Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Total (FP)

- Modifié le 09/2/2017 18:47
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1528 - Membre depuis: 24/6/2003
Intraday Stock Chart: Total SAGraphiques historiques: Total SA
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

Agenda

- See more at: http://www.total.com/fr/actionnaires/investisseurs-institutionnels/agenda#sthash.S2RuEvQl.dpuf


https://www.youtube.com/watch?v=3AQGjLOJAcg


https://www.youtube.com/watch?v=3AQGjLOJAcg





Réponses
849 Réponses
 ...   5   ... 
81 de 849 - 01/4/2016 20:54
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1528 - Membre depuis: 24/6/2003
  • 21 Mars 2016 Détachement du 3e acompte sur dividende au titre de 2015
  • 12 Avril 2016 Mise en paiement du 3e acompte sur dividende 2015
  • 06 Juin 2016 Détachement du solde du dividende 2015
82 de 849 - 02/4/2016 09:02
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1528 - Membre depuis: 24/6/2003


(CercleFinance.com) - Total ouvre un 'gap' de rupture baissière sous
39,94E et pulvérise le récent support des 39,85E : le titre amorce ainsi
un plongeon en direction des 37,5E (plancher du 24 août dernier).

Un re-test du plancher annuel des 35,2E ne peut-être exclu en cas de rechute du baril sous les 30E.

83 de 849 - 03/4/2016 09:37
maywillow Messages postés: 1191 - Membre depuis: 27/1/2002

Total S.A. - Higher Earning Oil Major Yielding 6%

Apr. 3, 2016 1:59 AM ET| About: TOTAL S.A. (TOT), Includes: CVX, XOM

The Value Portfolio

The Value Portfolio Follow (1,836 followers)

Growth, long-term horizon, deep value, momentum

Send Message

Summary

Total S.A. still yields almost 6% and has bounced up with what many consider to be a firm bottom for oil prices.

The company continues earning increasing amounts and has managed to increase its production and its reserves.

At the same time, the cycle is expected to last two years
something that won't noticeably hurt Total S.A. in its long-term
business plan.

Introduction

Total S.A. (NYSE:TOT)
is a French multinational integrated oil and gas company. The company
is one of six supermajor oil companies in the world with a $113 billion
dollar market cap or roughly two-thirds that of Chevron (NYSE:CVX). At the same time, the company yields almost 6%, 5.95% to be exact as of its close for the last day of March 2015.

saupload_tBxpMvmpqAh8RC8XLdDnDA1lHYXuzF7

Total S.A. Refueling Truck - Fortune Dot Com

From
the standpoint of oil majors, Total S.A. has had a less difficult time
than most. While the company's stock price has dropped from a peak of
over $72 in 2014 to recent lows of just under $40 the company
experienced an impressive run up in 2014 and its current share price of
just over $45 is in line with the company's stock price throughout the
lower portions of 2013.

Performance

To start, let us talk about one of the factors that have been supporting Total S.A.'s stock price, its resilient performance.

saupload_7gtEL4oXeBJY4cDIJ4ZCJIbR5vJpzt5

Total S.A. Safety Performance - Total S.A. Investor Presentation

Total
S.A. has had an impressive performance for the year with injuries
dropping across the board. The total recordable injury rate has been
dropping from a spike of over 2 in 2010 down to just over 1 in the
current year. At the same time, the company's operational performance
has been increasing as safety performance has been decreasing. This
increase in utilization has been minimizing the company's costs while
increasing its income.

saupload_UXske0ELLkrSF9ur5pvUfg77HJb_X-_

Total S.A. Integrated Model - Total S.A. Investor Presentation

At
the same time, Total S.A. has been benefiting from an integrated model
that has seen it produce $8 billion of downstream cash generation and
increasing production growth by 9.4%. The company has been exceeding its
cash reduction targets, which while respectable, is not surprising
given how fast prices for exploration have dropped.

Commodity Prices

Now
that we have talked about the company's recent results, let us spend
some time talking about the commodity prices crash and what has
happened.

saupload_Bu8JWiMcpXAYnmI1WIYEXEDQMrJFuuG

Commodity Price Drop - Total S.A. Investor Presentation

The
above graphic shows how crude oil and natural gas prices have fared in
the past decade. Henry Hub natural gas prices experienced two peaks one
in 2007 at over $10 / Mbtu and another smaller one in 2014 at $4 / Mbtu.
From both instances, natural gas prices are currently noticeably lower
than they were a year ago. Similarly, oil prices experienced peaks in
both 2014 and 2007 of more than $100 per barrel before dropping down to
recent lows of less than $30.

And currently, in most investor
presentations from these oil majors, you'll see them increasingly
focused on a single sector of profits, downstream profits. That is
because most of these oil majors are losing massive amounts of money
from the upstream sector, and find the need to highlight downstream
profits. Still most of these companies have upstream prices noticeably
above downstream prices and are still having negative earnings.

saupload_Gqc7eybIrzZx7RrXAanO6Q8HjzeILgq

Oil Deand and Supply Blance - Seeking Alpha

Looking
at the oil demand and supply balance, we see that the supply and demand
balance isn't expected to come into balance until late 2016. The
original oil crash was caused by an oversupply in late 2013 and it took
approximately a year until prices began crashing down. Approximately 6-8
months from the start of the crash, prices hit what could be considered
the first real bottom.

From that picture, we should expect
prices to begin recovering sometime in mid-2018 or another dismal two
years for the oil majors. While a grim picture, for a long-term investor
in Total S.A., the investor should be able to comfortable expect
continued growth and dividend as two-years is a short timeframe in the
lifetime of an oil majors.

