Regulatory News:

Veolia Environnement (Paris:VIE):

  • Résultats 2023 record, au-dessus de la guidance
  • 2023 démontre la capacité de Veolia à faire croître ses résultats grâce à un positionnement unique et à un pilotage strict des opérations
  • Objectifs de gains d'efficacité et de synergies dépassés
  • Réduction de l’endettement net et levier financier de 2,7x, deux ans seulement après l’acquisition de Suez
  • Grande confiance pour 2024 : nouvelle forte croissance des résultats attendue

Chiffre d’affaires de 45 351 M€ en forte croissance organique de +9 %(1), et de +4,4 %(1) hors effet de la hausse du prix des énergies

  • Solide croissance dans nos 3 métiers
  • Effet favorable des indexations tarifaires et de la politique stricte de pricing de nos offres

EBITDA de 6 543 M€, en croissance organique soutenue de +7,8 %(1) , au-dessus de la fourchette visée de +5 % à +7 %

  • 389 M€ de gains d'efficacité pour un objectif annuel de 350 M€
  • 168 M€ de synergies, au-dessus de l’objectif annuel, soit 315 M€ cumulés

EBIT courant en forte hausse de +13,7 %(1), à 3 346 M€(2)

Résultat net courant de 1 335 M€(2) en hausse de +14,9 %(3), au-dessus de l’objectif de 1,3 Md€

Retour du ROCE au niveau pré-covid et avant rachat de Suez, à 8,3 % après impôts

La hausse du Free Cash Flow à 1 143 M€ permet une réduction de l’endettement financier net à 17 903 M€, soit un levier de 2,74x

Proposition d’un dividende de 1,25 € par action

(1) Principaux impacts change par devises : peso argentin (-647 M€), dollar australien (-145 M€), dollar américain (-133 M€), yuan chinois (-87 M€), et livre sterling (-59 M€), compensés par zloty polonais (+94 M€) et couronne tchèque (+51 M€).

Objectifs 2024 ambitieux :

  • Croissance organique solide du chiffre d’affaires(1) (4)
  • Croissance organique(1) de l’EBITDA entre +5 % et +6 %
  • Résultat net courant part du groupe supérieur à 1,5 Md€(2)
  • Maintien du ratio dette nette / EBITDA en dessous de 3x(2)

(1) À périmètre et change constants (2) Hors impact du purchase price allocation de Suez (3) À change courant (4) Hors prix des énergies

Estelle Brachlianoff, Directrice générale du Groupe, a déclaré : “L’année 2023 aura été une nouvelle année record pour Veolia, au-delà de nos objectifs, avec un chiffre d’affaires de 45 milliards d’euros, un EBITDA en progression de 7,8 % et un résultat net courant en augmentation de 14,9 % à 1 335 millions d’euros, soit le double de 2018. Ces excellents résultats sont le fruit d’un positionnement précurseur sur le marché porteur de la transformation écologique, comme de nos efforts continus de pilotage opérationnel strict.

La demande de nos services n’a jamais été si élevée, avec, par exemple, un carnet de commandes plein et en forte progression pour nos activités de Water Technologies à 5,3 milliards d’euros, signe que la rareté de l’eau et sa qualité sont devenues cœur pour les villes comme les industries, l’une des premières conséquences vécues du dérèglement climatique.

Nous n’avons par ailleurs pas relâché nos efforts d’efficacité avec 389 millions d’euros d’économies réalisées, auxquels sont venus s’ajouter les bénéfices du rachat de Suez sous forme de 168 millions d’euros de synergies de coûts, au-dessus de nos objectifs.

2023 est la 7ᵉ année consécutive de croissance des résultats. Au cours de cette période, Veolia, leader mondial de la transformation écologique, aura su absorber une série de chocs économiques, sanitaires, géopolitiques et énergétiques majeurs. Cette croissance ininterrompue démontre notre résilience et capacité d’adaptation, mais aussi la pertinence de notre positionnement sur le marché porteur de la transformation écologique, de notre empreinte géographique unique avec près de 40 % du chiffre d’affaires en dehors d’Europe.

