Société Générale : Une banque européenne de premier plan robuste et durable

UNE BANQUE EUROPÉENNE DE PREMIER PLAN ROBUSTE ET DURABLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 18 septembre 2023, 7 heures

UNE STRATÉGIE CLAIRE POUR UN AVENIR DURABLE

  • Être une banque robuste : simplifier le portefeuille d’activités, assurer une allocation et une utilisation du capital performantes, améliorer l’efficacité opérationnelle et maintenir une gestion des risques aux meilleurs standards
  • Promouvoir les activités performantes et durables : exceller dans ce que nous choisissons de faire, être un leader de l’ESG, renforcer la culture de la performance et de la responsabilité

OBJECTIFS FINANCIERS 2026 : UNE CRÉATION DE VALEUR DURABLE

  • Ratio de CET 1 à 13 % en 2026, sous Bâle IV 
  • Croissance annuelle des revenus attendue entre 0 % et 2 % en moyenne sur 2022-2026
  • Coefficient d’exploitation inférieur à 60 % en 2026
  • Rentabilité des fonds propres tangibles (ROTE) comprise entre 9 % et 10 % en 2026
  • Taux de distribution compris entre 40 % et 50 % du résultat net publié1, applicable dès 2023

RENFORCEMENT DES ACTIONS ESG

  • Réduction de 80 % de l’exposition au secteur de la production de pétrole et de gaz d’ici 2030 vs. 2019 ; - 50 % d’ici 2025 (à comparer à l’engagement précédent de - 20 %) 
  • Lancement d’un fonds d’investissement pour la transition de 1 milliard d’euros, pour accélérer le développement de solutions de transition énergétique et des projets fondés sur la nature et à impact, contribuant aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies

Slawomir Krupa, Directeur général du Groupe Société Générale, a commenté :

« Je suis heureux de partager notre vision stratégique, nos objectifs financiers et nos aspirations pour l’avenir de Société Générale. Notre plan stratégique 2026 concrétise notre ambition d’être une banque européenne de premier plan robuste et durable. Nous nous appuierons sur des fondations solides : des relations de long-terme avec les clients, des équipes talentueuses et engagées, des activités innovantes à forte valeur ajoutée et un leadership pionnier dans le domaine de l’ESG.

Nous renforcerons le Groupe en façonnant un business model simplifié. Nous prendrons les décisions nécessaires pour renforcer le capital et gagner en flexibilité, améliorer structurellement notre efficacité opérationnelle et maintenir notre gestion exigeante des risques au meilleur niveau.

Notre organisation centrée sur les clients et les atouts de notre franchise ESG nous permettront de renforcer la performance de nos métiers dans un monde de changements et d’opportunités. Nous allons accélérer la décarbonation de nos activités et travailler étroitement avec nos clients et nos partenaires pour maximiser notre impact positif en jouant un rôle leader dans la transition énergétique, environnementale et sociale.

Nous allons enraciner une culture de la performance et de la responsabilité dans l’ensemble du Groupe, portée par le talent et l’engagement de nos équipes, avec l’ambition tenace de délivrer une performance constante et créer de la valeur à long-terme pour toutes nos parties prenantes. »

Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni le 15 septembre 2023 sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a approuvé le plan stratégique et les objectifs financiers du Groupe pour 2026.

Le plan repose sur une stratégie claire pour un avenir durable, articulée autour d'une feuille de route qui a deux objectifs : être une banque robuste et promouvoir les activités performantes et durables.

ÊTRE UNE BANQUE ROBUSTE

Le premier objectif stratégique du Groupe est de continuer à renforcer son profil financier. Le renforcement du capital est une priorité pour accroître la flexibilité et la compétitivité du Groupe à long terme.

  1. Assurer une allocation et une utilisation du capital performantes

L’objectif est de porter les fonds propres à un niveau cible de ratio CET 1 de 13 % en 2026 sous Bâle IV2 avec un niveau minimum basé sur un coussin de 200 points de base au-dessus des exigences réglementaires.

