(Actualisation: précisions sur les objectifs et la gouvernance d'Ampere, nouvelles déclarations du directeur financier de Renault, cours de Bourse)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le constructeur automobile Renault a présenté mercredi la stratégie et les perspectives d'Ampere, son entité dédiée aux véhicules électriques et aux logiciels qu'il prévoit toujours d'introduire en Bourse au premier semestre de l'année prochaine.



Après ces annonces, l'action Renault gagne 1,9% à 35,67 euros, alors que l'industriel doit détailler ces éléments auprès des investisseurs à partir de 14h00.



Ampere, dont le détourage de Renault a été réalisé avec succès le 1er novembre dernier, ambitionne de devenir le principal challenger de Tesla et des constructeurs automobiles chinois sur le marché européen des véhicules électriques.



Le but d'Ampere est de "démocratiser le véhicule électrique en Europe" en diminuant les prix des modèles grâce à des efforts portés sur la réduction des coûts de production, a déclaré Thierry Piéton, le directeur financier de Renault, lors d'une conférence avec des journalistes. "Notre objectif est d'atteindre entre 2025 et 2028 la parité des prix entre les véhicules électriques et thermiques dans les segments B et C", regroupant les véhicules compacts et de taille moyenne, a ajouté le dirigeant.



Pour satisfaire cette ambition, Ampere compte vendre environ 1 million de véhicules en 2031 et ainsi faire passer son chiffre d'affaires de 2,8 milliards d'euros en 2023 à plus de 10 milliards d'euros en 2025, puis à plus de 25 milliards d'euros dans huit ans.



En 2025, la gamme d'Ampere sera constituée de quatre véhicules - Scenic E-Tech, Renault 5, Renault 4 et "Legend" - puis sera enrichie de trois modèles d'ici à 2031. Ampere dispose déjà de deux plateformes dédiées aux véhicules électriques, AmpR Small et AmpR Medium, ainsi que de quatre usines de fabrication situées à Douai, Maubeuge, Ruitz et Cléon. La capacité de cet outil industriel s'établit à 400.000 unités par an, extensible jusqu'à 620.000 unités par an d'ici à 2028.



"Au-delà de sa propre gamme, Ampere prévoit également d'être une plateforme technologique, industrielle et commerciale au service d'autres marques que Renault grâce à la flexibilité de ses lignes de production, la modularité des deux plateformes et la compétitivité de sa base de coûts", a souligné Renault. Ampere produira au moins deux modèles pour Alpine, la prochaine Micra pour Nissan et un nouveau modèle pour Mitsubishi. Ampere accompagnera également l'électrification de la marque Dacia et fournira des solutions logicielles à l'ensemble du groupe Renault.



Renault ne bradera pas Ampere



Ampere, qui emploie 11.000 personnes, dont 35% d'ingénieurs, a aussi pour objectif d'être à l'équilibre en matière de marge opérationnelle et de flux de trésorerie disponible en 2025, avant d'atteindre une marge opérationnelle de 10% à partir de 2030. Le point mort d'Ampere, soit le nombre de véhicules vendus à partir duquel l'entreprise atteint l'équilibre opérationnel, se situe à 300.000 unités, a indiqué Thierry Piéton.



Alors que sa consommation cumulée de trésorerie devrait s'élever, au maximum, à 1,5 milliard d'euros sur la période couvrant l'année 2024 et le premier semestre de 2025, Ampere compte convertir 80% de sa marge opérationnelle en flux de trésorerie disponible en 2031.



Renault a également confirmé son projet de réaliser l'introduction en Bourse d'Ampere au premier semestre de 2024, "sous réserve de conditions de marché favorables".



"Nous ne braderons pas Ampere" et Renault ne réalisera cette opération "que si la valorisation que nous pensons obtenir pour la société s'avère relativement certaine", a souligné Thierry Piéton. "Le groupe Renault génère plus de trésorerie opérationnelle qu'il n'en a jamais généré en rythme annuel et dispose donc des ressources pour financer Ampere si les conditions pour son introduction en Bourse étaient défavorables", a-t-il poursuivi.



Nissan et Mitsubishi, les deux partenaires de Renault au sein de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, se sont engagés à investir jusqu'à, respectivement, 600 millions et 200 millions d'euros au capital d'Ampere. Pour l'heure, la part du capital d'Ampere que détiendraient Nissan et Mitsubishi à la suite de leurs investissements n'est pas connue.



Dans les accords mis en place par Renault avec Nissan et Mitsubishi, il existe un plan alternatif prévoyant que les deux entreprises japonaises investissent ce même montant dans Ampere, même si la structure ne s'introduisait finalement pas en Bourse, a précisé Thierry Piéton. "Ampere est une tête de pont sur le marché des véhicules électriques en Europe pour Nissan et Mitsubishi", a complété le dirigeant. Qualcomm Technologies envisage également d'investir dans la structure, selon Renault.



Sur le plan de la gouvernance, le conseil d'administration d'Ampere comptera 11 membres ayant une forte expertise dans les domaines de la technologie et de l'industrie automobile, dont quatre administrateurs indépendants, six représentant Renault et un représentant Nissan. Le conseil d'administration sera présidé par Luca de Meo, le directeur général de Renault.



-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: VLV



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



November 15, 2023 03:19 ET (08:19 GMT)




Copyright (c) 2023 L'AGEFI SA
Renault (EU:RNO)
Graphique Historique de l'Action
De Jan 2024 à Fév 2024 Plus de graphiques de la Bourse Renault
Renault (EU:RNO)
Graphique Historique de l'Action
De Fév 2023 à Fév 2024 Plus de graphiques de la Bourse Renault