Nous démarrons l’exercice 2024 avec une grande confiance, parfaitement lancés pour une nouvelle année de forte croissance de nos résultats avec en particulier un objectif de résultat net courant supérieur à 1,5 milliard d’euros.”

Objectifs du Plan stratégique Impact 2023 atteints

En mars 2020, le groupe a établi, dans le cadre de son Plan stratégique Impact 2023, une série d’objectifs financiers et extra-financiers pour 2023. Ces objectifs ont été largement atteints, parmi lesquels :

  • Taux d’engagement des salariés de 89 %, pour un objectif supérieur à 80 %, avec 7,5 % du capital du groupe détenu par les salariés, qui sont désormais notre premier actionnaire.
  • 15,4 millions de tonnes de CO2 évitées.
  • Un résultat net courant 2023 de 1 335 M€ (pour un objectif de 1 Md€), soit un doublement depuis 2018.
  • 400 millions de m3 d’eau économisés grâce à l’amélioration du rendement des réseaux d’eau, à 76 % en 2023.

Détail des résultats au 31 décembre 2023

  • Le chiffre d’affaires réalisé au cours de l’exercice 2023 s’établit à 45 351 M€, en croissance de +9 % à périmètre et change constants et de +4,4 % hors impact du prix des énergies.

L’évolution du chiffre d’affaires par effet se décompose comme suit

  • L’effet change ressort à -1 187 M€ (-2,8 %) et reflète principalement la variation des devises argentine, australienne, américaine, chinoise et britannique, partiellement compensée par une amélioration sur les devises polonaise et tchèque(1).
  • L’effet périmètre de -217 M€ (-0,5 %) reflète principalement la cession de l’activité Déchets de Suez au Royaume-Uni réalisée en novembre 2022, compensée par la consolidation en année pleine des actifs Suez ainsi que par l'entrée de périmètre de la Lydec (Maroc).
  • L’effet Commerce/Volumes/Travaux s’élève à +774 M€ (+1,8 %) porté par une bonne dynamique commerciale, la progression des travaux réalisés, ainsi que par la croissance des activités de Technologies de l'Eau.
  • L’effet climat s’élève à -232 M€ (-0,5 %), essentiellement sur l’Europe Centrale et Orientale dont l’activité Énergie subit l’impact d’un hiver plus doux qu’en 2022, ainsi que des conditions climatiques défavorables en France, en Espagne et aux États-Unis, qui ont impacté les consommations d'eau au cours de l'été.
  • L’impact du prix des énergies et des recyclats s’élève à +1 579 M€ (+3,7 %), sous l’effet de la hausse des tarifs de chaleur et d’électricité pour +1 978 M€, principalement en Europe Centrale et Orientale. Cette hausse est partiellement compensée par une baisse des prix des recyclats qui provient de l'ensemble des matières et impacte principalement l'Europe du Nord, la France et l'Allemagne.
  • Les effets prix favorables représentent +1 749 M€ et sont liés principalement aux révisions tarifaires évaluées à +5,2 % dans les Déchets, et +4,4 % dans l’Eau.

Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2023 est en progression sur l’ensemble des segments opérationnels par rapport au 31 décembre 2022

