PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les principales Bourses européennes ont clôturé en hausse mercredi, au milieu d'un déluge de résultats trimestriels et malgré de nouvelles tensions sur les taux obligataires à la veille de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE).



L'indice Stoxx Europe 600 a gagné moins de 0,1%, à 435,27 points. A Paris, le CAC 40 a pris 0,3%, à 6.915,07 points, et le SBF 120 a progressé de 0,2%, à 5.231,84 points. A Francfort, le DAX 40 a terminé en hausse de moins de 0,1%, tandis que le FTSE 100 à Londres s'est adjugé 0,3%.



Wall Street évoluait en ordre dispersé à la même heure, le compartiment technologique étant affecté par l'annonce par la maison mère de Google d'une croissance plus faible que prévu dans l'informatique dématérialisée (cloud) au troisième trimestre. L'indice Dow Jones gagnait un peu plus de 0,2%, soutenu par la bonne performance de Microsoft (+3%) après les résultats meilleurs que prévu du géant des logiciels, tandis que le S&P 500 et le Nasdaq reculaient de 0,8% et 1,6%.



Au chapitre des indicateurs, le climat des affaires en Allemagne s'est amélioré en octobre, après cinq mois consécutifs de dégradation, selon les données publiées mercredi par l'institut de conjoncture IFO. L'indice IFO du climat des affaires dans le pays s'est établi à 86,9 en octobre, contre 85,8 en septembre, en données révisées. L'indice est supérieur à la prévision des économistes interrogés par le Wall Street Journal, qui s'établissait à 85,9.



L'attention des investisseurs se tourne vers la réunion de la BCE, prévue jeudi. La banque centrale devrait avec une quasi-certitude maintenir le statu quo sur ses taux en raison du ralentissement de l'économie.



SUR LES AUTRES MARCHES:



-Le rendement des obligations du Trésor américain à dix ans monte de 8 points de base, à 4,909%, après la publication de ventes de logements neufs nettement supérieures aux attentes aux Etats-Unis en septembre. Ce nouveau signe de vitalité de l'économie américaine conforte l'hypothèse de taux d'intérêt élevés pendant une période prolongée. En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans progresse de 6 points de base, à 2,883%.



-L'euro est quasiment stable face au billet vert, à 1,0586 dollar.



-Les cours du pétrole évoluent peu, après l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut et d'essence aux Etats-Unis au cours de la semaine écoulée. Le contrat de décembre sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex perd 50 cents, à 83,24 dollars le baril. En Europe, le contrat sur le Brent de mer du Nord gagne pour sa part 17 cents, à 88,24 dollars le baril.



-Les prix du gaz montent légèrement. Le contrat de novembre du TTF néerlandais, référence du gaz naturel en Europe, prend 1,1%, à 49,84 euros le mégawattheure (MWh).



VALEURS A SUIVRE:



-Le spécialiste des paiements électroniques Worldline s'est effondré de 59,2%, après avoir lancé un sévère avertissement sur ses résultats de l'exercice 2023 en raison d'une détérioration de la conjoncture mondiale et de l'arrêt de certains services. Pour les analystes d'Oddo BHF, "la résiliation des contrats de certains commerçants en ligne pourrait alimenter les craintes de voir Worldline perdre des parts de marché au profit d'autres acteurs des marchés en ligne".



-Dassault Systèmes (+8%) a relevé sa fourchette de prévisions pour son bénéfice net par action (BNPA) dilué et confirmé son objectif de croissance du chiffre d'affaires pour 2023, après des ventes de logiciels supérieures à ses propres attentes au troisième trimestre.



-L'exploitant de maisons de retraite et de cliniques Clariane (-20,3%) a annoncé anticiper "un levier financier autour de 3,8 fois en décembre 2023", en fonction du calendrier de finalisation des opérations de partenariats immobiliers en cours. Le groupe s'attendait auparavant à un levier financier "autour de 3,5 fois". La société a indiqué étudier des cessions ciblées pour maîtriser son niveau d'endettement. Le groupe a par ailleurs confirmé ses objectifs de croissance du chiffre d'affaires et de rentabilité pour 2023, après avoir publié des revenus en hausse sur les neuf premiers mois de l'année.



-Le fabricant de câbles Nexans (-1,9%) a confirmé mercredi ses objectifs financiers pour 2023, après l'annonce de ventes conformes aux attentes des analystes au troisième trimestre.



-Kering (-3,5%) a publié un chiffre d'affaires inférieur aux attentes des analystes pour le troisième trimestre, le groupe ayant pâti du ralentissement du marché du luxe et de la refonte de son réseau de distribution.



-Le fabricant de pneumatiques Michelin (+1,1%) a relevé son objectif de cash-flow libre pour 2023 mais a vu son chiffre d'affaires reculer au troisième trimestre sur un an.



-Le groupe bancaire allemand Deutsche Bank (+7,6% à Francfort) a annoncé mercredi qu'il devrait être en mesure d'accroître la rémunération de ses actionnaires jusqu'en 2025 et au-delà. Il a également présenté des résultats contrastés au titre du troisième trimestre, son produit net bancaire (PNB) ayant augmenté mais son bénéfice net ayant été pénalisé par la hausse de ses coûts et de son imposition.



-Vincent Alsuar et Jérôme Batteau, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 92; valsuar@agefi.fr ed: LBO



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



October 25, 2023 12:11 ET (16:11 GMT)




Copyright (c) 2023 L'AGEFI SA
LOreal (EU:OR)
Graphique Historique de l'Action
De Fév 2024 à Mar 2024 Plus de graphiques de la Bourse LOreal
LOreal (EU:OR)
Graphique Historique de l'Action
De Mar 2023 à Mar 2024 Plus de graphiques de la Bourse LOreal