(Actualisation: communiqué d'Alstom précisant le prix d'achat et les autres conditions de l'opération, contexte)



PARIS (Agefi-Dow Jones)--Alstom a annoncé mercredi avoir signé un accord définitif en vue du rachat de Bombardier Transport, qu'il prévoit désormais de finaliser au premier trimestre 2021, et avoir renégocié à la baisse le prix de cette acquisition.



Le mois dernier, le groupe français avait indiqué qu'il tiendrait compte des mauvais résultats de Bombardier Transport au deuxième trimestre, signalant sa volonté de renégocier le protocole d'accord annoncé en début d'année.



"Les termes de l'accord ont été adaptés à la situation actuelle. Une réduction de 300 millions d'euros de la fourchette de prix a été convenue avec Bombardier Inc et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ)", a indiqué Alstom mercredi.



La fourchette de prix s'établit désormais entre 5,5 et 5,9 milliards d'euros, contre 5,8 à 6,2 milliards dans le protocole d'accord signé en février.



Cette fourchette ne tient pas compte d'éventuels ajustements à la baisse liés à la position de trésorerie de Bombardier, qui, si elle est négative au 31 décembre 2020, viendra en déduction du prix d'acquisition. Après ces ajustements, Alstom considère que le prix d'acquisition "devrait atteindre jusqu'à 5,3 milliards d'euros".



Dans un communiqué distinct, Bombardier a indiqué que le produit net de l'opération était estimé à 6,2 milliards de dollars, dont environ 4 milliards reviendront à Bombardier et 2,2 milliards à la CDPQ.



Les autres termes de l'opération n'ont pas été modifiés, notamment la taille des augmentations de capital prévues pour financer l'opération, a précisé Alstom.



Le groupe français prévoit d'émettre plus de 5 milliards d'euros d'actions nouvelles, dont environ 3,2 milliards d'euros seront souscrits par la Caisse de dépôt et placement du Québec et Bombardier via des augmentations de capital réservées. Les 2 milliards d'euros restants seront directement levés sur le marché. La CDPQ deviendra le premier actionnaire d'Alstom à l'issue de ces opérations, avec environ 18% du capital et des droits de vote.



Le rachat par Alstom de la branche transport de Bombardier doit créer le numéro deux mondial du secteur, et permettre au groupe français de mieux rivaliser avec le mastodonte chinois CRRC.



Fin juillet, la Commission européenne avait autorisé l'opération, sous conditions. "Compte tenu de l'avancée des discussions avec les autorités de la concurrence, la réalisation de l'opération est désormais attendue pour le 1er trimestre 2021", a précisé Alstom mercredi.



Le groupe a confirmé son objectif de générer 400 millions d'euros de synergies de coûts par an à partir de la quatrième ou de la cinquième année après la clôture de la transaction. Ce rachat doit également conduire à une relution à deux chiffres du bénéfice net par action d'Alstom à partir de la deuxième année.



-François Schott, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: ECH



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



September 16, 2020 11:44 ET (15:44 GMT)




Copyright (c) 2020 L'AGEFI SA
Alstom (EU:ALO)
Graphique Historique de l'Action
De Nov 2020 à Déc 2020 Plus de graphiques de la Bourse Alstom
Alstom (EU:ALO)
Graphique Historique de l'Action
De Déc 2019 à Déc 2020 Plus de graphiques de la Bourse Alstom