La Chine propose des concessions aux entreprises étrangères sur le cloud - sources

Date : 28/03/2019 @ 16h49
Source : Dow Jones News
Valeur : Pfizer, Inc. (PFE)
Cours : 41.95  0.03 (0.07%) @ 05h59
Pfizer Cours Graphique

La Chine propose des concessions aux entreprises étrangères sur le cloud - sources

Pfizer (NYSE:PFE)
Graphique Historique de l'Action

2 Mois : De Mar 2019 à Mai 2019

Plus de graphiques de la Bourse Pfizer


PEKIN (Agefi-Dow Jones)--La Chine, en pleines négociations commerciales avec les Etats-Unis, propose aux entreprises technologiques étrangères d'améliorer l'accès à son marché en pleine expansion de l'informatique dématérialisée ("cloud"), selon des personnes proches du dossier. Cette initiative intervient alors que Pékin cherche un compromis sur le secteur technologique, dont Washington exige l'ouverture comme condition préalable à tout accord commercial.



Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a dévoilé cette proposition, qui permettrait aux fournisseurs étrangers de services cloud de réaliser des essais, lors d'une réunion lundi avec une trentaine de chefs d'entreprises, dont ceux d'IBM, Pfizer, Rio Tinto, BMW et Daimler. Ce plan fait partie d'un ensemble de mesures sur les questions technologiques qui feront l'objet de discussions entre Washington et Pékin au cours de réunions prévues vendredi, ont indiqué les sources.



Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qui sont arrivés jeudi à Pékin, doivent tenir vendredi une nouvelle série de pourparlers avec le vice-Premier ministre chinois, Liu He, afin de tenter de conclure un accord pour mettre un terme au conflit commercial entre les deux premières économies mondiales. La semaine prochaine, une délégation chinoise conduite par Liu He poursuivra les pourparlers à Washington.



Pékin et Washington encore loin d'un accord global



Les deux parties visent un accord global, comprenant une augmentation substantielle des exportations américaines vers la Chine et la promesse de Pékin de s'attaquer à certains problèmes structurels de longue date. Parmi les points importants restant à résoudre figurent la manière de mettre en oeuvre un accord et le rythme auquel les Etats-Unis et la Chine réduiront les droits de douane imposés sur des centaines de milliards de dollars de biens au cours de l'année écoulée.



Le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, a déclaré jeudi à la presse que si des progrès avaient été accomplis, "il rest[ait] encore beaucoup à faire".



Dans le domaine du cloud, la Chine exige actuellement que les fournisseurs américains comme Amazon.com et Microsoft créent des coentreprises avec des sociétés locales et accordent des licences technologiques à leurs partenaires. Des responsables américains ont indiqué que Pékin refusait d'accorder des licences qui permettraient aux entreprises américaines d'opérer de manière indépendante en Chine. Par conséquent, les entreprises américaines ne peuvent pas commercialiser leurs services cloud ni conclure des contrats directement avec des clients en Chine. Les entreprises chinoises, comme Alibaba, sont en revanche autorisées à exercer leurs activités aux Etats-Unis sans restriction.



Un "test de libéralisation" envisagé



En réponse à une question posée pendant la réunion de lundi par Ginni Rometty, la présidente-directrice générale d'IBM, le Premier ministre chinois a déclaré que Pékin envisageait un "test de libéralisation" dans une zone de libre-échange pour ouvrir le cloud aux entreprises étrangères, selon les personnes proches du dossier. Selon la proposition de Li Keqiang, les fournisseurs étrangers de services cloud seraient autorisés à posséder des centres de données dans la zone de libre-échange. Ce test sera probablement effectué dans la ville méridionale de Guiyang, un centre pour le big data, selon les personnes informées des projets chinois.



Le Premier ministre chinois a également déclaré aux chefs d'entreprises étrangers que la proposition sur le cloud s'inscrivait dans le cadre des démarches de Pékin pour réduire la liste des secteurs interdits à l'investissement étranger. Une révision de cette liste dite "négative" sera effectuée d'ici au mois de juin, a-t-il déclaré aux dirigeants étrangers.



-Lingling Wei, The Wall Street Journal



(Bob Davis, Lin Zhu et Shan Li ont contribué à cet article)



(Version française Valérie Venck) ed: LBO



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



March 28, 2019 11:29 ET (15:29 GMT)




Copyright (c) 2019 Dow Jones & Company, Inc.
Dernières Valeurs Consultées
EU
GLE
Société Gé..
EU
ALU
ALCATEL-LU..
EU
PX1
CAC 40
ORA
Orange
FX
EURUSD
Euro vs Do..
Les dernières valeurs consultées apparaîtront dans cette boîte, vous permettant de choisir facilement les titres vus auparavant.


Inscrivez-vous maintenant pour créer votre liste d'actions personnalisée, en streaming.

Les cours EURONEXT (CAC 40, etc. ) et FOREX (les devises) sont en direct si connecté.
NYSE, AMEX, et ASX sont en différé d'environ 20 minutes. Les autres cours sont en différé d'environ 15 minutes.

By accessing the services available at ADVFN you are agreeing to be bound by ADVFN's Conditions Générales

P: V:fr D:20190525 06:04:28