Au-delà de sa stratégie de gestion disciplinée de son portefeuille, Société Générale activera les leviers suivants pour atteindre cet objectif :

  • Une croissance organique des encours pondérés par les risques du Groupe (« RWA ») limitée à moins de 1 % par an en moyenne entre 2024 et 2026, avec une allocation de capital plus stricte, Boursorama et ALD étant les seuls bénéficiaires d’un supplément de capital organique ;
  • Une approche proactive en matière de transfert de risques et de développement de partenariats ;
  • Une génération accrue de capital organique grâce à une meilleure efficacité opérationnelle ;
  • Une politique de distribution basée sur un taux de distribution compris entre 40 % et 50 % du résultat net publié3 à partir de 2023, avec une distribution répartie de manière équilibrée à compter de 2024 entre le versement d’un dividende en numéraire et le rachat d’actions. Une distribution du capital excédentaire sera envisagée une fois l’objectif de CET 1 atteint.

Outre la génération organique de capital, la trajectoire de capital intègre des impacts réglementaires (dont Bâle IV pour environ 85 points de base2 et un impact résiduel d’environ 50 points de base en 2023), l’impact de la croissance organique des encours pondérés par les risques ainsi que d’autres impacts estimés sur des hypothèses prudentes qui portent sur divers agrégats4.

Le ratio de CET1 phasé du Groupe est attendu au-dessus de 12 % au T1-25, à environ 13 % fin 2025 et à 13 % fin 2026. Les encours pondérés par les risques du Groupe devraient dépasser 420 milliards d’euros fin 2026.

Cette discipline stricte dans la gestion du capital conduira à ce que les métiers se développent différemment, en favorisant le conseil et l’autofinancement de la croissance des RWA et se traduira par une croissance annuelle des revenus estimée entre 0 % et 2 % en moyenne sur la période 2022-2026.

  1. Simplifier le portefeuille d’activités

Société Générale façonnera un business model cohérent, simplifié et intégré autour de ses franchises cœur.

Une discipline stricte dans la gestion du portefeuille d’activités sera déployée sur la base des critères suivants : cohérence avec l’exigence ESG du Groupe, contribution à la rentabilité du Groupe, synergies significatives au sein du Groupe, exposition limitée aux risques extrêmes et positions de premier plan sur des marchés attractifs.

  1. Améliorer l’efficacité opérationnelle

En 2026, Société Générale vise un coefficient d’exploitation inférieur à 60 % avec une amélioration progressive à partir de 2024.

Le Groupe vise des économies brutes de coûts d’environ 1,7 milliards d’euros à horizon 2026 (vs. 2022), dont environ 40 % issues de nouvelles initiatives, grâce à des leviers tangibles déjà identifiés. Ces réductions seront effectuées à travers la mise en œuvre des plans déjà annoncés (notamment la fusion des réseaux France et les synergies de coûts liées à l’intégration de LeasePlan), ainsi que l’amélioration de l’efficience IT et la simplification de l’organisation.

Fondée sur une stratégie de plate-forme, l’amélioration de l’efficience IT permettra de générer une économie brute de coûts d’environ 0,6 milliard d’euros tout en garantissant un meilleur impact commercial.

La baisse du coefficient d’exploitation entre 2022 et 2026 sera tirée par les économies brutes mentionnées ci-dessus pour un impact total d’environ - 600 points de base, la fin de la contribution au Fonds de Résolution Unique (environ - 300 points de base) et la diminution des charges de transformation (entre - 200 et - 250 points de base), compensant l’impact de l’inflation et d’autres impacts (entre + 450 et + 500 points de base).

Ces différents projets se traduiront par environ 1 milliard d’euros de charges de transformation sur la période 2024-2026, qui seront imputées aux métiers.

  1. Maintenir une gestion des risques aux meilleurs standards

Avec un profil de risque solide, Société Générale anticipe un coût net du risque compris entre 25 et 30 points de base sur la période 2024-2026, avec un appétit aux risques stable.

Le Groupe maintiendra une gestion des risques de crédit claire et cohérente en veillant à assurer une politique d’origination prudente, une diversification et une faible concentration des risques, un appétit au risque de marché stable et un monitoring des risques extrêmes. Le Groupe maintiendra une approche holistique en matière de gestion des risques incluant les risques environnementaux, sociaux et non financiers.

