à partir de fin novembre.

L’indice de prix des alliages affinés en Europe (MC Ferromanganèse) a chuté de 43 % en 2023, tout comme celui des alliages standards (Silico-manganèse) en baisse de 31 %, par rapport à une base de comparaison très élevée en 2022, notamment au S1. 

Activités

Le programme d’expansion s’est poursuivi au Gabon en 2023, accompagné de progrès opérationnels. La mine de Moanda, la plus grande mine de manganèse au monde, affiche une production de 7,4 Mt de minerai en 2023, en baisse de 2 % par rapport à 2022. Après un S1 perturbé par des incidents logistiques désormais résolus (glissement de terrain fin 2022, rupture d’un ouvrage d’art début avril), la production a atteint un nouveau record au S2 avec des volumes en hausse de 22 % à 4,8 Mt par rapport au S2 2022.

Les volumes transportés de minerai ont atteint 6,6 Mt, en baisse de 8 % par rapport à 2022, dont 3,8 Mt sur le S2 (stable par rapport au S2 2022), soit un rythme annualisé de 7,6 Mt.

Le cash cost FOB16 de l’activité minerai s’établit à 2,2 $/dmtu, stable par rapport à 2022. L’impact positif d’une réduction des frais fixes et de la mise en place progressive des trois laveries sur le plateau d’Okouma a été compensé par la baisse des volumes, conjuguée à l’inflation des coûts (carburant, coke, tarifs Setrag) ainsi qu’à un effet change défavorable.

Les coûts de transport maritime à la tonne sont en recul d’environ 20 % à 0,9 $/dmtu.

La production d’alliages de manganèse affiche une baisse de 6 % à 635 kt en 2023. Ce recul de la production est lié à la stratégie « value over volume » mise en place afin de s’adapter aux conditions de marché mais également à la réfection programmée de plusieurs fours en cours d’année. Les ventes reculent de 8 % à 640 kt, avec un mix plus favorable sur l’année (part vendue d’alliages affinés supérieure à 2022).

La marge des alliages, exceptionnellement élevée en 2022, s’est fortement contractée en 2023, sous l’effet de la baisse des prix de vente, malgré un recul des coûts de l’énergie et des réducteurs, en particulier au S2, qui reste cependant limité au regard de la baisse des prix.

Perspectives

La production mondiale d’acier carbone devrait légèrement augmenter en 2024, dans un contexte de coûts de l’énergie restant relativement élevés. Seule l’Inde, où Eramet est bien implanté, devrait continuer à afficher une nette croissance de sa production, grâce à des investissements de l’Etat dans les infrastructures et un secteur automobile toujours en forte hausse.

La demande de minerai pourrait s’inscrire en léger recul sur l’année, compte tenu d’un déstockage attendu d’alliages de manganèse en Chine. L’offre est quant à elle attendue en retrait sur le S1, avec donc l’anticipation d’un déficit de l’offre par rapport à la demande sur l’ensemble de l’année.

Le consensus de marché, qui se positionne actuellement à environ 4,6 $/dmtu pour 2024, avec un S1 inférieur au S2, anticipe une baisse de près de 4 % de l’indice de prix moyen du minerai de manganèse (CIF Chine 44 %) par rapport à 2023.  

La demande pour les alliages devrait être relativement stable avec une légère hausse si la production d’acier s’améliore. L’offre devrait continuer à s’ajuster en conséquence, avec la reprise de production probable de plusieurs producteurs et un arrêt continu chez les moins compétitifs.

Les prix de ventes facturés des alliages de manganèse, après avoir fortement chuté jusqu’à début 2024, ont récemment rebondi en Europe compte tenu notamment du conflit en Mer Rouge qui impacte les coûts logistiques et les temps de livraison des producteurs asiatiques à court terme.

Au Gabon, les volumes de minerai transporté devraient atteindre entre 7,0 Mt et 7,7 Mt, compte tenu des travaux de rénovation et de maintenance de la voie ferrée. La production de minerai sera ajustée au transport afin de limiter les stocks sur mine. Le démarrage avec succès des laveries modulaires et du convoyeur sur le plateau d’Okouma permet d’envisager une capacité de production de plus de 8 Mt par an, ainsi que des gains de productivité et une réduction des émissions de CO2 en 2024.

La production d’alliages devrait atteindre environ 700 kt sur l’année, et pourra être ajustée en fonction des conditions de marché.

Nickel

En 2023, en Indonésie, la mine de Weda Bay a poursuivi sa montée en puissance avec des ventes externes de 33,2 Mth de minerai, en hausse de 85 % par rapport à 2022.

La contribution de Weda Bay à l’EBITDA du Groupe (quote-part détenue par Eramet de 38,7%) a ainsi progressé de 24 % à 425 M€, grâce à une excellente performance opérationnelle sur mine, tant en volumes qu’en qualité du minerai, avec un impact positif sur les prix de ventes.  

Malgré une meilleure performance opérationnelle, l’EBITDA de la SLN17 est en forte baisse à - 124 M€, reflétant un environnement de prix fortement dégradé.

Tendances de marché18 & prix

La production mondiale d’acier inoxydable, principal débouché du nickel, est une hausse de 5 % à 56,6 Mt en 2023.

La production en Chine, qui représente plus de 60 % de la production mondiale en 2023, affiche une croissance de 10 % par rapport à 2022, notamment grâce à un niveau de production record au T3, tirée par des investissements importants dans les secteurs des infrastructures, l’énergie verte, l’automobile et une hausse importante des exports. La production a reculé de 3 % dans le reste du monde, avec une baisse notable en Indonésie (- 9 %) du fait de l’arrêt temporaire de certains producteurs locaux et malgré une forte reprise au T4.

La demande mondiale de nickel primaire affiche une hausse de 5 % sur 2023, à 3,1 Mt, bénéficiant de la reprise de la demande dans l’acier inoxydable (+ 3 %) et d’une demande toujours soutenue dans le secteur des batteries (+ 15 %). La production mondiale de nickel primaire est en hausse de 3 % sur l’année, à 3,2 Mt, soutenue par l’offre de NPI en Indonésie (+ 12 %), ainsi que par la forte montée en puissance des nouveaux projets (+ 22 %) notamment de HPAL19 et de Matte. La production de NPI20 en Chine et la production traditionnelle ont en conséquence reculé de respectivement 6 % et 5 %.

Le bilan offre/demande du nickel (classes I et II21) affiche ainsi de nouveau un excédent estimé à 150 kt en 2023 (soit plus de 2 semaines de consommation). Les stocks de nickel au LME et SHFE22 ont fortement augmenté au T4, atteignant 78 kt fin décembre, notamment en provenance de Russie et de Chine.

En 2023, les cours au LME (cotation du nickel de classe I) reculent par rapport à 2022, à 21 501 $/t en moyenne sur l’année (- 16 %). La moyenne au T4 a atteint son plus bas niveau depuis 2020, à 17 191 $/t.

De la même manière, la moyenne de l’indice pour le prix du NPI23 (nickel de classe II) tel que vendu à Weda Bay s’est établie à 14 293 $/t sur 2023, en net recul (- 24 %).

Le prix spot du ferronickel tel que produit par la SLN (nickel de classe II également) s’est situé, comme attendu, à un niveau proche du NPI, affichant une forte baisse sur 2023 (- 25 %).

Le prix du minerai de nickel (1,8 % CIF Chine), tel qu’exporté par la SLN, s’établit en moyenne à 89 $/th en 2023, en nette baisse également (- 23 %).