Total S.A. Cash Flow and Capex

Now
that we have talked about Total S.A.'s performance as well as the
overall oil market as a whole and when we can expect a recovery, it is
time to talk about Total S.A.'s cash flow and capex.

saupload_hAKA1HbDQ-T3kDJj6oECbQ7aoIufC0N

Total S.A. Cash Flow Allocation - Total S.A. Investor Presentation

Since
the start of the oil crash, Total S.A. has put itself in the ring with
the more elite oil majors by maintaining positive cash flow allocation.
The company's 2015 cash flow was a respectable $22.6 billion of which
the majority was generated organically. While the company has to sell
assets and use financing, it continued to remain strong paying out its
easily covered dividend and organically investing $23.0 billion and
impressive amount for a company worth just over $100 billion.

saupload_O2droZnRsKwwspSYoSCXJoInjsYpgt0

Total S.A. Reserves - Total S.A. Investor Presentation

And
this continued investment in its business paid off in a big way. Total
S.A. beat ExxonMobil by managing to increase its reserves by 7% for a
107% reserve replacement ratio, a feat not even accomplished by
ExxonMobil (NYSE:XOM).
At the same time, these continued profits allowed the company's net
debt to equity ratio to decrease from 31% to 28%. While other companies
such as Chevron have been rapidly increasing their debt pile, Total S.A.
has decreased its debt pile.

2016 Outlook

With the company's impressive 2015 results, the company continues to have strong plans for 2016.

saupload_-E7355rATbuYk4bzvNcEU6WTvUg1_Ou

Total S.A. 2016 Spending Plan - Total S.A. Investor Presentation

The
company plans to continue decreasing Capex in the coming years while
decreasing spending. The company's 2016 Organic Capex is $19 billion and
from 2017 onwards, the company's Organic Capex is $17 - $19 billion
onwards. The majority of this 2016 organic Capex is the development of
valuable upstream assets. The company is focused on assets that have a
higher rate of return hoping to develop them for increased long-term
profits.

saupload_uLG-CJu9GZ870rC_z9tQg9nMtrihnIV

Total S.A. Production Growth - Total S.A. Investor Presentation

More
so, as the result of impressive new project start ups, the company
expects to continue increasing production by 5% per year from 2014 -
2019 which should result in a total production increase of almost 30%.
With the company's Capex decreasing and its costs coming down the
company should be able to reach a point in the next year to two where it
can manage its Capex and dividend without asset sales of financial
offerings.

At the same time, the company's retail network for
retail gasoline and lubricants is expected to continue growing by almost
10% per year and currently contributes more than $2 billion of cash
flow. This growth will bring the company hundreds of millions of
additional cash flow which should minimize its costs.

Conclusion

Total
S.A. has had a difficult time recently watching its stock price take a
big hit. However, since the start of this crash, the company has put
itself in the running for the best oil majors managing to decrease its
debt, increase its production, and increase its reserves. The company
has done this while spending 20% of its entire market cap annually on
Capex growth.

Many lament the death of the oil business as a
result of the growth of renewables. And while that is likely true a
hundred years from now, there is no denying that oil remains one of the
few high dividend high growth industries that continues generating its
investors massive profits. As a result, I recommend investors use the
price drop from the crash to open or increase their long-term position
in Total S.A.

Disclosure: I am/we are long XOM, TOT, CVX.

I wrote this
article myself, and it expresses my own opinions. I am not receiving
compensation for it (other than from Seeking Alpha). I have no business
relationship with any company whose stock is mentioned in this article.

84 de 849 - 04/4/2016 10:34
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

TOTAL : La consolidation peut se poursuivre

TEC le 04/04/2016 à 07:32

0















http://bour.so/n/06db1df">

Partager
0

http://www.boursorama.com/actualites/total-la-consolidation-peut-se-poursuivre-06db1df7259f7cffb6c1f23a01fcb09d&via=Boursorama&related=boursorama">

Tweet





http://bour.so/n/06db1df&title=TOTAL+%3A+La+consolidation+peut+se+poursuivre&overview=TOTAL+%3A+La+consolidation+peut+se+poursuivre&urllanguage=fr&urlaffiliate=32003&encoding=UTF-8">viadeo.png

7c7895aa2f03a14475f17460d1731923-627x440TOTAL : La consolidation peut se poursuivre

SYNTHESE


Le MACD est positif mais inférieur à sa ligne de signal. La dynamique
en cours est interrompue. Dans le cas où le MACD deviendrait négatif, le
repli des cours pourrait se poursuivre. La valeur du RSI est inférieure
à 50 : cela confirme la faiblesse des cours. Les indicateurs
stochastiques ne donnent pas de signaux clairs pour les jours à venir.
Les volumes échangés sont inférieurs à la moyenne des volumes sur les 10
derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX

Le
mouvement haussier semble être arrêté. Le titre est sous sa moyenne
mobile à 50 jours située à 39.67 EUR. Le premier support est à 37.62
EUR, puis à 35.86 EUR et la résistance est à 42.88 EUR, puis à 44.64
EUR.

Dernier cours :38.78

Support :37.62 / 35.86

Resistance :42.88 / 44.64

Opinion court terme :neutre

Opinion moyen terme :neutre

85 de 849 - 04/4/2016 12:28
grupo Messages postés: 904 - Membre depuis: 11/5/2004



Publié le 04/04/2016 à 11h43

(Boursier.com) — Kia Motors Corporation et Total Lubrifiants ont
récemment renouvelé leur partenariat stratégique. Pendant 5 ans
supplémentaires, Total restera ainsi le fournisseur de lubrifiants de
rechange préféré de Kia Motors Corporation pour les véhicules de la
marque Kia. Les produits lubrifiants de Total seront exclusivement
recommandés et disponibles à travers le réseau de services de Kia de
plus de 5.500 concessionnaires dans environ 180 pays, y compris les
marchés d'Europe occidentale à partir du 1er janvier 2017.

