PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les marchés d'actions européens ont clôturé en baisse vendredi, les investisseurs craignant que le reconfinement de la population autrichienne, annoncé vendredi matin par le chancelier Alexander Schallenberg pour freiner la propagation du Covid-19, ne soit que le premier d'une longue série dans la région.



L'iindice Stoxx Europe 600 a perdu 0,3%, à 486,1 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 ont cédé 0,4% et 0,5%, respectivement. A Francfort, le DAX 40 s'est replié de 0,4%, tandis que le FTSE 100 à Londres a lâché 0,5%. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice Stoxx Europe 600 a cédé 0,1%.



Les indices américains évoluent en ordre dispersé vendredi à la mi-journée. Le Dow Jones cède 0,5%, tandis que le S&P 500 avance de 0,1%. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, s'adjuge 0,7%.



En Autriche, Alexander Schallenberg a annoncé le confinement de l'ensemble de la population pour tenter d'enrayer la hausse rapide des cas de Covid-19 dans le pays. Les personnes non vaccinées étaient déjà confinées depuis lundi. L'Autriche va en outre rendre la vaccination obligatoire à compter de février prochain.



Jessica Hinds, économiste pour l'Europe chez Capital Economics, estime qu'un confinement de trois semaines pourrait retrancher 1,5% du produit intérieur brut (PIB) de l'Autriche au quatrième trimestre. Si la décision de l'Autriche à elle seule ne devrait pas avoir une grande incidence sur le PIB de la zone euro , "il existe un risque évident que d'autres grandes économies, notamment l'Allemagne, soient contraintes de suivre le mouvement", juge l'économiste.



Cité par l'AFP, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a affirmé vendredi que l'Allemagne se trouvait dans "une situation d'urgence nationale" et n'a exclu aucune mesure pour pouvoir enrayer la nouvelle vague épidémique.



Aux Etats-Unis, la Chambre des représentants a adopté vendredi le plan de réformes sociales et environnementales du président américain Joe Biden, mais le texte doit encore passer les fourches caudines du Sénat. Dans un contexte de craintes sur l'inflation, ce nouveau plan de dépenses de 1.800 milliards de dollars pourrait être fortement retouché.



SUR LES AUTRES MARCHES:



-Le rendement de l'obligation du Trésor américain à dix ans recule à 1,531%, contre 1,608% jeudi soir. Le rendement du Bund allemand à 10 ans s'inscrit à -0,341%, contre -0,275% jeudi soir.



-L'euro perd 0,5% face au billet vert, à 1,1317 dollar, , pénalisé non seulement par la situation sanitaire en zone euro mais aussi par les propos de la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), qui a déclaré vendredi qu'un resserrement de la politique monétaire dans le contexte actuel nuirait à l'économie de la zone euro.



-Les cours du pétrole reculent nettement. Le contrat de janvier sur le Brent de la mer du Nord perd 3,11 dollars, soit 3,9%, à 78,11 dollars le baril. Celui de même échéance sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex abandonne 3,23 dollars, soit 4,1%, à 75,19 dollars le baril.



VALEURS A SUIVRE:



-Le rebond de l'épidémie de Covid-19 en Europe et les nouvelles restrictions sanitaires en Autriche ont pesé sur les foncières commerciales et les valeurs liées au tourisme et à la restauration, tandis que les valeurs parapétrolières ont reculé dans le sillage du baril. Aéroports de Paris a lâché 6%, accusant la plus forte baisse du SBF 120. Les spécialistes de la restauration collective Sodexo et Elior se sont repliés de 4,3% et 4%, tandis que le groupe hôtelier Accor a cédé 3,3%. Les foncières Unibail-Rodamco-Westfield et Klépierre ont perdu 3,4% et 4%.



A Londres, la compagnie aérienne IAG a perdu 3,8% et le voyagiste TUI s'est replié de 2,5%.



-Inversement, les valeurs évoluant dans le domaine de la santé ont progressé. Sartorius Stedim Biotech s'est adjugé 3,8%, le titre Eurofins Scientific a avancé de 2,2% et bioMérieux de 2,3%.



-Faurecia a abandonné 4,4%. Le fonds Elliott Investment Management détient désormais près de 11% des droits de vote d'Hella, l'équipementier allemand dont Faurecia a récemment acquis 79,5% du capital, selon des documents boursiers publiés vendredi. Le fonds est connu pour prendre des participations afin de peser dans la stratégie des entreprises ou pousser les acheteurs d'une société à relever leur offre.



-Hermès International a gagné 5,2%, après avoir déjà pris 3,4% jeudi. Le sellier a été porté par des spéculations sur une potentielle entrée de l'action dans l'indice paneuropéen Euro Stoxx 50.



-Vallourec (+9,7%) a repris une partie du terrain cédé la veille. L'action du fabricant de tubes sans soudure avait chuté de 14,4% jeudi, après la révision à la baisse de ses objectifs financiers pour 2021 et l'annonce d'un projet de cession de ses activités en Allemagne.



-François Schott et Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: VLV



(Alice Doré à contribué à cet article)



Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



November 19, 2021 12:32 ET (17:32 GMT)




Copyright (c) 2021 L'AGEFI SA
Sartorius Stedim Biotech (EU:DIM)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2022 à Sept 2022 Plus de graphiques de la Bourse Sartorius Stedim Biotech
Sartorius Stedim Biotech (EU:DIM)
Graphique Historique de l'Action
De Sept 2021 à Sept 2022 Plus de graphiques de la Bourse Sartorius Stedim Biotech