En Indonésie, l’indice officiel pour les prix domestiques du minerai de nickel haute teneur (« HPM Nickel ») s’établit à environ 51 $/th24 et recule de 6 % par rapport à 2022. L’indice de prix a suivi la tendance du prix du nickel au LME, la formule de prix étant liée à l’indice londonien avec un décalage d’un mois.

Activités

En Indonésie, la mine de Weda Bay affiche un nouveau record avec la commercialisation de 36,3 Mth de minerai de nickel en 2023 (pour 100 %), en hausse de 72 % par rapport à 2022.

Les ventes externes de minerai25 ont atteint 33,2 Mth (+ 85 %), dont 32,2 Mth de saprolites (comprenant 14,4 Mth de haute teneur) et environ 1,0 Mth de latérites. La consommation interne pour la production de NPI s’est élevée à 3,1 Mth sur l’année.

La production de l’usine s’est établie à 33,4 kt-Ni de NPI en 2023 (base 100 %), en baisse de 9 %, en raison de travaux de maintenance de four et de contraintes d’approvisionnement en électricité sur le parc industriel au S1. Les volumes vendus par Eramet dans le cadre du contrat d’off-take, soit 14,3 Kt-Ni (- 9 %), ont contribué à hauteur de 178 M€ au chiffre d’affaires du Groupe en 2023, en recul de 36 % en raison de la baisse des volumes et d’un contexte de prix défavorable.

Le cash cost de la mine reste positionné sur le 1er quartile de la courbe des coûts. L’activité minière représente ainsi environ 85 à 95 % de l'EBITDA de la joint-venture PT Weda Bay Nickel.

La performance opérationnelle de Weda Bay s’est ainsi de nouveau traduite par une contribution majeure au FCF du Groupe sur la période, à hauteur de 280 M€, dont 267 M€ de dividendes.

En Nouvelle-Calédonie, la production minière a atteint un record à 5,8 Mth en 2023 (+ 7 %), reflétant de meilleures conditions météorologiques ainsi qu’une meilleure disponibilité et utilisation des engins miniers.

Les exports de minerai de nickel à faible teneur sont en recul de 9 % à près de 2,7 Mth, compte tenu des difficultés d’obtention des autorisations d’exploiter (arrêt de l’activité du site de Poum depuis août, restriction dans d’autres mines) ainsi que des difficultés sociétales qui persistent.

La production et les ventes de ferronickel sont en hausse et s’établissent respectivement à 44,8 kt-Ni (+10 %) et 44,4 kt-Ni (+8%), reflétant une meilleure alimentation en minerai ainsi qu’un meilleur fonctionnement de l’usine, désormais correctement alimentée en électricité par la centrale accostée temporaire.

Le cash cost26 de la production de ferronickel s’est élevé à 8,3 $/lb en moyenne sur l’année, en légère hausse par rapport à 2022. La progression des volumes de ventes de ferronickel, ainsi qu’un meilleur contrôle des coûts fixes n’ont que partiellement compensé l’impact de la baisse des marges export (prix et volume) ainsi qu’un impact change défavorable.

Le plan d’économie mis en œuvre par la filiale calédonienne a permis de réduire la consommation de trésorerie d’environ 140 M€ en 2023. La SLN continue cependant de faire face à d’importantes difficultés, tant en termes d’autorisations d’exploitation que d’accès à une énergie compétitive, dans un contexte d’environnement de prix dégradé. La société affiche ainsi un free cash-flow négatif de - 125 M€27 sur l’année (vs. -70 M€ en 2022).

Perspectives

La production mondiale d'acier inoxydable devrait de nouveau afficher une hausse en 2024, tirée par une forte croissance en Indonésie ainsi qu’en Inde.

La demande de nickel primaire devrait croître de manière soutenue, notamment tirée par la reconstitution des stocks dans l’industrie des batteries sur la deuxième partie de l’année. La production mondiale de nickel primaire devrait également croître, principalement tirée par les projets HPAL et NPI-to-matte. Le bilan offre/demande devrait continuer à afficher un excédent, toutefois en réduction par rapport à 2023.

Le consensus de prix du nickel au LME s’établit actuellement à 17 100 $/t pour l’année, en baisse de 21% par rapport à 2023.

Les prix du ferronickel devraient rester légèrement supérieurs à l'indice SMM NPI 8-12%. Ce dernier se situe actuellement à 11 600 $/t.

En Indonésie, la mine de Weda Bay poursuit sa montée en puissance en 2024. Sous réserve de l’obtention des permis en cours d’examen, les volumes de ventes externes de minerai de nickel (base 100%), devraient atteindre entre 40 Mth et 50 Mth, dont environ un tiers de latérite basse teneur à destination des usines HPAL. La teneur moyenne du minerai commercialisé devrait être légèrement inférieure à celle de 2023, compte tenu de la part croissante des ventes de latérites ainsi que de la baisse de la teneur des saprolites (liée au développement normal du plan minier). En conséquence, le mix sera moins favorable avec un impact négatif sur les prix moyen de vente.

La production de NPI de l’usine devrait être limitée à près de 35 kt-Ni en 2024, compte tenu d’opérations de maintenance de four.

En Nouvelle Calédonie, la situation financière de la SLN reste critique avec des échéances de trésorerie à court terme. L’Etat a accordé en février 2024 un nouveau prêt à la SLN d’un montant de 60 M€. La dette externe de la filiale, consolidée dans les comptes du Groupe, s’élève désormais à 320 M€.

Eramet privilégie la recherche de solutions permettant d'assurer la continuité de l’activité de l’entité tout en réitérant sa décision de ne plus octroyer de nouveaux financements à la SLN, afin de préserver le bilan du Groupe et sa capacité à financer ses projets stratégiques pour la transition énergétique.

Dans ce contexte, Eramet a initié depuis plusieurs semaines un processus d’analyse et est désormais en discussions avancées avec l’Etat en vue de la mise en place de solutions permettant de neutraliser durablement le poids de la dette de la SLN dans les comptes consolidés du Groupe. Eramet communiquera dans les toutes prochaines semaines la solution retenue.

Sous réserve d’un fonctionnement normal des opérations, la production de ferronickel de l’usine est estimée à environ 45 kt-Ni en 2024. Les exports de minerai devraient atteindre près de 2,5 Mth, compte tenu de la suspension d’activité de Poum.

Projets stratégiques de croissance

En partenariat avec BASF, Eramet a poursuivi en 2023 les études relatives au projet hydrométallurgique Sonic Bay (HPAL19). Les discussions concernant l’exécution du projet et la stratégie de financement se poursuivent.

Sables Minéralisés

L’EBITDA de l’activité Sables Minéralisés s’établit à 105 M€ en 2023, en baisse de 43 %, reflétant une moindre performance de GCO (EBITDA de 89 M€, en baisse de 46 %) du fait d’une panne majeure d’un équipement subie au T1, d’une moindre teneur de la zone exploitée ainsi que d’une baisse des prix de vente.

En septembre, Eramet a cédé l’usine d’Eramet Titanium & Iron (« ETI ») à INEOS Enterprise pour une valeur d’entreprise de 245 M$. L’EBITDA d’ETI, jusqu’à sa cession, s’établit à 16 M€ sur l’année, reflétant la baisse des prix de vente.

Tendances de marché & prix28

Dans un contexte macroéconomique défavorable au secteur de la céramique, la demande mondiale de zircon s’est essoufflée tout au long de l’année et affiche une baisse par rapport à 2022. En parallèle, la production de zircon est restée stable sur l’année, conduisant à un bilan offre/demande en excédent et à davantage de stocks chez les producteurs en 2023.