86 de 849 - 04/4/2016 18:20
grupo Messages postés: 904 - Membre depuis: 11/5/2004

Sur les 5 derniers jours, le titre a peu évolué, perdant 2.45%. Depuis le début de l'année, il est en baisse de 5.07%.



Du point de vue de l'analyse technique :

le RSI est inférieur à sa zone de neutralité des 50. Le MACD est

inférieur à sa ligne de signal et négatif. La configuration est

baissière à court terme. Enfin, le titre est inférieur à sa moyenne

mobile 50 jours.
A noter que les volumes sont en baisse depuis quelques jours.



Graphiquement : les niveaux de résistances se situent sur : 40.5 puis 41.4. Tandis que les prochains supports sont sur : 35.6 puis 34.1.



Notre préférence : Le (Taiwan OTC: 8490.TWO - actualité) titre Total (Euronext: FP.NX - actualité) (FP) est baissier tant que 41.4 est résistance.



Le point d'invalidation de notre scénario est situé sur : 41.4.
Cours de référence : 39.2.

Copyright 1999 - 2016 TRADING CENTRAL

87 de 849 - 05/4/2016 19:50
La Forge Messages postés: 1210 - Membre depuis: 03/8/2000


  • @oilandenergy

10:51 AM ET



hand-holding-petrol-pump



Getty Images


A violent crossing of the demand and supply may cause a steep rise in oil prices





RECOMMENDED FOR YOU





Watch Taylor Swift Fall Off a Treadmill While Rapping to Drake





Watch Taylor Swift Fall Off a Treadmill While Rapping to Drake







Donald Trump Sells Another Condo at Trump Park Avenue



Promoted



Donald Trump Sells Another Condo at Trump Park Avenue








Recommended by



Today, I’m going to try and tackle the reasoning for my ‘wild’ predictions
for oil reaching triple digits by the end of 2017. While I am nearly
alone in these forecasts, they are not just pulled out of space, but
with deep regard for the fundamental supply/demand picture that everyone
mostly agrees upon, combined with what I think is a deeper insight into
the likely trajectory of oil company leverage, financing and the role
of financial oil derivatives.

Despite the technical nature of this discussion, I think I can make a
strong case for $120 oil in 2018 using only two charts of my own making
– one charting global demand, which is more universally agreed upon,
and then an overlay of global production, which is more open to
prediction.

Oilprice.com: Advantage U.S. In The Global Petroleum Showdown?

First, demand: Almost all analysts including the EIA and IEA agree
that demand continues to grow at a steady pace throughout the rest of
the decade, and even a minor economic downturn will only slow the pace
of growth (green line), but not upend the upward trend line of demand.
Sorry to those environmentalists who pray for an end to carbon use
growth in the next decade – virtually no one currently believes it will
happen.

demand-curve-1
Courtesy of Oilprice.com

Now, let’s overlay the rudimentary global production line(s) on top,
put some likely dates on this chart and describe some of the possible
scenarios:

full-curve-1Courtesy of Oilprice.com

First, we notice that the blue line of production going back before
the oil crash is steeper than the demand line – hence the current gluts
we are experiencing and low barrel prices. Low prices have made
production growth begin to slacken, which I’ve indicated by easing the
slope of the light blue line. It’s clear that if nothing else happened
from here, we’d still see future production outstrip demand – hence some
analysts’ fear of never seeing triple digit oil prices, or at least a
much lower for much longer scenario.

Oilprice.com: Saudi Arabia Tries to Slow Iran Oil Exports, Without Much Success

But most analysts agree that the sharp drop in Capex budgets, not
just among shale producers, will have its effect on sharply lowering
production this year and putting growth in reverse, efficiencies and
well cost reductions notwithstanding. What’s critical to note is how the
media, and surprisingly most analysts, see global oil merely through
the prism of U.S. independent shale players. To me, this is the critical
grave mistake they make. Recent lease outcomes in the Gulf of Mexico,
problems in Brazil and the likely end of spending for all new Russian
oil projects are just a few of the other gargantuan gaps in global
production we’re likely to see after 2016.

I’ve drawn two lines in black on production; one that most of the
analysts including the EIA are making in how they see this production
curve playing out, and mine – how I see it likely playing out.

While the EIA and most other analysts agree that sharp capex drops
will begin to have their halting effects on oil production, they tend to
argue over when those production drops come and how steep they will be.
In all cases, they argue that any drop in production will be answered
by a rally in oil prices, to the degree that U.S. shale players again
‘turn on the spigots’ and reestablish the gluts that have kept us under
$50 a barrel for most of the last year. In this scenario, production
never – or at least exceedingly slowly – rebalances to match demand.

I see it much differently.
I could argue that the shale players, even with their low well drilling
costs and backlog of ‘drilled but uncompleted wells’ (DUCs) cannot in
any way repeat their frantic production increases they achieved from
2012-2014 ever again. I believe this because of financing constraints
and the lack of quality acreage among other reasons – but I don’t have
to even “win” this predictive argument.

Oilprice.com: Why We Could See An Oil Price Shock In 2016

Longer-term projects from virtually all other conventional and
non-conventional sources that have not been funded for the past two
years will see their results, in that there won’t be the oil from them
that was planned upon. Chevron estimated in 2013 that oil companies
would have to spend a minimum of $7-10 trillion dollars to 2030 to
merely keep up with demand growth and the natural decline of current
wells. And this was without factoring in the drop in exploration
spending that is occurring now and throughout the next two years. Severe
capex cuts from virtually every oil company and state-run producer over
the last two years has put this necessary spending budget way behind
schedule.