  • Le chiffre d’affaires de la France et Déchets Spéciaux Europe s’élève à 9 726 M€ et affiche une croissance organique de +1,4 % comparé au 31 décembre 2022 :
    • Le chiffre d’affaires de l’Eau France de 3 006 M€ progresse de +1,0 %, principalement grâce à l’effet positif des révisions tarifaires de +6,2 %, qui compense le retour en régie des Eaux du Grand Lyon et des volumes en baisse de -2,8 % en raison d'un effet climat défavorable.
    • Le chiffre d’affaires de l'activité Déchets France s'élève à 2 909 M€, soit une hausse de +0,7 % : la baisse des prix des recyclats et la pression sur les volumes sont compensées par la hausse des prix des services et la progression des ventes d'électricité. Hors prix des recyclats, le chiffre d'affaires progresse de 5,4 %.
    • Le chiffre d’affaires de l'activité Déchets Spéciaux Europe s'élève à 2 125 M€, en léger retrait de -0,8 % impacté principalement par la baisse du cours des huiles recyclées, mais compensé par l'augmentation des tarifs contractuels dans les activités de traitement des déchets dangereux et maintenance assainissement.
    • La SADE est en progression de +5,2 %, grâce à une activité commerciale dynamique en France.
  • Le chiffre d’affaires de l’Europe hors France atteint 19 000 M€ au 31 décembre 2023, en croissance organique de +11,6 % :
    • En Europe Centrale et Orientale, le chiffre d’affaires s’établit à 11 360 M€, en croissance de +19,1 %. La zone affiche une activité particulièrement dynamique, portée par l’augmentation des prix de l’électricité et les révisions tarifaires obtenues sur la chaleur (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie et Allemagne), malgré un effet climat défavorable (-159 M€).
    • En Europe du Nord, le chiffre d’affaires de 4 043 M€ progresse de +5,2 %. Cette augmentation s'explique principalement par l'évolution du chiffre d'affaires au Royaume-Uni, en hausse de +5,5 % à périmètre et change constants, notamment en raison de l'indexation des tarifs et de l'effet favorable des prix d'électricité sur l'incinération, ainsi que d'un bon développement commercial dans la collecte de déchets.
    • En Ibérie, le chiffre d’affaires s'élève à 2 603 M€ et progresse de +6,6 %, tiré en particulier par l’activité Eau en Espagne, qui bénéficie d'une bonne dynamique des activités de travaux et d'augmentations tarifaires partiellement compensées par une légère baisse des volumes (-0,8 % par rapport à 2022), impactés par les conditions climatiques défavorables.
    • L'Italie a réalisé un chiffre d'affaires de 994 M€, en diminution de -12,5 %, principalement en raison de la baisse des prix des services énergétiques, sans impact sur la marge du fait de la baisse parallèle des coûts d'achat de l'énergie.
  • Le chiffre d’affaires du Reste du Monde atteint 11 907 M€, en croissance organique de +10,0 % sur l’ensemble des géographies :
    • Le chiffre d’affaires s'élève à 1 832 M€ en Amérique latine et augmente de +30,3 %, portée notamment par les effets de l'hyperinflation en Argentine, ainsi que par les activités Eau au Chili qui bénéficient de l'effet des révisions tarifaires.
    • En Afrique Moyen-Orient, l’activité génère 2 213 M€ de chiffre d'affaires, en augmentation de +10,0 %, tirée principalement par le gain de nouveaux contrats dans les déchets (Istanbul en Turquie), le démarrage de nouvelles installations dans l'eau (Djeddah en Arabie Saoudite), la croissance des services énergétiques au Moyen-Orient, ainsi que la progression des contrats d’eau au Maroc bénéficiant de volumes en légère hausse.
    • En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires s’établit à 3 347 M€, en hausse de +5,8 %. L'activité Déchets Dangereux affiche une très bonne année, avec un chiffre d'affaires en progression de 6,4 %, des volumes en hausse et des tarifs en augmentation. L'activité Eau a bénéficié de hausses tarifaires, qui font mieux que compenser une baisse des volumes sur l'activité "eau régulée" de 1,7 %, impactés par les conditions climatiques défavorables (sans impact sur la marge).
    • Le chiffre d’affaires en Asie s'élève à 2 540 M€, en progression de +4,6 %, principalement porté par Hong Kong (+16,1 %), Taïwan (+11,9 %) et le Japon (+4,8 %). La Chine se stabilise.
    • Dans le Pacifique, le chiffre d’affaires de 1 975 M€ est en hausse de +6,4 %, principalement grâce à l'effet des révisions tarifaires et des gains commerciaux sur l'activité Déchets (en particulier la ville de Gold Coast), ainsi qu'à une bonne performance commerciale de la maintenance industrielle.
  • L’activité Technologies de l’Eau génère un chiffre d'affaires de 4 707 M€, en progression de +12,1 %, portée par la croissance de WTS dans les activités Systèmes d'Ingénierie et Solutions Chimiques, ainsi que par la croissance de VWT dans ses activités Services et Technologies. Le montant de prise de commandes de l'activité Technologies de l'Eau enregistré au 31 décembre 2023 (pour les projets et produits, hors services) s’élève à 3 490 M€, en forte augmentation par rapport au 31 décembre 2022 (2 662 M€), soit une hausse de 31,1 %.