PROMOUVOIR LES ACTIVITÉS PERFORMANTES ET DURABLES

La stratégie vise à promouvoir les activités performantes et durables avec l’ambition de générer des résultats réguliers pour le Groupe.

  1. Exceller dans ce que nous choisissons de faire

Dans un monde en mutation, Société Générale entend augmenter la création de valeur de son modèle centré sur ses clients.

Le Groupe bénéficiera du potentiel de ses franchises leaders bien positionnées sur les grandes tendances de fond pour poursuivre sa croissance à long terme en apportant des solutions d’expert en matière de conseil et de financement.

Avec les clients au cœur du processus de création de valeur, le Groupe entend façonner un business model simplifié, intégré et synergétique, en renforçant la proximité entre les différents métiers du Groupe et en augmentant le potentiel de ventes croisées.

Société Générale renforcera sa proposition de valeur en combinant expertise interne et partenariats externes. Les capacités digitales seront encore développées pour soutenir la contribution des ventes digitales aux revenus du Groupe et réduire le coût de service (« cost-to-serve »). Par ailleurs, le Groupe vise environ 500 millions d’euros de création de valeur grâce à la donnée et l’intelligence artificielle d’ici 20265.

  1. Être un leader de l’ESG

Société Générale accélère ses ambitions ESG pour renforcer son leadership dans la transition écologique et sa contribution aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.

Accélérer la décarbonation de ses activités avec de nouvelles cibles

Société Générale est engagé dans un processus d’alignement de ses financements avec des trajectoires compatibles avec l’objectif de neutralité carbone en 2050, en commençant par les secteurs les plus émetteurs de CO2, tels que définis par l’initiative Net Zero Banking Alliance (NZBA), et annonce aujourd’hui rehausser son ambition en matière de décarbonation.

Après avoir largement exécuté son retrait du secteur du charbon thermique, tout en atteignant en avance sa cible à 2025 de réduction de 20 % de l’exposition au secteur de la production de pétrole et de gaz, le Groupe se fixe de nouveaux objectifs :

  • Forte accélération de la réduction de l’exposition au secteur de la production de pétrole et de gaz avec une cible de - 80 % d’ici 2030 par rapport à 2019, et une étape intermédiaire de - 50 % en 2025 (à comparer à l’engagement précédent de - 20 %) ;
  • Arrêt de l’offre6 de produits et services financiers dédiés aux projets de nouveaux champs de production de pétrole et de gaz ;
  • Sortie du financement7 des acteurs privés spécialisés de la filière amont du pétrole et du gaz, en gérant en extinction les expositions, et renforcement de la démarche d’engagement avec les clients du secteur énergétique, en particulier sur leur stratégie climatique ;
  • Nouvelle cible sur les émissions de gaz à effet de serre, dans le secteur du pétrole et du gaz de - 70 % d’ici 2030 par rapport à 20198 ;
  • Nouvelle cible pour le secteur du ciment : réduction de 20 % de l’intensité des émissions de carbone d’ici à 2030 par rapport à 2022 ;
  • Nouvelle cible pour le secteur automobile9 : réduction de 51 % de l’intensité des émissions de carbone d’ici à 2030 par rapport à 2021 ;
  • Confirmation des cibles sur le secteur de la production d’électricité à - 43 % d'intensité carbone d'ici 2030 par rapport à 2019, et sur le secteur du charbon thermique visant une sortie totale du secteur à l’horizon 2030 dans les pays de l'UE et de l'OCDE, et partout ailleurs d'ici 2040 ;
  • Confirmation de la cible de réduction de 50 % de l’empreinte carbone pour compte propre du groupe entre 2019 et 2030.

Investir dans l’innovation

Société Générale annonce le lancement d’un nouveau fonds d’investissement pour la transition d’un milliard d’euros, comprenant un volet d’investissement en fonds propres de 0,7 milliard d’euros. Ce fonds vise à soutenir les acteurs de la transition, les technologies vertes, les solutions fondées sur la nature et des projets de finance à impact en cohérence avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.