You can see why I tend to have a much more radical view of the decline line in production beginning in late 2016
and lasting, in my view, at least until the middle of 2018, when
production again only begins to get the funding (and time) it needs to
try and “catch up”.

Meanwhile, there will be, as I see it, a violent crossing of the
demand and supply lines in my graph – and an equally violent move in the
price of oil because of it.

Finally, when this trajectory becomes obvious, the financial markets
will waste no time taking full advantage of it – with a massive influx
of speculative money, driving up prices even more quickly and steeply.

I’ve seen that before – and am currently alone in believing how close we are in seeing it again.

This article originally appeared on Oilprice.com

88 de 849 - 06/4/2016 22:22
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

Total : Le "Big Data" au service du secteur pétrolier



http://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite/Total-Le-Big-Data-au-service-du-secteur-petrolier-22124141/" target="popup">
fb_small.png







http://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite/Total-Le-Big-Data-au-service-du-secteur-petrolier-22124141/%7D">
Envoyer par mail





recozb_small.png
0

06/04/2016 | 12:20

La
société pétrolière Total, l’une des majors du secteur et seconde plus
importante capitalisation boursière du Cac40 (96 milliards d’euros),
vient d’annoncer le triplement de la puissance de son supercalculateur «
Pangea » faisant de ce dernier le 1er calculateur mondial de
l’industrie et l’un des 10 ordinateurs les plus puissants du monde selon
le site de référence en la matière « top500.org ». Cette annonce
s'inscrit dans le projet global de la compagnie pétrolière de se
renforcer dans le Big Data.

Le secteur de l’énergie à l’heure de la technologie



Le Big Data n’est pas l’apanage des seul grands groupes américains de la
nouvelle économie que sont Google, Facebook ou encore Amazon. Les
sociétés du secteur des télécoms, de la cosmétique, de la pharmaceutique
ou encore de l’énergie comme Total recourent aussi à cette technologie.
Selon le Boston Consulting Group, les prévisions à l’horizon 2020
tablent sur un marché représentant plus de 1000 milliards d’euros rien
qu’en Europe.



Le supercalculateur Pangea passe désormais de 2,3 Pétaflops à 6,7
pétaflops, soit l’équivalent d’une puissance combinée de 80.000
ordinateurs portables. La capacité de stockage a également été augmentée
à 26 pétaoctets désormais, c'est-à-dire un « disque dur » qui pourrait
contenir plus de 6 millions de dvd. A titre indicatif, Total est
actuellement en capacité de traiter un volume de données de plus de 5
milliards d’enregistrements par an. L’intérêt d’un tel outil couplé au
Big Data sera de pouvoir utiliser des algorithmes de nouvelle génération
pour cartographier, analyser et opérer des simulations de divers
ordres.





Carte de l'emplacement des différents sites et installations pétrolières du groupe français:





Réseau de raffineries (en bleu), puits pétroliers, plateformes (en
vert) et sites de stockage (en rouge) de la compagnie à travers le
globe.








L’industrie pétrolière s’organise traditionnellement en deux grandes branches :

- L’ « Upstream » : regroupe les activités d’exploration, de
développement et d’exploitation des gisements d’hydrocarbures.

- Le « Downstream » : vise le transport, le raffinage, la transformation et la distribution du produit.

Total ne fait pas exception en intégrant ces deux branches notamment
dans un souci de se prémunir des effets liés aux aléas du marché
pétrolier et notamment des fluctuations du prix du baril.







Des applications concrètes du Big Data



Les données collectées sont conséquentes et nécessitent d’être stockées
au sein de parcs de serveurs afin de traiter toutes ces informations
pour d’éventuelles prises de décisions sur le terrain. Plus que jamais,
Total tend à développer le recours à la data sciences, avec une
multitude de projets en cours notamment la détection, le traitement et
l’analyse par images satellites de fuites de pétrole sur des sites
d’exploitation.



A titre d'exemple, pour l'activité « géologique » du groupe, le recours
au Big Data apparaît précieux. En effet, ce domaine regroupe des
spécialistes dont les géologues pour analyser la structure de la Terre
et repérer d’éventuels gisements, les géophysiciens qui vont explorer le
sol par l’étude de la propagation des ondes sismiques, le recours à des
ingénieurs pour surveiller les réservoirs en simulant les écoulements
de fluides au sein du gisement afin d’anticiper le potentiel de
production et enfin le dernier acteur de ce chaînon : le
géo-informaticien. Ce métier récent, a été créé il n'y a qu'une poignée
d'années chez Total. Le rôle de ce dernier in fine sera la gestion,
l’analyse et le traitement des données issues des géosciences grâce
notamment au Big Data et au supercalculateur Pangea.



Un tel développement se justifie également dans une optique d’économies
notamment des coûts de maintenance exorbitants dans ces secteurs
d’activité (recours à des machines de haute technicité ou d’hélicoptères
sur les plateformes pétrolières). En effet, la collecte massive
d’informations, centralisées en temps réel issues des compresseurs, des
cuves, des pompes, turbines et de tout autre équipement réparti sur les
différents sites et installations de la compagnie pétrolière française
grâce à des capteurs, sont recoupées, corrélées et analysées. Résultat,
cela permet d’anticiper avec des mois d’avance la survenue de problèmes
et ainsi éviter des possibles accidents, recourir à des interventions
préventives, voire stopper la production si nécessaire. Cette faculté
offerte par la data science est dûe à la société GE Intelligent
Platforms qui a remporté le trophée de l’innovation Big Data 2014 pour
son projet d’anticipation des pannes et d’optimisation de la maintenance
pour la société Total.