La croissance organique du chiffre d’affaires par métier par rapport au 31 décembre 2022 s’est établie de la façon suivante :

  • Le chiffre d’affaires de l’activité Eau progresse de +7,5 % à 18 409 M€ :
    • L’Eau Exploitation progresse de +5,9 %, à 12 627 M€, avec des hausses tarifaires sur l'ensemble des géographies, un fort développement commercial en Afrique Moyen-Orient, et un bon niveau d'activité travaux, malgré des volumes impactés par des conditions climatiques défavorables en France, en Espagne et aux États-Unis.
  • Le chiffre d’affaires Technologie et Construction est en progression de +10,8 %, à 5 782 M€, porté principalement par les activités Technologies de l'Eau.
  • Le chiffre d’affaires de l’activité Déchets progresse de +3,4 % à périmètre et change constants à 14 683 M€ et de +5,9 % hors variation des prix des recyclats. Il bénéficie de révisions tarifaires favorables (+5,2 %), qui viennent compenser l'impact de la baisse du prix des matières recyclées (-2,5 % sur le chiffre d'affaires) constatée en France, en Allemagne et en Europe du Nord. L'effet Commerce/Volumes/Travaux est positif (+0,1 %) avec des volumes résilients, avec une baisse en Europe (notamment en France et en Allemagne) compensée par le Reste du Monde et une bonne activité commerciale en Australie et au Royaume-Uni.
  • Le chiffre d’affaires de l’activité Énergie est en progression de +19,9 %. La forte croissance de l’activité repose sur des effets prix positifs (+18,5 %), principalement en Europe Centrale et Orientale. L’effet climat, défavorable sur 2023, s’élève à -1,5 % sur le chiffre d'affaires.

Forte croissance de l’EBITDA, à 6 543 M€ contre 6 196 M€ au 31 décembre 2022, soit une croissance de +7,8 % à périmètre et change constants

  • L’impact du change sur l’EBITDA s’élève à -133 M€ (-2,2 %). Il reflète principalement une dépréciation des devises argentine, américaine, australienne, chinoise et britannique, partiellement compensée par une appréciation des devises polonaise et tchèque.
  • L’effet périmètre est quasi-neutre, à -4 M€.
  • Les effets Commerce / Volumes / Travaux sont favorables à hauteur de +117 M€.
  • L’impact climat est de -83 M€.
  • Les prix des énergies et des matières recyclées ont un impact net favorable sur l’EBITDA à hauteur de +160 M€, lié principalement à la hausse des prix de vente de l’énergie nette de la hausse des coûts d’achat, qui compense l'impact défavorable des prix des matières recyclées (-88 M€) en France, en Europe du Nord et en Allemagne.
  • L'efficacité nette des gains partagés avec les clients, des renégociations de contrats et d'effets de décalage sur la répercussion des coûts s’est établie à 122 M€. Le plan d’efficacité contribue à hauteur de 389 M€ en 2023, supérieur à l'objectif annuel de 350 M€.
  • Les synergies réalisées suite à l’intégration de Suez en 2023 s'élèvent à 168 M€ en avance sur l’objectif.