Le prix de marché du zircon s’est établi à 2 038 $/t FOB en moyenne sur l’année, en recul de 3 % par rapport à 2022, avec une baisse marquée au T4 (- 7 % par rapport au T3, à 1 900 $/t FOB en moyenne) après être resté stable sur les 9 premiers mois.

La demande mondiale de pigments TiO229, principal débouché de produits titanifères30, a légèrement reculé sur l’année 2023, impactée par le ralentissement du secteur de la construction. L’offre de produits titanifères a continué de croître, portée par l’ajout de capacités en Chine, avec en conséquence un marché en situation de surplus.

Le prix de marché de l’ilménite telle que produite par GCO s’établit à 316 $/t FOB en moyenne sur l’année, en légère hausse (+ 4 %) par rapport à 2022. Cela s’explique par un T1 2022 très bas (241 $/t FOB en moyenne vs. 325 $/t sur le reste de 2022).

Activités

À GCO, au Sénégal, les volumes produits de sables minéralisés (HMC31) sont en baisse de 15 % sur l’année, à 628 kt. Ce recul s’explique par la panne majeure d’un équipement en début d’année, par la baisse anticipée de la teneur moyenne de la zone exploitée, ainsi que par des problèmes opérationnels rencontrés au S2, en partie dus au passage de la route de Lompoul.

Les volumes produits d’ilménite s’établissent à 421 kt, en baisse de 15 % également, en ligne avec l’évolution de la production de sables minéralisés. Les ventes totales d’ilménite (incluant les ventes internes à ETI jusqu’à sa cession, soit 122 kt) ont atteint 420 kt, en légère baisse par rapport à 2022 (- 2 %). L’accord de cession de l’usine d’ETI signé fin septembre inclut un contrat d’approvisionnement long-terme en ilménite produit par GCO.

Les volumes produits de zircon reculent de 16 % à 48 kt, intégralement vendues sur l’année. Les volumes de vente s’élèvent ainsi à 48 kt (- 19 %).

Perspectives

La demande de zircon pourrait augmenter en 2024, portée notamment par les mesures de soutien au secteur de la rénovation en Chine. Le marché devrait cependant rester en surplus du fait de l’arrivée de nouveaux projets en Australie, maintenant ainsi la pression sur les prix initiée fin 2023.

La demande de produits titanifères pourrait également augmenter grâce au marché chinois et bénéficier de stocks bas sur la chaine de valeur en aval. L’offre devrait cependant rester excédentaire compte tenu de l’ajout de capacités en Chine, conduisant à un niveau de prix plus faible en moyenne.

Au Sénégal, la production de sables minéralisés en 2024 est attendue en hausse à plus de 800 kt-HMC, grâce notamment à l'augmentation de la teneur de la zone d’exploitation et à la fin du passage de la drague dans les zones complexes de la région de Louga.

Lithium

Tendances de marché & prix32

Les prix du carbonate de lithium (qualité batterie, CIF Asie) ont chuté de près de moitié en 2023 (- 45 %), s’établissant à 39 394 $/t-LCE en moyenne sur 2023, passant de 80 000 $/t-LCE début janvier à 15 000 $/t-LCE fin décembre. Cette chute s’explique par une demande plus faible qu’attendue, notamment au niveau des ventes de véhicules électriques dans le monde (+ 30 % en 2023 vs. + 60 % en 2022), couplée à une situation de déstockage chez les producteurs de cathodes.

Activités

En Argentine, la construction de l’usine de lithium de Centenario (phase 1), lancée en 2022, se poursuit avec un taux de réalisation de plus de 87 % à fin janvier 2024. Compte tenu de retards et délais administratifs entrainés au S2 par la période des élections, le démarrage de la production pourrait être décalé de quelques semaines cet été. L’atteinte de la pleine capacité, à hauteur de 24 kt-LCE de qualité batteries (à 100%), reste attendue d’ici mi-2025.

A pleine capacité, le cash cost33 de la Phase 1 est positionné sur le premier quartile de la courbe des coûts de l’industrie (estimé à environ 4,5 à 5,0 $/kt-LCE) et l'EBITDA annuel de la Phase 1 (à pleine capacité) devrait atteindre entre 210 et 315 M$, sur la base d'une hypothèse de prix long terme comprise entre 15 et 20 k$/t-LCE. Le montant total d'investissement pour la phase 1 est estimé à 800 M$, dont environ 480 M$ financés par Tsingshan. En 2023, les dépenses de capex se sont élevées à environ 270 M$ (à 100%), pour un montant cumulé d’environ 600 M$ depuis le démarrage de la construction.

Le Conseil d’Administration d’Eramet a approuvé en novembre la décision d’investissement pour la première tranche de la Phase 2 qui représente 30 kt-LCE supplémentaires par an. Cette approbation reste conditionnée à l'obtention des permis de construire. Le cash cost est attendu en ligne avec celui de la Phase 1 et l’investissement devrait s’élever à environ 800 M$ (à 100 %) soit une intensité capitalistique plus faible. Les travaux préliminaires réalisés en 2023 se sont élevés à environ 50 M$ (à 100 %).

Perspectives

La demande devrait continuer de croître en 2024 (environ + 20 %), portée par la progression des ventes de véhicules électriques dans le monde.

Une forte progression de l’offre est également attendue en 2024, tirée par l’arrivée de nouveaux projets sur le marché ainsi que par le développement de projets déjà existants, toutefois cette évolution reste conditionnée à l‘évolution des prix. Ainsi, dans le contexte de prix actuel, certains producteurs aux coûts élevés pourraient décider de stopper leur production (spodumène notamment) ou de mettre leur usine en maintenance.

En 2024, compte tenu du démarrage de la production de la phase 1 de Centenario en Argentine attendu cet été, les volumes produits de lithium carbonate (qualité batterie) sont estimés entre 5 et 7 kt-LCE au S2.

Les investissements (à 100 %) liés à la Phase 1 du projet Centenario et ceux liés à la Phase 2 sont estimés chacun à hauteur d’environ 200 M$ pour l’année.

Au Chili, suite à l’acquisition en novembre de concessions couvrant un ensemble de salars de lithium dans la région d'Atacama, le Groupe s’emploie à développer de futurs partenariats avec les sociétés autorisées par le gouvernement chilien à détenir des droits d'exploration et d'exploitation du lithium.

Recyclage de batteries en France

En partenariat avec Suez, Eramet poursuit le développement du projet de recyclage des batteries, qui renforcerait la position du Groupe sur la chaine de valeur des batteries électriques, avec une présence en amont et en aval. Les études de faisabilité de la partie amont, pilotées par Suez, sont en cours de finalisation. L’usine pilote, destinée à valider le procédé aval, a été inaugurée en fin d’année 2023 au centre de Recherche et d’Innovation d'Eramet localisé près de Paris.

  • Perspectives

Dans un environnement macroéconomique qui reste peu porteur et un contexte géopolitique plus instable, la croissance du PIB mondial devrait ralentir autour de 2 % en 2024 (vs. 2,7 % en 2023). En Chine, les nombreuses mesures de relance annoncées afin de soutenir la construction n’ont pas encore produit d'effets significatifs et la croissance du PIB chinois devrait ralentir cette année. En Europe et aux Etats Unis, la baisse des taux d’intérêt et le recul de l’inflation ne sont pas attendus avant le S2.

La demande de l’ensemble des marchés sous-jacents de nos produits reste ainsi atone, se traduisant par une certaine stabilité des prix à un niveau bas, dans l’attente du rebond de la demande notamment en provenance de la Chine.