A l’avenir, Total voit encore plus loin avec pour projet de maximiser le
recours à la technologie du Big Data par la mise en place d’un « cloud
public » afin de centraliser et partager ses données collectées avec
d’autres entreprises exploitant le même outillage ou équipement. En
effet, de grandes sociétés de l’énergie française développent dans le
même esprit cette technologie de l’information comme EDF notamment pour
la gestion de ses centrales.






equipeZB_55.jpg

Sébastien Gatel

89 de 849 - 07/4/2016 12:00
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

Analyse Technique

icon_help.png

panel_splitter.png

panel_expanded.png


5617_20160407094826.gif

07/04/2016 09:49

Total CT : sous pression

Notre point pivot est sur 42,80.



Notre préférence : tant que 42,80 est résistance, nous sommes baissiers. Dans ce cas, la rupture de 35,21 validera une accélération vers 34,00.



Scénario alternatif : au-dessus de 42,80, rebond probable vers 45,10 puis 47,40.



Commentaire : le RSI est inférieur à sa zone de neutralité des 50%



Supports et résistances court terme :
Résistance 3 : 47,4 **
Résistance 2 : 45,1 **
Résistance 1 : 42,8 **
Dernier : 38,88
Support 1 : 35,21 **
Support 2 : 34 **
Support 3 : 32 **

90 de 849 - 09/4/2016 11:38
The Grumpy Old Men Messages postés: 952 - Membre depuis: 02/1/2007

Moody's abaisse la note de Total à Aa3





  • Cours
  • Actualités
  • Recommandations
  • Historique
  • Dérivés
  • Société
  • Forum








REUTERS |
Le 08/04/16 à 23:31



8 avril (Reuters) - Moody's Investors Service a annoncé vendredi avoir abaissé la note de crédit à long terme non garantie de Total de Aa1 à Aa3 pour intégrer l'impact de la faiblesse prolongée des cours du pétrole sur ses résultats financiers.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

La
note junior subordonnée est ramenée de Aa3 à A2 et la note court terme
P-1 est confirmée, a précisé l'agence, ajoutant que la perspective de
toutes les notes était stable.

"La dégradation des notes de Total
reflète principalement l'anticipation d'un maintien de prix du pétrole
plus bas pendant plus longtemps en 2016 et 2017 avec pour effet une
pression continue sur le cash-flow opérationnel et les critères de
crédit de Total", explique Moody's dans un communiqué.

Les
perspectives du groupe en terme de flux de trésorerie devraient
l'empêcher, à court terme, de réduire sa dette, en dépit de la mise en
oeuvre du plan prévoyant environ 10 milliards de dollars de cessions
d'actifs sur 2015-2017, poursuit-elle.

Lors de la présentation de
ses résultats annuels en février, Total a annoncé son intention
d'amplifier ses baisses de coûts et d'investissements dans un contexte
de prix du pétrole au plus bas.

Moody's précise tabler sur un cours du baril à 33 dollars en 2016, 38 dollars en 2017 et 43 dollars en 2018.

(Marc Angrand)


En

savoir plus sur

http://investir.lesechos.fr/actions/actualites/moo...

91 de 849 - 09/4/2016 21:03
Grupo GuitarLumber (Abonné Premium) Messages postés: 1528 - Membre depuis: 24/6/2003

Moody's abaisse la note de Total

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Soyez le premier à réagir !



Publié le 09/04/2016 à 20h46

L'agence de notation
Moody's met la pression sur le groupe pétrolier français Total, et
ajuste son approche des dossiers Royal Dutch Shell et BP au regard de
cours du pétrole attendus à 38 $ le baril en 2017...



Moody's abaisse la note de Total


Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Dans une revue des sociétés pétrolières, Moody's
Investors Service a abaissé la note de crédit long terme non garantie de
Total
de 'Aa1' à 'Aa3'. En outre, la note junior subordonnée du groupe
pétrolier est ramenée de 'Aa3' à 'A2'. La note court terme P-1 est
confirmée. Ces perspectives de notations sont toutes à 'stable'. Moody's
a par ailleurs procédé à des ajustements de notation sur BP et Shell.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

Sanctionné à cause de la faiblesse des prix pétroliers

Pour
l'agence de notation, il s'agit de refléter par cette approche "la
pression continue sur le flux de trésorerie d'exploitation et de
traduire la faiblesse durable des prix du pétrole". Moody's explique
encore :: "La dégradation des notes de Total reflète principalement
notre anticipation d'un maintien prolongé de bas prix du pétrole en 2016
et 2017. Ils continueront à peser sur le cash-flow opérationnel et les
critères de crédit de Total".

Désendettement difficile

Moody's
ajoute que Total a réduit ses coûts opérationnels et d'investissement,
mais peine à se désendetter à court terme. La compagnie désinvestit pour
compenser le free cash flow négatif des deux prochaines années, ce qui
permet à Moody's de maintenir une perspective de notation à 'stable'.
Moody's est susceptible de revoir sa notation à moyen terme, quand les
prix du pétrole remonteront et si Total reprend le paiement du dividende
en espèce. L'agence de notation anticipe néanmoins de la part du groupe
pétrolier français des cash flows modérément négatifs dans les 3
prochaines années.

Ajustements des notes de Shell et BP

Moody's
-qui table sur un cours du baril à 33 dollars en 2016, 38 $ en 2017 et
43 $ en 2018- a par ailleurs dégradé de 'Aa1' à 'Aa2' la notation crédit
de Royal Dutch Shell. Cette nouvelle appréciation s'accompagne d'une
perspective crédit 'negative'. En d'autres termes, Moody's maintient la
pression sur le groupe en agitant la perspective d'une future
dégradation. Moody's a enfin confirmé à 'A2' la notation long terme de
BP. Celle-ci est assortie d'une perspective 'positive'.