Développer des partenariats et lancer de nouvelles initiatives pour générer davantage d’impact

  • La création d’un conseil consultatif indépendant composé d’experts scientifiques couvrant différents domaines liés au climat, à la nature, aux questions sociales et au développement durable qui permettra d’enrichir les réflexions du Groupe dans le domaine de l’ESG, en apportant des perspectives à long-terme et des points de vue scientifiques ;
  • L’exploration de nouveaux domaines de coopération avec l’International Finance Corporation, membre du groupe Banque Mondiale, dans le cadre de projets de finance durable sur les marchés émergents, s’appuyant sur nos expertises, le succès de nos partenariats passés et nos engagements communs en faveur des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies ;
  • L’accélération des actions de mécénat, notamment à travers une forte augmentation du budget de la Fondation Société Générale, pour renforcer notre soutien à la culture, l’éducation et l’insertion professionnelle. En outre, un nouveau partenariat est envisagé pour contribuer à la préservation des océans.
  1. Renforcer la culture de la performance et de la responsabilité

Être un employeur responsable de référence et enraciner une culture de performance et de responsabilité sont des priorités pour le Groupe.

Outre l’amélioration du niveau d’engagement des collaborateurs, le Groupe veut amplifier son action en faveur de la mixité, et va ainsi allouer 100 millions d’euros à la réduction de l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes. Le Groupe se fixe par ailleurs l’objectif d’avoir plus de 35 % de femmes dirigeantes au niveau mondial d’ici 2026.

Pour renforcer l’engagement actionnarial des collaborateurs, le Groupe a l’intention de lancer un plan annuel d’actionnariat salarié, dans une logique d’alignement des intérêts des collaborateurs et des actionnaires10.

Pour promouvoir cette culture plus forte de responsabilité, le Groupe modifie ses principes de reporting financier :

  • Une performance mesurée sur la base du résultat net publié, tant au niveau de la publication des résultats que pour la politique de distribution ;
  • Un rendement normatif basé sur une allocation de capital de 12 % ;
  • Une allocation croissante aux métiers des coûts aujourd’hui portés par le « Hors Pôle » (y compris les coûts de transformation) ;
  • Une politique de rémunération avec des incitations mettant davantage l’accent sur des objectifs de coûts et de rentabilité.

Compte tenu de la nouvelle stratégie et de l’augmentation de 11 à 12 % des capitaux normatifs alloués aux métiers, le Groupe dépréciera l’écart d’acquisition sur la part résiduelle des activités africaines, du bassin méditerranéen et d’outre-mer, ainsi que celui lié aux activités de Financement d’Equipement pour un montant total d’environ 340 millions d’euros11 au T3-23 et comptabilisera une provision d’Impôts Différés Actifs d’environ 270 millions d’euros11 en 2023.

FOCUS SUR LES MÉTIERS

La Banque de détail en France a pour objectif d’augmenter sa base de clientèle à 17 millions de clients, tout en visant un coefficient d’exploitation inférieur à 60 %, avec davantage de revenus et une base de coûts réduite. Cette ambition sera portée par une plus grande efficacité du réseau de détail en France combinée à une contribution plus importante de Boursorama.

Objectifs stratégiques à long-terme :

  • Être le partenaire n°1 des entreprises, des professionnels et des clients aisés et fortunés et des clients digitaux ainsi qu’une banque responsable pour l’ensemble ses clients ;
  • Renforcer encore la proposition de valeur pour les clients avec une qualité de service de premier plan ;
  • Avoir le modèle bancaire le plus efficace ;
  • Développer une gamme complète de solutions ESG (épargne, financement et conseil).

Le réseau SG tirera parti d’une intégration renforcée avec les activités d’Assurance et de Banque Privée afin de maximiser les synergies commerciales.

