WASHINGTON (Agefi-Dow Jones)--Le Pentagone a attribué à Microsoft le méga contrat portant sur la création d'un sytème informatique dématérialisé (cloud) pour l'armée américaine, infligeant un sérieux revers à Amazon, qui semblait le mieux placé pour l'emporter.



Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) pourrait rapporter jusqu'à 10 milliards de dollars à Microsoft sur 10 ans en cas d'exercice de la totalité des options prévues, a annoncé le ministère américain de la Défense vendredi en fin de soirée.



Amazon restait seul en lice avec Microsoft à ce stade après l'élimination des autres prétendants.



Le processus d'attribution de ce contrat a été émaillé d'accusations de conflits d'intérêts et de contestations juridiques. Le choix d'un fournisseur unique a également été accusé de ne pas être dans l'intérêt de l'armée.



Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, avait annoncé cette semaine son retrait du processus d'attribution afin d'écarter toute apparence de conflit d'intérêt. Son fils avait travaillé pour une des sociétés ayant répondu à l'appel d'offres, qui n'était plus dans la course. Le président Donald Trump a par ailleurs multiplié les critiques à l'encontre Amazon au cours de son mandat et s'était dit préoccupé en août par les conditions d'attribution du contrat JEDI.



L'obtention de ce contrat marque une victoire importante pour Microsoft, qui souhaite développer ses services dans le cloud à l'usage des administrations. Ce résultat inflige également un revers à Amazon, alors que le groupe souhaite obtenir davantage de commandes publiques pour son pôle Amazon Web Services (AWS).



Oracle devrait également bénéficier de ce projet, l'éditeur de logiciels ayant conclu cette année un partenariat d'interopérabilité dans le cloud avec Microsoft.



Amazon s'est dit "surpris" par l'issue de l'appel d'offres: "AWS est le leader incontesté de l'informatique dématérialisée (cloud computing) et une évaluation détaillée basée uniquement sur les deux offres conduisait clairement à une conclusion différente". Le groupe, qui peut déposer un recours pour contester la décision, n'a pas indiqué dans l'immédiat s'il en avait l'intention.



Microsoft n'a pas fourni de commentaire dans l'immédiat.



"C'est une grande victoire pour le groupe, qui conforte davantage la position de la plateforme Azure", souligne Brad Reback, analyste chez Stifel, Nicolaus. Daniel Ives, analyste à Wedbush, y voit également "une défaite majeure" pour Amazon.



L'action Microsoft a gagné 3% dans les échanges d'après clôture vendredi soir à Wall Street, tandis qu'Amazon reculait de 0,8%.



Le Pentagone dispose actuellement de plus de 500 "clouds" séparés. Le nouveau projet les réunirait au sein d'un système commun et permettrait à l'armée d'accéder à différents services à la pointe des technologies disponibles dans le civil.



-John McKinnon, The Wall Street Journal (Version française Thomas Varela)





Agefi-Dow Jones The financial newswire



(END) Dow Jones Newswires



October 26, 2019 05:46 ET (09:46 GMT)




Copyright (c) 2019 Dow Jones & Company, Inc.
Microsoft (NASDAQ:MSFT)
Graphique Historique de l'Action
De Juil 2020 à Août 2020 Plus de graphiques de la Bourse Microsoft
Microsoft (NASDAQ:MSFT)
Graphique Historique de l'Action
De Août 2019 à Août 2020 Plus de graphiques de la Bourse Microsoft