Steve Goldstein,



Barron's



LONDRES (Agefi-Dow Jones)--Porté par la conjonction entre campagnes de vaccination et plans de relance, le taux du Bund à 10 ans, titre phare des marchés européens, semble enfin sur le point de repasser en terrain positif.



Il aura fallu du temps. L'emprunt d'Etat allemand affiche depuis mai 2019, un rendement négatif qui ressortait, encore en novembre, à -0,62%. Le taux du Bund 10 ans s'est hissé lundi soir à -0,131%, et la plupart des courtiers s'attendent à ce qu'il passe en terrain positif l'an prochain, certains tablant même, comme Goldman Sachs, sur 2021.



Pour tirer parti de cet événement phare, la stratégie la plus évidente consiste à miser sur les banques de la zone euro, et c'est précisément l'option que les opérateurs ont choisie. L'indice bancaire Euro Stoxx est remonté de quelque 94% par rapport à ses points bas de mai 2020. Selon une enquête réalisée en mai 2021 par Bank of America auprès des gérants de fonds, les banques constituent le quatrième secteur le plus prisé en Europe.



"Pour d'évidentes raisons, les valeurs bancaires présentent une forte corrélation aux taux, au point mort d'inflation et aux indices macro", indiquent les analystes d'UBS, sous la direction de Jason Napier. "Dans la mesure où (certaines) banques ont mis en place d'importants coussins prudentiels pour parer au risque de pertes sur prêt (mais avec une qualité du crédit qui reste bonne) et où (toutes) les banques détiennent des fonds propres qui dépassent leurs objectifs [et avec un secteur présentant une décote du ratio cours/bénéfices ajusté des fonds propres de 46% par rapport au marché], nous pensons que l'argument en faveur d'une position surpondérée est pertinent", précisent-ils.



La demande de crédit en Europe devrait rester à la traîne



En revanche, les valeurs bancaires européennes ne méritent peut-être pas de rester en portefeuille trop longtemps. Mathieu Savary, chef stratégiste pour les investissements européens chez BCA Research, note que les rendements obligataires de la zone euro resteront inférieurs à ceux des emprunts américains pendant des années encore, et que la demande de crédit en Europe ne va sans doute pas dépasser celle du reste du monde avant quelques années.



"Dans ce contexte, le rendement des fonds propres des banques européennes restera faible. C'est pourquoi notre recommandation de surpondérer le secteur ne doit être prise que comme moyen de parier à court terme sur la reprise économique mondiale, et non comme une recommandation stratégique", souligne-t-il.



L'une des façons de dénicher des affaires intéressantes dans le secteur bancaire consiste à examiner le ratio cours/valeur comptable. Cet indicateur est loin d'être parfait, surtout en cas de dépréciations d'actifs. Mais au premier trimestre, les banques ont fait état de charges de dépréciation bien inférieures aux attentes, ce qui leur a permis d'enregistrer des bénéfices avant impôt supérieurs de 44% aux estimations, selon les tableaux d'UBS.



Sur cette base, il convient de surveiller Société Générale, Commerzbank, Deutsche Bank, UniCredit, Standard Chartered, CaixaBank, Crédit Agricole SA, NatWest et Barclays, qui présentent parmi les plus faibles ratios cours/valeur comptable du secteur bancaire européen, selon les données de FactSet.



-Steve Goldstein, Barron's



(Version française Emilie Palvadeau) ed : ECH



Barron's est l'hebdomadaire de référence financier et patrimonial du groupe Dow Jones.



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



May 25, 2021 08:08 ET (12:08 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
Credit Agricole (EU:ACA)
Graphique Historique de l'Action
De Juin 2021 à Juil 2021 Plus de graphiques de la Bourse Credit Agricole
Credit Agricole (EU:ACA)
Graphique Historique de l'Action
De Juil 2020 à Juil 2021 Plus de graphiques de la Bourse Credit Agricole