Boursorama, première banque en ligne en France, va continuer à accélérer l’acquisition de nouveaux clients pour atteindre plus de 8 millions de clients en 2026 et augmenter ainsi sa création de valeur à long-terme. Cette décision stratégique se traduira par un impact négatif cumulé d’environ - 150 millions d’euros de résultat brut d’exploitation entre 2023 et 2025. Le Groupe ambitionne des résultats substantiels avec un résultat net positif supérieur à 300 millions d’euros dès 2026.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs va continuer de renforcer la solidité et la rentabilité de son modèle. Société Générale cible un coefficient d’exploitation inférieur à 65 % en 2026, sur la base d’une croissance annuelle des revenus comprise entre 1 % et 2 % en moyenne sur les activités de Financement et Conseil (entre 2022 et 2026) et une fourchette de revenus comprise entre 4,9 et 5,5 milliards d’euros sur les Activités de marché.

Objectifs stratégiques à long-terme :

  • Continuer d’améliorer l’efficacité opérationnelle ;
  • Réduire l’intensité des RWA en développant un modèle orienté conseil et plus léger en capital ;
  • Extraire davantage de valeur des franchises intégrées de premier plan ;
  • Rester la banque la plus innovante en matière de solutions ESG ;
  • Être à la pointe de l’innovation digitale (actifs numériques, IA).

Tout en s’appuyant sur notre positionnement de banque de grande clientèle européenne de premier plan et de partenaire de confiance pour nos clients, nos récents partenariats avec AllianceBernstein et Brookfield illustrent notre capacité à développer des moyens innovants pour élargir notre offre client et accroître nos revenus différemment.

La Banque de détail à l’international, Services de mobilité et de leasing

La Banque de détail à l’international aura pour objectif de délivrer des rendements durables supérieurs au coût du capital. Pour 2026, le Groupe vise un coefficient d’exploitation inférieur à 55 %.

Objectifs stratégiques à long-terme :

  • Mettre en place un modèle plus compact et plus efficace ;
  • Continuer à offrir une expérience client de premier plan grâce à la combinaison de l’expertise et des capacités digitales ;
  • Être un leader de l’ESG à travers l’ensemble des géographies du Groupe ;
  • Maintenir une gestion rigoureuse des risques et du respect de la conformité.

Les Services de mobilité et de leasing s’appuieront sur l’intégration complète de LeasePlan par ALD pour devenir un leader mondial de l’écosystème de la mobilité. Le Groupe vise un coefficient d’exploitation inférieur à 55 % en 2026.

Objectifs stratégiques à long-terme :

  • Fournir une offre intégrée, du financement automobile à l’assurance ;
  • Être un acteur clé de la décarbonation dans les solutions de financement et de leasing ;
  • Être un leader technologique dans les services de mobilité ;
  • Augmenter et maintenir une rentabilité élevée et durable.

ALD vise une croissance annuelle de l’actif productif de + 6 % en moyenne entre 2023 et 2026 avec environ 50 % de véhicules électriques dans les nouveaux contrats en 2026.

Globalement, le pôle Banque de détail à l’international, Services de mobilité et de leasing vise un coefficient d’exploitation inférieur à 55 %.

OBJECTIFS FINANCIERS DU GROUPE

Le plan stratégique du Groupe se traduit par les objectifs financiers suivants :

  • Un ratio CET 1 robuste à 13 % en 2026 après mise en œuvre de Bâle IV
  • Une croissance annuelle des revenus attendue entre 0 % et 2 % en moyenne sur 2022-2026
  • Une efficacité opérationnelle accrue avec un coefficient d’exploitation inférieur à 60 % en 2026
  • Un coût du risque attendu entre 25 et 30 points de base sur la période de 2024 à 2026
  • Une rentabilité des fonds propres tangibles comprise entre 9 % et 10 % en 2026
  • Un objectif de LCR supérieur ou égal à 130 % et un objectif de NSFR supérieur ou égal à 112 % tout au long du cycle
  • Un ratio de NPL cible compris entre 2,5 % et 3 % en 2026
  • Un ratio de levier compris entre 4 % et 4,5 % tout au long du cycle
  • Un ratio de MREL supérieur ou égal à 30 % des encours pondérés par les risques (« RWA ») tout au long du cycle
  • L’application d’une politique de distribution responsable basée sur un taux de distribution compris entre 40 % et 50 % du résultat net publié12, avec une distribution répartie de manière équilibrée à compter de 2024 entre le versement d’un dividende en numéraire et le rachat d’actions

