(Actualisation: déclarations des dirigeants sur le coronavirus, précisions sur le compte de résultats 2019, commentaire d'analyste, réaction en Bourse)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le groupe hôtelier Accor a publié jeudi des résultats globalement conformes à ses projections et aux attentes des analystes au titre de 2019 et confirmé ses objectifs de moyen terme, malgré la perte de chiffre d'affaires qu'il subit depuis janvier en Chine, du fait de l'épidémie de coronavirus.



Lors d'une conférence téléphonique, Jean-Jacques Morin, directeur général adjoint du groupe, a précisé que "200 des 370 hôtels d'Accor situés en Chine sont actuellement fermés à la réservation". "En Chine, notre RevPAR [revenu par chambre disponible, ndlr] ne cesse de reculer depuis le début de la crise sanitaire, et s'inscrit à date en baisse marquée de 90%", a ajouté le dirigeant.



La crise a également des répercussions sur l'ensemble de la région Asie-Pacifique, qui compte pour 33% du chiffre d'affaires du groupe, mais il est trop tôt pour chiffrer cet impact, a-t-il également indiqué.



En Europe et en Amérique du Nord, le coronavirus n'a pratiquement aucun impact sur l'activité, a précisé Sébastien Bazin, le président-directeur général d'Accor, lors d'une conférence d'analystes.



S'il n'a pas fourni de prévisions chiffrées pour l'exercice en cours, Accor a confirmé l'ensemble de ses objectifs de moyen terme. Le groupe anticipe un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 1,2 milliard d'euros en 2022 et un flux de trésorerie disponible en hausse de 10% en moyenne au cours de la période s'étalant de 2017 à 2022. Ces prévisions sont élaborées sur la base d'une croissance annuelle moyenne de 7% des dépenses de tourisme et de voyage au niveau mondial.



"Le fait que nous confirmions notre objectif pour 2022 signifie que nous allons sans doute faire croître notre excédent brut d'exploitation en 2020, en 2021 et en 2022", a commenté Sébastien Bazin.



Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, le chiffre d'affaires d'Accor a atteint 4,05 milliards d'euros, soit une hausse de 16% en données publiées et de 3,8% à périmètre et taux de change constants. Il a notamment bénéficié de la consolidation en année pleine de l'australien Mantra et du suisse Mövenpick.



L'excédent brut d'exploitation a augmenté de 14,8%, à 825 millions d'euros (+5,9% à périmètre et taux de change constants). Le résultat net du groupe s'est inscrit à 464 millions d'euros, contre un résultat net pro forma de 2,23 milliards d'euros en 2018.



Le groupe visait pour 2019 un excédent brut d'exploitation compris entre 820 millions et 840 millions d'euros.



Accor a précisé avoir passé une dépréciation de 150 millions d'euros sur Mantra. La chaîne australienne a été pénalisée en 2019 par le ralentissement de la croissance du pays à son plus bas niveau depuis 2009 et par les incendies survenus en fin d'année.



Selon un consensus réalisé par Factset, les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 4,11 milliards d'euros, sur un excédent brut d'exploitation de 821 millions d'euros et sur un résultat net de 396 millions d'euros.



Baisse du 6,1% du RevPAR en Chine en 2019



Au cours du trimestre clos fin décembre, le revenu par chambre disponible (RevPAR) a progressé de 0,6%. L'Asie-Pacifique a vu son RevPAR diminuer de 1,9%, alors qu'il a augmenté de 1% en Europe. Sur l'ensemble de l'année, le RevPar a progressé de 1,7%.



En Chine, le RevPAR a baissé de 6,1% sur l'année 2019. "Malgré une demande domestique toujours solide, les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, combinées aux troubles à Hong Kong, ont continué de détériorer les conditions de marché se traduisant par un impact sensible sur l'activité", a souligné Accor.



Selon les estimations d'Oddo BHF, la Chine représente 9% du portefeuille de chambres d'Accor et l'Asie Pacifique est le deuxième débouché du groupe, représentant 31% de son parc hôtelier derrière l'Europe (47%). Accor indique réaliser 3% de son chiffre d'affaires consolidé en Chine.



En dépit de ces vents contraires, le groupe a maintenu une solide génération de trésorerie sur l'année, avec un free cash flow récurrent de 434 millions d'euros.



Accor a détaillé jeudi les modalités de la redistribution à ses actionnaires de 1 milliard d'euros de trésorerie, annoncée en décembre dernier.



Venant s'ajouter au programme de rachat d'actions de 300 millions d'euros lancé le 20 janvier, deux nouveaux programmes de rachat d'actions seront lancés pour 300 millions d'euros en 2020 et 400 millions d'euros en 2021.



Le groupe proposera lors de la prochaine assemblée générale du 30 avril le versement d'un dividende de 1,05 euro par action au titre de l'exercice 2019, stable par rapport à celui payé au titre de 2018.



Pour UBS, ces annonces, ainsi que des résultats globalement conformes aux attentes, devraient constituer un "soutien" pour le titre.



A 11h55, l'action Accor gagnait 0,2%, à 39,02 euros, sur un marché parisien en baisse de 0,3%.



-Dimitri Delmond et François Schott, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV



COMMUNIQUES FINANCIERS D'ACCOR:



http://www.accor.com/fr/finance.html



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



February 20, 2020 05:55 ET (10:55 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
Accor (EU:AC)
Graphique Historique de l'Action
De Oct 2020 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Accor
Accor (EU:AC)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2019 à Nov 2020 Plus de graphiques de la Bourse Accor