PARIS (Agefi-Dow Jones)--UBS a actualisé mardi ses prévisions pour l'ensemble du secteur automobile européen à l'approche d'une année 2024 pavée de risques.



Selon la banque, le secteur automobile européen devrait être confronté l'an prochain à une normalisation des volumes, les ventes mondiales ayant pratiquement retrouvé leur niveau d'avant la crise sanitaire, et des prix, sous l'effet d'une intensification de la concurrence. Le résultat opérationnel des constructeurs automobiles européens devrait ainsi diminuer de l'ordre de 20% à 25% entre 2023 et 2024, en excluant Porsche, calcule UBS.



Dans ce contexte, la banque suisse a confirmé sa recommandation sur Renault à "vendre", avec un objectif de cours de 31 euros. Pour UBS, les nouveaux lancements de véhicules du groupe au losange ne pourront que compenser l'impact de la faiblesse du marché européen sur ses résultats. Le titre Renault reflue de 1%, à 35,83 euros.



UBS est nettement plus positif concernant Stellantis, l'autre constructeur automobile membre du SBF 120, avec une opinion inchangée à "acheter" et un objectif de cours relevé de 20,50 à 22 euros. L'intermédiaire financier apprécie le fait que la marge opérationnelle du groupe puisse rester supérieure à 10% en 2024 et entrevoit la probabilité de nouveaux rachats d'actions. Le titre Stellantis abandonne 0,6%, à 20,18 euros.



UBS a confirmé ses recommandations sur Mercedes-Benz à "acheter", sur BMW à "neutre" et sur Volkswagen à "vendre".



Les équipementiers devraient mieux résister en 2024



UBS prévoit en revanche une augmentation moyenne de 7% du résultat opérationnel des équipementiers automobiles européens l'an prochain par rapport à 2023. L'intermédiaire financier a ainsi relevé son avis sur le titre Plastic Omnium de "vendre" à "neutre", en abaissant toutefois son objectif de cours de 14 à 11,80 euros. La banque estime que le renouvellement de son portefeuille de produits représente "un risque". L'action Plastic Omnium grappille 0,4%, à 11,43 euros.



UBS a également abaissé ses objectifs de cours sur les titres Forvia, de 23 à 20 euros, et Valeo, de 25 à 18 euros, tout en réitérant ses opinions sur ces deux équipementiers à "neutre" et "acheter", respectivement. Le courtier ne s'attend pas à une progression du résultat opérationnel de Forvia l'an prochain et considère que la "sous-performance" boursière récente de Valeo par rapport au secteur est "excessive". L'action Forvia recule de 2,6%, à 17,81 euros, tandis que Valeo cède 1%, à 12,73 euros.



UBS a par ailleurs confirmé sa recommandation sur le titre du pneumaticien Michelin à "acheter" et relevé son objectif de cours de 36 à 37 euros, considérant que le marché spécifique des pneumatiques restait bien orienté. L'action Michelin avance de 1%, à 31,32 euros.



-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



December 05, 2023 05:50 ET (10:50 GMT)




Copyright (c) 2023 L'AGEFI SA
Valeo (EU:FR)
Graphique Historique de l'Action
De Fév 2024 à Mar 2024 Plus de graphiques de la Bourse Valeo
Valeo (EU:FR)
Graphique Historique de l'Action
De Mar 2023 à Mar 2024 Plus de graphiques de la Bourse Valeo