Par rapport au 31 décembre 2022, l’EBITDA 2023 par segment opérationnel évolue de la façon suivante

  • La France et Déchets Spéciaux Europe ont réalisé un EBITDA de 1 338 M€. Sa croissance organique de -5,2 %, comparée au 31 décembre 2022, s'explique principalement en raison de prix des recyclats en baisse, d'un effet climat défavorable sur les volumes d'eau en partie compensés par les plans d'actions d'efficacité opérationnelle.
  • L'EBITDA de l'Europe hors France s’élève à 2 599 M€. Il affiche une croissance organique de 13,7 % comparé au 31 décembre 2022, porté par des prix des énergies élevés et des gains en matière de flexibilité et de services de soutien dans l'énergie en Europe Centrale et Orientale, et par les hausses tarifaires dans l'eau.
  • Le Reste du Monde affiche un EBITDA de 1 925 M€ et une croissance organique de 7,1 % comparé au 31 décembre 2022, grâce à l'Amérique du Nord, l'Afrique Moyen-Orient et le Pacifique.
  • Les Technologies de l'Eau génèrent un EBITDA de 534 M€ et affichent une croissance organique de 17,0 % comparé au 31 décembre 2022, portées par l'ensemble de leurs activités Systèmes d'Ingénierie, Solutions Chimiques et Services et Technologies.

Les principales variations de l'EBITDA par métier à périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2022 s’analysent comme suit :

  • L'EBITDA de l'activité Eau s'élève à 3 122 M€. Il progresse de +5,4 % à périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2022, porté principalement par les activités Technologies de l'Eau. Dans l’Eau Exploitation, l'EBITDA bénéficie des gains d'efficacité et synergies générés en 2023 qui font mieux que compenser les effets climatiques impactant les volumes.
  • L'EBITDA de l’activité Déchets s'élève à 1 924 M€. Il est en croissance de 1,0 % à périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2022, hors variation des prix des recyclats, bénéficiant des gains d'efficacité et des synergies dégagées sur 2023.
  • L'EBITDA de l’activité Énergie s'élève à 1 497 M€. Il est en forte croissance de 35,3 %, à périmètre et change constants par rapport au 31 décembre 2022, bénéficiant des hausses des prix des énergies et d'un meilleur rendement énergétique des installations de cogénération.

Forte croissance de +13,7 % de l’EBIT courant à 3 346 M€, à périmètre et change constants.

  • La variation des changes a pesé à hauteur de -72 M€ sur l’EBIT courant. La hausse de l’EBIT courant à périmètre et change constants (+ 420 M€) se décompose de la façon suivante :
  • Forte hausse de l’EBITDA (+485 M€ à périmètre et change constants).
  • Hausse des amortissements (y compris remboursements des actifs financiers opérationnels) de 60 M€ à périmètre et change constants.
  • Baisse du solde net de provisions nettes des plus-values de cessions (44 M€ en 2023 contre 68 M€ en 2022), due à la diminution des plus-values de cessions.
  • Stabilité de la quote-part de résultat net des coentreprises à 123 M€, mais en hausse de 21 M€ à périmètre et change constants.

Le résultat net courant part du groupe a atteint 1 335 M€ au 31 décembre 2023, contre 1 162 M€ au 31 décembre 2022 (+14,9 %)

  • Le résultat financier courant s’élève à -966 M€ au 31 décembre 2023 contre -1 023 M€ au 31 décembre 2022.
  • Il inclut le coût de l'endettement financier net courant, en baisse de 81 M€, à -626 M€ au 31 décembre 2023 contre -707 M€ un an plus tôt.
  • Les autres revenus et charges financiers (y compris plus et moins-values de cessions financières) s’élèvent à -350 M€ contre -386 M€ au 31 décembre 2022. Cette variation s'explique notamment par la diminution de la juste valeur de la dette de la filiale Aguas Andinas au Chili (indexée sur l’inflation).
  • Les impôts ont atteint 599 M€ et reflètent la hausse du résultat courant avant impôt. Ils font ressortir un taux d'imposition courant de 26,5 %.
  • Les intérêts minoritaires se sont établis à 446 M€ contre 363 M€ au 31 décembre 2022.