En 2024, les prix du fret devraient atteindre des niveaux plus élevés qu'en 2023, d’autant que des incertitudes persistent quant à la situation en Mer Rouge qui pourrait pousser les prix à la hausse. Les prix des réducteurs et le coût de l’énergie, en baisse par rapport à 2022, restent à des niveaux élevés. a

Les objectifs de croissance de volumes sur l’année affichent :

  • Entre 7,0 et 7,7 Mt de minerai de manganèse transporté au Gabon
  • Entre 40 et 50 Mth de minerai de nickel commercialisé à Weda Bay, en fonction du calendrier des autorisations, dont un tiers de latérites
  • Entre 5 et 7 kt-LCE de carbonate de lithium produit à Centenario

Les consensus de prix moyen pour l’année34 s’élèvent actuellement à :

  • 4,6 $/dmtu pour le minerai de manganèse (CIF Chine 44%)
  • 17 100 $/t pour le nickel au LME
  • 16 100 $/t-LCE pour le carbonate de lithium (qualité batterie, CIF Asie)

Les prix de vente facturés des alliages de manganèse devraient rester en moyenne inférieurs à 2023 sur l’année.

Les prix du ferronickel devraient être légèrement supérieurs à l'indice SMM NPI 8-12%. Les prix domestiques du minerai de nickel vendu en Indonésie, indexés sur le LME, évoluent en fonction de celui-ci.

Le taux de change €/$ est attendu à 1,1135 sur 2024.

Les sensibilités de l’EBITDA ajusté aux prix des métaux et au taux de change sont présentées en annexe 6.

À titre illustratif, sur la base des consensus de prix actuels pour l’année et de la fourchette d’objectifs de volume détaillés ci-dessus, l'EBITDA ajusté devrait se situer entre 650 M€ et 800 M€ en 2024. La performance financière au S1 devrait être par ailleurs nettement en-dessous de celle du S2, compte tenu de la saisonnalité défavorable mais également de prix de marché qui ne devraient pas rebondir avant la deuxième partie de l’année.

Le montant des investissements financés par le Groupe4 est estimé entre 700 M€ et 750 M€ en 2024 dont :

  • Capex courants : près de 250 M€
  • Capex de croissance : près de 500 M€, visant notamment à pérenniser la croissance de la production et du transport de minerai au Gabon (environ 150 M€), ainsi qu’à développer le projet Lithium en Argentine (environ 250 M€).

Calendrier

22.02.2024 : Présentation des résultats annuels 2023

Une retransmission en direct de la présentation des résultats annuels 2023 aura lieu le jeudi 22 février 2024 à 10h30 (heure de Paris), sur le site www.eramet.com. Les documents de présentation seront disponibles lors de la retransmission.

25.04.2024 : Publication du chiffre d’affaires Groupe du 1er trimestre 2024

30.05.2024 : Assemblée Générale des actionnaires

25.07.2024 : Publication des résultats semestriels 2024 du Groupe

À PROPOS D’ERAMET

Eramet transforme les ressources minérales de la Terre pour apporter des solutions durables et responsables à la croissance de l’industrie et aux défis de la transition énergétique.

Ses collaborateurs s’y engagent par leur démarche citoyenne et contributive dans l’ensemble des pays où le groupe minier et métallurgique est présent.

Manganèse, nickel, sables minéralisés, lithium et cobalt : Eramet valorise et développe les métaux indispensables à la construction d’un monde plus durable.

Partenaire privilégié de ses clients industriels, le Groupe contribue à rendre les infrastructures et les constructions robustes et résistantes, les moyens de mobilité plus performants, les outils de santé plus sûrs, les appareils de télécommunications plus efficaces.

Pleinement engagé dans l’ère des métaux, Eramet ambitionne de devenir une référence de la transformation responsable des ressources minérales de la Terre, pour le bien vivre ensemble.

www.eramet.com

CONTACT INVESTISSEURSDirectrice des Relations InvestisseursSandrine Nourry-DabiT. +33 1 45 38 37 02 sandrine.nourrydabi@eramet.com CONTACT PRESSEResponsable relations presseFanny Mounierfanny.mounier@eramet.com+33 7 65 26 46 83    

Annexe 1 : Tableaux de passage

Tableau de passage 2023 « avant IFRS 5 » à « publié »

(en millions d’euros) 2023Avant traitement IFRS 5 UGT Aubert & Duval UGT Erasteel UGT Sandouville Retraitements et éliminations Total activités cédées / en cours de cession   2023publié
Chiffre d’affaires 3 597 217 129 - - 346   3 251
Résultat opérationnel courant 121 (19) 6 - 7 (6)   127
Résultat opérationnel (203) (13) 8 - (6) (10)   (193)
Résultat net des activités cédées - 8 2 - (4) 6   6

Tableau de passage 2022 « avant IFRS 5 » à « publié »

(en millions d’euros) 2022Avant traitement IFRS 5 UGT Aubert & Duval UGT Erasteel UGT Sandouville Retraitements et éliminations Total activités cédées / en cours de cession   2022publié
Chiffre d’affaires 5 851 553 273 11 - 837   5 014
Résultat opérationnel courant 1 288 (50) 23 (2) 37 8   1 280
Résultat opérationnel 893 (71) (111) 13 37 (132)   1 025
Résultat net des activités cédées - (90) (121) 13 42 (156)   (156)

Annexe 2 : Chiffre d’affaires trimestriel (IFRS 5)

En millions d’euros1 T4 2023 T3 2023 T2 2023 T1 2023 T4 2022 T3 2022 T2 2022 T1 2022
                 
Manganèse 504 528 505 440 630 873 926 722
Activité Minerai de Mn2 288 330 262 209 315 465 439 308
Activité Alliages de Mn2 216 198 244 231 316 407 487 414
Nickel 215 261 228 290 331 300 409 352
Nickel ajusté3,4 356 396 356 459 464 357 514 428
Sables Minéralisés 84 55 93 44 142 99 134 90
GCO 72 48 79 40 101 77 95 67
Intra-group eliminations5 1 - 11 - 16 - 12 - 24 - 24 - 25 - 24
ETI 11 18 31 13 65 46 64 47
Lithium 0 0 0 0 0 0 0 0
Holding, éliminations & autres (1) 0 3 1 4 0 1 1
Groupe Eramet comptes publiés 803 845 828 775 1 107 1 272 1 470 1 165
Groupe Eramet ajusté3,4 943 980 956 944 1 241 1 328 1 576 1 240

1 Données arrondies au million le plus proche.2 Cf. définition dans le glossaire financier en Annexe 10.3 Le chiffre d’affaires ajusté est défini dans le glossaire financier en Annexe 10.4 Chiffre d’affaires ajusté retraité sur 2022 et au T1 2023, suite à la mise à jour de la définition de l’indicateur.5 Chiffre d’affaires correspondant à la vente d’ilménite par GCO à ETI.