92 de 849 - 11/4/2016 08:06
maywillow Messages postés: 1191 - Membre depuis: 27/1/2002

Total : mise en distribution du troisième acompte trimestriel au titre de l'exercice 2015

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 11/04/2016 à 06h51

(Boursier.com) — Le Conseil d'administration de Total
a décidé la mise en distribution du troisième acompte trimestriel au
titre de l'exercice 2015 de 0,61 euro par action et a décidé de
proposer, dans les conditions fixées par la quatrième résolution de
l'Assemblée Générale Ordinaire du 29 mai 2015, l'option du paiement de
cet acompte en actions nouvelles de la Société.

La période
d'option était ouverte du 21 mars 2016 au 4 avril 2016 inclus. A la
clôture de cette période, 61% des droits ont été exercés en faveur du
paiement du troisième acompte trimestriel au titre de l'exercice 2015 en
actions.

24.752.821 actions nouvelles seront émises, représentant
1,01% du capital de la Société sur la base du capital existant à la
date du 31 mars 2016. Le prix d'émission des actions nouvelles émises en
paiement de cet acompte a été fixé le 15 mars 2016 à 36,24 euros.

Le
règlement, la livraison des actions et leur admission sur Euronext
Paris interviendront le 12 avril 2016. Ces actions porteront jouissance
immédiate et seront entièrement assimilées aux actions déjà admises.

Le
solde du dividende global en numéraire à verser aux actionnaires
n'ayant pas retenu l'option du paiement du troisième acompte trimestriel
au titre de l'exercice 2015 en actions s'élève à 583 millions d'euros
et sera payé à compter du 12 avril 2016.

93 de 849 - 11/4/2016 10:29
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

Total et Kia renouvellent leur partenariat

prnewswire-56x27_124126.gifhttp://l.yimg.com/os/651/2011/11/18/prnewswire-56x27_124126.gif" alt="PR Newswire">il y a 19 minutes



  • Partager
  • Tweet


Sociétés :

  • LE
  • TOTAL
  • Kia Motors Corp.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
8490.TWO29,30-0,78

SEOUL, Corée, April 11, 2016 /PRNewswire/ --

Total (London: 524773.L - actualité) restera le partenaire recommandé et exclusif de Kia en lubrifiants automobiles pour les 5 prochaines années.

Kia Motors Corporation (KSE: 000270.KS - actualité)
et Total Lubrifiants ont récemment signé le renouvellement de leur
partenariat stratégique. Pour les 5 prochaines années, Total restera le
fournisseur de référence de Kia en lubrifiants après-vente. Les
lubrifiants automobiles Total seront exclusivement recommandés et
disponibles pour les clients au travers du réseau Kia qui compte plus de
5 500 concessions dans près de 180 pays. L'accord couvrira les pays de
l'Europe de l'Ouest, à partir du 1er janvier 2017.

(Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160401/350463LOGO )

(Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160401/350464LOGO )

(Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20160401/350465 )

L'extension de la coopération, débutée initialement en 2011, voit ses
bénéfices étendus à tous les propriétaires de véhicules Kia ainsi
qu'aux concessionnaires. Les réseaux Kia auront accès aux huiles moteur
hautes performances Total Quartz spécifiquement développées pour
optimiser la performance et la fiabilité des moteurs Kia et contribuer
aux économies de carburant. Kia et Total vont également développer des
actions marketing conjointes visant à augmenter la profitabilité des
concessionnaires Kia et à améliorer la fidélité et la satisfaction des
clients.

Par le biais de ce partenariat, Kia et Total confirment leur objectif
commun de renforcer leur présence croissante sur le marché mondial et
de combiner leurs forces afin de développer des produits et services de
haute qualité pour une expérience client inégalée.

« Nous sommes très contents d'étendre notre coopération globale avec Kia Motors. Le (Taiwan OTC: 8490.TWO - actualité) renouvellement de notre partenariat confirme l'engagement fort de Total d'accompagner Kia Motors, sur le long terme, dans son expansion internationale et de fournir des lubrifiants innovants, l'expertise
reconnu de Total dans le marketing ainsi que des programmes
après-vente dédiés auprès des concessionnaires et des clients Kia,
» a déclaré Pierre Duhot, Directeur Automotive de Total Lubrifiants.

« Pendant les 5 dernières années, Total a démontré qu'il
possède la couverture globale, de fortes ressources marketing et une
gamme de lubrifiants a la pointe de la technologie pour satisfaire les
besoins de nos réseaux. Total sera un partenaire clé de notre stratégie
globale après-vente pour améliorer la satisfaction des clients et des
concessionnaires Kia
, » a commenté Steven Yoon, Vice President Overseas Service Division de Kia Motors Corp.

A propos de Total

Total est un groupe mondial et global de l'énergie, l'une des
premières compagnies pétrolières et gazières internationales, n°2
mondial de l'énergie solaire avec SunPower (Swiss: SPWR.SW - actualité)
. Ses 100 000 collaborateurs s'engagent pour une énergie meilleure,
plus sûre, plus propre, plus efficace, plus innovante, et accessible au
plus grand nombre. Présent dans plus de 130 pays, Total met tout en
œuvre pour que ses activités soient accompagnées d'effets positifs dans
les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

http://www.lubricants.total.com

A propos de Kia Motors

KIA Motors Corporation (http://www.kia.com) -
un constructeur automobile de qualité pour les jeunes de cœur - a été
fondée en 1944 et est le plus ancien constructeur automobile de Corée du
Sud. Plus de 3 millions de véhicules par an sont produits dans 10 sites
de fabrication et d'assemblage dans cinq pays qui sont ensuite vendus
et desservis par un réseau de distributeurs et de concessionnaires
couvrant environ 180 pays. Kia a aujourd'hui plus de 50 000 employés
dans le monde entier et son chiffre d'affaires annuel est de près de 44
milliards de dollars. Il est le principal Sponsor de l'Open d'Australie
et un partenaire automobile officiel de la FIFA - l'organe directeur de
la Coupe du monde de football. Le slogan de la marque Kia Motors
Corporation
: « Le pouvoir de Surprendre », représente l'engagement mondial de la société à dépasser les attentes de la clientèle par le biais de l'innovation automobile.

