François Schott,



Agefi-Dow Jones





PARIS (Agefi-Dow Jones)--Tout sourit à Engie. En 2021, l'énergéticien a bénéficié d'un environnement de marché favorable qui lui a permis de renouer avec de solides profits. Si certains de ces facteurs sont appelés à disparaître ou à s'estomper cette année, la feuille de route présentée par le groupe ce mardi devrait rassurer les investisseurs.



Engie a su capter une partie de la hausse des prix de l'énergie au cours de l'année écoulée, grâce notamment à une meilleure disponibilité de son parc nucléaire belge. Les ventes d'électricité d'origine nucléaire et hydraulique, à des prix de marché plus élevés, ont largement contribué à la hausse de 37% du résultat opérationnel (Ebit) du groupe.



Mais alors que les prix élevés de l'énergie continueront à soutenir les résultats cette année, à travers notamment une révision des contrats de vente à terme, la contribution des actifs nucléaires va, elle, diminuer. Engie prévoit en effet un démantèlement progressif de ses centrales nucléaires belges au cours des prochaines années, en vue d'une sortie complète de ces activités en 2025. Un premier réacteur sera arrêté dès la fin 2022, faisant passer les capacités du groupe de 5 gigawatts (GW) actuellement à 4,1 GW à la fin de l'année.



Ce démantèlement doit cependant être plus que compensé par la montée en puissance des énergies renouvelables et des autres activités de production et d'infrastructures, telles que les réseaux de chaleur, les centrales biomasse et les nouvelles centrales à gaz.



Entre 2021 et 2024 inclus, Engie prévoit ainsi pas moins de 20 milliards d'euros "d'investissements de croissance" dans ces activités. Ces investissements seront financés par les revenus récurrents du groupe, mais aussi par des gains de productivité et quelque 11 milliards d'euros de cessions d'actifs, dont 9,2 milliards ont déjà été réalisées ou signées.



2022 sera une année décisive



Pour les analystes de JP Morgan, 2022 s'annonce comme une année "décisive" dans la transformation du groupe. Après avoir achevé l'essentiel de son programme de cessions d'actifs en 2021, Engie dispose d'un modèle économique simplifié avec une croissance tirée par les renouvelables et par les prix élevés de l'énergie. La banque salue par ailleurs l'exécution sans faille de la nouvelle directrice générale, Catherine MacGregor, depuis son arrivée à la tête du groupe il y a un an, notant qu'Engie a relevé par deux fois ses objectifs financiers au cours de l'exercice écoulé.



Pour pouvoir viser plus haut, Engie doit cependant encore prouver que ses deux principales activités, les réseaux et les énergies renouvelables, peuvent surperformer en 2022, ajoute Oddo BHF, notant que les bonnes surprises sont venues en 2021 "principalement du nucléaire" en Belgique.



En matière d'énergies renouvelables, le groupe a confirmé mardi vouloir passer de 34 gigawatts (GW) de capacité installée à la fin 2021 à 50 gigawatts en 2025 et 80 GW d'ici à 2030. Cela implique une accélération du rythme de développement, qui doit passer de 3 GW en 2021 à 4 GW par an d'ici à 2025 puis 6 GW par an entre 2026 et 2030. Il compte pour cela sur un "pipeline" de projets de 66 GW, dont 7 GW sont déjà en construction ou sécurisés et près de la moitié en "développement avancé".



En dépit d'une récente revalorisation, le titre n'a pris que 8% depuis un an, contre une hausse de 20% pour le CAC 40. Dans un contexte de hausse des taux, les investisseurs se tiennent à l'écart des énergéticiens et de leurs importants programmes d'investissements. S'agissant d'Engie, "nous pensons que le sentiment du marché va s'améliorer et se concentrer davantage sur le côté croissance de l'équation", souligne cependant JP Morgan, qui voit dans le groupe une cible potentielle de rachat pour des groupes pétroliers, eux aussi en pleine mutation.



Même sans cette prime spéculative, les résultats et objectifs publiés mardi par Engie devraient conduire à une meilleure appréciation de son potentiel à moyen terme.



-François Schott, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



February 15, 2022 10:07 ET (15:07 GMT)




Copyright (c) 2022 L'AGEFI SA
Engie (EU:ENGI)
Graphique Historique de l'Action
De Juil 2022 à Août 2022 Plus de graphiques de la Bourse Engie
Engie (EU:ENGI)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2021 à Août 2022 Plus de graphiques de la Bourse Engie