Annexe 3 : Productions et ventes

En milliers de tonnes S2 2023 T4 2023 T3 2023 S1 2023 T2 2023 T1 2023 FY 2023 FY 2022
                           
Production de minerai et aggloméré de manganèse 4 769 2 620 2 149 2 640 1 543 1 097 7 409 7 539
Transport de minerai et aggloméré de manganèse 3 775 1 737 2 038 2 848 1 489 1 359 6 623 7 167
Ventes externes de minerai de manganèse 3 476 1 646 1 830 2 403 1 245 1 158 5 879 6 537
Production d’alliages de manganèse 324 153 171 311 160 151 635 677
Ventes d’alliages de manganèse 329 175 154 310 170 140 640 698
                           
Production de minerai de nickel (en milliers de tonnes humides)                
SLN 2 883 1 422 1 461 2 887 1 405 1 482 5 770 5 394
Weda Bay Nickel (100 %) – production commercialisable (Saprolites HT1) 9 145 4 898 4 247 7 760 3 802 3 958 16 905 15 139
Production de ferronickel – SLN 24,5 11,7 12,8 20,3 9,7 10,6 44,8 40,9
 Production de ferroalliages de nickel basse teneur – Weda Bay Nickel (en kt de Ni contenu – 100%) 17,7 8,7 9,0 15,7 7,9 7,8 33,4 36,6
 Ventes externes de minerai de nickel (en milliers de tonnes humides)                
SLN 1 343 668 675 1 391 734 657 2 734 3 030
Weda Bay Nickel (100%) 18 084 9 761 9 323 15 071 7 753 7 318 33 156 17 963
dont Saprolites 17 057 8 734 8 323 15 071 7 753 7 318 32 128 17 963
Latérites 1 027 1 027 - - - - 1 027 -
Ventes de ferronickel – SLN 24,1 10,9 13,2 20,3 10,1 10,2 44,4 41,3
Ventes de ferroalliages de nickel basse teneur – Weda Bay Nickel / Off-take Eramet (en kt de Ni contenu) 7,3 3,8 3,5 7,0 3,9 3,1 14,3 15,8
                           
Production de sables minéralisés 322 161 161 306 194 112 628 742
Production d’ilménite 215 113 102 206 129 77 421 498
Production de zircon 24 11 13 24 15 9 48 57
Production de laitier de titane 34 - 34 32 13 19 66 188
Ventes d’ilménite (externes) 190 132 58 108 88 20 298 231
Ventes de zircon 25 17 8 23 14 9 48 59
Ventes de laitier de titane 17 - 17 39 26 13 56 175

1 HT : Haute TeneurAnnexe 4 : Prix et index

  Q4 2023 S2 2023 S12023 FY 2023 Q4 2022 S22022 S12022 FY 2022 Var S2 2023 – S1 20238 Var 2023 – 20228
MANGANESE                    
Mn CIF China 44% ($/dmtu)1 4,27 4,39 5,22 4,80 4,40 5,14 6,79 5,97 - 16 % - 20 %
Ferromanganèse MC – Europe (€/t)1 1 350 1 389 1 682 1 535 1 950 2 158 3 254 2 706 - 17 % - 43 %
Silico-manganèse – Europe (€/t)1 934 920 1 100 1 010 1 163 1 205 1 739 1 472 - 16 % - 31 %
                     
NICKEL                    
Ni LME ($/t)2 7,80 8,51 10,99 9,75 11,50 10,75 12,51 11,63 - 23 % - 16 %
Ni LME ($/lb)2 17 191 18 766 24 236 21 501 25 349 23 702 27 575 25 638 - 23 % - 16 %
NPI SMM Index ($/t)3 12 576 13 218 15 368 14 293 16 945 16 837 20 778 18 808 - 14 % - 24 %
Ni ore CIF China 1,8% ($/wmt)4 86,6 86,7 92,2 89,4 105,3 107,1 124,8 116,0 - 6 % - 23 %
HPM5 Nickel prices 1,8%/35% ($/wmt) 42 44 57 51 51 52 56 54 - 23 % - 6 %
                     
SABLES MINERALISES                    
Zircon ($/t)6 1 900 1 975 2 100 2 038 2 100 2 150 2 035 2 093 - 6 % - 3 %
Chlorure d’ilménite ($/t)7 300 308 325 316 308 328 281 304 - 5 % 4 %

1 Moyenne trimestrielle des prix de marché, calcul et analyse Eramet.2 Prix LME (London Metal Exchange).3 NPI SMM 8-12%.4 CNFEOL (China FerroAlloy Online), « Autres pays miniers ».5 Indice officiel pour les prix domestiques du minerai de nickel en Indonésie.6 Analyse marché et Eramet (zircon premium).7 Analyse marché et Eramet.8 Calcul Eramet arrondi à la décimale la plus proche.

Annexe 5 : Indicateurs de performance des activités poursuivies (IFRS 5)

En millions d’euros1 2023 2022 Variation (M€) Variation2 (%)
           
MANGANESE CA 1 978 3 151 - 1 173 - 37 %
  EBITDA 499 1 402 - 903 - 64 %
  ROC3 361 1 255 - 894 - 71 %
  FCF - 39 835 - 874 n.a.
Activité CA 1 089 1 527 - 438 - 29 %
Minerai de Mn4 EBITDA 443 722 - 279 - 39 %
  FCF - 32 371 - 403 n.a.
Activité CA 889 1 624 - 735 - 45 %
Alliages de Mn4 EBITDA 55 680 - 625 - 92 %
  FCF - 7 464 - 471 n.a.
NICKEL CA ajusté5 1 567 1 763  - 196 - 11 %
  CA 994 1 392 - 398 - 29 %
  EBITDA ajusté5 305 430 - 125 - 29 %
  EBITDA - 120 86 - 206 n.a.
  ROC3 -146 14 - 160 n.a.
  FCF 220 148 + 72 + 49 %
SABLES CA 275 465 - 190 - 41 %
MINERALISES EBITDA 105 184 - 79 - 43 %
  ROC3 62 140 - 79 - 56 %
  FCF 16 105 - 89 - 85 %
LITHIUM CA 0 0 n.a. n.a.
  EBITDA - 17 - 12 - 5 n.a.
  ROC3 - 17 - 13 - 4 n.a.
  FCF - 481 - 175 - 306 n.a.
           
Holding, élim. CA 4 6 - 2 n.a.
et autres EBITDA - 121 - 107 - 14 n.a.
  ROC3 -133 - 116 - 17 n.a.
  FCF 42 - 89 + 131 n.a.
           
TOTAL GROUPE CA ajusté5 3 824 5 385  - 1 561 - 29 %
(IFRS5) CA 3 251 5 014 - 1 763 - 35 %
  EBITDA ajusté5 772 1 897 - 1 125 - 59 %
  EBITDA 347 1 553 - 1 206 - 78 %
  ROC3 127 1 280 - 1 153 - 90 %
  FCF - 243 824 - 1 067 n.a.

1 Données arrondies au million le plus proche. 2 Données arrondies au % supérieur ou inférieur.3 Résultat Opérationnel Courant. 4 Cf. définition dans le glossaire financier en Annexe 10.5 Le chiffre d’affaires ajusté, l’EBITDA ajusté et le levier ajusté sont définis dans le glossaire financier en Annexe 10.

Annexe 6 : Sensibilités de l’EBITDA ajusté du Groupe

Sensibilités Variation Impact EBITDA ajusté 
Prix du minerai de manganèse (CIF Chine 44%) + 1$/dmtu c.255 M€1
Prix des alliages de manganèse + 100/$t c.65 M€1
Prix du ferronickel - SLN + 1$/lb c.95 M€1
Prix du minerai de nickel (CIF Chine 1,8%) - SLN + 10$/th c.30 M€1
Prix du minerai de nickel (HPM nickel) – Weda Bay + 10$/th c.160 M€1
Prix du Lithium (carbonate de Lithium, qualité batterie, CIF Asie) +1 000$/t-LCE c. 5 M€
Taux de change - $/€0,1 c.175 M€
Prix du baril de pétrole (Brent) + 10$/bbl c.- 15 M€1

