Retourner à la liste

Ajouter une Discussion

Rafraîchir

Utilisateurs Filtrés

Mes Alertes

Mon Profil

Règles

Bon Moment Pour Acheter Total (FP)

- 12/8/2014 15:47
boyaly Messages postés: 11 - Membre depuis: 07/5/2014
Intraday Stock Chart: Total SAGraphiques historiques: Total SA
Intraday Stock ChartGraphiques historiques

Le CAC 40 est à la baisse ce 12 aout 2014. Total perd 1.45% à 47.91€ à 15h36 malgré une hausse des cours du petrole brut. Malgré cette baisse, les analystes conseil d'acheter et/ou conserver l'action Total qui devrait remonter sous peu. Les analystes sont positifs sur ce produit et visent en moyenne un objectif autour de 55€ à moyen terme, ce qui serait une belle plus-value si l'objectif est atteint. D'autres analystes preconisent de renforcer les positions et d'accumuler en achetant d'autres titres de Total...





http://fr.advfn.com/actualites/ECHO-BOURSE-Bon-moment-pour-acheter-des-actions-q_63225592.html
Réponses
171 Réponses
 2    ... 
21 de 171 - 09/9/2014 14:48
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
Bank of America Merrill Lynch a porté de "sousperformance" à "neutre" sa recommandation sur Total (NYSE: TOT - actualité) , en relevant à 53 euros son objectif. L'analyste pense que le groupe va bénéficier, à partir de 2018, d'une part de production plus importante que ses rivaux en provenance d'actifs de long terme. Le courtier craint que le groupe ne réduise ses prévisions de moyen terme lors de la journée investisseurs prévue à Londres le 22 septembre prochain, mais pense que le management pourrait améliorer ses efforts de rentabilité de façon à ce que le consensus ne s'ajuste pas trop en baisse....


Retrouvez cet article sur Boursier.com

22 de 171 - 09/9/2014 15:51
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
DOW JONES NEWS


Le groupe gazier russe Novatek a assuré mardi que son ambitieux projet avec le français Total sur la péninsule de Yamal, dans le Grand Nord russe, recevait les financements nécessaires malgré les sanctions américaines liées à la crise ukrainienne.


"Nous avançons dans les délais impartis. Je pense que l'ajout à la liste des sanctions ne va pas nous arrêter et ne nous contraindra pas à revoir nos plans", a déclaré le directeur général du groupe, Leonid Mikhelson, lors d'une rencontre avec le Premier ministre Dmitri Medvedev.


"Actuellement, nous nous occupons de trouver des financements extérieurs (...), nous dialoguons avec nos banques russes et nous sommes confiants dans le fait que nous lèverons les montants nécessaires", a-t-il précisé.


Gigantesque usine de liquéfaction du gaz en cours de construction au delà du cercle polaire, Yamal LNG est détenue à 80% par Novatek, numéro deux russe du gaz ajouté pendant l'été à la liste des sociétés sanctionnées par Washington, 20% par Total et 20% par le chinois CNPC.


Selon M. Mikhelson, environ 6.000 personnes travaillent actuellement sur le site, qui représente un investissement de 27 milliards de dollars. Il a indiqué que plus de 200 milliards de roubles (4,2 milliards d'euros) avaient déjà été financés et que 80 milliards de roubles de plus (1,7 milliard d'euros) seraient ajoutés d'ici à la fin de l'année.


Fin juillet, Total avait assuré que les opérations se poursuivaient malgré les sanctions américaines sur le site.


Également sanctionné et de fait coupé des financements sur les marchés américains, le géant pétrolier public Rosneft a demandé l'aide de l'Etat pour rembourser sa gigantesque dette (plus de 30 milliards d'euros) et le gouvernement s'est dit prêt à le soutenir.


M. Medvedev a assuré à M. Mikhelson que même si Novatek était une société privée, "défendre les entreprises russes des actes injustes et illégaux d'Etats étrangers" relevait des "obligations du gouvernement".


Dans une note publiée mardi, l'agence Fitch a averti que malgré la "situation solide en termes de liquidités" de Novatek actuellement, "une incapacité à sécuriser des financements d'ici à la fin 2014 pourrait aboutir à un retard du projet".


Elle souligne que "les options disponibles se sont considérablement réduites" pour financer Yamal avec les sanctions et que le groupe russe pourrait devoir se tourner vers l'Etat et des banques asiatiques.

23 de 171 - 09/9/2014 16:44
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
par Sophie Sassard et Anjuli Davies

LONDRES (Reuters) - Total SA, sous la pression d'actionnaires qui veulent voir une hausse des dividendes et une amélioration du cash flow, a mis en vente sa filiale de pâtes adhésives Bostik, ont déclaré plusieurs sources au fait du dossier.

Comme d'autres groupes pétroliers, Total est pressé par ses actionnaires de les rémunérer davantage après avoir consacré plusieurs années à investir lourdement. Il a de fait commencé à réduire ses investissements productifs cette année.