Le résultat net publié part du groupe ressort à 937 millions contre 716 M€ au 31 décembre 2022 (+31 %)

Baisse de l'endettement financier net à 17 903 M€ au 31 décembre 2023. Free Cash Flow de 1 143 M€

L’endettement financier net s'établit à 17 903 M€ (hors PPA), contre 18 138 M€ au 31 décembre 2022. Par rapport au 31 décembre 2022, la variation de l’endettement financier net s'explique principalement par la hausse du Free Cash Flow à +1 143 M€, en hausse de 111 M€.

Proposition d’une hausse du dividende, à 1,25 € par action

Le conseil d’administration proposera à l’Assemblée Générale du 25 avril 2024 le versement d’un dividende de 1,25 € par action au titre de l’exercice 2023, payable en numéraire. La date de détachement du dividende est fixée au 8 mai. Les dividendes 2023 seront versés à partir du 10 mai 2024.

Perspectives 2024

  • Au regard des très bons résultats 2023 et du bon début d’année, l’exercice 2024 est abordé avec confiance et permet d’annoncer des objectifs ambitieux :
  • Solide croissance organique(1) (2) du chiffre d’affaires
  • Économies de coûts supérieures à 350 M€ auxquelles s’ajoutent de nouvelles synergies attendues pour un montant cumulé supérieur à 400 M€ fin 2024, en ligne avec l’objectif de 500 M€ cumulés
  • Croissance organique(1) de l’EBITDA de +5 % à +6 %
  • Résultat net courant part du groupe supérieur à 1,5 Md€(3)
  • Leverage ratio attendu < 3x(3)
  • Croissance du dividende en ligne avec celle du bénéfice net courant par action

 

(1) À périmètre et change constants / (2) Hors prix des énergies / (3) Hors PPA Suez

Calendrier

  • 18 avril 2024 : Deep dive USA (New York & Houston)
  • Automne 2024 : Deep dive Water Technologies and Innovation

À PROPOS DE VEOLIA

Le groupe Veolia a pour ambition de devenir l’entreprise de référence de la transformation écologique. Présent sur les cinq continents avec près de 213 000 salariés, le groupe conçoit et déploie des solutions utiles et concrètes pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie qui participent à changer radicalement la donne. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler. En 2023, le groupe Veolia a servi 113 millions d’habitants en eau potable et 103 millions en assainissement, produit 42 térawattheures d’énergie et valorisé 63 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2023 un chiffre d’affaires consolidé de 45,3 milliards d’euros. www.veolia.com

AVERTISSEMENT IMPORTANT

Veolia Environnement est une société cotée à Euronext Paris et le présent communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward-looking statements) au sens des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent d'importantes ressources humaines et financières, le risque que des changements dans le prix de l'énergie et le niveau des taxes puissent réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser, les risques liés aux termes et conditions figurant habituellement dans les accords de cession, le risque que le respect des lois environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l'avenir, le risque que des fluctuations des taux de change aient une influence négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que reflétée dans ses états financiers avec, pour résultat, une baisse du cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en raison de ses activités passées, présentes et futures, de même que les autres risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement auprès de l'Autorité des marchés financiers. Veolia Environnement n’a pas l’obligation ni ne prend l’engagement de mettre à jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de Veolia Environnement (www.veolia.com) copie des documents déposés par Veolia Environnement auprès de l’Autorité des marchés financiers.

RELATIONS PRESSE Laurent Obadia - Evgeniya Mazalova Anna Beaubatie - Aurélien Sarrosquy Tél.+ 33 (0) 1 85 57 86 25 presse.groupe@veolia.com

ANALYSTES & INVESTISSEURS Ronald Wasylec - Ariane de Lamaze Tél. + 33 (0) 1 85 57 84 76 / 84 80 investor-relations@veolia.com

Veolia Environnement (EU:VIE)
Graphique Historique de l'Action
De Mar 2024 à Avr 2024 Plus de graphiques de la Bourse Veolia Environnement
Veolia Environnement (EU:VIE)
Graphique Historique de l'Action
De Avr 2023 à Avr 2024 Plus de graphiques de la Bourse Veolia Environnement