(Actualisation: prévision de free cash flow de l'exploration-production, commentaires du président-directeur général, réaction en Bourse)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--TotalEnergies table sur une forte croissance au cours des dix prochaines années sur les marchés de la production d'électricité et de gaz, mais compte aussi sur les revenus du pétrole pour financer cette croissance et augmenter son dividende.



Le groupe a indiqué mardi qu'il comptait faire progresser sa production d'énergies de 30% d'ici à 2030. Cette croissance reposera pour moitié sur l'électricité, principalement d'origine renouvelable et pour moitié sur le gaz naturel liquéfié (GNL), tandis que ses ventes de produits pétroliers baisseront d'"au moins 30%" sur la période.



TotalEnergies compte également saisir les opportunités de développement dans les bioplastiques et le recyclage des polymères et dans les nouveaux marchés tels que les biocarburants ou la mobilité électrique, a-t-il indiqué à l'occasion d'une journée investisseurs.



La production d'hydrocarbures continuera à cependant à générer des revenus importants pour financer la transition du groupe vers un modèle "multi-énergies". Dans un environnement où le baril de Brent se situerait autour de 50 dollars, l'exploration-production génèrera plus de 5 milliards de dollars de cash-flow net par an pour la période 2022-2026, a précisé TotalEnergies.



Programme de rachat d'actions au 4e trimestre



Compte tenu des investissements prévus dans les énergies renouvelables, mais aussi dans le maintien de ses activités pétrolières et gazières, le groupe anticipe une progression de son free cash flow de 5 milliards de dollars entre 2021 et 2026.



Cet objectif pourrait être décalé si le projet Mozambique LNG ne redémarre pas l'année prochaine, a toutefois prévenu Patrick Pouyanné, le président-directeur général de TotalEnergies. Le groupe a été contraint d'arrêter ce chantier majeur au début 2020 en raison de l'insécurité dans la région du Cabo Delgado.



TotalEnergies a par ailleurs indiqué vouloir maintenir sa "discipline sur les coûts" et vise un milliard de dollars d'économies additionnelles en 2023, comparé à 2020.



"Cette croissance durable de son cash-flow, compte tenu de la discipline sur les investissements, soutiendra la croissance du dividende au cours des prochaines années", a indiqué le groupe.



"Nous sommes confiants sur notre capacité capacité à conjuguer transition énergétique et retour à l'actionnaire", a ajouté Patrick Pouyanné.



TotalEnergies a annoncé mardi le lancement d'un programme de rachat d'actions de 1,5 milliard de dollars au quatrième trimestre (1,28 milliard d'euros), afin de redistribuer à ses actionnaires les gains exceptionnels liés la forte hausse des cours du pétrole ces dernières semaines.



Le baril de Brent a touché mercredi un plus haut en trois ans, à plus de 80 dollars dans les échanges asiatiques, une hausse liée notamment à la flambée des prix du gaz dans un contexte de forte demande mondiale.



Le titre Total gagne 1,7% mardi, à 41,74 euros, après avoir pris 3,4% la veille.



-François Schott, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



September 28, 2021 11:14 ET (15:14 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
TotalEnergies (EU:TTE)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2021 à Déc 2021 Plus de graphiques de la Bourse TotalEnergies
TotalEnergies (EU:TTE)
Graphique Historique de l'Action
De Déc 2020 à Déc 2021 Plus de graphiques de la Bourse TotalEnergies