La vente du fabricant du Blu-Tack pourrait permettre au groupe français de récolter jusqu'à deux milliards d'euros, ont dit les sources.

Un porte-parole de Total s'est refusé à commenter ce qu'il a qualifié de "rumeurs de marché", ajoutant que le groupe "reçoit régulièrement des marques d'intérêt pour ses filiales de chimie de spécialité, y compris Bostik, qu'il étudie dans l'intérêt de l'entreprise et de ses salariés."


(Sophie Sassard et Anjuli Davies, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

24 de 171 - 15/9/2014 09:46
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
TOTAL : Le mouvement reste haussier

TEC le 15/09/2014 à 07:06



SYNTHESE


Le MACD est positif et supérieur à sa ligne de signal. Cette configuration confirme la bonne orientation du titre. On constate que le potentiel de hausse du RSI n'est pas épuisé. Les stochastiques ne sont pas surachetés, ce qui laisse intact le potentiel de hausse à moyen terme. Les volumes échangés sont supérieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX


Le titre est en phase de reprise technique. Il est au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours. Le support est à 47.67 EUR, puis à 45.54 EUR; la résistance est à 52.99 EUR, puis à 54.06 EUR.

Dernier cours : 50.03
Support : 47.67 / 45.54
Resistance : 52.99 / 54.06
Opinion court terme : positive
Opinion moyen terme : neutre
25 de 171 - 18/9/2014 10:11
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Nomura se penche ce matin sur le dossier Total avant que la major pétro-gazière française n'organise, le 22 septembre à Londres, sa traditionnelle journée investisseurs semestrielle consacrée à ses perspectives. Après des déceptions sur la production, le consensus intègre déjà une révision en baisse des objectifs pour 2015. Malgré tout, les analystes restent confiants, tant en ce qui concerne la restructuration de la branche Aval que dans le 'pipeline' de projet de l'Amont. Le conseil d'achat est donc confirmé, ainsi que l'objectif de cours de 56 euros.

A la Bourse de Paris, l'action Total, qui en est la première capitalisation, grappille 0,3% à 50 euros. En hausse de 12,3% depuis le début de l'année, elle a culminé à 54,7 euros.

Une fois encore, la production d'hydrocarbures de Total s'est avérée décevante au premier semestre. Nomura estime que les investisseurs l'ont déjà pris intégré et que les objectifs d'extraction de la direction pour 2015 (2,6 millions de barils d'équivalent-pétrole/jour à ce jour) sont déjà considérés comme repris par la communauté financière. En effet, la production effective a baissé de 10% au 2e trimestre 2014, à 2,05 millions de barils/jour.

La direction de Total devrait donc réviser en baisse cette cible la semaine prochaine, ainsi que celui celle des cash-flow correspondants. Quel niveau anticiper ? Se situant 8% sous le consensus, Nomura table sur un nouveau chiffre de 2,3 millions de barils/jour environ (- 11,5%). Soit un cash-flow opérationnel de 29 milliards de dollars, en retenant un baril à 100 dollars.

Ce n'est pas tout : 'de nouvelles mesures d'économies dans la branche Aval seraient les bienvenues, parallèlement à l'actuel programme de cessions d'actifs', indique la note de recherche.

Nomura souligne aussi que le repli de l'euro contre le dollar et le rendement offert par le titre (4,9%) constituent autant de facteurs de soutiens. Même la performance positive de l'action Total depuis le début de l'année souffrirait si la direction venait à décevoir.

Et Nomura de conclure : 'pour Total, l'enjeu clé est de raviver la confiance des investisseurs dans sa capacité à mettre en production le pipeline de projets de gisements, qui demeure impressionnant'.

26 de 171 - 19/9/2014 10:46
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Total indique avoir reçu une offre d'Arkema (Paris: FR0010313833 - actualité) pour l'acquisition de sa filiale à 100% Bostik, spécialisée dans la chimie des adhésifs. Cette offre valoriserait Bostik à 1,74 milliard d'euros (environ 2,25 milliards de dollars), soit 11 fois l'EBITDA de l'entreprise.

Compte tenu de la qualité du projet présenté, Total a accordé une période d'exclusivité à Arkema pour mener à bien son offre, et les procédures d'information consultation des instances représentatives du personnel concernées vont être engagées.

'Unir Bostik avec Arkema, qui a fait l'objet d'un spin-off réussi en 2006 par Total, constituerait une évolution naturelle, compte tenu de leur histoire commune au sein du groupe', a commenté Patrick Pouyanné, directeur général de la branche raffinage chimie.

Le groupe pétrolier ajoute que le projet d'Arkema comprend des engagements clairs quant à la pérennité de l'activité, le maintien de l'emploi et des avantages sociaux existants. Il demeure également soumis à l'approbation des autorités de la concurrence compétentes.