1 Pour un taux de change $/€ de 1,11.

Annexe 7 : Progrès de la feuille de route RSE 2018-2023

Acteur engagé pour les femmes et les hommes Indicateur 2018 2023 Objectif 2023
1 - Assurer la Sécurité et la santé des salariés et des sous-traitants Taux de fréquence des accidents TF2 / # de décès 8,3 / 1 1,1 / 0 <4 / 0
2 - Renforcer les compétences, promouvoir les talents et le développement de carrière % des collaborateurs formés dans l'année 71% 83% 100%
3 - Renforcer l’engagement des salariés Taux d'engagement des salariés Groupe 67% 76% >75%
4 - Intégrer et favoriser les richesses de la diversité % de femmes managers 22% 26,1% 30%
5 - Être un partenaire apprécié et contributif de nos communautés hôtes % dialoguant avec leurs parties prenantes locales Année réf. 100% 100%
         
Acteur économique responsable        
6 - Être un des leaders des métaux de la transition énergétique Diversification dans des projets sur la chaîne de valeur des batteries de la mobilité électrique Année réf. ü ü
7 - Agir activement au développement de l’économie circulaire  Résidus et minerais faibles teneurs valorisés Année réf. 3,6 Mt 2 Mt
Déchets valorisés Année réf. 268 kt 10 kt
8 - Être une référence en matière de respect des Droits Humains Application des Principes directeurs des Nations Unies Année réf. ü ü
9 - Être un partenaire éthique de choix % des équipes commerce, achats formés à l’anticorruption Année réf. 95-98% 100%
10 - Être une entreprise responsable de référence dans la filière M&M % des clients et fournisseurs à risque en ligne avec les engagements RSE/Etique du Groupe Année réf. 100% / 100% 100%
         
Acteur engagé pour la planète        
11 - Réduire nos émissions atmosphériques t de poussières canalisées émises par les installations industrielles Année réf. -77% -80%
12 - Protéger les ressources en eau et accélérer la réhabilitation de nos sites miniers en favorisant la biodiversité Ratio surfaces réhabilitées/surfaces défrichées Année réf. 1,2 ≥1
13 - Réduire notre empreinte énergie et climat tCO2/t produit sortant Année réf. -40% -26%

1 Pas d'enquête effectuée en 2022, la dernière enquête a été effectuée en 2021 pour un résultat de 70%

Annexe 8 : Objectifs de la nouvelle feuille de route RSE 2024-2026

PRENDRE SOIN DES PERSONNES Objectif 2035 :  Toutes nos filiales ont obtenu un label D&I Prendre soin de la santé & la sécurité de tous sur nos sites TF2 < 1,0
100 %(*) de nos employés bénéficient d’un socle commun de protection sociale
90 % de nos sites ont mis en place un programme Bien-Être
Promouvoir un environnement inclusif dans lequel chacun peut s'épanouir 30 % des managers sont des femmes
1 000 opportunités de « contrat pré-carrière »
90 % des employés ont une discussion formelle sur leur développement professionnel
Au-delà de nos activités, accélérer le développement local durable des communautés et régions hôtes 6 000 emplois créés et soutenus dans la durée (hors activités du groupe)
500 jeunes soutenus et accompagnés dans une formation qualifiante dans le secondaire ou au-delà, dont 50 % issus des communautés locales et 50 % de filles
PARTENAIRE DE CONFIANCE POUR LA NATURE   Objectif 2035 :  Vers un impact net-positif sur la Biodiversité Contrôler et optimiser la consommation de l’eau afin de préserver une ressource de qualité accessible à tous Recycler dans les zones de stress hydrique pour les projets actuels et futurs : 60 % pour GCO et 80 % pour le projet Lithium
100 % des sites ont mis en place un plan de gestion de l’eau et des cibles de réduction
Intégrer la préservation de la biodiversité à toutes nos activités et développer des plans visant une contribution nette positive à la biodiversité Taux de réhabilitation ≥ 1
100 % de nos sites miniers ont mis en place un plan d’action biodiversité aligné sur les standards de performance IFC
Atténuer les risques de pollution et Réduire notre impact environnemental 100 % des sites disposent d’une cartographie et d’un plan d’action de réduction des sources de poussières diffuses
100 % des sites identifiés comme sensibles, ont une gestion de la qualité de l’air dans les communautés voisines et partagent leurs données
100 % des sites ont mis en place une surveillance des rejets aqueux et partagent leurs données
TRANSFORMER  NOTRE CHAÎNE DE VALEUR Objectif 2035 : -40% sur nos émissions absolues de CO2 de scope 1&2 par rapport à 2019 Réduire l’empreinte CO2 de notre chaîne de valeur Réduire les émissions par tonne produite sur les scopes 1 et 2 à 0,221 tCO2/t
Métallurgie (>80 % des scopes 1 & 2) : Construire et valider la transition vers des alliages « net-zéro »
Mine : réduire de 10 % l'empreinte carbone dans nos activités d’extraction
Mener 67 % de nos fournisseurs et nos clients à s'engager à réduire leur empreinte CO2 conformément aux Accords de Paris
Optimiser la consommation des ressources minérales et contribuer à l’économie circulaire Gestion optimale et valorisation des ressources & produits des usines
Surveiller et améliorer en continu le taux de valorisation des ressources minières
Développer un modèle technique et économique robuste pour le recyclage industriel des batteries en Europe
Construire une chaîne de valeur responsable qui respecte nos engagements en Droits Humains et RSE 90 % de nos fournisseurs considérés à risque évalués par un organisme tiers sur leurs pratiques en matière de RSE
100 % de nos clients évalués chaque année sur leur conformité RSE & leur engagement éthique
100 % des nouveaux membres des équipes de vente et d’achats formés à l’éthique chaque année
Être conforme au standard IRMA et auditer tous les sites miniers y compris les JVs
  1. % de nos sites miniers ont lancé un audit de certification 

(*) Au bout d’un an d’ancienneté

Annexe 9 : Indicateurs de performance

Performance opérationnelle des divisions

                     
(en millions d'euros) Direction des Opérations Holding et Total Erasteel     Total Activité poursuivies et abandonnées  
  Manganèse Nickel Sables Lithium éliminations des activités et Sandouville Eliminations
      Minéralisés   et autres poursuivies Aubert & Duval    
                     
                     
Exercice 2023                    
                     
                     
Chiffre d'affaires 1 978 994 275 - 4 3 251 346 - - 3 597
                     
EBITDA 499 (120) 105 (17) (121) 347 (9) - 7 346
                     
Résultat opérationnel courant 361 (146) 62 (17) (133) 127 (13) - 7 121
                     
Flux net de trésorerie généré par l'activité 328 (19) 81 62 (211) 241 (71) - 2 172
                     
Investissements industriels (incorporels et corporels) 378 20 65 226 16 706 26 - - 732
                     
Free Cash Flow (39) 220 16 (481) 42 (243) 41 - (143) (345)
                     
                     
Exercice 2022                    
                     
                     
Chiffre d'affaires 3 151 1 392 465 0 6 5 014 826 11 - 5 851
                     
EBITDA 1 402 86 184 (12) (107) 1 553 (24) (2) 37 1 564
                     
Résultat opérationnel courant 1 255 14 140 (13) (116) 1 280 (27) (2) 37 1 288
                     
Flux net de trésorerie généré par l'activité 1 124 0 157 (23) (142) 1 116 (146) 5 16 991
                     
Investissements industriels (incorporels et corporels) 273 85 52 109 11 530 63 - - 593
                     
Free Cash Flow 835 148 105 (175) (89) 824 (234) 89 (69) 610

Chiffre d’affaires et investissements par zone géographique

                   
(en millions d'euros) France Europe Amérique Chine Autres Océanie Afrique Amérique Total
      du Nord   Asie     du Sud  
                   
                   
Chiffre d'affaires (destination des ventes)                
                   
                   
Exercice 2023 43 663 403 1 011 944 71 75 41 3 251
                   
Exercice 2022 313 1 215 294 1 057 1 261 76 128 670 5 014
                   
                   
Investissements industriels (incorporels et corporels)              
                   