Pour plus d'informations sur Kia Motors et nos produits, visitez notre Global Media Center sur http://www.kianewscenter.com.

Contact :

Contact
média Total Lubrifiants, Valérie Guilloré, Communication Externe, Tél.:
+33(0)1-41-35-83-7, E-mail: Valerie.Guillore@total.com Contact média
Kia Motors, Michael Choo, General Manager, Overseas Communication, Tél.:
+82-2-3464-5663, E-mail: mjc@kia.com

PR Newswire

94 de 849 - 11/4/2016 11:42
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

UniCredit abaisse sa recommandation sur les
obligations Total (FP.FR) de "surpondérer" à "pondération en ligne",
dans la foulée du déclassement de la note de crédit de la compagnie
pétrolière française par Moody's. La banque estime que les fortes
performances des obligations en circulation du groupe au cours des trois
derniers mois ont fait leur temps. Les emprunts Total affichent
maintenant des écarts de rendement légèrement plus faibles que ceux de
ses pairs Shell et Statoil, ce qui est juste. L'agence d'évaluation
financière Moody's a dégradé vendredi la note de la dette senior non
sécurisée du groupe pétrolier Total de "Aa1" à "Aa3", ainsi que la note
de la dette junior subordonnée de "Aa3" à "A2". Moody's a justifié ces
décisions par les pressions s'exerçant sur le flux de trésorerie généré
par l'exploitation du groupe, en raison de la faiblesse persistante des
cours du pétrole.





-Tasos Vossos, Dow Jones Newswires (Version française Céline Fabre) ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



April 11, 2016 03:56 ET (07:56 GMT)

95 de 849 - 12/4/2016 22:38
La Forge Messages postés: 1210 - Membre depuis: 03/8/2000

Total : Projet Yamal LNG, point d’étape à mi-parcours



http://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite/Total-Projet-Yamal-LNG-point-d-rsquo-etape-a-mi-parcours-22156011/" target="popup">
fb_small.png







http://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite/Total-Projet-Yamal-LNG-point-d-rsquo-etape-a-mi-parcours-22156011/%7D">
Envoyer par mail





recozb_small.png
0

12/04/2016 | 10:52



Plus de 200 puits, trois trains de liquéfaction d'une capacité
de 5,5 millions de tonnes chacun, un aéroport, un port, 15 méthaniers
brise-glace... Le tout dans le grand Nord, dans une zone gelée 7 à 9
mois par an : Yamal LNG est un défi technologique et logistique sans
précédent.



Ce projet de gaz naturel liquéfié (GNL), l'un des plus grands au
monde, vise à exploiter les 4.6 milliards de barils équivalent pétrole
de réserves. Pour cela, Novatek, Total (20 %), CNPC et Silk Road Fund
vont investir 27 milliards de dollars. L'essentiel des productions de
GNL futures sont déjà vendues, principalement à des clients européens et
asiatiques, sur des contrats de 15 à 20 ans.



Aujourd'hui, plus de 15 000 personnes travaillent sur le site.
Nous vous proposons d'aller à la rencontre de l'une d'entre elles :
Thierry Lacave est en charge de la construction de l'usine de
liquéfaction, des tanks de stockage du GNL et l'usine électrique. À
travers son expérience, il nous amène au cœur d'un projet en conditions
extrêmes.



La Sté Total SA a publié ce contenu, le 11 avril 2016 et est
seule responsable des informations qui y sont renfermées. Les contenus
ont été diffusés non remaniés et non révisés, le 12 avril 2016 08:51:09
UTC.



Le document original est consultable sous: http://www.total.com/fr/news/projet-yamal-lng-point-detape-mi-parcours


96 de 849 - 12/4/2016 23:19
sarkasm Messages postés: 1113 - Membre depuis: 26/2/2009

Les cours pétroliers ont fini mardi au plus haut de l'année,
poursuivant leur rebond à la faveur de rumeurs sur un nouvel accord
entre Ryad et Moscou pour stabiliser leur offre, en pleine spéculations
sur l'issue d'une réunion dimanche entre pays producteurs.




Le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en mai a gagné
1,81 dollar à 42,17 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex),
soit un niveau où il n'avait plus terminé depuis novembre.




Les cours, qui avaient déjà fortement monté depuis une semaine, ont
accéléré mardi après que l'agence de presse russe Interfax "a annoncé
que la Russie et l'Arabie saoudite étaient parvenus à un consensus sur
un plafonnement de leur production", a rapporté dans une note Tim Evans,
de Citi.



Ces rumeurs viennent alimenter les
spéculations des investisseurs à l'approche d'une réunion entre pays
producteurs dimanche à Doha, au Qatar, à laquelle participeront l'Arabie
saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de
pétrole (Opep), et la Russie, qui ne fait pas partie du cartel. Le but
affiché est de trouver un accord susceptible de limiter l'actuelle
surabondance d'or noir.



"Il faut quand même noter que
(l'Arabie et la Russie) étaient déjà parvenues à un accord,- conditionné
à la participation d'autres producteurs -, lors d'une réunion le 16
février à Ryad", a relativisé M. Evans, pour qui le consensus évoqué
mardi appartient donc "aux archives" plutôt qu'à l'actualité.