27 de 171 - 19/9/2014 16:44
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Que penser de l'action Total, première capitalisation de la cote parisienne pesant près de 120 milliards d'euros ? La 'major' pétro-gazière va très probablement abaisser ses objectifs de production d'hydrocarbures lundi prochain, alors que le cours du Brent a déjà perdu 10% cette année. A l'heure actuelle, le titre attire davantage par son rendement que par son dynamisme.

En effet, les objectifs actuels de Total sont d'extraire 2,6 millions de barils d'équivalent-pétrole par jour en 2015, avant 3 millions en 2017. Des chiffres ambitieux, d'abord à long terme : ces 15 dernières années, le groupe n'a jamais dépassé sur l'année entière les 2,58 millions de barils/jour, en 2004. De plus, les dernières publications sont peu engageantes : au 1er semestre 2014, la production a baissé de 8% à 2,1 millions de barils, un chiffre parmi les plus bas des 15 dernières années.

De ce fait, le marché a en bonne partie anticipé que les 'guidances' seront abaissées lors de la journée investisseurs prévue le 22 septembre.

Quoi qu'il en soit, l'orientation des profits de Total, qui devraient stagner cette année avant une hausse de 9,5% en 2015, n'est pas la meilleure : le consensus attend une progression de 12% cette année chez le britannique BP, et de 24% l'an prochain chez l'italien Eni. Ce qui semble néanmoins dans les cours : avec un PER de l'ordre de 10,5, l'action Total se traite dans la moyenne basse du secteur en Europe.

Reste, en attendant mieux, le rendement offert par le dividende trimestriel de 0,61 euro, dont le prochain sera détaché le 23 septembre. Soit un rendement annuel de 4,9%, qui se compare très favorablement à celui de l'obligation d'Etat française moyenne à 10 ans (1,39%). Il se situe en outre dans la moyenne sectorielle haute, même si Eni offre davantage avec un taux proche de 6%.

28 de 171 - 22/9/2014 10:53
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Christophe de Margerie, Président-directeur général de Total, présente à la communauté financière les perspectives et objectifs du groupe pour les années à venir.

Total confirme sa stratégie de croissance et son objectif de générer 15 milliards de dollars (G$) de cash flow disponible en 2017.

' Les démarrages de projets majeurs dans l'Amont, la poursuite de la restructuration du Raffinage-Chimie et l'adaptation du Marketing & Services à l'évolution des marchés contribueront à l'augmentation du cash flow opérationnel ' indique la direction.

Le groupe annonce plus d'efficacité dans l'Amont et une rentabilité supérieure à 15%

'Après CLOV en juin, les démarrages d'une quinzaine de projets majeurs permettront d'augmenter significativement la production'. Ainsi, malgré certains retards notamment sur des projets non opérés, la production devrait croître à environ 2,8 millions de barils équivalents pétrole par jour en 2017.

Le Groupe annonce un nouveau programme de 10 G$ de cessions sur 2015-17. Il indique que son objectif de 15 à 20 G$ de cessions sur la période 2012-14 est réalisé.

Après avoir atteint un pic de 28 G$ en 2013, les investissements organiques doivent baisser à 26 G$ en 2014 et 25 G$ en 2017. ' Tous les secteurs du Groupe sont mobilisés pour réduire durablement les coûts ' précise Christophe de Margerie.

Le Groupe annonce un important plan de réduction des coûts opératoires, qui contribuera aux résultats dès 2015 et atteindra 2 G$ en 2017.

29 de 171 - 22/9/2014 10:57
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
TOTAL : La situation technique est plutôt incertaine

TEC le 22/09/2014 à 08:12


SYNTHESE


Le MACD est positif mais inférieur à sa ligne de signal. La dynamique en cours est interrompue. Dans le cas où le MACD deviendrait négatif, le repli des cours pourrait se poursuivre. Les indicateurs de puissance, comme le RSI, ne nous donnent pas d'indications particulières à court terme. Les indicateurs stochastiques ne donnent pas de signaux clairs pour les jours à venir. Les volumes échangés sont supérieurs à la moyenne des volumes sur les 10 derniers jours.

MOUVEMENTS ET NIVEAUX


Après un plus haut à 51.77 EUR le titre corrige vers la moyenne mobile à 50 jours à 49.7 EUR : le comportement des cours sur ce niveau permettra d'envisager la poursuite du mouvement à moyen terme. Les premiers points d'achats (ou supports court terme) sont à 47.82 EUR et 46.63 EUR. Les résistances sont à 51.98 EUR et 52.58 EUR.

Dernier cours : 50.04
Support : 47.82 / 46.63
Resistance : 51.98 / 52.58
Opinion court terme : negative
Opinion moyen terme : positive
30 de 171 - 22/9/2014 11:24
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Christophe de Margerie, Président-directeur général de Total, présente à la communauté financière les perspectives et objectifs du groupe pour les années à venir.

Total confirme sa stratégie de croissance et son objectif de générer 15 milliards de dollars (G$) de cash flow disponible en 2017.

' Les démarrages de projets majeurs dans l'Amont, la poursuite de la restructuration du Raffinage-Chimie et l'adaptation du Marketing & Services à l'évolution des marchés contribueront à l'augmentation du cash flow opérationnel ' indique la direction.