                   
Exercice 2023 35 69 29 - - 19 327 227 706
                   
Exercice 2022 9 50 13 1 - 84 263 110 530
                   

Indicateurs de performance consolidés – Compte de résultat

     
(en millions d'euros) Exercice Exercice
  2023 2022
     
     
Chiffre d'affaires 3 251 5 014
     
     
EBITDA 347 1 553
     
     
Amortissement sur actif immobilisé (240) (271)
Provisions pour risques et charges 7 (2)
     
     
Résultat opérationnel courant 127 1 280
     
     
(Dépréciations d'actifs) / Reprises (218) (221)
Autres produits et charges opérationnels (102) (34)
     
     
Résultat opérationnel (193) 1 025
     
     
Résultat financier (2) (89)
Quote-part dans les résultats des entreprises associées 295 258
Impôts sur les résultats (88) (264)
     
     
Résultat net des activités poursuivies 12 930
     
     
Résultat net des activités en cours de cession (1) 6 (156)
     
     
Résultat net de la période 18 774
     
     
- part des minoritaires (91) 34
- part du Groupe 109 740
     
     
Résultat de base par action (en euros) 3,79 25,81
     
     
(1) En application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", les UGT Erasteel et Aubert & Duval sont présentées comme des activités cédées.

Indicateurs de performance consolidés – Tableau de flux de l’endettement financier net

       
(en millions d'euros) Exercice Exercice  
  2023 2022  
       
       
       
Activités opérationnelles      
       
EBITDA 347 1 553  
Impact trésorerie des éléments sous l'EBITDA (179) (326)  
       
       
Marge brute d'autofinancement 168 1 227  
       
Variation de BFR 73 (111)  
       
       
Flux net de trésorerie générée par l'activité poursuivie (A) 241 1 116  
       
       
Opérations d'investissement      
       
Investissements industriels (706) (530)  
Autres flux d'investissements 222 238  
       
       
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement de l'activité poursuivie (B) (484) (292)  
       
       
Flux net de trésorerie lié aux opérations sur fonds propres de l'activité poursuivie 124 80  
       
       
Incidence des variations de cours des devises et autres (8) (49)  
Acquisition de droits d'utilisation IFRS16 (10) (26)  
       
       
Variation de l'endettement financier net des activités poursuivies avant prise en compte des flux avec les activités cédées / en cours de cession (137) 829  
       
       
Flux de trésorerie net des activités poursuivies réalisés avec les activités cédées ou en cours de cession (1) (2) (133) (236)  
       
       
       
Variation de l'endettement financier net des activités poursuivies (270) 593  
       
       
       
Variation de l'endettement financier net des activités cédées / en cours de cession avant prise en compte des flux avec les activités poursuivies (102) (213)  
       
       
Flux de trésorerie net des activités cédées ou en cours de cession réalisés avec les activités poursuivies (1) (2) 133 236  
       
       
       
Variation de l'endettement financier net des activités cédées ou en cours de cession 31 23  
       
       
       
       
(Augmentation) / Diminution de l'endettement financier net (239) 616  
       
       
(Endettement financier net) d'ouverture des activités poursuivies (344) (936)  
(Endettement financier net) d'ouverture des activités cédées ou en cours de cession (31) (54)  
       
(Endettement financier net) de clôture des activités poursuivies (614) (344)  
(Endettement financier net) des activités cédées ou en cours de cession - (31)  
       
       
Free Cash Flow (A) + (B) (243) 824  
       
       
(1) En application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", les UGT Erasteel et Aubert & Duval sont présentées comme des activités cédées.  
(2) Les montants se rattachent essentiellement à des flux de financement des activités cédées / en cours de cession par les activités poursuivies

Indicateurs de performance consolidés – Bilan

     
  31 décembre 31 décembre
(en millions d'euros) 2023 2022
     
     
Actif immobilisé 3 231 3 122
     
     
Stocks 619 724
Clients 221 369
Fournisseurs (445) (424)
     
BFR simplifié 395 669
Autres éléments de BFR (41) (201)
     
     
BFR total 354 468
     
     
Instruments financiers dérivés 15 62
     
     
Actifs détenus en vue de la vente (1) - 714
     
     
TOTAL ACTIF 3 600 4 366
     
     
     
     
(en millions d'euros) 31 décembre 31 décembre
  2023 2022
     
     
Capitaux propres - part du Groupe 1 600 1 781
Minoritaires 394 464
     
     
Capitaux propres 1 994 2 245
     
     
Trésorerie et équivalents de trésorerie et autres actifs financiers courants (1 613) (1 660)
Emprunts 2 227 2 004
     
     
Endettement financier net 614 344
     
Ratio endettement financier net / capitaux propres (gearing) 31% 15%
     
Provisions et engagements liés au personnel 810 814
     
     
Impôts différés nets 182 226
     
     
Instruments financiers dérivés - -
     
     
Passifs associés aux actifs détenus en vue de la vente (1) - 737
     
     
TOTAL PASSIF 3 600 4 366
     
     
(1) Conformément à IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées, les actifs et les passifs des UGTs Aubert & Duval et Erasteel sont présentés dans le bilan consolidé au 31 décembre 2022 comme des "actifs détenus en vue de la vente".

Annexe 10 : Glossaire financier

Indicateurs de performance consolidés

Les indicateurs de performance consolidés utilisés pour la communication financière des résultats et de la performance économique du Groupe et présentés dans ce document sont des données retraitées issues du Reporting du Groupe et suivies par le Comex.

Chiffre d‘affaires à périmètre et change constants

Le chiffre d’affaires à périmètre et change constants correspond au chiffre d’affaires corrigé de l’effet des changements de périmètre et de variation de taux de change d’un exercice à l’autre. L’effet périmètre se calcule : pour les sociétés acquises au cours de l’exercice, en éliminant le chiffre d’affaires sur la période en cours et pour les sociétés acquises au cours de la période précédente, en intégrant, sur la période précédente, le chiffre d’affaires en année pleine ; pour les sociétés cédées, en éliminant le chiffre d’affaires sur la période considérée et sur la période comparable antérieure. L’effet de change se calcule en appliquant au chiffre d’affaires de l’exercice considéré les taux de change de l’exercice précédent.

Chiffre d’affaires ajusté

Le chiffre d’affaires ajusté est présenté afin de permettre une meilleure compréhension de la performance opérationnelle sous-jacente des activités du groupe. Le chiffre d’affaires ajusté correspond au chiffre d’affaires incluant la quote-part d'Eramet dans le chiffre d’affaires des joint-ventures significatives mises en équivalence dans les comptes du Groupe, retraité de l’off-take de toute ou partie de l’activité.

Au 31 décembre 2023, le chiffre d’affaires est ajusté pour inclure la contribution de PT Weda Bay Nickel, société dans laquelle Eramet détient une participation indirecte de 38,7%. Le Groupe détient une participation de 43% dans Strand Minerals Pte Ltd, la holding qui détient 90% de PT Weda Bay Nickel, qui est comptabilisée dans les états financiers consolidés selon la méthode de mise en équivalence. Un accord d’off-take de la production de ferroalliage de nickel (NPI) est en place avec Tsingshan à hauteur de 43% pour Eramet et 57% pour Tsingshan.

Une réconciliation avec le CA du groupe est fournie dans la note 5 des états financiers consolidés du Groupe.

EBITDA (« Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation »)

Résultat avant charges et produits financiers et autres charges et produits opérationnels, impôts sur les résultats, provision pour risques et charges et amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles. 