L'accord de février, également accepté par le Qatar et le Venezuela,
avait déjà permis aux cours de massivement rebondir après être tombés au
plus bas depuis 2003. Mais les marchés avaient peu à peu commencé à
s'interroger, non seulement sur son extension à d'autres participants
mais aussi sur l'éventualité d'une baisse concertée de l'offre, au-delà
d'un simple gel.



Désormais, la confiance semble revenir
et "les investisseurs se projettent sur la réunion de Doha", a reconnu
Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research. "Le sentiment
général, c'est que l'on a atteint un plancher... Mais je crains
franchement que ce soit exagéré et que l'on soit allés trop vite."




Ce sentiment était partagé par de nombreux observateurs, qui mettent
déjà en garde sur un brusque repli du marché au cas où la réunion de
Doha déboucherait sur une issue décevante, même si la prudence des
commentaires contraste avec l'ampleur du rebond des cours.



jdy/jld/elc






(END) Dow Jones Newswires



April 12, 2016 16:19 ET (20:19 GMT)

97 de 849 - 13/4/2016 10:24
sarkasm Messages postés: 1113 - Membre depuis: 26/2/2009

Total (EU:FP)
Graphique Intraday de l'Action

Aujourd'hui : Mercredi 13 Avril 2016

Plus de graphiques de la Bourse Total

La compagnie pétrolière Total (FP.FR) a annoncé mercredi la signature
d'un protocole d'accord avec la compagnie nationale sud-coréenne de gaz
naturel Kogas (Korea Gas Corporation), en vue de renforcer leur
collaboration et de "saisir de nouvelles opportunités commerciales sur
l'ensemble de la chaîne de valeur du GNL", ou gaz naturel liquéfié.



Les modalités financières de ce protocole d'accord ne sont pas dévoilées.





-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com ed: ECH





(END) Dow Jones Newswires



April 13, 2016 03:56 ET (07:56 GMT)

98 de 849 - 13/4/2016 18:20
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

Analyse Technique

icon_help.png

panel_splitter.png

panel_expanded.png


5617_20160413153946.gif

13/04/2016 15:40

Total CT : poursuite du rebond technique

Notre point pivot est sur 38,00.



Notre préférence : tant que 38,00 n'est pas enfoncé nous sommes haussiers avec comme objectifs: 43,60 puis 45,10.



Scénario alternatif : sous 38,00, baisse probable vers 35,21 puis 34,00.



Commentaire : les indicateurs journaliers rebondissent.



Supports et résistances court terme :
Résistance 3 : 47,4 **
Résistance 2 : 45,1 **
Résistance 1 : 43,6 **
Dernier : 42,01
Support 1 : 38 **
Support 2 : 35,21 **
Support 3 : 34 **

99 de 849 - 13/4/2016 18:46
waldron Messages postés: 8897 - Membre depuis: 17/9/2002

Total : augmentation du nombre d'actions par exercice de l'option du dividende

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 13/04/2016 à 15h20

Logo Total

(Boursier.com) — Euronext fait connaître que 24.752.821 actions nouvelles émises par Total, immédiatement assimilables aux actions existantes, ont été admises sur Euronext Paris à partir du 12 avril 2016.

- Ancien nombre de titres en circulation : 2.454.003.592
- Nombre de titres à admettre : 24.752.821
- Nouveau nombre de titres en circulation : 2.478.756.413
- Prix de référence : 36,24 euros
- Origine : Dividende optionnel
- Libellé: Total
- Code Euronext : FR0000120271
- Mnémonique : FP.

100 de 849 - 14/4/2016 13:34
Ariane Messages postés: 1087 - Membre depuis: 29/9/2002

Total : BlackRock de retour sur les 5% des droits

  • email.png
  • print.png

  • fb.png

  • tw.png

  • lk.png

  • vd.png







Publié le 14/04/2016 à 12h44

(Boursier.com) — BlackRock,
Inc., agissant pour le compte de clients et de fonds dont elle assure
la gestion, a déclaré avoir franchi en hausse, le 8 avril 2016, le seuil
de 5% des droits de vote de Total,
et détenir, pour le compte desdits clients et fonds, 135.661.976
actions Total, soit 5,53% du capital et 5,05% des droits de vote, après
une acquisition d'actions sur le marché et une augmentation du nombre
d'actions détenues à titre de collatéral.

849 Réponses
 ...   5   ... 
Messages à suivre: (849)
Dernier Message: 18/Oct/2019 06h53

Titres Discutés
EU:FP 46.34 0.3%
Total SA
Total SA
Total SA
Indices Mondiaux
Australia -0.5%
Brazil -0.3%
Canada -0.3%
France -0.7%
Germany -0.2%
Greece 0.4%
Holland -0.6%
Italy -0.2%
Portugal -0.7%
US (DowJones) -1.0%
US (NASDAQ) -0.8%
United Kingdom -0.4%
Palmarès Hausse (%)
EU:MLGEQ 0.03 223.8%
EU:ALDSJ 0.03 200.0%
EU:ALDBY 0.04 84.0%
EU:MLSML 0.03 50.0%
EU:SFCA 1.59 32.5%
EU:ALM 0.45 32.3%
EU:NEU 13.80 25.5%
EU:TOU 0.69 20.0%
EU:ALCBS 0.03 15.8%
EU:ALCJ 1.79 15.2%
Dernières Valeurs Consultées
EU
FP
Total
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

En accédant aux services disponibles de ADVFN, vous acceptez les Conditions Générales de ADVFN Conditions Générales

P: V: D:20191020 06:23:18