Le groupe annonce plus d'efficacité dans l'Amont et une rentabilité supérieure à 15%

'Après CLOV en juin, les démarrages d'une quinzaine de projets majeurs permettront d'augmenter significativement la production'. Ainsi, malgré certains retards notamment sur des projets non opérés, la production devrait croître à environ 2,8 millions de barils équivalents pétrole par jour en 2017.

Le Groupe annonce un nouveau programme de 10 G$ de cessions sur 2015-17. Il indique que son objectif de 15 à 20 G$ de cessions sur la période 2012-14 est réalisé.

Après avoir atteint un pic de 28 G$ en 2013, les investissements organiques doivent baisser à 26 G$ en 2014 et 25 G$ en 2017. ' Tous les secteurs du Groupe sont mobilisés pour réduire durablement les coûts ' précise Christophe de Margerie.

Le Groupe annonce un important plan de réduction des coûts opératoires, qui contribuera aux résultats dès 2015 et atteindra 2 G$ en 2017.
31 de 171 - 22/9/2014 11:37
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
Le groupe pétrolier Total (FP.FR) a abaissé lundi son objectif de production pour 2017 et annoncé le lancement d'un nouveau programme de cession d'actifs, alors que la major est confrontée à des retards dans certains grands projets et à des difficultés persistantes dans ses activités de raffinage.


A l'occasion d'une journée investisseurs à Londres, Total a annoncé qu'il prévoyait désormais une production d'environ 2,8 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2017, contre un précédent objectif de 3 millions de barils.


Le groupe compte par ailleurs réaliser pour 10 milliards de dollars de cessions d'actifs entre 2015 et 2017. "Total poursuit ainsi sa transformation en se concentrant sur des actifs stratégiques, de croissance ou à forte rentabilité", a-t-il indiqué dans un communiqué.


Parallèlement, le groupe pétrolier va réduire ses coûts de 2 milliards d'euros en 2017. Ce plan d'économies doit contribuer aux résultats de Total dès 2015. Les investissements sont aussi revus à la baisse: après un pic à 28 milliards de dollars en 2013, ils vont baisser à 26 milliards de dollars en 2014 et à 25 milliards de dollars en 2017.


Ces nouvelles mesures permettent à Total de confirmer son objectif de générer 15 milliards de dollars de flux de trésorerie disponible en 2017. Le groupe compte aussi sur les démarrages de projets majeurs dans la division Amont et sur la poursuite de la restructuration de ses activités de raffinage et de chimie.


Lors de la réunion avec les investisseurs, le directeur financier de Total, Patrick de la Chevardière, a par ailleurs indiqué que le groupe était en discussions avec des banques chinoises pour l'aider à financer le projet de gaz naturel Yamal en Russie. Les sanctions des Etats-Unis à l'encontre de la Russie empêchent Total de lever des fonds en dollars et l'obligent à rechercher des financements en renminbi, en roubles ou en euros, a expliqué le dirigeant.


Total n'a pas précisé sa politique de dividende, mais a indiqué s'engager en faveur d'une "politique compétitive de retour à l'actionnaire". A la Bourse de Paris, l'action du groupe pétrolier progressait dans la matinée de 1,3% à 50,70 euros, signant la plus forte progression de l'indice CAC 40.


-Blandine Hénault et Selina Williams, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com

32 de 171 - 22/9/2014 14:25
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
LONDRES/PARIS (Reuters) - Total a annoncé lundi son intention de poursuivre ses cessions d'actifs et de réduire ses coûts opérationnels afin d'atteindre son objectif de génération de trésorerie pour 2017 malgré une croissance de sa production moins rapide que prévu.

Confronté à des arrêts de sites et à des retards de projets, le groupe pétrolier français a précisé à l'occasion d'une journée investisseurs organisée à Londres qu'il visait désormais une production de 2,3 millions de barils par jour en 2015 (contre 2,6 millions auparavant) et de 2,8 millions en 2017 (contre 3 millions).

"Nous avons plus de 15 projets majeurs pour alimenter la croissance future (...), dont nous opérons les deux tiers, ce qui nous rend confiants dans l'atteinte de ces objectifs", a déclaré Patrick de La Chevardière, le directeur financier.

Total entend céder pour 10 milliards de dollars d'actifs sur la période 2015-2017, après avoir réalisé un programme de 15 à 20 milliards en 2012-2014, et souhaite réduire ses coûts d'exploitation de 2 milliards par an en 2017.

Dans l'amont, il veut renforcer le contrôle de ses investissements, démarrer les projets dans le respect des budgets et des plannings impartis et réduire ses coûts techniques d'un dollar par baril à horizon 2017.

Après trois ans d'une politique audacieuse mais jusqu'ici décevante, Total va revoir sa stratégie dans l'exploration sous la houlette d'un nouveau patron, Kevin McLachlan, exceptionnellement recruté hors du groupe - chez l'américain Murphy Oil -, qui remplacera Marc Blaizot et entrera en fonctions début 2015.