EBITDA ajusté

L'EBITDA ajusté est présenté afin de permettre une meilleure compréhension de la performance opérationnelle sous-jacente des activités du groupe. L'EBITDA ajusté correspond à l'EBITDA incluant la quote-part d'Eramet dans l'EBITDA des joint-ventures significatives mises en équivalence dans les comptes du Groupe.

Au 31 décembre 2023, l'EBITDA est ajusté pour inclure l'EBITDA proportionnel de PT Weda Bay Nickel, société dans laquelle Eramet détient une participation indirecte de 38,7%. Le Groupe détient une participation de 43% dans Strand Minerals Pte Ltd, la holding qui détient 90% de PT Weda Bay Nickel, qui est comptabilisée dans les états financiers consolidés selon la méthode de mise en équivalence.

Une réconciliation avec l'EBITDA du groupe est fournie dans la note 5 des états financiers consolidés du Groupe.

Levier ajusté

Le levier ajusté est défini comme la dette nette (sur une base consolidée) rapportée à l'EBITDA ajusté (tel que défini ci-dessus), étant donné que PT Weda Bay ne portait aucune dette externe lors de l’exercice 2022 et 2023.

Néanmoins, à l'avenir, dans le cas où d'autres joint-ventures significatives retraitées dans l'EBITDA ajusté supporteraient une dette externe, la dette nette serait ajustée pour inclure la part d'Eramet dans la dette externe des joint-ventures (« Dette nette ajustée »). Le levier ajusté serait alors défini comme la dette nette ajustée sur l'EBITDA ajusté, conformément à une approche juste et économique de l'endettement d'Eramet.

Activité minerai de manganèse

L’activité minerai de manganèse correspond aux activités minières de Comilog (hors activité du Complexe Métallurgique de Moanda, « CMM », produisant des alliages de manganèse) et aux activités de transport de Setrag.

Activité alliages de manganèse

L’activité alliages de manganèse correspond aux usines de transformation du minerai de manganèse en alliages de manganèse, et inclut les 3 usines norvégiennes constituant Eramet Norway (« ENO », soit Porsgrunn, Sauda, Kvinesdal), Eramet Marietta (« EMI ») aux Etats-Unis, Comilog Dunkerque (« CDK ») en France et le Complexe Métallurgique de Moanda (« CMM ») au Gabon.

Cash cost FOB du minerai de manganèse

Le cash cost FOB (« Free On Board ») du minerai de manganèse est défini comme l’ensemble des coûts de production et de structure (R&D y compris la géologie d’exploration, frais administratifs, frais sur vente, frais de transport terrestres) qui couvrent toutes les étapes de l’extraction du minerai jusqu’à son acheminement au port d’embarquement et à son chargement et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu pour une période donnée. Ce cash cost n’inclut ni les coûts du transport maritime, ni les coûts de marketing. Il intègre en revanche les taxes et redevances minières dont bénéficie l’Etat gabonais.

Cash cost de la SLN

Le cash cost de la SLN est défini comme l’ensemble des coûts de production et de structure (R&D y compris la géologie d’exploration, frais administratifs, frais logistiques et commerciaux), net des crédits des sous-produits (dont exports de minerai de nickel) et prestations locales, qui couvrent toutes les étapes d’élaboration industrielle du produit fini jusqu’à la livraison au client final et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu.

Cash cost Ex-Works du carbonate de lithium

Le cash cost Ex-Works du carbonate de lithium produit par Eramine est défini comme l’ensemble de coûts de production et de structure qui couvrent toutes les étapes d’extraction et de raffinage nécessaires afin d’obtenir le produit final en sortie d’usine, et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu pour une période donnée. Ce cash cost n’inclut ni les coûts du transport terrestre et du transport maritime, ni les taxes et redevances minières dont bénéficie l’Etat argentin, ni les coûts de marketing.

Annexe 11 : Notes de bas de page

1 Cf. Glossaire financier en Annexe 102 Net des apports en capital de Tsingshan pour le projet Centenario ; ceux-ci s’élèvent à 321 M€ en 2023 dont 250 M€ au titre du financement des capex et 71 M€ pour celui des opex3 IRMA : “Initiative for Responsible Mining Assurance”4 Hors apports en capital de Tsingshan pour le projet Centenario5 TF2 = nombre d’accidents avec et sans arrêt pour 1 million d’heures travaillées (employés et sous-traitants)6 Eramet publie son premier rapport Droits Humains7 International Finance Corporation, Performance Standard 6 (« PS6 »)8 Également appelée communauté des O’Hongana Manyawa9 Les procédures d’audit sur les comptes consolidés 2023 ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis à l’issue du Conseil d’Administration du 22 mars 2024 qui arrêtera les projets de résolution10 Hors impact de la dévaluation de l'ARS sur les capex du projet Centenario (environ 150 M€ à 100%), avec une contrepartie en produits financiers, sans impact sur le FCF du Groupe11 Dont 267 M€ de dividendes versés12 Dette nette/EBITDA ajusté13 Dont 17 M€ liés à l’activité de transport de Setrag autre que celui du minerai de Comilog (29 M€ en 2022)14 Sauf indication contraire, les données marché correspondent aux estimations Eramet sur la base des données de production World Steel Association15 Sauf indication contraire, les données de prix correspondent à la moyenne des prix de marché, calculs et analyses Eramet ; indice de prix minerai de manganèse : CRU CIF Chine 44% spot price ; indices de prix des alliages de manganèse : CRU Western Europe spot price16 Cf. Glossaire financier en Annexe 10. Cash cost calculé hors coût du transport maritime et coûts marketing 17 Sociétés SLN et autres18 Sauf indication contraire, les données marché correspondent aux estimations Eramet19 High Pressure Acid Leach : lixiviation par acide à haute pression20 Nickel Pig Iron (« NPI »), fonte de nickel21 Classe I : produit avec un contenu nickel supérieur ou égal à 99 % ; classe II : produit avec un contenu nickel inférieur à 99%22 LME : London Metal Exchange ; SHFE : Shanghai Futures Exchange23 Indice SMM NPI 8-12 % 24 Pour un minerai à 1,8 % de contenu nickel et 35 % de taux d’humidité. Les prix indonésiens sont définis en fonction des conditions du marché domestique, mais avec un prix plancher mensuel basé sur le LME, conformément à une réglementation gouvernementale publiée en avril 2020.25 Ventes aux usines présentes sur le site industriel autres que celle de la JV26 Cf. Glossaire financier en Annexe 1027 Comptes sociaux28 Sauf indication contraire, les données de prix correspondent à la moyenne des prix de marché, calculs et analyses Eramet ; Source Zircon premium (prix FOB) : analyse marché et Eramet ; Source Ilménite (prix FOB) : TZMI29 Environ 90 % des débouchés des produits titanifères30 Laitier de titane, ilménite, leucoxène et rutile31 HMC : Heavy Minerals Concentrates32 Sauf indication contraire, les données de prix correspondent à la moyenne des prix de marché, calculs et analyses Eramet ; indice de prix Lithium carbonate : Fastmarket CIF Asie qualité batterie spot price33 Cf. Glossaire financier en Annexe 1034 Analyse Eramet sur la base d’un panel des principaux analystes sell-side et marché35 Consensus des prévisions Bloomberg au 31/01/2023 pour l’année 2023

Pièce jointe

  • Eramet CP FY2023 VF
Eramet (EU:ERA)
Graphique Historique de l'Action
De Mar 2024 à Avr 2024 Plus de graphiques de la Bourse Eramet
Eramet (EU:ERA)
Graphique Historique de l'Action
De Avr 2023 à Avr 2024 Plus de graphiques de la Bourse Eramet