Annexe : Détail du compte de résultat 2022 par pilier retraité selon la nouvelle organisation13

(En M EUR) 2022
Groupe  
  Produit net bancaire 27 155
  Frais de gestion -17 994
  Résultat brut d'exploitation 9 161
  Coût net du risque -1 647
  Résultat d'exploitation 7 514
  Quote-part du résultat net des entreprises mises en équivalence 15
  Gains ou pertes nets sur autres actifs -3 290
  Impôts sur les bénéfices -1 483
  Résultat net 2 756
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 931
  Résultat net part du Groupe 1 825
  Fonds propres moyens 55 282
  ROE Groupe (après impôt) 2,2%
     
  (En M EUR)
Banque de détail en France (y compris assurance)  
  Produit net bancaire 9 194
  Dont banque privée 1 414
  Frais de gestion -6 482
  Résultat brut d'exploitation 2 712
  Coût net du risque -483
  Résultat d'exploitation 2 229
  Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 8
  Gains ou pertes nets sur autres actifs 57
  Impôts sur les bénéfices -593
  Résultat net 1 701
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 1
  Résultat net part du Groupe 1 700
  Fonds propres moyens cumulés 15 698
   
  (En M EUR)
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs  
  Produit net bancaire 10 082
  Frais de gestion -6 634
  Résultat brut d'exploitation 3 448
  Coût net du risque -421
  Résultat d'exploitation 3 027
  Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 6
  Gains ou pertes nets sur autres actifs 6
  Impôts sur les bénéfices -576
  Résultat net 2 463
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 36
  Résultat net part du Groupe 2 427
  Fonds propres moyens cumulés 16 179
     
   
  (En M EUR)
Banque de détail à l'international, Services de mobilité et de leasing  
  Produit net bancaire 8 107
  Frais de gestion -3 930
  Résultat brut d'exploitation 4 177
  Coût net du risque -705
  Résultat d'exploitation 3 472
  Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 1
  Gains ou pertes nets sur autres actifs 11
  Impôts sur les bénéfices -836
  Résultat net 2 648
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 723
  Résultat net part du Groupe 1 925
  Fonds propres moyens cumulés 9 314
     
Dont Banque à l'international  
  Produit net bancaire 4 166
  Frais de gestion -2 357
  Résultat brut d'exploitation 1 809
  Coût net du risque -464
  Résultat d'exploitation 1 345
  Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 0
  Gains ou pertes nets sur autres actifs 11
  Impôts sur les bénéfices -357
  Résultat net 999
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 437
  Résultat net part du Groupe 562
  Fonds propres moyens cumulés 4 432
     
Services de mobilité et de leasing  
  Produit net bancaire 3 941
  Frais de gestion -1 573
  Résultat brut d'exploitation 2 368
  Coût net du risque -241
  Résultat d'exploitation 2 127
  Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 1
  Gains ou pertes nets sur autres actifs 0
  Impôts sur les bénéfices -479
  Résultat net 1 649
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 286
  Résultat net part du Groupe 1 363
  Fonds propres moyens cumulés 4 883
     
  (En M EUR)
Hors Pôles  
  Produit Net Bancaire -228
  Frais de gestion -948
  Résultat brut d'exploitation -1 176
  Coût net du risque -38
  Résultat d'exploitation -1 214
  Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 0
  Gains ou pertes nets sur autres actifs -3 364
  Pertes de valeur des écarts d'acquisition 0
  Impôts sur les bénéfices 522
  Résultat net -4 056
  Dont participations ne donnant pas le contrôle 171
  Résultat net part du Groupe -4 227

Contacts presse : Jean-Baptiste Froville_+33 1 58 98 68 00_ jean-baptiste.froville@socgen.com Fanny Rouby_+33 1 57 29 11 12_ fanny.rouby@socgen.com