Total a également confirmé la réduction de ses investissements organiques, qui devraient s'élever à 25 milliards de dollars en 2015 après un pic de 28 milliards en 2013.

Il a aussi réitéré son objectif de flux de trésorerie disponible avant dividende de 15 milliards de dollars en 2017 (contre 2,6 milliards en 2013) mais a abaissé sa prévision en la matière pour 2015 à 7 milliards (contre 10 milliards auparavant).

Patrick de La Chevardière a en outre estimé que Yamal LNG, l'un des plus grands projets de gaz naturel liquéfié (GNL) au monde, devrait pouvoir être lancé dans les temps malgré les sanctions internationales édictées à l'encontre de la Russie.

Il précisé que Total, qui détient 20% de ce projet situé dans l'Arctique russe, discutait avec des agences européennes de crédits à l'export afin de compenser l'impossibilité de financer Yamal LNG en dollars.

Le consortium chargé de ce projet de 27 milliards de dollars - dont la mise en service est toujours prévue pour 2017 - discute également avec des banques chinoises, a ajouté Patrick de La Chevardière.

Le directeur financier de Total a également déclaré que le groupe avait les moyens de continuer à augmenter son dividende, qu'il a plus que doublé en près de dix ans.

En Bourse à 14h, l'action Total progresse de 0,42% à 50,25 euros, surperformant l'indice CAC 40 (-0,11%) et l'indice STOXX des valeurs européennes liées au pétrole et au gaz (-0,35%).


(Dmitry Zhdannikov et Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

33 de 171 - 22/9/2014 18:54
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002

(AOF) - Rubis (Paris: FR0000121253 - actualité) a indiqué lundi soir avoir remis au groupe Total une offre irrévocable de rachat de sa participation de 50% dans la SARA (Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles), outil de raffinage et de logistique au coeur du dispositif pétrolier dans la zone des Antilles et Guyane françaises. Rubis, déjà actionnaire à hauteur de 35,5%, pourrait en cas d'avis favorable voir sa participation portée entre 71% et 85,5% en fonction du degré d'exercice du droit de préemption des tiers actionnaires. Le montant de cette offre n'a pas été précisé.
Le groupe d'aval pétrolier est déjà présent dans la région en distribution de différents fiouls, du GPL, de carburants pour l'aviation, de bitumes et de lubrifiants. Le rachat de la participation de Total viendra consolider la position de Rubis dans cette zone et accroître la complémentarité logistique et d'approvisionnement avec ses opérations réalisées dans l'ensemble de la zone Caraïbes.

Dans la continuité, Rubis restera engagé à faire de la SARA un outil industriel performant en investissant en matériel et en compétences. Cette offre ouvre la période d'obtention de l'avis des instances représentatives du personnel de la SARA.

De même, l'acquisition de cette participation est soumise à l'examen et accord des autorités de la concurrence qui seront notifiées à cet effet.


AOF - EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur
- Numéro un français du stockage de fioul et GPL (15 % du marché national) et de la distribution de GPL (5 % du marché) ;
- Historique de croissance remarquable ;
- Forte diversité des débouchés, tournés vers des besoins primaires (chauffage, transport...) moins sensibles à la conjoncture ;
- Depuis cinq ans, développement de l'activité GPL en Europe (Allemagne, Espagne, Suisse et Turquie, soit 30 % des volumes vendus, France comprise), en Afrique (Afrique du Sud, Madagascar, Maroc et Sénégal, soit 13%) et dans les Caraïbes (57 %) ;
- Bonne expertise en matière d'intégration de sociétés acquises, avec 148 M? d'acquisitions en 2013 ;
- Situation financière saine encore renforcée en mai 2013 par une émission de Paceo.

Les points faibles de la valeur
- Sensibilité au climat social dans les Antilles françaises ;
- Pression structurelle dans le stockage des oléagineux et engrais qui apportent 12 % des recettes du stockage ;
- Dilution de la part des actionnaires en 2013 (lignes paceo et augmentation de capital pour financer l'acquisition des actifs caraïbéens de distribution de Chevron) ;
- Difficultés dans la distribution de GPL et de produits pétroliers en Afrique ;
- Impact des conditions climatiques sur l'activité Distribution de GPL ;
- Recul net des facturations en début d'année, d'où une révision en baisse des objectifs 2014.

Comment suivre la valeur
- Valeur à la fois de croissance et de rendement ;
- Croissance portée par des facteurs structurels à l'industrie pétrolière (complexité toujours plus importante de la logistique, réglementation accrue des normes en matière de stockage) ;
- Eventualité d'une taxation du diesel en France et risque d'une hausse des prix d'approvisionnement ;
- Fin début 2015 des investissements des 5 dernières années dans le stockage aux Pays-Bas et en Turquie, d'où des anticipations de forte croissance du bénéfice ;
- Vers une croissance du chiffre d'affaires 2014 inférieure à 10 % ;
- Valeur au capital éclaté mais non opéable, en raison de la présence d'associés commandités et gérants (1,96 % du capital seulement).

LE SECTEUR DE LA VALEUR
Services aux collectivités
Pénalisés par la conjoncture, les énergéticiens européens engagent des cessions d'actifs et des restructurations. En Allemagne, le développement massif des énergies renouvelables marginalise les centrales conventionnelles. Allié à une baisse de la demande, il fragilise les géants allemands. Au total, E.ON, RWE (Xetra: 703712 - actualité) , Vattenfall Allemagne et EnBW ont annoncé environ 25.000 suppressions d'emplois ces dernières années.
En Italie, la chute de la demande d'énergie a entraîné une accélération des cessions d'actifs. En Espagne, en 2013, le développement de la production hydraulique n'a, qu'en partie, compensé les mauvaises performances des centrales thermiques et nucléaires, affectées par la baisse de la demande. Iberdrola (Other OTC: IBDRY - actualité) compte réduire au minimum ses investissements en Espagne et les orienter en priorité vers d'autres marchés comme le Royaume-Uni (Other OTC: CEMTY - actualité) et les Etats-Unis.
34 de 171 - 22/9/2014 19:02
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
Sur les 5 derniers jours, le titre a peu évolué, gagnant 1.39%. Depuis le début de l'année, il est en hausse de 12.58%.

Du point de vue de l'analyse technique : le RSI est supérieur à sa zone de neutralité des 50. Le MACD est inférieur à sa ligne de signal et positif. Le titre pourrait corriger à court terme. Enfin, le titre est supérieur à sa moyenne mobile 50 jours.
A noter que les volumes sont en hausse depuis quelques jours.

Graphiquement : les niveaux de résistances se situent sur : 53.2 puis 54.3. Tandis que les prochains supports sont sur : 48.8 puis 48.

Notre préférence : Achetez Total (FP) tant que 48 est support.

Le point d'invalidation de notre scénario est situé sur : 48.
Cours de référence : 50.1.
TRADING CENTRAL
35 de 171 - 22/9/2014 20:37
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
Total corrige sa stratégie pour compenser une croissance moindre de sa production
AFP le 22/09/2014 à 16:000Sauvegarder l'article Envoyer à un ami Imprimer l'article Sauvegarder l'article Envoyer à un ami Imprimer l'article Share on linkedinShare on viadeo

Le géant pétrolier Total annonce vouloir réduire ses coûts et ses investissements d'ici à 2017 de manière à maintenir son objectif de trésorerie ( AFP/Archives / Kenzo Tribouillard )
Le géant pétrolier Total a annoncé lundi vouloir réduire ses coûts et ses investissements d'ici à 2017 de manière à maintenir son objectif de trésorerie, dans le cadre d'une stratégie revue et corrigée qui lui permettra de compenser une croissance plus faible que prévu de sa production.

Les retards sur certains projets et des cessions d'actifs ont poussé le groupe français à réviser à la baisse ses objectifs de production d'hydrocarbures dès 2015, à l'occasion d'une journée investisseurs à Londres.

Il prévoit désormais de produire 2,3 millions de barils équivalent pétrole par jour (mbj) l'an prochain (contre 2,6 mbj précédemment) et 2,8 mbj en 2017 (contre 3 mbj), tout en visant une amélioration de son activité amont (exploration-production) grâce à une discipline plus stricte en matière de coûts et d'investissements.

Total entend prendre un tournant dans sa stratégie de croissance, face aux résultats peu concluants de son ambitieux programme de forage dans lequel le groupe s'était lancé ces dernières années pour compenser le déclin de la production de gisements dits "matures".

Signe de cette ambition: Total a nommé en novembre 2013 un nouveau directeur de l'exploration-production, Arnaud Breuillac, et vient d'engager un nouveau patron pour l'exploration, Kevin McLachlan, qui prendra ses fonctions début 2015 et travaille déjà à la mise en oeuvre de cette nouvelle stratégie.

Celle-ci s'accompagnera d'une baisse des investissements : ils seront réduits à 26 milliards de dollars cette année puis à 25 milliards en 2017, après un pic de 28 milliards de dollars en 2013 qui correspondait à la stratégie de développement de nouvelles ressources d'hydrocarbures.

"Nous avons désormais dans notre portefeuille toutes les ressources (...) dont nous avons besoin pour achever la transformation de Total", a déclaré Christophe de Margerie, le PDG du groupe.

Le groupe a prévu parallèlement de réduire progressivement ses coûts jusqu'à 2 milliards de dollars par an en 2017 et de céder pour 10 milliards de dollars d'actifs supplémentaires à cette échéance, après un programme de cessions de 15 à 20 milliards de dollars.

Sur ce programme, 16 milliards de dollars d'actifs ont déjà été cédés et 4 milliards sont en cours de cession, alors que le groupe a procédé dans le même temps à 12 milliards d'acquisitions.