Société Générale Société Générale est une banque européenne de premier plan avec 117 000 collaborateurs au service de 25 millions de clients dans plus de 60 pays à travers le monde. Nous accompagnons le développement de nos économies depuis près de 160 ans, en proposant à nos clients entreprises, institutionnels et particuliers un large éventail de services de conseil et de solutions financières à valeur ajoutée. Nos relations durables et de confiance avec les clients, notre expertise de pointe, notre capacité d’innovation unique, nos compétences ESG et nos franchises leader font partie de notre ADN et servent le cœur de notre objectif : créer de la valeur durable pour toutes nos parties prenantes.Le Groupe opère dans trois domaines d’activités complémentaires, intégrant des offres ESG pour l’ensemble de ses clients :

  • La Banque de détail en France, avec la banque de détail SG, les activités de banque privée, les activités d’assurance et Boursorama, leader de la banque en ligne.
  • La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, acteur de premier plan qui propose des solutions sur mesure aux grandes entreprises et investisseurs avec un leadership mondial unique dans les dérivés actions, les financements structurés et l’ESG.
  • La Banque de détail à l’international, Services de mobilité et de leasing, regroupant des banques universelles bien établies sur leurs marchés (en République tchèque, en Roumanie et dans plusieurs pays d’Afrique), ALD / LeasePlan, acteur mondial de la mobilité durable et des activités de financements spécialisés.

Engagée à construire avec ses clients un avenir meilleur et durable, Société Générale entend être un partenaire de premier plan dans la transition environnementale et le développement durable en général. Le Groupe figure dans les principaux indices de développement durable : DJSI (Europe), FTSE4Good (Global et Europe), Bloomberg Gender-Equality Index, Refinitiv Diversity and Inclusion Index, Euronext Vigeo (Europe et zone euro), STOXX Global ESG Leaders Index, et MSCI Low Carbon Leaders Index (Monde et Europe).

En cas de doute sur l’authenticité de ce communiqué de presse, rendez-vous en bas de la page newsroom de Société Générale où les communiqués de presse officiels envoyés par Société Générale peuvent être certifiés en utilisant la technologie blockchain. Un lien vous permettra de vérifier l’intégrité du document directement sur la page web.

Pour plus d'informations, vous pouvez nous suivre sur Twitter/X @societegenerale ou visiter notre site societegenerale.com.

1 Après déduction des intérêts sur les titres super subordonnés et les titres subordonnés à durée indéterminée, retraité des éléments non-cash n’affectant pas le ratio de capital CET 1.

2 L’impact de Bâle IV est estimé à environ 85 points de base du 01/01/2025 au 31/12/2026.

3 Après déduction des intérêts sur les titres super subordonnés et les titres subordonnés à durée indéterminée, retraité des éléments non-cash n’affectant pas le ratio de capital CET 1.

4 Dont NPL backstop, migrations de rating, autres ajustements réglementaires, cessions et acquisitions, etc.

5 Création de valeur estimée en rythme annuel des cas d’usage liés à la donnée et à l’IA.

6 Effectif à compter du 1er janvier 2024. La nouvelle politique sectorielle détaillant les modalités est disponible sur le site Société Générale.

7 Effectif à compter du 1er janvier 2024.

8 Emissions absolues de gaz à effet de serre, sur l’ensemble de la chaîne de valeur du pétrole et du gaz, en scope 1, 2 et 3 lié à l’utilisation finale de pétrole et gaz.

9 Concerne les expositions sur les constructeurs automobile.

10 Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires.

11 Ecritures comptables n’ayant pas d’impact sur la distribution au titre de l’exercice 2023. Montants non audités.

12 Après déduction des intérêts sur les titres super subordonnés et les titres subordonnés à durée indéterminée, retraité des éléments non-cash n’affectant pas le ratio de capital CET 1.

13 NB : Les données 2022 ont été retraitées conformément aux normes IFRS 17 et IFRS 9 pour les entités d'assurance. Allocation des fonds propres aux métiers sur une base de 12% des encours pondérés des risques. Les retraitements sont non audités.

Pièce jointe

  • Societe-Generale-Capital-Markets-Day-2023-FR
Societe Generale (EU:GLE)
Graphique Historique de l'Action
De Mar 2024 à Avr 2024 Plus de graphiques de la Bourse Societe Generale
Societe Generale (EU:GLE)
Graphique Historique de l'Action
De Avr 2023 à Avr 2024 Plus de graphiques de la Bourse Societe Generale