Ces mesures doivent lui permettre d'atteindre une trésorerie disponible de 15 milliards de dollars avant dividendes en 2017, un objectif qu'il a maintenu malgré une réduction de 10 à 7 milliards de dollars de la trésorerie disponible anticipée en 2015.



- Pas de plan social en France -



Le pétrolier n'a pas détaillé les sources d'économies, précisant simplement que "tous les secteurs" d'activité du groupe seraient mis à contribution, aussi bien dans l'amont (exploration et production d'hydrocarbures) que dans le raffinage et la pétrochimie, ou encore les services et l'organisation interne.

"Il est évident qu'en Europe, il y a des surcapacités dans le raffinage et nous adapterons notre production au marché", a précisé le directeur financier Patrick de La Chevardière, ajoutant qu'"aucune décision n'a été prise" sur la manière dont cette adaptation s'opérera.

Aucun plan social n'est toutefois envisagé en France, où Total exploite notamment cinq sites de raffinage, a-t-il indiqué à la presse.



Christophe de Margerie, PDG du groupe Total lors d'une conférence à Londres le 1er octobre 2013 ( AFP/Archives / Carl Court )
Total avait fermé la raffinerie de Dunkerque en 2010, et il avait engagé l'an dernier la reconversion de son site pétrochimique de Carling (Moselle), qui doit être transformé en centre européen de production de résines d'hydrocarbures, moyennant 210 suppressions nettes de poste.

Le groupe doit "continuer de rééquilibrer son exposition européenne", a insisté M. de Margerie.

Pour augmenter progressivement sa production, Total compte sur la mise en service, d'ici à 2017, de 15 projets en cours de développement, notamment Ofon 2 (Nigeria), Laggan-Tormore (Royaume-Uni) ou Ichthys (Australie).

En revanche, celui de Kachagan ne devrait pas contribuer à la production d'hydrocarbures du groupe à cette date. Ce projet est à l'arrêt à cause d'un problème de corrosion sur le pipeline et des discussions sont en cours sur sa réparation, a expliqué M. de la Chevardière.

Par ailleurs, les opérations se poursuivent sur le site de Yamal, un usine de liquéfaction de gaz naturel qui doit être construite en Sibérie, même si les sanctions occidentales contre Moscou, accusé de déstabiliser l'est de l'Ukraine, empêchent ce projet géant de trouver des financements en dollars.

Le projet, dont Total détient 20% aux côtés du russe Novatek (60%) et du chinois CNPC (20%), devrait pouvoir démarrer en 2017, comme prévu, a estimé M. de La Chevardière, grâce à des financements en d'autres monnaies, comme l'euro, le rouble ou le yuan.

36 de 171 - 22/9/2014 21:22
Anonyme
patience et longueur de temps font mieux que force et que rage ...

patience à tous et bonne semaine

2Upsilon1
37 de 171 - 23/9/2014 11:29
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Les analystes de Morgan Stanley (Xetra: 885836 - actualité) ne se découragent pas : certes, la major pétrolière française Total a, lors d'une journée investisseurs organisée hier à Londres, abaissé ses prévisions de production d'hydrocarbures et de cash-flow libre. Mais selon les analystes, cette révision aussi anticipée que 'modeste' fait toujours de Total la major européenne dont les perspectives d'amélioration du cash-flow sont les meilleures. Le conseil acheteur de 'surperformance' est donc maintenu, ainsi que l'objectif de cours de 55 euros.

Poids-lourd d'un indice CAC 40 en baisse de 1,5%, l'action Total, première capitalisation française, recule ce matin de 1,8% à 48,6 euros.

Hier en effet, le groupe dirigé par Christophe de Margerie a révoqué son objectif de production de 2,6 millions de barils d'équivalent-pétrole/jour pour 2015, et a réduit celui à horizon 2017 de 3 à 2,8 millions de barils/jour.

Mécaniquement, la projection de cash-flow libre de 2015 a été révisée de 10 à 7-8 milliards de dollars environ, mais celle de 2017 est restée inchangée, à 15 milliards de dollars environ, souligne la note de recherche. Ces deux chiffres tiennent compte des ventes nettes d'actifs.

En outre, les analystes estiment que la direction prévoit toujours une baisse de ses investissements, mais qu'elle s'annonce moins rapide que prévu. Mais des économies supplémentaire sont été annoncées.

Tout en reconnaissant que ces chiffres s'avèrent légèrement en-deçà de ses propres attentes, Morgan Stanley estime toujours que les cash-flows de Total devraient se redresser plus rapidement que ceux de n'importe quelle autre 'supermajor' européenne.

Enfin, Total serait aussi la pétrolière dont le dividende (0,61 euro par trimestre) serait le mieux couvert par ses flux de trésorerie.


38 de 171 - 23/9/2014 18:34
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Total E&P USA, filiale du Groupe, a signé un accord avec pour la cession de sa participation de 25% dans Cardinal Gas Services. Cette société est spécialisée dans la collecte et le transport de gaz dans la région de l'Utica (Ohio).

Cette cession porte sur un montant de 400 millions de dollars. Un ajustement de prix de 50 millions dollars sera également ajouté à cette opération.

' La cession permet de dégager de la valeur tout en poursuivant le développement de nos ressources dans le bassin de l'Utica comme prévu ' a déclaré Olivier de Langavant, directeur Stratégie, Croissance, Recherche et Développement de Total Exploitation-Production.
39 de 171 - 23/9/2014 20:08
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
CM-CIC Securities a confirmé mardi sa recommandation d' "Achat" et son objectif de cours de 54 euros sur Total au lendemain de la journée Investisseurs de la compagnie pétrolière.

Le groupe a confirmé à cette occasion sa stratégie de croissance et son objectif de générer 15 milliards de dollars de cash flow disponible en 2017, grâce à un nouveau plan de cessions d’actifs de 10 milliards de dollars (sur 2015-2017) et à un plan d’économies, de 2 milliards de dollars (à l’horizon 2017).

Total a cependant abaissé son objectif de production à 2,8 millions de baril par jour en 2017, au lieu de 3 millions, du fait notamment des retards du projet géant de Kashagan, au Kazakhstan.

Mais pour CM-CIC Securities, "la forte croissance du cash flow libre que devrait générer Total sur les prochaines années ne [...] semble pas pleinement valorisée".

Retrouvez cet article sur Tradingsat.com

40 de 171 - 24/9/2014 11:08
waldron Messages postés: 8895 - Membre depuis: 17/9/2002
(CercleFinance.com) - Les analystes de Credit Suisse (NYSE: CS - actualité) ne changent pas leur fusil d'épaule sur l'action Total après que la major pétro-gazière française ait, lors d'une journée 'stratégie' organisée lundi, réduit ses objectifs d'extraction d'hydrocarbures. Selon les analystes, 'le rapport d'étape que Total a présenté le 22 septembre ne contenait d'élément détonant', et toutes les annonces qu'il contenait étaient anticipées. Le conseil acheteur de 'surperformance' est donc maintenu à l'identique, de même que l'objectif de cours de 53 euros. Au moins.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Total gagne 0,6% à 49 euros dans un marché parisien à l'équilibre.

Certes, la major a révoqué lundi son objectif de production 2015 de 2,6 millions de barils d'équivalent-pétrole/jour, tout en abaissant celui à horizon 2017 de 3 à 2,8 millions de barils/jour.

Credit Suisse reconnaît aussi que la direction a aussi légèrement relevé ses prévisions d'investissement. 'Mais en réalité, le marché avaient largement anticipé ces annonces, et nos aussi', indique la note de Credit Suisse.

Les analystes considèrent les nouvelles prévisions de Total comme 'plus réalistes', 'voire même conservatrices à court terme', sachant que les extractions sonty tombées tout près des deux millions de barils au 2e trimestre 2014.

En outre, le profil de production de Total devrait désormais s'améliorer plus sensiblement que celui des valeurs comparables, entraînant avec lui les cash-flows, pronostiquent Credit Suisse

Credit Suisse souligne enfin la sensibilité du cours de l'action Total à divers ratios impliquant son cash-flow et le cours du Brent à moyen terme. En retenant les ratios habituels et un baril à 100 dollars, l'action Total pourrait trouver le moyen de grimper vers 60 euros en 2016, suppute Crédit Suisse. Si le Brent grimpait à 110 dollars, il n'est pas exclu que le titre grimpe à cette date entre 72 et 76 euros, estiment les analystes.

En attendant, et par prudence, l' objectif de cours reste fixé à 53 euros.
171 Réponses
 2    ... 
Messages à suivre: (171)
Dernier Message: 04/Mar/2015 18h43

Titres Discutés
EU:FP 46.19 0.8%
Total SA
Total SA
Total SA
Indices Mondiaux
Australia 0.3%
Brazil 0.5%
Canada -0.1%
France 0.6%
Germany 0.4%
Greece 0.9%
Holland 0.6%
Italy 0.6%
Portugal 0.4%
US (DowJones) -0.1%
US (NASDAQ) -0.1%
United Kingdom 0.0%
Palmarès Hausse (%)
EU:ALCBS 0.01 259.0%
EU:ALCJ 1.65 21.9%
EU:NLFBS 0.01 20.0%
EU:ALSPW 0.01 13.9%
EU:ALSAF 0.01 11.1%
EU:ONXEO 0.57 8.2%
EU:ALMDT 1.84 7.6%
EU:ALIMP 0.07 7.5%
EU:SIGHT 1.28 6.1%
EU:FUR 6.48 5.9%
Dernières Valeurs Consultées
EU
FP
Total
Inscrivez-vous aujourd'hui pour consulter ce titre en streaming sur le Moniteur ADVFN. Vous pourrez ajouter et visualiser jusqu'à 110 des vos actions préférée et c'est complètement gratuit..

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P: V: D:20191015 08:51:22